Légère accélération du rythme de l'inflation en août

 |   |  371  mots
L'indice des prix à la consommation définitif d'août, le seul valable pour les indexations de contrats privés, rentes viagères, pensions alimentaires ou l'évolution du Smic, sera diffusé le 14 septembre.
L'indice des prix à la consommation définitif d'août, le seul valable pour les indexations de contrats privés, rentes viagères, pensions alimentaires ou l'évolution du Smic, sera diffusé le 14 septembre. (Crédits : Kai Pfaffenbach)
Les prix à la consommation ont grimpé de 0,9% sur un an, contre 0,7% lors des deux mois précédents, selon l'Insee. Le redressement des prix en août serait principalement dû à un rebond saisonnier des prix des produits manufacturés "après les soldes d'été"

Le rythme de l'inflation a accéléré en août en France, la hausse des prix à la consommation sur un an s'établissant ce mois-ci à 0,9%, après 0,7% en juin comme en juillet, selon une première estimation publiée jeudi par l'Insee.

L'indice des prix harmonisés IPCH, qui permet de faire des comparaisons avec les autres pays de la zone euro, s'inscrit également en hausse de 1,0% sur un an, après +0,8% en juillet, conformément aux attentes des économistes interrogés par Reuters. Sur le mois, l'indice des prix à la consommation IPC a augmenté de 0,5% et l'IPCH a enregistré une hausse de 0,6%.

Malgré cette accélération, le taux d'inflation harmonisé aux normes européennes reste inférieur à l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), fixé à un peu moins de 2%. Selon des données préliminaires publiées mercredi, l'Allemagne et l'Espagne ont connu une accélération supérieure aux attentes de l'inflation en août, avec des progressions respectives de 1,8% et 2,0% de l'IPCH sur un an. Ces chiffres étonnamment supérieurs aux attentes ont été rendus publics quelques jours seulement après que le président de la BCE, Mario Draghi, a estimé qu'il faudrait plus de temps pour que l'inflation converge vers l'objectif de la banque centrale.

Rebond des prix à la consommation d'un mois sur l'autre

D'un mois sur l'autre, les prix à la consommation ont connu un net rebond de 0,5% en août sur un mois (contre -0,3% en juillet). Le redressement des prix en août serait principalement dû à un rebond saisonnier des prix des produits manufacturés "après les soldes d'été" et par "le dynamisme, également saisonnier, des prix de certains services liés au tourisme", a expliqué l'institut statistique dans un communiqué. De plus, les prix de l'énergie s'élèveraient nettement après cinq mois de baisse, du fait de la révision annuelle des tarifs de l'électricité et d'un rebond du prix des produits pétroliers, a ajouté l'Insee.

L'indice des prix à la consommation définitif d'août, le seul valable pour les indexations de contrats privés, rentes viagères, pensions alimentaires ou l'évolution du Smic, sera diffusé le 14 septembre.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2017 à 11:11 :
Pour les pensions Argic et Arco , toujours pas d'augmentation. Il y a de l'inflation pour les étudiants qui manifestent contre la hausse de l'énergie, des transports, des loyers etc..
En revanche pour les retraités, les syndicats et le gouvernement considèrent qu'il n'y en a pas. 3 ans de blocage des revenus plus la CSG, le top .
Réponse de le 31/08/2017 à 11:36 :
Si nous avions une retraite par capitalisation, vous pourriez vous plaindre. MAIS : retraite par répartition, Argic et Arco ne sont assurées que jusqu'en 2022. Marre des retraités qui se plaignent alors qu'ils sont en train de récolter ce qu'ils ont semé depuis 40 ans.
Réponse de le 31/08/2017 à 18:31 :
Normal , nos retraités ont toujours connu un monde ou l'augmentation salariale était de rigueur ...
Le salaire augmentait régulièrement , le chômage n'existait pas ( ou peu )...

Leurs enfants connaissent le chômage et la précarité ... Et savent pertinemment que leur meilleur salaire n'est pas forcément en fin de carrière !

Il faut les comprendre ... Quand on a connu les trente glorieuses et les 20 années qui ont suivis ... Ils ne peuvent imaginer le XXI eme siècle .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :