Pass sanitaire : les antipass et antivax mobilisent toujours plus, surtout dans le Sud

D'une semaine sur l'autre, la mobilisation réunissant les antipass et les antivax contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants ne faiblit pas (elle a même plus que doublé en quatre semaines). Pour le 4e samedi consécutif de manifestations, elle augmente encore dans toute la France, particulièrement dans de grandes villes du sud de l'Hexagone (à Toulon surtout, mais aussi à Nice, Montpellier, Perpignan, Marseille...). Ce dimanche, à la veille de la mise en application du pass sanitaire, le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce des assouplissements.
Jérôme Cristiani

6 mn

Manifestation contre le pass sanitaire à Montpellier, le samedi 7 août 2021.
Manifestation contre le pass sanitaire à Montpellier, le samedi 7 août 2021. (Crédits : Reuters)

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, réputés pour ne jamais valoriser le nombre de manifestants dans les cortèges, la mobilisation contre l'extension du pass sanitaire et contre la vaccination obligatoire des soignants a encore progressé pour le 4e samedi consécutif. Le premier samedi de mobilisation, le 17 juillet, le ministère avait compté 110.000 manifestants répartis dans toute la France, le samedi 24 juillet, ils étaient 161.000, le 31 juillet, 204.000 et, ce samedi 7 août, ils étaient 237.000 à battre le pavé.

Soit 33.000 de plus que la semaine précédente, alors que les autorités attendaient un nombre stable, rapporte l'AFP, de source policière. Et l'on voit que la mobilisation a plus que doublé en 4 semaines, en pleine période estivale.

Cette nouvelle journée de mobilisation survient après la décision du Conseil constitutionnel, annoncée jeudi 5 août, qui a validé l'essentiel de la loi pour l'extension du pass sanitaire à de nouveaux lieux publics (dont les bars, les restaurants ainsi que les centres commerciaux) dès ce lundi 9 août, et à mettre par ailleurs en place une vaccination obligatoire pour les soignants. Cette loi a été publiée vendredi au Journal Officiel. (lire en pied d'article les assouplissements annoncés par Olivier Veran dans Le Parisien, ce dimanche)

À Paris, quatre manifestations contre l'extension du pass sanitaire ont eu lieu ce samedi dans la capitale, encadrées par un large dispositif policier. Les quatre cortèges ont mobilisé au total 17.000 manifestants. Dont 11.000, selon le ministère de l'Intérieur, ont participé au rassemblement à l'initiative de Florian Philippot, ancien numéro 2 du FN (devenu RN) et président des Patriotes, qui a appelé à "dégager intégralement" le gouvernement.

Forte mobilisation dans le Sud de la France

Dans le tableau général, on note cependant une surreprésentation du sud de l'Hexagone. Pour donner un ordre d'idées, si Paris a donc vu défiler 17.000 manifestants (pour une population intra-muros de 2,6 millions d'habitants), une ville moyenne comme Toulon en a mobilisé quelque 19.000 (pour une population de 168.000 habitants).

De fait, samedi 7 août, avec 47.000 manifestants, l'affluence était forte dans le sud-est. Dans le détail, selon les premiers chiffres de la police et des préfectures, ils étaient -outre Toulon- près de 10.000 à Nice, 8.000 à Montpellier, au moins 6.000 à Marseille, 5.000 à Valence, 5.800 à Perpignan, 2.500 à Aix-en Provence; à Lyon, ils étaient 2.450 en deux cortèges, et 2.500 à Grenoble.

En Bretagne, ils étaient 2.000 à Brest et 3.000 à Rennes selon Ouest-France, et 3.000 à Vannes selon Le Télégramme.

Environ 3.500 personnes selon les autorités ont manifesté à La Réunion, sous confinement partiel et couvre-feu strict depuis le 31 juillet.

Peu d'incidents ont été constatés, avec seulement 35 interpellations et sept blessés légers parmi les forces de l'ordre, sur un total de 198 actions. À 20 heures, huit personnes avaient été placées en garde à vue à Paris, dont un mineur, selon le parquet.

Une foule hétérogène mêlant antivaccins et provaccins anti-pass sanitaire

Pompiers en tenue, soignants en blouse, "gilets jaunes" ou électeurs d'extrême droite... C'est une foule très hétérogène qui a défilé tout l'après-midi, rapporte l'AFP qui a suivi les cortèges. S'y mêlaient des manifestants totalement opposés à la vaccination avec des pro-vaccins mais opposés à l'extension du pass sanitaire.

Nombreux sont ceux qui considèrent l'imposition et l'extension du pass sanitaire comme une manière déguisée d'obliger les gens à se faire vacciner contre leur gré. Ils sont totalement opposés à l'obligation de devoir présenter à partir de demain un certificat de vaccination, un test PCR négatif au Covid-19 ou un certificat de rétablissement de la maladie pour pouvoir accéder dans un café ou un restaurant, une salle de spectacles, pour se rendre dans un salon professionnel, ou encore pour faire un long trajet à bord d'un avion, train ou autocar.

Ces rassemblements ont eu lieu au lendemain d'un nouvel appel pressant lancé par Emmanuel Macron aux Français - "Faites-vous vacciner", répété trois fois - alors que 66% de la population a reçu au moins une dose de vaccin.

Un contexte d'augmentation et de nouvelle aggravation de la pandémie

Les autorités (Santé publique France) font valoir que le nombre des hospitalisations en soins critiques continue d'augmenter (plus de 1.510 patients samedi, contre 1.099 il y a une semaine). Le nombre des hospitalisations est ainsi monté à 8.425 contre 8.368 vendredi. La situation se dégrade en particulier dans les Antilles, et notamment en Guadeloupe, confinée depuis mercredi.

Sur son compte Twitter, Guillaume Rozier, le fondateur de VIteMaDose et CovidTracker qui suit de près tous les chiffres de la pandémie, a souligné l'accélération nette de l'épidémie en France, "sur un plateau montant", notamment l'augmentation hebdomadaire de 38,5% des admissions à l'hôpital, et de 50% en soins critiques. Il note également l'augmentation significative du nombre de décès dus au Covid-19, en hausse de 29% sur une semaine (le chiffre du total des décès en France dus au Covid a atteint 112.222 décès).

Olivier Véran assouplit l'application du pass sanitaire

Dans une interview au Parisien publiée ce dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé des assouplissements dans l'application du pass sanitaire, notamment qu'"un dépistage négatif sera valide 72 heures et non plus 48 heures pour les non-vaccinés".

Déjà exigé dans les lieux de culture depuis fin juillet, le pass sanitaire prend la forme d'un QR code témoignant d'un schéma vaccinal complet, de la négativité d'un test Covid-19 ou du rétablissement de la maladie.

Autre assouplissement:

"Il sera possible d'effectuer des autotests supervisés par un professionnel de santé, en plus des tests antigéniques et PCR. Eux aussi seront valables 72 heures".

Le pass ne sera pas demandé pour une visite chez un médecin généraliste, a rappelé le ministre. En revanche "dans les hôpitaux, il le sera mais en aucun cas il ne devra être un frein pour accéder à des soins utiles et urgents", a-t-il dit.

Lire aussi 5 mnPass sanitaire: feu vert du Conseil constitutionnel sur la quasi totalité des mesures

(avec AFP)

Jérôme Cristiani

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 09/08/2021 à 16:22
Signaler
SI tu es contre le pass, tu peux aller te faire vacciner, l'un n'empechant pas l'autre. En ce qui concerne l'ARn messager, le ROR utilise la même techno et est utilisé/administré depuis au moins 3 générations, donc nous savons ce qu'est l'ARn message...

le 27/08/2021 à 15:37
Signaler
Le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (vaccin RRO au Québec, ou vaccin ROR en France, ou MMR vaccine (pour Measles-Rougeole Mumps-Oreillons Rubella-Rubéole) aux USA), est un vaccin combiné trivalent contre la rougeole, la rubéole ...

à écrit le 09/08/2021 à 10:10
Signaler
Après avoir changé l'interprétation des mots, voilà que l'on inverse l'interprétation des lois: "Vous êtes tous coupables, prouvez votre innocence!'

à écrit le 09/08/2021 à 8:56
Signaler
Moi j'y vais quand il fait beau, parce que c'est la seule sortie culturelle sans passe sanitaire maintenant !

à écrit le 08/08/2021 à 20:09
Signaler
"Pompiers en tenue, soignants en blouse, "gilets jaunes" ou électeurs d'extrême droite..." Donc pour résumer l'article ceux qui se vaccinent ,bref, les gentils sont du LR,PS,LREM, Modem, et les autres les méchants c'est ça que vous voulez l'on com...

le 09/08/2021 à 7:03
Signaler
POURQUOI demandez-vous ? C'est pourtant simple. Il s'agit de vous diviser, vous segmenter, ainsi il est plus facile de faire croire que l'on maitrise la situation. Le freluquet qui vous manipule a certainement lu Machiavel.

le 09/08/2021 à 9:36
Signaler
"Le freluquet qui vous manipule a certainement lu Machiavel." Non c'est pas possible les gars ils ne savent même pas s'exprimer correctement, par contre les sociologues employés par ces patrons oui. Patrons qui eux non plus n'ont jamais lus de pe...

à écrit le 08/08/2021 à 19:46
Signaler
Mobilisation des irresponsables...

le 13/08/2021 à 10:04
Signaler
Ce qui est irresponsable c'est d'injecter un produit expérimental issue d'une technologie génique à des enfants.

à écrit le 08/08/2021 à 19:03
Signaler
En Vendée ,des retraités bénévoles de 70 ans pour contrôler les passes sanitaires dans les restaurants ,des anciens banquiers et cadres à l’appel de l'UNI une branche du patronat ,ah,ah

à écrit le 08/08/2021 à 18:51
Signaler
Véran commence à rétropédaler. Imposer le pass alors que plus du tiers de la population n'est pas vacciné et ne pourra pas l'être avant 3 mois est une idiotie. Cela revient à punir sans raison les non vaccinés, dont les plus jeunes et les 30-50 ans ...

à écrit le 08/08/2021 à 18:28
Signaler
Suite aux manifs, Veran tente d'assouplir le pass machin.Dans un entretien au Parisien. Il précise qu'"un dépistage négatif sera désormais valide 72 heures et non plus 48 heures pour les non-vaccinés".Ah,ah

à écrit le 08/08/2021 à 18:25
Signaler
Manifestations ce samedi en France mais aussi en Italie et en Grèce contre le pass sanitaire.

à écrit le 08/08/2021 à 15:34
Signaler
La question qui va commencer à se poser maintenant est de savoir si Emmanuel Macron va ou non supprimer le pass sanitaire. Tout d’abord le peut-il ? Bien sûr on pourrait se dire que quelqu’un, qui déclare en décembre 2020 : « Je l’ai dit, je le répèt...

le 08/08/2021 à 22:23
Signaler
Toute la stratégie étudiée et élaborée depuis environ 150 ans repose sur la servitude volontaire : il faut que la demande de privation et de renoncement aux libertés viennent des peuples eux-mêmes, au moyen de la peur et du chaos, pour que ça marche...

à écrit le 08/08/2021 à 14:43
Signaler
heureusement les Gaulois veillent au grain alors que nos décideurs en rodage nous cachent moulte vérité en surfant sur la peur

le 08/08/2021 à 15:04
Signaler
Le problème est qu'à force de sélectionner les dirigeants politiques les plus dociles, les plus obéissants ils ne savent plus parler tandis que nous sommes à l'heure d'internet depuis plus de 20 ans maintenant et que si y circulent des fakes news, do...

à écrit le 08/08/2021 à 14:38
Signaler
Normal qu'il y ait plus d'antitvax anti pass anti tout dans le Sud : le pastis, pour se monter le bourrichon avec les copains, c'est parfait.

à écrit le 08/08/2021 à 14:37
Signaler
les gens manifeste par ce qu'il se batte pour la libertée. l'histoire ce souviendra de ces gens la. les gens qui son vaxiné son des laches. le vaxin est dangereu et jamais je ne me ferai vaxiné. beaucoups de video son en ligne et prouve des veracités...

le 08/08/2021 à 14:57
Signaler
Oui brehat tu l'as déjà écrit en bas, tu en fait trop là... ^^

à écrit le 08/08/2021 à 14:33
Signaler
les gens manifeste par ce qu'il se batte pour la libertée. l'histoire ce souviendra de ces gens la par de sceu qui on trahit la france en prenent par a la vaxination. les gens qui son vaxiné son des laches. honte a vous.

à écrit le 08/08/2021 à 14:06
Signaler
D'un côté des boulets (jaunes) qui ne se prennent pas en charge, et nuisent aux autres, de l'autre des sportifs qui se dépassent et font rayonner la France: une semaine formidable..

à écrit le 08/08/2021 à 13:20
Signaler
"Un contexte d'augmentation et de nouvelle aggravation de la pandémie" : Il n'y a aucune aggravation. Aujourd'hui, une moyenne de 45 décès du COVID par jour en France, c'est ça que vous appelez une aggravation ?

le 08/08/2021 à 15:08
Signaler
"Aggravation" se réfère bien évidemment à un taux d'accroissement (une dérivée dirait un matheux), pas à un nombre absolu. L'aggravation ce n'est pas qu'il y ait 45 morts du covid aujourd'hui mais que ce nombre soit en augmentation de 29 % sur une s...

le 08/08/2021 à 15:08
Signaler
"Aggravation" se réfère bien évidemment à un taux d'accroissement (une dérivée dirait un matheux), pas à un nombre absolu. L'aggravation ce n'est pas qu'il y ait 45 morts du covid aujourd'hui mais que ce nombre soit en augmentation de 29 % sur une s...

le 08/08/2021 à 18:56
Signaler
@ réponse de Polaris Reste que 45 morts, c'est pas "bezef", d'autant que la plupart seraient morts quand même dans de brefs délais.

le 08/08/2021 à 22:08
Signaler
@Polaris : le problème avec les pro-vax soumis à Macron, c'est qu'ils dormaient en cours d'histoire en quatrième, troisième et bien après...

à écrit le 08/08/2021 à 12:47
Signaler
Pour ma part ,après un temps d'observation et après tous les mensonges ,lobbies et clowns vu sur les chaînes TV des premiers mois ,j'ai suivi la vaccination israélienne ,seul pays à mes yeux à ne pas faire n'importe quoi avec ses citoyens . Puis le b...

à écrit le 08/08/2021 à 12:47
Signaler
Pour paraphraser Audiard : "ils volent en escadrille , c'est à ça qu' on les reconnait ".

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.