Les chefs d'entreprise retrouvent (un peu) le moral en septembre, et restent prudents

L'indicateur synthétique du climat des affaires en France a gagné 2 points en septembre pour atteindre 92. Il reste cependant en deçà de sa moyenne de long terme (100), et logiquement de son niveau élevé d’avant le confinement. L'amélioration est plus lente en septembre dû à l'incertitude qui pèse sur les prochains mois, selon l'Insee.
Cet indicateur synthétique du climat des affaires est calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande.
Cet indicateur synthétique du climat des affaires est calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande. (Crédits : Charles Platiau)

Le climat des affaires en France a poursuivi en septembre son amélioration entamée depuis la fin du confinement en mai, mais à un rythme plus lent en raison des incertitudes sur les perspectives d'activité des chefs d'entreprise, a rapporté jeudi l'Insee.

L'indicateur synthétique, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, s'est redressé de deux points sur un mois à 92, toujours très en dessous de sa moyenne de long terme qui est de 100 et encore plus de son niveau d'avant-crise qui était de 105, précise l'Institut national de la statistique.

Lire aussi : Bond historique du climat des affaires en juin, du jamais-vu depuis 1980 (Insee)

"Cette légère amélioration s'explique notamment par la hausse des soldes d'opinion sur l'évolution de l'activité au cours des trois derniers mois, dans les services, l'industrie manufacturière et le bâtiment", selon le communiqué de l'Insee.

"Elle est en partie contrebalancée par la baisse des soldes sur les perspectives générales d'activité dans les services et sur les perspectives personnelles d'activité dans les services et l'industrie manufacturière", poursuit l'institut.

Le climat des affaires pour le mois d'août, initialement de 91, a été revu à la baisse d'un point en raison de la prise en compte de réponses tardives reçues par l'Insee.

En septembre, il s'est amélioré de quatre points dans l'industrie à 96, tandis que les services et le commerce de détail gagnent respectivement deux points, à 93. Le climat de l'emploi se redresse en septembre de cinq points, à 93 points, "mais reste tout de même en deçà de son niveau d'avant-crise", rapporte encore l'Insee.

Lire aussi : 2020, année chaotique : le PIB de la France bondira de +19% au 3e trimestre et ne reculera "que" de 9% au total, prédit l'Insee

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.