La reprise s'essouffle déjà en zone euro

 |  | 1051 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : BENOIT TESSIER)
L'économie de la zone euro a enregistré un coup d'arrêt en septembre avec le repli de l'activité dans les services. La multiplication des foyers de contamination ont obligé les gouvernements à mettre en place des nouvelles mesures de restriction. Résultat, le retour de la croissance au dernier trimestre est de plus en plus incertain selon le dernier indice du cabinet Markit.

Les effets de la pandémie jouent les prolongations. Après une accalmie de la progression du virus au coeur de l'été et une vive reprise des moteurs de l'activité, l'économie de l'union monétaire marque le pas. Selon les dernières données du cabinet Markit publiées ce mercredi 23 septembre, l'indice PMI composite très scruté par les économistes et les milieux économiques s'est replié à 50,1 en septembre contre 51,9 au mois d'août. Au dessus de 50, l'activité est en phase d'expansion et en deça de ce seuil, l'activité recule.

Empêtrée dans une crise à rallonge, l'économie de la zone euro va avoir de multiples difficultés à rebondir si la propagation du virus se prolonge d'ici la fin de l'année. Plusieurs économistes parlent déjà d'un trou d'air pour le quatrième trimestre alors que le printemps a été catastrophique. En outre, le plan de relance de 750 milliards décidé par l'UE, qui doit prendre effet dans les mois à venir, est parfois jugé "insuffisant" au regard de l'ampleur de la crise. "Cette quasi stagnation de l'économie de la zone euro s'explique par une recrudescence des cas de Covid-19 et par les mesures de distanciation sociale imposées pour lutter contre une deuxième vague de contamination, celles-ci freinant la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2020 à 8:32 :
Depuis 2008, la croissance tenait à coup de perfusion des états. La pandémie n'a fait qu'accélérer l'inexorable agonie d'un modèle économique dépassé.
a écrit le 24/09/2020 à 2:33 :
Et puis va arriver le pire. L'inflation.
Et les cohortes de taxes et nouveaux impots.
Ah, la belle europe, ce machin dixit de Gaulle.
a écrit le 23/09/2020 à 22:33 :
Sans rire....LE vrai plan de relance européen c'est 5 000 milliards....dont au moins la moitié directement destinée au financement d'un système de santé européen, avec construction d'hopitaux et recrutement des personnels qui vont avec. Avec ça, en 5 ans on s'en sort peut être, avec une nouvelle économie capitaliste étatisée façon République Populaire de Chine. Et ça n'est pas une option....
a écrit le 23/09/2020 à 18:09 :
classique dans l'analyse des series temporelles
apres le trou, la remontee ( de combien? et combien de temps?)
apres, vu que les gens font n'importe quoi et se foutent des regles minimales, forcement, ca va coincer, et ca va retaper chez certains, en particulier les restos qui ne respectaient aucune regle de distance pour recuperer le manque a gagner d'avril mai juin
et tt le monde paye, y compris ceux qui etaient clean
Réponse de le 24/09/2020 à 8:32 :
"vu que les gens font n'importe quoi et se foutent des regles minimales, forcement, ca va coincer, et ca va retaper chez certains"

Jacques Attali, ta référence économique, n'aurait pas dit mieux, il serait fier de toi ! :-)
a écrit le 23/09/2020 à 16:52 :
Etonning not? C'est pas Amazing du tout l'histoire et c'est pourtant pas faute de l'avoir répété que la rentrée serait difficile ! Quant à la fin de l'année, ce sera une bérézina.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :