Les chefs d'entreprise sont-ils en bonne santé ?

Selon une étude sur la santé des dirigeants d'entreprise réalisée par Opinion Way pour MMA, qui accompagne des chefs d'entreprise en France, ces derniers s'estiment en bonne santé dans leur grande majorité. Deux bémols : les agriculteurs souffrent davantage que les autres ; un dirigeant sur cinq affirme être touché par un problème de santé chronique.
Fabien Piliu
Si les dirigeants rognent sur leur temps de repos, ils rognent aussi sur le temps passé avec leurs proches : la moitié des chefs de petites entreprises déclare rencontrer des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle.
Si les dirigeants rognent sur leur temps de repos, ils rognent aussi sur le temps passé avec leurs proches : la moitié des chefs de petites entreprises déclare rencontrer des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle. (Crédits : Reuters)

Le travail, c'est la santé, nous dit la chanson. Comme on les dit harassés par les conquêtes commerciales et les problèmes administratifs, on pourrait s'attendre à ce que les chefs d'entreprises soient en excellente santé ! C'est en grande partie le cas. Selon une étude sur la santé des dirigeants d'entreprise réalisée par Opinion Way pour MMA, qui accompagne des chefs d'entreprise en France, 76% des dirigeants de TPE interrogés s'estiment en bonne ou en très bonne santé.

Tout le monde n'est toutefois pas logé à la même enseigne. Seuls 65 % des agriculteurs interrogés éprouvent ce sentiment. Un sur cinq juge son état de santé moins bon que la moyenne des Français. En outre, un dirigeant sur cinq témoigne être touché par un problème de santé chronique.

Douleurs physiques et psychiques

Quels sont les maux psychiques dont souffrent les dirigeants de TPE ? Plus d'un sur deux admet avoir traversé des épisodes de baisse de moral ou avoir éprouvé de l'anxiété au cours des douze derniers mois, résultats en hausse comparés à 2015. Ils sont 47 % à avouer souffrir de troubles du sommeil, soit 7 points de plus que l'année passée. De même, ils sont plus nombreux à expliquer éprouver un sentiment d'isolement (29 % contre 24 % en 2015).

De nombreux chefs d'entreprise avouent également ressentir des douleurs physiques, notamment au niveau du dos (61 %) et des articulations (52 % contre 46 % en 2015). Ces douleurs physiques sont néanmoins ressenties de façon inégale. Les agriculteurs souffrent bien plus du mal de dos que les autres catégories de chefs d'entreprise (79 %).

Le stress fait aussi partie du quotidien des chefs entreprises. En effet, 58 % des dirigeants déclarent vivre des journées stressantes et notamment les artisans qui sont plus nombreux que l'an passé à dresser ce constat. Ils sont 46 % à affirmer passer des journées "assez stressantes". Ils n'étaient que 36 % en 2015.

Une dégradation progressive

Globalement, plus d'un dirigeant sur quatre constate que sa santé s'est dégradée au cours des cinq dernières années, conséquence surtout du stress lié au travail (pour 55 % d'entre eux contre 38 % en 2015).

Pourquoi sont-ils stressés ? Interrogés sur les causes de leur stress, les chefs d'entreprises avancent le manque de trésorerie et les incertitudes de leur activité comme principaux facteurs. L'instabilité financière est encore plus stressante chez les agriculteurs. Ils sont 75 % à l'évoquer comme facteur de stress soit 14 points de plus que l'ensemble des autres professions.

Sans surprise, dans l'ensemble, 66 % des dirigeants de petite entreprise estiment que leur état de santé est lié à celui de leur société. Ils sont même 73 % à dresser ce constat parmi les petits commerçants. Si pour la moitié d'entre eux, le stress peut se révéler positif ou stimulant dans leur travail, une écrasante majorité avoue qu'il est nuisible pour leur santé.

L'hygiène de vie, une priorité

Dans ce contexte, les chefs d'entreprises prennent-ils soin d'eux ? Au cours des douze derniers mois, seuls 11 % des dirigeants interrogés ont été arrêtés par leur médecin et pour 37 % d'entre eux, cette absence a eu un impact sur leur entreprise. L'effet est particulièrement vif pour les commerçants, les artisans et les agriculteurs.

"Pour garder la forme, les dirigeants semblent prêter attention à leur hygiène de vie. Pour ce faire, 86 % indiquent privilégier une alimentation saine et variée et 85 % expliquent passer du temps en famille pour garder la forme. Les fumeurs ne sont pas majoritaires parmi les dirigeants qui déclarent également à 94 % n'utiliser ni stimulant ni relaxant au quotidien. Des chefs d'entreprises qui semblent par ailleurs encore peu adeptes des techniques de relaxation ", précise l'étude qui souligne également le manquer de temps de repos dont souffrent les entrepreneurs.

Ainsi, près de quatre sur dix travaillent en effet plus de 50 heures par semaine. Ce rythme est encore plus élevé pour les agriculteurs dont 37 % estiment leur temps de travail hebdomadaire à plus de 60 heures. " Néanmoins 84 % des dirigeants sondés jugent que ce temps de travail reste supportable ", indique l'étude.

Le jeu en vaut la chandelle

Supportable, mais à quel prix ? Si les dirigeants rognent sur leur temps de repos, ils rognent aussi sur le temps passé avec leurs proches : la moitié des chefs de petites entreprises déclare rencontrer des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle. Ils sont d'ailleurs plus nombreux à dresser ce constat parmi les artisans (57 %).

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Selon cette étude, 91 % des dirigeants semblent trouver un épanouissement personnel à travers leur fonction grâce à l'intérêt de leur métier et pour 86 % via la liberté d'organisation de leur temps professionnel et personnel.

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 19/05/2016 à 10:31
Signaler
La gauche porte une lourde responsabilité avec son idéologie complètement délirante de la réalité ! Mais ce sont les bons contre les méchants, n'est ce pas ? La France est en déclin à tous les niveaux et cela se constate partout ! Vous avez 6 mill...

à écrit le 19/05/2016 à 6:46
Signaler
On parle de Burn out et de Bore out pour les salariés à 35 heures mais rarement de la surcharge de travail du chef d'entreprise. Le ras le bol est général, chez les chefs d'entreprises.

à écrit le 19/05/2016 à 0:14
Signaler
Chef d'entreprise en France ?? Un métier sans avenir... Croyez moi !!Nos politiques s'y emploi tout les jours... Ouvrez les yeux et regarder autour de vous, ce pays (magnifique pourtant) s'effondre un peu plus chaque jour...

à écrit le 18/05/2016 à 22:02
Signaler
J'avais une entreprise et j'ai tout vendu en 2012 puis j'ai quitté la France en voyant Hollande arriver. La France est folle, rongée par le marxisme et elle finira mal. En 2017, ça explosera, on ne réformera pas. La gauche assassine ce pays depuis 40...

le 19/05/2016 à 5:19
Signaler
Merci pour le conseil. Il est vrai que pour créer une entreprise en France aujourd'hui, il faut être masochiste. Après plus de 20 ans à différents postes en tant que manager dirigeant en France, j'ai voulu me lancer dans une aventure entrepreneuria...

à écrit le 18/05/2016 à 20:24
Signaler
"Les chefs d'entreprise sont-ils en bonne santé ?" Et si ce n'était pas la bonne question?

à écrit le 18/05/2016 à 19:04
Signaler
Les dirigeants n'en peuvent plus! Syndicats, réglementation du travail et fiscalité changées 2 fois entre le lundi et le jeudi! A moins d'être masochiste, c'est pas une vie, fuyez ce pays, vite vite vite! Il est fait pour les chômeurs les fonctionnai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.