Les députés votent la revalorisation des pensions de retraite et des prestations sociales

Dans le cadre de l'examen, en première lecture, du premier projet de loi relatif au pouvoir d'achat, l'Assemblée nationale a approuvé mercredi soir les revalorisations de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales. Cette revalorisation prendra effet dès le 1er juillet 2022, de façon rétroactive, sans attendre la date de revalorisation automatique annuelle.
L'Assemblée a voté dans la nuit de mercredi à jeudi en faveur de la revalorisations de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales.
L'Assemblée a voté dans la nuit de mercredi à jeudi en faveur de la revalorisations de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales. (Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

Les députés planchent cette semaine sur le projet de loi du gouvernement pour améliorer le pouvoir d'achat des Français et les aider à lutter contre la hausse des prix, alors que l'augmentation des prix a atteint 5,8% au mois de juin et pourrait grimper à 6,8% sur un an en septembre, selon l'Insee. Mercredi soir, ils ont approuvé, en première lecture, une série de mesures qui va « rendre du pouvoir d'achat aux Français dès cet été » et permet « d'anticiper », selon la rapporteure de la majorité, Charlotte Parmentier-Lecocq.

L'Assemblée a ainsi voté en faveur de la revalorisations de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales. Cette hausse prendra effet dès le 1er juillet 2022, de façon rétroactive, sans attendre la date de revalorisation automatique annuelle.

Dans le détail, sont notamment concernées par cette mesure les pensions de retraite et d'invalidité des régimes de base, déjà revalorisées automatiquement de 1,1% en janvier. Sont également touchées par cette mesure : les allocations familiales et minima sociaux, à savoir le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation aux adultes handicapés (AAH), l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et les bourses sur critères sociaux pour les étudiants. Certaines de ces prestations sociales avaient déjà augmenté de 1,8% en avril.

Déconjugalisation de l'Allocation adulte handicapés (AAH)

En outre, les députés ont approuvé la déconjugalisation de l'Allocation adulte handicapés (AAH). Créée en 1975, l'AAH, qui compte 1,22 million de bénéficiaires dont quelque 270.000 en couple, est attribuée sur critères médicaux, aux personnes présentant un taux d'incapacité d'au moins 80% ou compris entre 50 et 79%. Jusqu'à présent, les revenus du ou de la partenaire de la personne handicapée étaient pris en compte dans le calcul de l'AAH, ce qui, selon les associations, entraînait de fait une situation de dépendance économique vis-à-vis du partenaire, puisqu'il suffisait que celui-ci ou celle-ci gagne à peine plus que le smic pour que l'AAH soit supprimée.

Parmi les autres mesures envisagées figurent aussi une augmentation de 3,5% du traitement des agents publics, un chèque alimentaire de 100 euros (plus 50 euros par enfant), la prolongation de la remise carburant de 15 à 18 centimes et du bouclier tarifaire sur l'énergie.

Le gouvernement veut mettre en œuvre ces mesures, sans trop creuser les déficits. Coût anticipé : une vingtaine de milliards d'euros, une enveloppe que Bercy veut éviter de faire gonfler alors qu'il projette de ramener le déficit public, attendu à 5% du PIB cette année, au niveau de la limite européenne de 3% en 2027.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 21/07/2022 à 20:40
Signaler
Cool les sans-dents pourront consommer plus de soupe à la grimace...

à écrit le 21/07/2022 à 18:29
Signaler
Bonjour, Mr Macron peux revaloriser les retraites, car lors de sont dernière mandat rien n'a été fait... Donc nous sommes pas prêts du compte... Mais bon , ils est comptent car ils vas pouvoir aidé les ouvriers des multinationales, comme cela ses c...

à écrit le 21/07/2022 à 17:53
Signaler
..Comme il est dit dans votre article "sans trop creuser le déficit" ! Commentaire l'incompétence atteint un niveau égal au niveau scolaire actuel (tant décrié). 1 Avec cette illogique pensée, les gens peuvent, eux, creuser leur déficit de PA, c'est...

à écrit le 21/07/2022 à 10:42
Signaler
Il était temps quand même car les fins de mois sont de plus en plus compliquées. lorsqu'on regarde les prix qui ont pour beaucoup d'articles quasiment doublé. On ne demande bien j'usqu'où cela va aller. Et quand on entend les commentaires des client...

le 21/07/2022 à 11:03
Signaler
Il y a une razzia orchestrée sur l'épargne accumulée pendant le covid ! Comme quoi la collusion est généralisée dans les firmes, les acteurs privés, surtout au niveau des grands groupes qui sont au sommet de la pyramides et donc qui nécessite moins d...

le 21/07/2022 à 13:53
Signaler
Ils revalorisent bien en dessous de l'inflation et vous êtes content ? Ils arrivent à tout en tordant le langage, ils ne revalorisent pas ils dévaluent... C'est du schroeder sans le dire... C'était leur but hein l'inflation, on n'imprime pas des bil...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.