Les impôts locaux explosent : l'Etat et les municipalités se renvoient la balle

 |   |  488  mots
Les impôts locaux vont augmenter de 15% à Toulouse, 10,5% à Lille, 5% à Lyon, Bordeaux et Marseille et 13,5% à Neuilly-Sur-Seine.
Les impôts locaux vont augmenter de 15% à Toulouse, 10,5% à Lille, 5% à Lyon, Bordeaux et Marseille et 13,5% à Neuilly-Sur-Seine. (Crédits : reuters.com)
Alors que certaines municipalités affichent des hausses importantes de leur fiscalité (15% à Toulouse, 10% à Lille...), le débat est lancé entre les effets de la baisse des dotations de l'Etat, et l'incapacité des collectivités locales à faire des économies d'échelle.

Il y a quelques mois, le président avait annoncé la fin des hausses d'impôts, soulageant une opinion publique qui se disait matraquée par une pression fiscale accrue. C'était sans compter la hausse de la fiscalité locale qui pourrait, cette année, devenir un fardeau pour les ménages autant que pour le gouvernement.

Dans plusieurs grandes villes françaises, les hausses seront lourdes. A Toulouse, la municipalité annonce une augmentation de 15% de la fiscalité locale. A Bordeaux, les ménages devront payer environ 5% de taxes supplémentaires. De même à Lyon et Marseille. Du côté de Lille, la taxe d'habitation sera épargnée, la taxe foncière augmentera toutefois de 10,5%.

100 euros de plus par habitant à Cugnaux

Une ville de Haute-Garonne, Cugnaux, a voté une hausse de 30% de sa fiscalité, soit 100 euros de plus par an pour chacun des 16.000 habitants de la commune. Les municipalités soulignent la baisse des dotations de l'Etat pour justifier de telles hausses d'impôts.

Sur iTélé, Thierry Solère a dénoncé "l'hypocrisie" de l'Etat "en fermant le robinet de l'argent".

"L'Etat est hypocrite. Le gouvernement socialiste a augmenté les impôts massivement depuis trois ans et maintenant il dit : on va arrêter". Mais "il ferme le robinet de l'argent aux mairies, aux départements, aux régions dans des proportions inouïes", a insisté l'élu des Hauts-de-Seine.

Sur Europe1, le maire UMP de Courcouronnes a également mis en cause l'ampleur de la baisse des dotations de l'Etat.

"On baisse les dotations de façon déraisonnée : trop et trop vite. Globalement, ça va aller de 50 à 60% de baisse de dotations directe de l'Etat dans les trois ans qui viennent", a martelé Stéphane Beaudet sur l'antenne d'Europe1.

D'après lui, la baisse des dotations a un effet "démultiplicateur".

"Comme nous sommes la plus petite des strates, quand vous baissez les dotations de toutes les collectivités (région, département, agglomération et ville), la région fait des économies et donne donc moins aux départements à l'agglomération et aux villes. Le département fait des économies et donne moins à l'agglo, etc. Quand l'Etat baisse sa dotation à Courcouronnes de 400.000 euros cette année, la baisse réelle cumulée par les économies générées à la région, au département et à l'agglo, est d'un million d'euros".

Autre sujet de friction: les municipalités dénoncent également le coût de la réforme scolaire, un sujet éminemment politique.

La Cour des comptes tempère la responsabilité de l'Etat...

Du côté de la Cour des comptes, on évoque plutôt l'absence d'économies réalisées par les municipalités, et ce, malgré les rapprochements des intercommunalités et autres communautés d'agglomérations. Ces dispositifs sont pourtant censés permettre des économies d'échelle comme sur la collecte de déchets ou la mutualisation des systèmes de transports.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2015 à 11:11 :
Vivement la fin des départements !!! avec des intercommunalités d'au moins 50 000 habitants et des responsabilités clairs entre l'état, la région, la métropole et les interco....
De plus il faut vraiment arréter le cumul des mandats électoraux !!!! Il est inaceptable que un maire soit à la tete d'une ville depuis 30 ans ou pour les plus grosse agglomérations qu'il cumule un autre mandat en méme temps!!!!!
a écrit le 14/04/2015 à 23:39 :
La source du problème est l'Etat (PS)!
Baisse des dotations nationales effective!
Ce qui implique une compensation par la fiscalité locale!
Et ce n'est pas fini. Le PS se dédouane de plus en plus sur le dos des Élus locaux.
Réponse de le 15/04/2015 à 11:16 :
Arrétez de dire que c'est a cause de l'état, les collectivités ont recruter énormément de personne pour des taches similaires a chaque échelon !!!
Les employés des colléctivités travaillent en moyenne moins de 35h (source cour des comptes).
Vous faites du clientélisme a outrance en employant a tord et travers vos administrés.
L'état devrait obliger les municipalités à sanctuariser leur budjet investissement tout en baissant les dotations, ce qui provoquerai une vraie réforme de l'organisation locale et une optimisation salvatrice!!!!
a écrit le 14/04/2015 à 21:10 :
Le gouvernement savait pertinemment que les impôts locaux monteraient en flèche avec une baisse des dotations. Les collectivités sont incapables de faire des économies ni tailler dans leur fonctionnement tout comme l’État ...
Il faudra une explosion du système pour voir une baisse des impôts dans ce pays...
Réponse de le 14/04/2015 à 23:40 :
Tout à fait vrai!
Réponse de le 15/04/2015 à 1:18 :
Arrêtez avec votre blabla de explosion du système, y en aura pas, puisque meme le FN fait parti du système. D'ailleurs, si y a trop d'impots locaux, cest pas à cause de l'état mais de la gestion désastreuses des maires, beaucoup de mairies sont endettées tout ça pour construire des ronds points, des médiathèques et des piscines flambant neuves ultra modernes...Si les impots locaux sont trop élevés dans votre ville, déménagez, vite, ça ne s'arrangera pas avec le temps...
a écrit le 14/04/2015 à 20:38 :
Si une ville augmente trop ses impots locaux, il suffit de déménager, faut pas être un mouton. Doit-on céder à un maire qui accuse l'état, alors que les dépenses, c'est lui qui les fait ?
Réponse de le 15/04/2015 à 12:16 :
Absolument, vendre et déménager dans une toute petite commune pas trop loin de l'actuelle et de votre travail et Famille aux dépenses et taux durablement modérés
a écrit le 14/04/2015 à 18:32 :
Je ne vais garder que ma modeste résidence Principale. Je suis au terme d'une réorientation patrimoniale Absolue. De surcroit tout juste après les présidentielles, ces taxes foncières issues de la révision des valeurs locatives vont augmenter de 80%, et jusqu'au quadruplement. La taxe Foncière des murs d'Hypermarché va elle paradoxalement chuter de 36% : ceux là meme qui laminent les marges infimes des agriculteurs et des P.M.E jusqu'à les faire mourir. Depuis 1989 J'ai subi un triplement de la Taxe Foncière sur les villes où j'ai fini de désinvestir les logements locatifs T2, maison, et mur de boutique. Il faut donc à présent fuir comme la peste et le choléra l'investissement immobilier sur-imposé sur le plan local et National (C.S.G à 15.5% sur les revenus du patrimoine en plus de l'impot) la confiscation fiscale peut culminer à 85% des revenus locatifs nets. Il faut à présent laisser Etat et H.L.M Seuls l'exclusivité de fournir la demande locative, et de construire des logements. Ce n'est plus ni le role, ni l'intéret du privé. Inflations de normes, lois constamment changeantes, 1 mois de loyer en dépot de garantie pour couvrir les travaux engendrés par les dégats du locataire : comment de 295 à 425 eur de dépot de garantie d'un T2, peuvent couvrir les dégats. Enfin, ouf ! quasiment terminé pour moi : reste 3 appts T2, et une maison locative, heureusement ! en compromis ! de vente. Résidence Secondaire vendue depuis janvier. Dès Aout mon Epouse, moi-meme et nos trois enfants scolarisés, partiront donc à chaque congé, non plus en résidence secondaire (vendue et oubliée) mais plutot découvrir EN LOCATION, tant d'autres Pays différents. Ce qui est déjà pour nous cinq débarrassés de ces vrais soucis locatifs, et vrais-faux revenus confisqués par les Impots et taxes et C.S.G à 15.5%, ce qui est déjà pour nous cinq fort exaltant, motivant, enthousiasmant, de plaisir, de joie, d'ouverture, de culture : ces nouvelles vraies vacances sans résid second. Notre résidence principale précédente est quasiment vendue : acte le mois prochain. Nous cherchions un Bourg rural agréable à vivre, et à Fiscalité locale faible : nous l'avons trouvé ! et la maison et terrain avec ! ce sera désormais pour le reste de notre vie, notre Unique "bien" immobilier. De surcroit pas très loin de nos lieux de travail situés en grande ville. de 1996 à 2014, la masse salariale des communes est passée de 26 milliards d'euros à 54 M. Le temps de travail des employés municipaux 35h hebdo devrait comme tous les autres totaliser 1605h/an. Ils n'en font que 1529h payées 1605 H. 29 jours d'Absentéisme "maladie" par an : ce qui représente cinq semaines supplémentaires de congés payés. En effet les Fonctionnaires Territoriaux ou d'Etat, sont payés dès le 1er jour d'arret maladie. Au 4ème jour pour tous. Supprimer l'éclairage de nuit pour une commune de 10000 Hab, représente 150000eur d'Elect en moins, soit 1 500 000 eur sur 10 ans.Piscines, gymnases, médiathèques surdimensionnées, meme pas réalisées en intercommunalité, meme les dépenses en espace vert peuvent etre mutualisées entre communes frontalières. QUELLE GABEGIE CE FONCTIONNEMENT COMMUNAL ET TERRITORIAL
Réponse de le 15/04/2015 à 8:50 :
Vous avez juste sur toute la ligne: bravo. Ainsi fuyaient les décurions dans l'empire romain du 5ème siècle.
Réponse de le 15/04/2015 à 8:59 :
Je vous rejoins. L'investissement locatif ne présente aucun intérêt. Il ne me reste plus qu'une résidence principale à la campagne sans service public inutile, ni projet pharaonique. Je vis dans une région assez pauvre donc c'est un bouclier fiscal qui empêche l'augmentation des taxes locales. J'ai un batiment industriel en location donc pas de dégradation, de mises en conformité...
Réponse de le 15/04/2015 à 12:12 :
Merci à Vous, Très Bonne Journée
a écrit le 14/04/2015 à 16:24 :
Une seule solution,suppression des mairies.Nous sommes a plus de 57% du PIB en dépenses publiques,oui,on peut faire encore mieux,60% ce sera peut etre pour cette année
a écrit le 14/04/2015 à 14:48 :
Normal il faut baisser les dotations aux communes;c'est facile de dépenser l'argent que l'on ne crée pas.
Les élus à la diète et les administrations aussi!!
seules les entreprises créent de la richesse qu'on se le dise!
Réponse de le 15/04/2015 à 8:37 :
Que feraient les entreprises sans les consommateurs ? Et sans les consommateurs fonctionnaires ? Les consommateurs aussi créent de la richesse, le service public d'éducation aussi qui apprend à en créer et celui de la santé aussi puisqu'il nous soigne, etc…
a écrit le 14/04/2015 à 14:35 :
L'état central sommé par Bruxelles de diminuer ses dépenses reporte une partie des efforts a fournir sur les communes, lesquelles n'envisagent pas de diminuer leurs dépenses et surtout pas, clientélisme exige, leurs dépenses de fonctionnement. Pourtant quand nous voyons la productivité des divers services de voirie, il y a du "grain à moudre". Et comment justifier les augmentations de personnel liées à la création des intercommunalités, pourtant censées produire des économies!...
a écrit le 14/04/2015 à 14:23 :
Oui les impôts locaux augmentent , même quand on est garé devant chez soi la police municipale vous verbalise. Ne riez pas c'est la vérité.
Réponse de le 14/04/2015 à 15:33 :
J'y ai aussi eu droit. Ce pays qui fait vivre ses fonctionnaires devient une pure folie car il n'y a plus de création de valeur ajoutée équivalente aux dépenses. Et pas grand monde ne le dit. Et de plus cela n’intéresse personne !!!
Réponse de le 14/04/2015 à 15:35 :
je vous crois -
Réponse de le 14/04/2015 à 20:34 :
Je vous crois
Si vous étiez gare devant la sortie de garage c'est normal c'est le code de la route qui s'applique à tous
a écrit le 14/04/2015 à 14:04 :
Masse salariale liée au clientélisme, communication pour aider les copains, services des sports démentiels, médiathèques ruineuses et improductives, voila le cocktail qui régit les communes. Il ne restera bientôt plus rien pour entretenir la voirie et les les écoles, mais nous aurons toujours de beaux journaux communaux que personne ne lit, et des élus qui se permettent des fantaisies.
a écrit le 14/04/2015 à 14:02 :
L'UMP est en train d'expérimenter la difficulté qui lui incombera, peut-être dans deux ans, de vouloir diminuer la dépense publique tout en conservant des services publics. Surtout si les propositions faites de baisser la dépense du PIB 50 % soit 140 milliards à trouver. FH n'en demande que 50 milliards et cela fait des dégâts !!!
Réponse de le 14/04/2015 à 14:24 :
L'UMP ne cherche pas à redresser la France, ça se saurait depuis longtemps. On continuera comme avant en empruntant sachant qu'on peut se le permettre avec le bas de laine des assurances vies que l'état peut confisquer en partie à tout moment. De plus l'UE n'est plus une menace car on n'osera jamais mettre de pénalités à la France sachant que cela ferait voler en éclat l'Euro et l'UE.Même les propositions fantaisistes du FN ne changeront pas le système. Il faut donc tout changer pour que rien ne change et que les élus continuent à se" gaver "sur la bête
Réponse de le 14/04/2015 à 14:51 :
c'est bien vrai
l'ump est une bande de rentier clientéliste comme le PS;ils ne savent qu'augmenter les impots
les économies ils ne connaissent pas
Obama est plus à droite économiquement que l'ump

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :