Les tensions sur le marché du travail au plus haut depuis 2011

 |  | 708 mots
Lecture 4 min.
Dans les métiers du bâtiment, les tensions sur le marché du travail étaient particulièrement vives en 2019.
Dans les métiers du bâtiment, les tensions sur le marché du travail étaient particulièrement vives en 2019. (Crédits : Reuters)
Le pic de tension enregistré l'année dernière traduit une forte baisse de la main d'oeuvre disponible alors que les besoins en recrutement ont continué d'augmenter. Avec la récession qui frappe actuellement l'économie française, cette tension devrait rapidement redescendre selon les services statistiques du ministère du Travail.

Conditions de travail contraignantes, inadéquation géographique, manque de qualification...la pénurie de main d'oeuvre demeure un problème récurrent pour les chefs d'entreprise. Dans une enquête rendue publique ce jeudi par la direction statistique du ministère du Travail (Dares), ces tensions ont atteint un pic en 2019. Selon un indicateur qui prend en compte plusieurs paramètres comme le manque de main d'oeuvre disponible ou la part des projets de recrutement déclarée comme difficile, les tensions sont passées de -0,25 à +0,5 entre 2015 et 2019. Après avoir connu une forte baisse entre 2012 et 2015, les indicateurs sont repassés dans le rouge en raison notamment d'une amélioration du marché du travail et d'un redressement de l'économie. Entre 2015 et 2019, plus de 1 million d'emplois ont été crées et le chômage a clairement diminué passant...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2020 à 23:06 :
Vous réalisez que publier cet article portant sur la situation de 2019 au moment même où il y a eu en quelques mois près de 800 000 chômeurs en plus et que la principale préoccupation des entreprises n'est plus vraiment de trouver des salariés à embaucher est complètement anachronique et presque déplacé ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :