Limitation à 80 km/h : Larcher réclame à Philippe les résultats de l'expérimentation

 |   |  539  mots
(Crédits : Reuters)
Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a demandé "solennellement" dimanche à Edouard Philippe de publier les résultats de l'expérimentation sur l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires, pour voir si la mesure est efficace.

"Il faut que le Premier ministre réponde aux parlementaires qui lui ont demandé (...) de leur transmettre les conclusions de l'expérimentation pendant deux années", a déclaré M. Larcher dans l'émission "Le Grand jury" RTL-Le Figaro-LCI, indiquant que 50 sénateurs ont fait une telle demande sur cette expérimentation lancée en 2015.

Mobilité en territoire "abandonnée"

"Je le demande solennellement ce matin (dimanche), c'est d'ici mardi comme président du Sénat, d'avoir accès à un dossier qui n'est pas un secret d'Etat. Car, si réellement, ça doit sauver des vies, alors il faut y aller", a-t-il ajouté, alors que pour tenter d'enrayer la hausse persistante du nombre de morts sur les routes, le gouvernement doit annoncer mardi l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires.

Pour le président du Sénat et sénateur des Yvelines, "il faut se poser la question parce que ceci va s'appliquer dans des territoires qui sont en déficit d'équipement, des territoires souvent ruraux, des territoires qui ont le sentiment d'être abandonnés".

"Et au lieu de conduire des investissements dans ces territoires, on leur dit: votre mobilité sera entravée en quelque sorte", a poursuivi M Larcher, insistant sur le fait que "la meilleure façon" de savoir si la limitation de la vitesse est utile est "de voir les résultats de l'étude".

Une mesure impopulaire

Dans un entretien au Journal du dimanche, Edouard Philippe défend la probable réduction de la vitesse à 80km/h, même s'il "comprend les arguments, et même la mauvaise humeur", disant accepter d'être "impopulaire" au besoin "pour sauver des vies".

"Je sais que si nous annonçons cette mesure je serai critiqué. Mais je sais qu'elle va sauver des vies, et je veux sauver des vies. Je comprends les arguments, et même la mauvaise humeur, mais je ne le fais pas pour augmenter les recettes de l'État - d'ailleurs, nous annoncerons des choses à ce sujet. Et si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j'accepte de l'être", plaide le Premier ministre.

Aux journalistes lui demandant s'il faut toujours en France passer par des interdictions pour obtenir des résultats, le chef du gouvernement rétorque qu'"il y a 3.500  morts et 70.000 blessés par an, 70.000  ! Après des décennies de progrès, nos résultats se sont dégradés. Eh bien je refuse de considérer cela comme une fatalité. Chaque fois qu'un responsable politique a eu le courage de s'engager, les résultats ont été spectaculaires".

Plusieurs personnalités, dont l'ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui s'est rallié à la majorité LREM, ont signé vendredi un appel pour soutenir la réduction de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires, une mesure contre laquelle "il n'y a aucun argument". En 2016, un total de 3.477 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, un bilan bien éloigné de l'objectif de passer sous la barre des 2.000 morts en 2020 fixé en 2012 par Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur.

Cette disposition s'inscrit dans un plan de mesures qui sera officialisé à l'issue d'un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR).

 (avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2018 à 10:52 :
Assumé sa position sans devoir rendre des comptes au peuple c'est facile. Qu'il fasse un référendum sur la mesure qu'on rigole. Je suis quelqu'un qui respecte le code de la route actuelle mais qui contacte de nombreuses infractions au code sans jamais être sanctionné (manque clignotant, dépassement dangereux, zone 30 et 50 non respecté, non respect des distances de sécurité, ... ). Qu'il arrête de faire "des cadeaux" aux fous du volant et vous allez voir, le nombre de mort va diminuer?

Pour information, atteindre le zéro absolue c'est impossible.
a écrit le 10/01/2018 à 14:05 :
Pourquoi pas. Mais le gouvernement doit démontrer sa bonne foi et augmenter en contre-partie la vitesse sur autoroute où il n'y a eu que 170 morts en 2016.
a écrit le 10/01/2018 à 11:12 :
Pour maximiser la rentabilité de la manip' (car je pense que le pognon / radars est aussi une grosse motivation du gouvernement dans cette affaire), ne pourrait-on pas échanger nos panneaux 90 avec les panneaux 80 du Danemark qui pendant que nous nous écharpons sur cette mesure, font la manœuvre inverse?
a écrit le 09/01/2018 à 22:48 :
Ben on va revenir au cheval, sauf que les statistiques de l'époque pré chemin de fer indiquent plus de 30000 morts par an, et même maintenant le sport équestre, le ski à km égal sont 10 fois plus dangereux que l'auto.
Donc ski et cheval 4 lieues par h maxi.
Sinon ma route habituelle pour aller à Croix de vie en 1970 et mes ds c'était 2h30 sans le moindre risque, depuis c'est 4h bien fatigué, j'ai peur de ne pas arriver entier après 5h de route à 80 kmh.
a écrit le 09/01/2018 à 17:38 :
je m'élève avec la plus grande vigueur contre cette décision car avec un peu plus de courage, monsieur Philippe, vous auriez pu économiser davantage de vies humaines ! en effet il est prouvé par des officines plus ou moins scientifiques, qu'en limitant la vitesse à 70 km/h (et non pas 80) vous auriez économisé 6,4 % de vies supplémentaires, à 60 km/h, 5,05% et à 40 km/h 3,12% supplémentaires et avec un vrai courage vous auriez imposé 5 km/h, cas dans lequel seuls seraient morts les cardiaques voyant surgir devant eux un bolide roulant à 5 km/h ! Non, Mr Philippe, vous ne brillez pas par votre courage et votre lucidité !!! je me propose d'ailleurs de créer une ONG intitulée "Tous à 5 km/h" ! dont acte !
a écrit le 09/01/2018 à 16:45 :
Les vies sauvées sont très importantes. Toutefois elles nous touchent d'autant moins que nous connaissons de décès en voiture. Ce qui nous touche bien plus, ce sont les milliers d'invalides à vie, paraplégiques, tétraplégiques, amputés, parce que la souffrance de ceux que nous aimons nous est souvent très dure. Tout le monde n'est pas Lincon Rhyme. (détective tétraplégique héros de Jeffrey Deaver).
La baisse des dépenses de santé, qui n'est pas nulle, n'est jamais mentionnée (sans coeur! Une vie humaine n'a pas de prix!). C'est particulièrement hypocrite, parce que nous sommes parvenus à la limite de ce que nous pouvons dépenser dans ce but. CSG et complémentaires sont dures à supporter. Nous l'acceptons, tandis que d'autres prônent l'euthanasie (décidée par eux seuls). Ce débat ne manquera pas de s'ouvrir.
C'est pourquoi la demande des sénateurs est tout à fait fondée.
Pour finir, l'état de droit n'est trop souvent utilisé contre le peuple, et pas contre les voyous. Ce débat aussi devrait être ouverT On est dans Huxley, filleul de Darwin. Rien à voir avec 1984.
Réponse de le 09/01/2018 à 23:01 :
Une loi impactant de façon brutale et autoritaire 65 millions d'habitants n'a pas de sens, elle doit être adoptée par référendum.
En effet doit'on se laisser voler tous les jours 10 mn de notre vie pour une sécurité hypothétique, c'est à nous de choisir.
Et tout ceux que j'ai connus tués ou blessés ne l'ont pas étés par excès de vitesse mais pour d'autres causes comme la circulation par temps de verglas, ou écrabouillage par bus ou poids-lourd.
a écrit le 09/01/2018 à 15:53 :
Quand les anglais démontent leurs radars ..démontrant la parfaite inutilité de ceux-ci sinon remplir les poches de l' état et des actionnaires des autoroutes .. copains du CAC ; Bouyges et Cie et consorts selon le sacro saint principe des vases communicants et qui théorise la fameuse promiscuité entre deux et les renvois d' ascenseurs, je t' installe médiatiquement et tu dérives les autos sur mes bretelles payantes .. La dernière macronnette qui contribuera à participer à casse le dernier bastion de l' industrie français qui remontait précisément la pente. Heureux Brexiters anglais qui auront la chance de vivre au pays des hommes doublement libres et cela retentit pour moi comme un signal, sauf à virer ces incapables, il faut partir .. "Le choix anglais depuis 2009 de désactiver 56% des radars automatiques après une expérience particulièrement réussie dans la ville de Swindon (agglomération de 300 000 habitants). Malgré cette décision politique, l'Angleterre poursuit inlassablement sa baisse des accidents. - La limitation de vitesse sur le réseau secondaire anglais est de 60 mph (97 km/h), soit 7 km/h de plus qu'en France. Pourtant il n'existe pas le moindre débat pour l'abaisser... Comment l'Angleterre parvient-elle à observer deux fois moins d'accidents qu'en France avec une limitation de vitesse supérieure ? - Une politique basée sur la fin de la guerre contres les automobilistes, alors qu'en France, on qualifie souvent de « dévastateurs » les effets de communication visant à atténuer le modèle répressif." http://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/l-angleterre-un-autre-modele-de-securite-routiere-949
a écrit le 09/01/2018 à 13:47 :
vous ne discutez pas et vous respectez la loi..!!
a écrit le 09/01/2018 à 11:30 :
Le différentiel avec les autoroutes augmente. C'est Vinci et consort qui se frottent les mains...
a écrit le 09/01/2018 à 10:43 :
Il est bon de rappeler que cette mesure est portée par Edouard Philippe qui fut pris en flagrant délit de grande vitesse alors qu'il était encore maire du Havre en novembre 2015. Un comble !!!
http://www.paris-normandie.fr/accueil/flashe-a-grande-vitesse-sur-l-a131-edouard-philippe-le-maire-du-havre-s-explique-FB4164986

Il serait bien que messieurs les journalistes lui rafraichisse sa mémoire...ainsi qu'au président de la République qui s'était prononcé contre une limitation à 80.
a écrit le 09/01/2018 à 9:58 :
Cette nouvelle limitation, je la considère comme l'équivalent d'une obsolescence programmée. Les boites de vitesse sont en effet optimisée pour rouler à 90 Km/h. Aujourd'hui, je constate que beaucoup de voitures roulent entre 80 et 90. Si la limite est de 80, alors on devra rouler vers les 70 Km/h. Ce qui oblige a passer en 4ème, et donc consommer plus. L'expérience a été tentée à Rennes avec une augmentation significative de la pollution et une accidentologie normale. Et les population qui habitent loin des villes seront encore plus pénalisées par l'accroissement du temps de trajet pour aller au travail, sans parler du temps perdu par les livreurs. Bel accroissement de productivité en perspective... pour les fabricants et installateurs de panneaux.
a écrit le 09/01/2018 à 8:51 :
Cela ressemble encore a une mesure prise a la va-vite.Comment imaginer que ceux qui ne respectent pas la limitation a 90,respecteront celle a 80,c'est idiot,non? Il semblerait que la pédagogie lors des stages organisés pour récupérer des points et peut être des stages de responsabilisation des conducteurs périodiquement pour tous seraient plus efficaces.Chacun d'entre nous a pu constater le comportement de certains conducteurs sur la route et lorsqu'ils sont mis en cause ,c'est toujours l'autre le responsable.Comment garder le contrôle de son véhicule quand on ne maîtrise plus le sien???
Réponse de le 09/01/2018 à 16:50 :
C'est tout à fait juste: essayez de rouler à 30, 50 et 70, chaque fois le rapport de vitesse d'une voiture normale est poussé très haut, d'où pollution et bruit. Il y a là quelque chose de contestable, et voilà bien qui fait partie du sujet, qui mérite une discussion..
Réponse de le 10/01/2018 à 11:34 :
Je ne conteste pas les limitations de vitesse,mais sur certaines routes 80 sera excessif et sur d'autres ce sera trop peu,je parle pour des automobilistes responsables.........
a écrit le 09/01/2018 à 8:33 :
La RCEA -RN79-Allier, Saône et Loire- axe français d'intérêt européen où il y a le plus d'accidents en raison de son aménagement stupide, n'est toujours pas à 80 km/h sur ses tronçons à deux voies et pourtant cela devait être fait après les graves accidents qui s'y sont produits. Où est la légitimité d'expériences des plus douteuses? Comment peut on laisser un tel axe dans cet état où les emprises sont faites quelquefois pour deux fois deux voies et quelques kilomètres plus loin sans possibilité d'extension. La reprise de l'équipement pour établir une deux fois deux voies séparée est un gâchis monumental, par le temps qui sera perdu par les automobilistes lorsque des travaux y seront effectués et par le coût faramineux que cela va entrainer.
a écrit le 09/01/2018 à 8:02 :
On attend toujours les résultats d'une étude tronquée, qui ne correspond a rien, si ce n'est mettre encore plus la pression sur les automobilistes...décidement, on a repeind la boutique, mais les boutiquiers sont toujours les mémes...
a écrit le 09/01/2018 à 7:26 :
Encore une mesure qui ne veut pas dire son nom...
au nom d'une sécurité routière qui n'en peut plus d'afficher des panneaux de limitations sur les routes. Un vrai ballet d'interdictions devenu excessivement difficile à suivre en temps réel !

Ayant beaucoup circulé en automobile en respectant au maximum les règles du code de la route, certaines années plus de 50 000 km et jusqu'à présent sans accident, j'ai constaté régulièrement que si j'avais roulé à la vitesse maximale autorisée dans certains endroits je me serais très certainement tué tandis qu'à d'autres endroits j'aurais très bien pu rouler 20 km/h au dessus sans aucun danger.
La sécurité routière n'est donc pas automatiquement dans les limitations à outrance.

Comme le réclame Monsieur le Président du Sénat, il serait pour le moins honnête de publier sans restriction les études et conclusions des expérimentations faites sur un laps de temps suffisant pour se faire une juste opinion.

D'un autre côté, les tenants de l'abaissement de la vitesse ne nous donnent jamais la vitesse réelle des véhicules impliqués dans des accidents mortels ni l'état de la route. Quant à moi je suis presque sûr que ce n'est pas le respect des vitesses maximales autorisées existantes qui est en cause mais très certainement leur dépassement ou une autre cause humaine telle que l'imprudence ou l'inattention quand ce ne serait tout simplement pas la dégradation importante ou l'inadéquation des infrastructures. Pourquoi alors diminuer la vitesse à 80 km/h quand le fautif a dépassé la vitesse autorisée de 10, 20 ou 30 km/h.

Tout comme je suis persuadé que diminuer la vitesse à 80 km/h n'empêchera pas les accidents mortels de se produire par la faute de ces autres manquements à la prudence et l'attention, car quelles que soient la limitation, même son respect peut tout aussi bien tuer. Dans ce cas il faudra bien finir par ramener toutes les vitesses à 20 km/h.

Pour finir c'est typiquement français de vouloir entasser des lois sur des lois en s'imaginant que le problème va être réglé. Je me souviens d'avoir très souvent entendu de la part d'allemands ou d'anglais que la France avait de très bonnes lois mais malheureusement si nombreuses qu'elles finissaient invariablement pas ne pas être ni appliquées ni respectées.

Encore un loi, Dieu merci nous en manquions !
a écrit le 09/01/2018 à 3:12 :
A Hilaire MAX. Voila une saine initiative. Si tous les utilisateurs d'autos font ce que vous preconisez, l'affaire est gagnee. On ne va pas verbaliser si vous roulez lentamente.
CQFD
a écrit le 09/01/2018 à 1:05 :
Encore faut-il faire de vraies expériences.
a écrit le 08/01/2018 à 23:08 :
Quand les anglais démontent leurs radars ..démontrant la parfaite inutilité de ceux-ci sinon remplir les poches de l' état ..
La dernière macronnette qui contribuera à participer à casse le dernier bastion de l' industrie français qui remontait précisément la pente.

Heureux Brexiters anglais qui auront la chance de vivre au pays des hommes doublement libres et cela retentit pour moi comme un signal, sauf à virer ces incapables, il faut partir ..

"Le choix anglais depuis 2009 de désactiver 56% des radars automatiques après une expérience particulièrement réussie dans la ville de Swindon (agglomération de 300 000 habitants). Malgré cette décision politique, l'Angleterre poursuit inlassablement sa baisse des accidents.

- La limitation de vitesse sur le réseau secondaire anglais est de 60 mph (97 km/h), soit 7 km/h de plus qu'en France. Pourtant il n'existe pas le moindre débat pour l'abaisser... Comment l'Angleterre parvient-elle à observer deux fois moins d'accidents qu'en France avec une limitation de vitesse supérieure ?

- Une politique basée sur la fin de la guerre contres les automobilistes, alors qu'en France, on qualifie souvent de « dévastateurs » les effets de communication visant à atténuer le modèle répressif."

http://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/l-angleterre-un-autre-modele-de-securite-routiere-949
a écrit le 08/01/2018 à 22:17 :
La France va donc se doter d'une septième limite de vitesse 80. Il y avait déjà 30, 50, 70, 90, 110, 130 sans qu'il soit facile pour le conducteur de déterminer la vitesse autorisée sauf à être plus attentif aux panneaux qu'à la route. Dans le pays le plus vertueux, les Pays Bas, il n'y a que 4 limites : 50, 80, 100, 130. Dans deux autres grands pays européens qui sont plus vertueux que la France, UK n'a que 3 limites 30, 60, 70 mph, et l'Allemagne 2 limites , 50 et 100. Les règles complexes à la française ainsi que l'architecture compliquée et parfois extravagante de notre réseau routier ne sont pas un facteur de sécurité.
a écrit le 08/01/2018 à 21:29 :
Personne ne pourra logiquement contester que la baisse de la vitesse ne puisse éventuellement contribuer à sécuriser les routes. Néanmoins nous parlons d'un ordre de grandeur qui laisse à penser qu'il s'agit bien de faire dans la facilité. De nouveau radars dits " Tourelle" sont à même de relever une multitude d'infractions qui elles sont de nature accidentogène. Pourquoi ne pas relever aussi toutes les incivilités et les comportements de conduite dangereuse. Vous trouverez là, matière à améliorer la sécurité routière. C'est pourquoi je parle d'artifice politicien de cette mesure qui consiste à agir dans la facilité.
a écrit le 08/01/2018 à 21:12 :
C'est peut-être une bonne idée...ou pas ! mais si il y a eu une expérimentation, que ses résultats soient rendus publics ! on est adulte et on a le droit de savoir !
a écrit le 08/01/2018 à 20:40 :
Pour 3500 morts sur 40 millions d'automobilistes on s'apprête à pénaliser l'extrême majorité. La vitesse est un facteur d'aggravation et rarement d'accident. On nous explique que les résultats sont désastreux alors qu'on nous vanté les mérites des radars depuis une décennie et qu'on ne cesse d'en rajouter pour cette raison. La vitesse tue par contre quand c'est une voiture de ministre la vitesse n'est plus un risque car il sécurisé le parcours... Et bien sécuriser donc les routes, augmentation du nombre de voies de 2 à 3 pour faire des zones de dépassement sécurisées, séparation entre les voies en sens inverse, panneau des deux côtés de la chaussée, patrouille discrète pour intercepter les comportements dangereux, chaussée en bon état, passage pour animaux sous les voies pour leur éviter de couper la route. Suppression des arbres à moins de 10 mètres de la route, réaménagement des carrefours, bande cycliste même en campagne pour éviter d'être emmené par les véhicules qui frôlent à toute allure, glissière compatible avec les motards, bande sonore pour éviter les sorties de voies, signalisation efficace (peinture, panneaux lisibles...)...
a écrit le 08/01/2018 à 20:08 :
il restera a Philippe a TRUQUER les résultats de cette mesure pour avoir l'air compétent , mais ce ne sera pas u,ne première !!!
a écrit le 08/01/2018 à 19:52 :
Le but des radars n'est pas d'enrichir l' état mais de refaire une ferme générale.
Gilles de Robiens est le ministre qui a signé la privatisation des autoroutes.
L'objectif aujourd' hui avec ces limitations surréalistes c'est de dévier les gens vers les autoroutes alors que le fromage est bien localisé chez les amis pour mieux plumer le ..poulet ..
Je ne peux que partager et redire que Macron renvoie l' ascenseur aux proprios des autoroutes ..privatisées par une classe politique compromise depuis de Robien et qui poursuit sa tonte de l' électeur ..
https://www.youtube.com/watch?v=b33rxVZdV88
a écrit le 08/01/2018 à 19:48 :
Raisonnement curieux. Les danois ont eu exactement la conclusion inverse. Ils passent de 80 à 90 avec quelques aménagements de voiries. En France, à part l'aménagement de ronds points le reste de l'entretien se barre souvent en quenouille pourtant, ce n'est pas les ressources ponctionnées par les radars et autres "gadgets" qui manquent. Et puis, nous ne sommes plus à 350000 € près, n'est-ce par Monsieur le Premier Sinistre ?
a écrit le 08/01/2018 à 19:45 :
L'intelligence et le pragmatisme ont quitté ce pays depuis longtemps. La vitesse n'est pas la seule raison des accidents mais la drogue. Alcool, téléphone etc ...
Cette mesure n'a qu'un objectif : Se faire du fric. Le refus de donner l'évaluation par le gouvernement est une preuve de plus. Lamentable
a écrit le 08/01/2018 à 19:31 :
Jean Cyan militant du parti héroïque Upr nous rappelle le pourquoi du "pas sage" à 80 km/h : De toute façon, ce gouvernement se moque éperdument de la volonté du peuple. Vinci, ASF, Cofiroute et consorts se frottent les mains. Le rapport coûts / durée trajet va être plus favorable aux autoroutes.
Quel gâchis également tous ces panneaux qu’il va falloir changer. Encore une décision prise par des incompétents qui roulent en voitures escortées par des motards, bien au-delà des 90 km/h...

Pour les entreprises le double accroc dans leur compétitivité du fait de la hausse du prix du diesel et cette mesure de réduction de vitesse va en effet être très impactant.

Il est rigolo en plus d' être analytique Jean..
a écrit le 08/01/2018 à 18:44 :
Enfin une mesure courageuse et utile de la part d'un gouvernement qui s'est surtout caractérisée par sa lâcheté et sa démagogie.

Il est pitoyable de constater que les terroristes routiers font beaucoup plus de morts que les terroristes de l'EI, mais qu'on leur donne aussi beaucoup plus la parole malgré leur manque complet d'arguments.
Réponse de le 08/01/2018 à 23:05 :
je suis en total désaccord avec vous, à Rennes nous avons expérimenté sur un an une baisse de vitesse de 90 à 70 km/h, résultat nous sommes de nouveau passé à la limitation d’origine car cela n’avait aucun effet positif sur le taux de pollution ou la diminution du nombre de mort, par contre il y’a eu une augmentation des bouchons
a écrit le 08/01/2018 à 18:11 :
Ras le bol de ces mecs qui roulent à fond avec des girophare et motards la prochaine fois je me mettrais à 80km/h pour qu ils voient ce que ça fait ....!
Réduisez le nombre de fonctionnaires de 1,5 millions et la france iran mieux au lieu de ce genre de stupidités
Réponse de le 08/01/2018 à 20:10 :
Protestons et BLOQUONS le pays en roulant a 20 Km/h pendant deux jours
a écrit le 08/01/2018 à 17:33 :
limitation à 80 km/heure : juste le fait du prince .
l'entretien et la sécurisation du réseau routier font le même objet d'attention de la part de l'Etat que ceux du réseau ferroviaire .
on peut donc encore s'attendre au pire pour l'évolution de l'accidentologie sur les routes gérées par les administrations publiques .
Réponse de le 08/01/2018 à 18:16 :
Et si on commençait par interdire les départementales aux 40 tonnes qui les détruisent (sauf desserte ou livraison locale) ?
Il faudrait aussi réduire éa vitesse des Poids Lourds à 60 kmh et pas plus si on descend celle des voitures à 80 kmh
Réponse de le 08/01/2018 à 18:39 :
Danger poids lourd n'a pas tord : je prends la N10 1 fois par an : sur les portions à 90, les camions, espagnols surtout, poussent au train car ils se moquent des limitations. A 80, ça va être drôle...
Réponse de le 08/01/2018 à 19:57 :
.... le fait du prince ET de l'AUTISME car de l'avis des citoyens Micron n'en a strictement rien a faire !
a écrit le 08/01/2018 à 17:26 :
2015 :

Édouard Philippe, député-maire Les Républicains du Havre (Seine-Maritime) a été arrêté le vendredi 2 octobre 2015 vers 21 h 10 sur l’autoroute A 131 au niveau de Criquebeuf-sur-Seine (Eure) en raison d’une vitesse excessive sur une portion de voie où elle est limitée à 110 km/h.
Dans un communiqué diffusé ce lundi 5 octobre à midi, Édouard Philippe rappelle que conformément à la législation en vigueur relative aux excès de vitesse compris entre 40 et 50 km/h au-dessus de la limite autorisée, et aucune autre infraction au code de la route n’ayant été constatée, son permis de conduire a été suspendu pour une durée de 72 heures.
« La gendarmerie nationale m’a également informé de ce que cette infraction impliquera une amende forfaitaire, un retrait de 4 à 6 points sur mon permis, une mesure éventuelle de suspension administrative du permis de conduire et une mesure complémentaire qui fera l’objet d’une décision du tribunal de police », annonce le maire du Havre.
Réponse de le 08/01/2018 à 18:19 :
De nombreux citoyens aimeraient voir restitué leur permis 3 jours après une telle infraction !
LA REPUBLOQUE BANANIERE EN MARCHE ARRIERE
Réponse de le 08/01/2018 à 19:55 :
Les journalistes devraient lui rafraichir un peu la mémoire.
a écrit le 08/01/2018 à 17:16 :
Et bientôt :

A partir du 20 mai 2018, les contrôles techniques vont devenir plus minutieux et coûter plus cher. En cause, la mise en application d'une directive européenne datant de 2014 . Une mesure censée limiter les accidents mécaniques et à laquelle les garagistes commencent à se préparer.Actuellement, la liste des défaillances à détecter sur les véhicules est de 453. Dès la fin mai, elle en comptera 606.Des contrôles plus longs, faits par des garagistes plus qualifiés et qui seront donc forcément plus chers. Les spécialistes tablent ainsi sur une hausse de 20 % des tarifs, ce qui ramènerait le coût moyen d'un contrôle technique aux alentours des 80 euros.
Encore faudra-t-il trouver un garagiste disponible ! Avec des contrôles plus longs, plus fréquents et avec davantage de contre-visites, les professionnels du secteur s'attendent à un engorgement dès l'application de la nouvelle directive.
a écrit le 08/01/2018 à 16:14 :
Le gouvernement ne va pas assez loin. La vitesse sur autoroute à 50 km/h devrait faire baisser drastiquement la mortalité routière :) Qu'ils sont timides quand même...
Réponse de le 08/01/2018 à 17:13 :
o !
c encore trop !
tout le monde à la vitesse de l'escargot et hop
tous ces milliards encaissés pour rénover les écoles, les hôpitaux, les prisons (car à 10 km direct en taule) ;-)
Il faut savoir que ce système a été copié chez nos voisins "grands bretons"
chez qui les dépassements résiduels à moins de 10 km/h ne donnent pas de PV (à vérifier quand même, mais pour y avoir conduit fréquemment, sans PV, je pense que cela est vrai)
Autre exemple, trajet Cannes - Alba, avec sur 300 kms d'autoroutes italiennes aucun radar "piège", mais entre Cannes et Menton, 4 radars sur 30 bornes.

Pour l'état c la cagnotte du loto assurée !!
Réponse de le 08/01/2018 à 19:59 :
... mais moins que l'âne et la carriole !!!
Réponse de le 09/01/2018 à 23:08 :
Faudra que je rachète une trumph 2000 mk2, en effet elle avait 2 vitesses en marche arrière, en roulant à reculons plus d'excès de vitesse, cqfd
a écrit le 08/01/2018 à 16:08 :
Ho hé bon
ok il y a 3500 décès par an sur les routes (mais combien de fois plus de voitures que dans les années 70)
mais par ailleurs, 10 000 décès dus à des accidents domestiques
10 000 suicidés par an, 30 000 cancer du sein, etc...
et pour tous ces cas là, que fait le gouvernement ?
Tout bien sûr !!

Dans les mesures "intelligentes" à mettre en place, mais qui coûtent et ne rapportent rien : contrôle de la vue, visite médicale obligatoire (on a bien un contrôle technique pour les véhicules), interdiction de conduire en cas de traitement médical "lourd" etc...

mais tout cela ne rapporte RIEN, alors que les radars, Jackpot à 1 km !!
Vive nos "penseurs" !!
Réponse de le 09/01/2018 à 8:22 :
Et vous, vous ne connaissez pas la taxe de balayage mise en pratique dans ma commune (Clichy) à 10 euros par mètre carré au droit de son immeuble. résultat pour certains plus de 1000 euros à payer. Cette taxe va ête généralisée car elle rapporte et les gens ne disent rien: exemple dans ma commune de 60000 habitants: hier nous étions 5 à nous plaindre lors du conseil municipal !!
Réponse de le 09/01/2018 à 11:45 :
Au Royaume Uni, tout est fait pour qu’il n’y ait pas d’accident.
En Allemagne tout est fait pour que l’accident n’ait pas de graves conséquences.
En France les divers responsables font tout pour s’exonérer de leur responsabilité en cas d’accident. Ils prouvent qu’ils ont satisfait à leur obligation de moyens, rien de plus.
a écrit le 08/01/2018 à 15:26 :
Décision guidée par le pognon des radars et des autoroutes.
a écrit le 08/01/2018 à 15:21 :
Une étude ne saurait est complète si elle intègre aussi les risques de rouler à trop basse vitesse sur des routes ou les risques sont limitées. Car une ligne est droite cumulée à une vitesse plus lente peut engendrer un risque de somnolence.
La somnolence est un facteur de risque tout aussi important que l'alcool et les drogues/médicaments et ce paramètre que ce soit à 80 ou 90 km/h ne va pas changer beaucoup les statistiques à moins que ca a été étudié et que ca figure dans ce rapport.
De part mon esprit cartésien on peut faire dire presque tout et son contraire par une étude et un rapport doit garder son esprit critique si il veut être juste.
Prendre une décision aussi importante ne doit pas se faire sur un coup de tête pour paraitre populaire ou l'inverse mais doit se faire sur la base de conseils solides et dans la plus grande transparence et l'intérêt de tous.
Réponse de le 09/01/2018 à 23:18 :
On blablate sur la vitesse, mais à aucun moment on ne parle de distance de sécurité et aucun radar ne fait ce qu'on attend de lui de punir les criminels qui vous sucent la roue sans doubler!
Tiens ce matin sur le fameux pont de Cheviré une gamine de 2 ans entre la vie et la mort, l'excès de vitesse y est quasiment impossible, c'est bien le refus dans un lieu aussi dangereux de laisser 100m au mec(nana) de devant.
Je le fais bien et je l'ai toujours fait en 50 ans de conduite, et la si au lieu de verbaliser les excès de vitesse on piquait le permis à ces (____!) j'applaudirais à, 2 mains.
a écrit le 08/01/2018 à 14:55 :
Bonne performance de mes actions Vinci ce matin a la bourse de Paris.Enfin un gouvernement pro business,merci monsieur Edouard
a écrit le 08/01/2018 à 14:45 :
Deuxième semestre 2018, un tag vu sur plusieurs murs de la ville du Havre :
" Le 80 km/h m'a tuer "
Edouard

Après avoir trahi son camp politique, grisé par les effets étonnants de la trahison, Edouard Philippe trahit début 2018 des dizaines de millions d'honnêtes automobilistes....
Il est lui-même renvoyé de Matignon courant 2018
("tu as trahi, alors tu seras trahi" ; signé Jupiter)
Réponse de le 08/01/2018 à 20:00 :
Édouard Philippe, député-maire Les Républicains du Havre (Seine-Maritime) a été arrêté le vendredi 2 octobre 2015 vers 21 h 10 sur l’autoroute A 131 au niveau de Criquebeuf-sur-Seine (Eure) en raison d’une vitesse excessive sur une portion de voie où elle est limitée à 110 km/h.
a écrit le 08/01/2018 à 14:40 :
La relation entre vitesse et accidents de la route a fait l'objet d'études approfondies et est très claire: plus la vitesse est élevée, plus la probabilité d'accident et la gravité des accidents sont grandes.


Sur la base du modèle statistique le plus communément accepté, élaboré par un universitaire norvégien à partir des données de 100 études menées dans plus d'une douzaine de pays (Rune Elvik, de l'Institut norvégien d'économie des transports) une augmentation des vitesses moyennes de circulation de seulement 5 km/h entraîne plus de 25 décès supplémentaires par an et plus de 100 blessés graves.
Réponse de le 08/01/2018 à 14:49 :
Pour quelle population?
Réponse de le 08/01/2018 à 15:19 :
@ la réalité des études….
Etudes,… non ! Projections mathématiques qui réagissent au type de paramètres utilisés ,et que l’on fait varier en fonction du résultat désiré. D’autres pays nordiques n’ont pas la même approche
http://www.leparisien.fr/automobile/securite-routiere/securite-routiere-et-si-on-augmentait-la-vitesse-sur-les-routes-15-05-2014-3843263.php
Réponse de le 08/01/2018 à 16:00 :
Alors là, je serais curieux de connaître la démonstration mathématique dont vous faites état en affirmant que la démonstration serait très claire.
Par exemple, votre "démonstration" vaut-elle entre rouler à 15km/h plutôt qu'à 10 ? Bien sur que non et jamais le constat d'une réalité partielle n'a permis de fonder une démonstration mathématique.
Exemple par l'absurde : si je bois trop d'eau, je meure, c'est prouvé et incontestable. Peut-on en déduire pour autant qu'il faudrait boire le moins d'eau possible ? Vous avez dit stupide ? Transposez à votre raisonnement
a écrit le 08/01/2018 à 14:38 :
Mr LARCHER à raison. Et moi je dirai même plus, c'est le premier acte de dictature que je connaisse en France.
a écrit le 08/01/2018 à 14:31 :
LES autoroutes sont devenues tellement couteuses pour les PAUVRES qu'ils prennent les routes secondaires !!!! alors ils faut les obliger à les prendre ,,,,

cette annee nous n'avons pas d'élections c'est l'avalanche de couts tordus csg assurance autoroutes timbres taxes sur le gas oïl (droit de poluer pour les riches) !!!!!
a écrit le 08/01/2018 à 14:28 :
Je crois que les députés LREM vont passer de sales WE dans leurs circonscriptions si la mesure est annoncée et je m'en réjouis.

La moitié des français vit dans une agglomération de moins de 20 000 habitants et donc utilise tous les jours ces fameuses routes "secondaires" (raisonnement de parisien pour qui une route c'est 4 voies au minimum, sinon c'est un chemin vicinal donc négligeable). Et en général la voiture n'est pas un choix mais une obligation.

Cela fait trois générations de conducteurs qui roulent avec une limite de 90 km/h sans avoir le sentiment d'être des kamikazes ou des criminels. Et voilà qu'on veut leur faire admettre qu'à cette vitesse ils sont devenus en quelques jours des gens dangereux et irresponsables alors que les véhicules n'ont jamais été aussi sûrs.

J'entends dans l'argumentaire du gouvernement que ça allègerait la facture de carburant.... disons qu'il aurait été possible de le faire sans le coup de massue fiscale donné en janvier... et dont on se souviendra à chaque plein.

Ensuite on nous parle de 350 morts évités en se basant sur une arithmétique idiote. Le calcul est farfelu, le 1/4 des victimes de la route sont des piétons et des cyclistes en milieu urbain. donc non concernés. Ensuite les deux premières causes d'accident sont liées à l'alcool et aux stupéfiants qui engendrent un conduite inadaptée.

Les gens bourrés et/ou camés ne sont pas connus pour leur respect des limites de vitesses, quelles soient à 30, 50, 90 ou 130 km/h. Heureusement ce n'est pas la majorité des conducteurs mais c'est eux qu'on pénalise.

On est dans un cas typique d'oukaze politicien auquel il ne faut pas se soumettre étant donné la nature despotique du pouvoir.
Macron si tu lui laisses un doigt tu finis manchot et c'est le pire idéologue qu'on ait vu depuis Pétain.
a écrit le 08/01/2018 à 14:24 :
Les PV entrent ils dans les prélèvements obligatoires ? Parce qu'à 80 kmh ils vont se gaver avec les radars ! Et qui va payer le changement de la signalisation ? Et qui décide ? Un gars tout seul ? La France est-elle une dictature ? Non je ne le crois pas !
Ras le bol vraiment.
a écrit le 08/01/2018 à 14:10 :
Hé bé, quand il a fallu baisser les APL cela a moins bougé chez nos politiciens hein...
a écrit le 08/01/2018 à 13:55 :
Combien ça va coûter de changer tous les panneaux ?
Qui va payer le ministère des transports ou les départements ?
Si vous pouvez apporter une réponse ce serait interessant
Réponse de le 08/01/2018 à 14:57 :
Challenges a estimé ce cout à 1.6 millions d'euros (20 000 panneaux à 80 euros). Mais il faudra également réétalonner les radars et là le coût est top-secret, comme tout ce qui touche aux contrats entre l'état et les sociétés concessionnaires des radars.

Et pour ce qui est de qui va payer, je vous laisse deviner puisque les anciennes routes "nationales" ont été re-départementalisées.

De toutes manières ce sera le contribuable qui sera le payeur ultime.
a écrit le 08/01/2018 à 13:43 :
Mesure inefficace, un chauffard restera un chauffard même en limitant à 50 km/h. Au fur et à mesure, on s’aperçoit que ce gouvernement ne fait pas mieux que les autres : Nouvelles têtes, mêmes pratiques. On va encore se justifier, à partir d’études douteuses, qui ne sont pas même validées, car d’autres pays raisonnent différemment et obtiennent des résultats. Le Danemark qui a augmenté depuis 2 ans, les limites vitesses de 10 km/h sur routes a vu son nombre d’accidents et de morts diminuer. Nous sommes ici, comme dans beaucoup de domaines, sous l’emprise de structures à tendance intégristes, type ligue "contre la violence routière", qui agit exactement dans le sens contraire de sa logique initialement vertueuse. Que l’on applique déjà les règlements actuels, Que l’on augmente les contrôles alcoolémie et drogue, que l’on punisse plus largement l’addiction au téléphone. Pas besoin de « stats » pour constater combien ce fléau devient inquiétant. Regardez autour de vous.
Réponse de le 08/01/2018 à 20:01 :
Édouard Philippe, député-maire Les Républicains du Havre (Seine-Maritime) a été arrêté le vendredi 2 octobre 2015 vers 21 h 10 sur l’autoroute A 131 au niveau de Criquebeuf-sur-Seine (Eure) en raison d’une vitesse excessive sur une portion de voie où elle est limitée à 110 km/h.
a écrit le 08/01/2018 à 13:37 :
Heureusement que je suis à 2 ans de la retraite car avec mes déplacements professionnels et les points qui sautent pour 1 km/h de dépassement, je serais bientôt au chômage !!
Mesure générale, non adaptée aux situations de dangerosité. Lutte très molle contre l'alcoolisme au volant (éthylotest anti-démarrage) ou contre les stupéfiants : qu'on fasse des contrôles les vendredis et samedis soirs à la sortie des restaurants et des boîtes de nuit !
Mesure sans aucune imagination, d'une grande pauvreté intellectuelle. Des Parisiens qui prennent l'autoroute ou circulent en ville. Ils se foutent pas mal des ruraux qui bossent avec leur voiture.
Quand on examine une vraie analyse de la mortalité routière, on voit bien que la solution à mettre en œuvre n'est pas la baisse généralisée de la vitesse, mais des réponses adaptées aux causes constatées.
Quand 8 jeunes dans une VW Golf meurent à la sortie du Puy , cisaillant un platane à 130 km/h en ville, après une “préchauffe” dans un bar, notre premier ministre incrimine la vitesse !!! Ça c'est de la nouvelle politique !!
a écrit le 08/01/2018 à 13:34 :
Je compte sur Gérard LARCHER pour obliger ce futur ex-Premier Ministre à proposer une loi (une de plus!) pour interdire les excès de dépenses publiques et les dérapages budgétaires, car on ne peut même pas compter sur nos députés (combien leur a-t-on promis pour qu'ils ferment les yeux ?). Comme proposé par un co-lecteur, je vais déserter la liste électorale...
a écrit le 08/01/2018 à 13:31 :
j'ai entendu ce matin à la radio, que le rapport ne serait pas publié (dixit le 1er ministre) car il n'était pas pertinent - mais cela devrait....économiser des vies humaines.
a ce compte la, on peut revenir a la limitation d'un galop de cheval ! C'est clairement une annonce pour faire de l'argent sur des petits excès de vitesse - et les propos de mij sont parfaitement logiques... de toute façon, l'état dépense de moins en moins dans l'entretien des routes (en incluant des aménagements pour diminuer les routes les plus accidentogènes...) ! on parle même d'une vignette pour les nids de poule, on croit réver....merci M EDOUARD PHILIPPE de prendre les Français pour des gogos
et dépenser de l'argent pour des enquêtes non pertinentes, et le cout de la signalétique
Réponse de le 08/01/2018 à 20:03 :
Attention Larcher monte au créneau pour la publication et c'est une intervention de poids !
a écrit le 08/01/2018 à 13:18 :
Tant que le lien entre vitesse à 90 (ou 80) et nombre de décès et de blessés n'est pas établi, il n'y a aucune bonne raison de brider nos libertés. Je crois que le principal problème est non pas la limite, mais le non-respect de la limite: donc soutien total à M.Larcher. Le gouvernement ne fait pas l'essentiel (la dépense publique, la dette,..), mais fait dans la mesurette (loi fake news et code de la route)! Enfin, nous n'avons pas élu des personnalités pour que ce soient des associations qui fassent la Loi.
a écrit le 08/01/2018 à 12:47 :
Et a pied non après le vélo la marche à pied Édouard Philippe ils a un infraction au code de la routes fait ce que je te dit je suis premier ministres leS française c est des victimes de pouvoir politique nous somme des victimes du pouvoir de macron ?
a écrit le 08/01/2018 à 12:19 :
Il y a deux routes que j'utilise souvent à coté de chez moi. L'une est sure en roulant à 90km/h et le deviendra moins en roulant à 80 (belle ligne droite où on risque plutôt de de s'endormir au volant), l'autre à 80 km/h est toujours dangereuse (étroite et sinueuse); en fait il faudrait en laisser une à 90 et mettre l'autre à 70. Il serait bien plus intelligent de moduler les limitations, mais n'est-ce pas trop en demander à un énarque ou un technocrate persuadé de détenir la vérité.
Réponse de le 08/01/2018 à 12:51 :
Si vous risquez de vous endormir à 80km/h, ce ne sont pas 10km/h de plus qui vous maintiendront éveillé. Il faut alors vous arrêter de toute urgence.

10km/h en moins, c’est quelques mètres de plus pour vous arrêter, ce qui peut faire la différence entre la vie et la mort, et de l’énergie cinétique en moins.
Réponse de le 08/01/2018 à 17:45 :
Vous auriez tort de vous gausser.

Sur autoroute 50% de accidents et 40% des décès sont liés à une perte de la vigilance liées à la fatigue et à la somnolence.

On peut penser qu'à 80 km/h sur une nationale dégagée et plate comme on en rencontre en Champagne, la somnolence puisse survenir.
Réponse de le 08/01/2018 à 19:39 :
Je suis bien d'accord avec vous sur le fait que la somnolence est une cause hyper importante d'accident.

Mais je ne suis pas du tout d'accord avec vous sur le fait que rouler à 90km/h au lieu de 80 vous prémunisse de la somnolence.

Si à 80km/h vous êtes somnolent, alors vous le serez tout autant à 90, mais la distance qu'il vous faudra pour vous arrêter sera plus longue.
Réponse de le 08/01/2018 à 20:05 :
elles sont deja pas mal modulée .. ABUSIVEMENT !
a écrit le 08/01/2018 à 12:13 :
Le gouvernement dit que l'expérimentation est positive. Il oublie de dire que le montant des investissements importants fait pour remettre les chaussées en parfaite état a été réalisé. Il suffit de faire la même chose sur les routes qui le nécessite et il n'y a plus de mesure impopulaire à faire supporter aux automobilistes. Le milliard d'amendes pour excès de vitesse doit permettre de le faire sur plusieurs années, mais celui-ci part dans le tonneau des Danaïdes qu'est le budget (en augmentation par rapport au dernier de Hollande) et pas d'économies en vues.
Réponse de le 08/01/2018 à 12:57 :
vous avez certainement la deuxieme pierre de l'edifice en main!
les collectivites locales viennent de se plaindre de ne plus avoir les moyens d'entretenir les routes ( ben oui, il a fallu distribuer de l'argent social a gogo, et reconstruire toutes les ecoles qui allaient bien, mais ne faisaient pas tourner l'industrie du batiment, fort employeur de main d'oeuvre peu qualifiee........)
avec la fin de la taxe d'habitation, ca va retaper ailleurs, la reintroduction de la vignette auto ( etablie a l'origine pour le financement de la secu, pour memo, et disparue en 2000) fait plus que pointer son nez, et ca va envoyer du lourd!
quand on cveut tartinner des impots, on commence par parler ecologie et securite, ca justifie tout!
a écrit le 08/01/2018 à 11:54 :
Le crashtest frontal de EuroNcap, la référence, se fait à 64 km/h, car la décélération y est mortelle pour toutes les automobiles. Si le conducteur est alcoolisé, la décélération mortelle est encore plus basse. Pourquoi donc 80 km/h qui rompt la suite arithmétique des limites de vitesse en France : 30, 50, 70, 90, 110, 130. Ras le bol de ces politiques nuls en math. Le Président du Sénat, qui ne vient pas de la France profonde, a raison de demander des explications sérieuses sur cette mesure.
Réponse de le 08/01/2018 à 12:59 :
10km/h de moins, c’est quelques mètres parcourus en moins durant le temps de décision avant freinage. Pour x% de la population ça fera la différence entre s’arrêter à temps et se manger le platane.

Tout ce que fait ici le gouvernement, c’est déplacer un peu le point de compromis entre déplacements et morts sur la route.
a écrit le 08/01/2018 à 11:26 :
Échange de bon procédé, l'un rabat les automobilistes sur des autoroutes, qui augmente leur tarif, et le gouvernement empoche la fiscalité sans que le quidam n'est de soupçon!
Réponse de le 08/01/2018 à 13:02 :
Tout de suite les procès d’intention...

Vous pensez pas que tous ceux pour qui la vitesse est un critère et qui en ont la possibilité ne prennent pas déjà l’autoroute ?
a écrit le 08/01/2018 à 11:21 :
toutes ces mesures antipopulaires voire liberticides, sont des moyens de mesurer
l'acceptabilité d'un peuple...et en ce qui concerne les francais, il y a encore de la marge.
a écrit le 08/01/2018 à 11:20 :
Les particules fines issues de la combustion du diesel en tue 100 fois plus et nos beaux ministres ne font rien.
Qui pour les traduire en justice?
Pour leur info, même à 80 un chauffard reste un chauffard
Réponse de le 08/01/2018 à 13:04 :
C’est faux, on est dans les mêmes ordres de grandeur : quelques milliers de morts par an.

Par ailleurs, baisser ne serait-ce qu’un peu la vitesse fait baisser substantiellement la consommation de carburant et les émissions associées.
Réponse de le 08/01/2018 à 15:35 :
ben voyons, il est bien connu qu'un véhicule consomme et pollue moins en ville que sur route ouverte... :-))

Entre 80 et 90 km/h à vitesse stabilisée la différence est très faible, de quelques %. Ce n'est pas un critère pertinent.

Le mode de conduite est lui plus important et pourrait générer de 10 à 20% d'écart en consommation. Sur route ce sont les reprises et freinages qui plombent la consommation, donc les passages en agglomération, les zones à 70 km/h, les rond-points injustifiés, les tracteurs et voitures bouchons.
a écrit le 08/01/2018 à 11:07 :
De toutes façons, comme l'Etat voudra avoir raison, on connait la suite. On va recommencer à entretenir les routes (comme on l'a fait pendant l'expérimentation, pour fausser les résultats), on va mettre plein de gendarmes sur les routes, avec des éthylotests, (c'est ce qu'on a fait au moment où on a lancé les radars automatiques en 2002-2003), et on viendra claironner plus tard, si les résultats ont baissé, que c'est uniquement grâce à la réduction à 80 km/h. Plus aucune confiance dans cette administration qui truque les résultats et qui ment aux politiques sur les décisions à prendre. Et évidemment pas plus de confiance dans les politiques qui ne sont pas assez compétents pour comprendre qu'on leur ment, et qui eux-mêmes mentent au peuple. Demain je fais des confettis avec ma carte d'électeur. Et qu'on ne vienne pas pleurer ensuite que le FN monte a des niveaux dangereux.
a écrit le 08/01/2018 à 10:49 :
Il ne devrait même pas s'agir d'une demande, c'est une obligation dans un état démocratique , de justifier une mesure si pénalisante pour les français qui utilisent leurs voitures régulièrement. Mais , la question est de savoir, si nous sommes encore dans une démocratie?
a écrit le 08/01/2018 à 10:48 :
Je rejoins le commentaire de Question 9h52. Il faut avant toute mesure généralisée faire et publier une analyse fine des causes d'accidents en fonction des personnes concernées, du type de véhicules (autos ou camions), du type éventuel d'infraction (alcool, ... ,non respect du code, ...) et du type de chaussée (campagne ou ville). Il est anormal que les résultats du test (trop limité pour être réellement représentatif) soient cachés. De quoi a peur le gouvernement ?
Réponse de le 08/01/2018 à 11:08 :
C'est fort. C'est l'Etat lui-même qui a défini les conditions de l'expérimentation. Et maintenant, pour ne pas publier les résultats, il vient nous expliquer que cette expérimentation aurait du être de 5 ans au lieu de 2 et sur plus de départements. On se f... vraiment de la g... du monde !
a écrit le 08/01/2018 à 10:30 :
'"il y a 3.500  morts et 70.000 blessés par an, 70.000  ! Après des décennies de progrès, nos résultats se sont dégradés (...)" : La multiplication des radars a été présenté comme un moyen de réguler la vitesse. Au début, les pouvoirs public et l'habituelle association de sécurité routière se sont félicitées : plus il y avait de radars et moins il y a avait de morts. Ils ont donc fait un rapport direct entre les 2 . Patatras : les radars ont continué à se multiplier mais les accidents se sont mis à remonter. La logique aurait voulu que le rapport de cause à effet basique (plus de radars = moins de vitesse = moins de morts) soit en remis en cause. Et bien pas du tout. On continu sur la même logique. Et on ressort toujours la fameuse "formule" de calcul liant la vitesse au nombre de morts qui est pourtant extrêmement contestable : https://www.liguedesconducteurs.org/images/dossier_etude_vitesse_juillet2013.pdf
a écrit le 08/01/2018 à 10:23 :
Avec les voitures récentes, le gps devrait déjà limiter la vitesse.

Il suffit qu'une voiture respecte la vitesse pour que toutes les autres derrières le fassent.
À moins de doubler, ce qui n'est pas toujours possible, ou psychologiquement acceptable lorsque l'on roule déjà à la vitesse autorisée.

80 km/h c'est environ -20% d'énergie cinétique, -15% de carburant, +8 minutes au 100 km...
a écrit le 08/01/2018 à 9:57 :
"Expérimentée entre 2015 et 2017, elle concernait trois tronçons de 86 kilomètres au total.
Le Premier ministre annonce que 20 accidents faisant 3 morts et 42 blessés ont été enregistrés sur ces trois routes sur la période.
Or "sur les cinq années qui ont précédé l'expérimentation, 67 accidents corporels, faisant 15 morts et 108 blessés ont été répertoriés [...] Ramenés à une échelle de deux ans, ces chiffres correspondent respectivement à 27 accidents, 6 tués et 43 blessés", calcule-t-il."
d'après LEdauphine.
MAIS il parait que pendant ces deux ans, des aménagements ont été faits (BAU, etc), ça fausse donc la comparaison, mais on n'imagine pas figer pendant deux ans des routes sans améliorations.
La durée normale d'expérimentation est de 5 ans, trop court deux ans. En fait ça ne veut rien dire, statistiquement. Il faut donc expérimenter au pays entier.
Quelqu'un disait qu'on peut même envisager, une fois décidé, de verbaliser avec des panneaux 90 pour 80 car "toute deux voies sans séparation centrale sera à 80 maxi par la loi". Le fabricant ne peut suivre ? Problème de financement aussi. Manque de personnel pour 400 000km de 90 à double sens en France ?
Ça réduira un peu la consommation des véhicules, mais ne baissera pas de 30% la pollution comme lu l'autre jour, exagérer ne peut que faire rejeter cette décision.
a écrit le 08/01/2018 à 9:52 :
Les statistiques d'accidents montrent que près d'un quart des tués sont les piétons et un autre quart les deux roues. Sur autoroute il y a peu de tués et les accidents mettent souvent en jeu des poids lourds ce qui augmente artificiellement les morts liés à la vitesse.D'autre part il est bien connu que certaines routes sont plus dangeureuses que d'autres. Il serait temps de se servir des statistiques et de traiter les points noirs. Les augmentations importantes du prix des carburants devraient servir à cela.Les premières mesures à prendre pour sauver des vies est de faire un petit peu respecter le code de la route aux piétons et deux roues. Politiquement cela demande plus de courage que de baisser la vitesse sur les nationales.
a écrit le 08/01/2018 à 9:47 :
Toute la question est de savoir si l'objectif est de nature vitale ou fiscale Monsieur Larcher.

Je suppose que lorsque les véhicules seront tous autonomes et de surcroit électriques, il n'y aura plus besoin de limiter les vitesses qui se réguleront toutes seules. Fin des radars et des pv .... fini la réduction d'allure pour cause d'émissions de CO2. En attendant, va falloir continuer de regarder Monsieur Larcher prendre des postures et exiger des preuves dont il n'a que faire...Comique ce petit jeu de dupes car il y aura bien une vitesse en dessous de laquelle les accidents passeront à zéro et les recettes fiscales seront maximales.
Réponse de le 08/01/2018 à 10:34 :
"il y aura bien une vitesse en dessous de laquelle les accidents passeront à zéro"

Pourriez-vous préciser cette affirmation ?

A part à 0 km/h, on peut aussi avoir un accident. Il peut simplement suffire d'une seconde d'inattention, ou d'un imprévu à la dernière seconde.

Typiquement, dans les bouchons où les véhicules sont collés...
Ou un stationnement un peu vif...

Vous parlez bien d'accident (j'entends accrochage), non de blessés ou de morts.
Réponse de le 08/01/2018 à 11:00 :
Je crois que quelqu'un un jour a montré, qu'en dessous de 12 km/h, on n'aurait plus aucun tué sur la route. En même temps, il n'y a aucun intérêt à monter dans une voiture pour rouler à 12 km/h ! En réalité, il s'agit de trouver un équilibre entre une prise de risque obligatoire quand on roule à une allure supérieure et l'économie d'un pays qui serait à l'arrêt si on ne déplaçait plus à allure de voiture. La plupart des pays ont des vitesses limites entre 80 et 100, avec des résultats qui contredisent les propos du premier ministre : l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne roulent plus vite que nous et ont de meilleurs résultats de sécurité routière.
Aujourd'hui, cet équilibre entre avantage et risque est attaqué par des gens qui misent tout sur la sécurité ; le fait qu'on les écoute, eux, et pas les autres, prouve seulement que l'obsession sécuritaire est aujourd'hui prédominante dans notre pays.
C'est assez paradoxal venant d'un gouvernement qui a fait de la liberté, de l'autonomie et de la responsabilisation des individus l'alpha et l'oméga de son programme.
Réponse de le 08/01/2018 à 13:44 :
Exactement, lorsque la vitesse max autorisée sera tellement faible que les radars cracheront du cash à longueur de journée, alors nous auront atteint le paroxysme de ces mesures. La technocratie s'installe et je prétends que M. Larcher feint de jouer les défenseurs du bon sens dans un défi qui confine au ridicule car depuis le temps, la bonne vitesse de circulation, nous devrions la connaître. Je prétends que lorsque les véhicules seront autonomes, il n'y aura plus de recettes fiscales aux excès de vitesse et les radars se sentiront bien seuls.
a écrit le 08/01/2018 à 9:38 :
ca sert a qqch de limiter la ou y a des bouchons et des ralentissements
ailleurs ca sert a rien, le pb ne vient pas de la vitesse, le pb vient que les gens font autre chose, telephonent, surfent, regardent des films
en allemagne la vitesse est souvent libre sur autoroutes, sauf la ou c'est limite....... vaut mieux respecter si on ne veut pas d'ennuis avec la police, et la ou c'est libre il vaut mieux regarder s'il n'y a ni travaux plus loin, ni camion qui depasse.... apres tout est une question d'education
Réponse de le 08/01/2018 à 16:43 :
Vivement les voitures qui vont rouler sans que le conducteur intervienne, je me demande à quoi vont servir les radars !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :