Loi travail : la CGT reconduit la grève dans les centrales nucléaires

 |   |  226  mots
La grève dans les 19 centrales nucléaires a été entamée le 26 mai.
La grève dans les 19 centrales nucléaires a été entamée le 26 mai. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Le syndicat a par ailleurs demandé aux salariés de l'énergie d'effectuer des coupures d'électricité et de gaz sélectives, ciblant les services de l'Etat et les locaux du Medef.

 La CGT a voté une grève reconductible dans les 19 centrales nucléaires qui démarrera par une baisse de charge ce mercredi 1er juin au soir, a appris aujourd'hui Reuters de source syndicale. Et ce, "contre la modification de leurs garanties collectives que constitue la loi dite 'travail', qui s'intitule réellement 'loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs'".

Dans un communiqué publié à la mi-journée, la CGT a notamment demandé aux salariés de l'énergie d'effectuer des coupures sélectives d'électricité et de gaz, ciblant les services de l'Etat et les locaux du Medef.

Coupures: la CGT tiendra compte des "impératifs de sécurité"

Le 26 mai, la grève avait déjà été votée dans la totalité des centrales nucléaires.

"C'est le moment d'accentuer la mobilisation. Nous appelons à un mouvement le plus fort possible", avait déclaré mardi 23 mai Marie-Claire Cailletaud, la porte-parole de la Fédération nationale mines-énergie de la CGT (FNME-CGT).

La CGT avait toutefois tenu à souligner que "cela ne veut pas dire qu'il y aura des baisses de charge". "Il y aura des baisses de charges où ce sera possible en fonction des impératifs de sécurité", a précisé Philippe Rancelli, le secrétaire régional CGT EDF du Centre-Val de Loire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2016 à 0:25 :
Il serait temps donner une autonomie totale de " direction " à la C.G.T pour E.D.F S.N.C.F R.A.T.P : qu'ils financent investissements, dépenses, retraites, sans apport de tout le monde. P.D.G Cadre C.G.T à la tete de chacuns de leurs jouets. Ne garder que la branche internationale d E.D.F et les centrales nucléaires avec Siège à Londres qui vendront de l'Electr en gros à G.D.F Direct Energie...Suez et meme à France Telecom qui importera de la main d'œuvre étrangère formée, et en formera d'autres en France . Q'ils se fixent les Cégétistes de ces " Entreprises " les tarifs des usagers, leurs salaires, temps de travail et tout, et soient totalement indépendants. Que les branches non ferroviaires de la S.N.C.F soient vendus.
Réponse de le 02/06/2016 à 2:03 :
La C.G.T dirigeant en toute indépendance LEURS " entreprises " publiques, comme vous le préconisez, 10000 eur par camarade par mois + avantages, et plus. 5 millions d'euros par mois pour le P.D.G Cégétiste s'ils le veulent, et se débrouillent EN TOUT, avec leurs ventes, leurs greves " votées " à mains levées. et que nous nous débrouillons sans eux. Que Total délocalise ses sites en zone frontalière non française : 6 Pays pour 8 raffineries délocalisées. Vendre la part publique d'Air France aux Anglais ou aux Néerlandais ou aux Allemands et de meme pour le Controle Aérien ou bien MIEUX ! au Ministère de La Défense ( militaires)
Réponse de le 02/06/2016 à 2:29 :
Que les " présidents " de ces " entreprises " publiques démissionnent TOUS de concert, et se fassent embaucher ailleurs, et les laissent à leur terrorisme et dictature économique et social-syndical.
Réponse de le 02/06/2016 à 11:22 :
l'Etat s'apprète à reprendre encore à son compte la dette abyssale de la S.N.C.F : augmentant dette et interet des français. Ils sont bien encouragés à continuer. Et sans les retraites des spéciaux et fonctionnaires, le régime général n'aurait fait aucun sacrifice : c'est pour eux que nous sommes saignés, et rien que pour eux.
a écrit le 01/06/2016 à 21:19 :
On a bien compris que la CGT qui détourne déjà beaucoup d'argent à son profit via entre autres les comités d'entreprises, profitait des prochaines élections présidentielles pour ne penser qu'à ses intérêts, sous prétexte du simple article 2 de la loi travail qui ne justifie pas de tels blocages avec de plus lourdes conséquences y compris à terme. En outre on sait que la démission forcée d'un plus modéré qui était Lepaon et d'autres ex-dirigeants de cette centrale n'était qu'un coup monté et un putsch pour placer une ligne plus dure. C'est la CGT qu'il faut boycotter et radier car ce syndicat qui n'est que l'ombre de lui-même dérive totalement et fait d'importants dégâts au pays.
a écrit le 01/06/2016 à 20:47 :
Pure esbroufe,.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :