Marine Le Pen promet "une monnaie nationale" sans forcément sortir de l'euro

 |   |  521  mots
Pour convaincre les partenaires européens, Marine Le Pen compte s'appuyer sur un référendum.
Pour convaincre les partenaires européens, Marine Le Pen compte s'appuyer sur un référendum. (Crédits : Vincent Kessler)
La candidate du Front national compte "transformer l'euro monnaie unique en un euro monnaie commune". Celle-ci ne ne concernerait "pas les achats quotidiens mais uniquement les grandes entreprises qui font du commerce international".

Publié le 30/04/2017 à 11:27. Mis à jour le 30/04/2017 à 16:04.

Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, assure que la France aura "une monnaie nationale" si elle est élue présidente de la République, dans un entretien au Parisien Dimanche.

"Nous aurons une monnaie nationale comme tous les autres pays et nous aurons ensemble une monnaie commune. Voilà, c'est aussi simple que ça (...) Moi, je pense que l'euro est mort", annonce Mme Le Pen au journal.

"Il faut maîtriser la monnaie et l'adapter à l'économie parce qu'aujourd'hui la monnaie unique est un boulet. Elle est en grande partie responsable du chômage de masse", estime-t-elle.

Et d'ajouter: "Je vais demander (à l'UE) de pouvoir maîtriser notre monnaie. Cela veut dire transformer l'euro monnaie unique en un euro monnaie commune. Monnaie qui ne concernera pas les achats quotidiens mais uniquement les grandes entreprises qui font du commerce international."

Le Pen compte négocier avec les partenaires européens

La candidate du FN qui affirme au quotidien n'avoir "jamais dit que la France" sortira de l'euro, a régulièrement répété que, dès son élection, si elle remportait la présidentielle, elle entamerait une négociation avec l'UE pour "restituer au peuple français sa souveraineté monétaire, législative, territoriale, économique". À l'issue de cette négociation, elle prévoyait un référendum sur l'appartenance à l'UE.

"Je vais mener ces négociations avec nos partenaires européens, parce que je sais que beaucoup partagent ce souhait de voir revenir au sein de leurs nations respectives ces éléments de souveraineté. Et je confierai aux Français le soin de décider de l'issue de ces négociations".

A la question: "Quelle est votre arme pour convaincre vos partenaires?", Mme Le Pen répond: "Le référendum. L'Union européenne s'est fourvoyée dans une vision radicale où elle a décidé de ne pas tenir compte de l'avis des peuples et de mettre en œuvre l'Europe à la schlague. Ce n'est plus admis par notre peuple. Il y aura donc derrière cette négociation le peuple français."

Et si les Français répondent non au référendum, "je considérerai que je ne suis pas en capacité de rester en situation".

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, a affirmé samedi à Paris que la négociation souhaitée par le FN sur l'Union européenne et l'euro en cas d'accession à l'Élysée de Marine Le Pen commencerait en 2018 et prendrait "plusieurs mois", voire "plusieurs années".

Marine Le Pen récuse toute "contradiction"

Plus tard, dimanche, Marine Le Pen a récusé dimanche toute "contradiction" dans sa position sur l'euro. "Cela fait assez longtemps que je réclame la transformation de la monnaie unique vers la monnaie commune. Par conséquent, il n'y a là aucune contradiction. Oui, je pense que l'on peut parfaitement conserver l'euro monnaie commune", a déclaré la candidate FN à la présidentielle au micro de BFMTV, convié avec quelques médias à une visite imprévue sur le site de l'usine Altéo de Gardanne (Bouches-du-Rhône).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2017 à 14:52 :
toutes ces critiques catastrophistes oublient tout simplement de se référer au constat d'échec patent de l'euro : la monnaie unique qui, dans le cadre de la théorie de la "Zone Monétaire Optimale - ZMO", devait faire converger les économies européennes et apporter prospérité et plein emploi, a tout simplement raté son objectif et, même, est en passe d'atteindre l'effet exactement inverse : divergence maximale, chômage top record, pauvreté accrue en Europe : 22 millions de chômeurs dont 17 uniquement en zone euro.... Belle performance ! Alors, je suis d'accord avec les libéraux : le chômage n'est pas le problème mais la solution. Gardez donc cette monnaie "inique", n'essayez surtout rien pour en améliorer le fonctionnement ; dénigrez toutes les tentatives en ce sens ; votez pour le candidat du vide intersidéral ; et dormez sur vos deux oreilles : rien ne changera jamais dans ce pays de vieux, de trouillards et de rentiers à la retraite. Beau programme pour nos enfants et petits-enfants qui supportent déjà 30 000 euros de dette sur leur tête dès la naissance.
a écrit le 02/05/2017 à 16:15 :
un vieux briscard de la politique se reconnaît au fait qu'il peut dire tout et son contraire avec le même aplomb. Instaurer une double monnaie est une aberration. Elle ira expliquer comment seront payés les importations et les exportations !!! quelles sont les grandes entreprises qui font de l'exportation ? Les PME n'ont pas le droit d'exporter leurs produits ? En ce qui concerne les importations, car elle doit bien admettre que la France ne produit pas de pétrole ni de gaz entre autre, comment seront réglés les factures ? La France emprunte sur les marchés du fait de sa dette, et par conséquent doit payer des taux d'intérêt qui sont calculés notamment à partir de ses capacités de remboursement. Quels seront ces taux d'intérêt si nous passions à une double monnaie? La réponse est évidente, la France serait dans l'incapacité de rembourser sa dette et ne pourrait donc plus emprunter sur les marchés !!!!
a écrit le 02/05/2017 à 15:58 :
Mes placements financiers sont en dollars, immobiliers en euros, et s'ils basculent en francs, l'attrait sera tel : décote de 30%, que très provisoire : il faudra en profiter. La consommation en france ( comme l'Anglaise), et touristique, et les exportations seront dopées.
a écrit le 02/05/2017 à 14:06 :
marine lepen nous ment quand elle dit quelle va aller néguaucier tout ce qu'elle veut c'est sortir de l'euro et ammener la France à la ruine. elle profite de la misère des gent, du chomage, de la peur d'autruit, d'ailleur il n'y a qua voir pour appater les élécteur de Fillon elle lui vole son discourt et pour les élécteur de Mélenchon elle leurs dit ce qu'ils veulent entendre mais pas la réalité des choses, Elle ment au français comme elle respire.
Elle veut veut faire une France avec des millisse qui pourchasseront les immigrés et qui les emmeneront dant des camps de concentration.
Voilà ce que deviendras la France si elle arrive au pouvoir.
a écrit le 02/05/2017 à 10:22 :
C'est ce qui existait en France avant l'Euro. Un solution pragmatique qu'il est temps de remettre en place. Il faut sortir de l'utopie de l'euro.
Juste regarder les réformes de nos voisins comme l'Espagne, malgré tous les sacrifices pour sortir de la crise, ils ne descendent pas sous les 23% de chômage.
Ouvrez les yeux et sortez de cette folie collective, seul le plan Le Pen peut stopper le développement de la paupérisation. Les latins ne se seront jamais des Allemands...soyez réaliste !
Réponse de le 02/05/2017 à 12:17 :
Regardez l'Histoire et analysez mieux les faits!...Ce niveau de chômage existe en Espagne depuis bien longtemps avant l'entrée de celle-ci dans l'Union Européenne (sous Francisco, aussi)!...Et, en outre, ayez l'amabilité de parlez pour vous, car tant les Espagnols que nos camarades Portugais et Italiens ne seront jamais des Français!
Cela dit, la France est un beau Pays, avec une belle culture et une belle langue, et avec une majorité de gens sympathiques! ..
De toute façon, rien ne nous empêchera d'aller fêter avec vous la victoire ou nous consoler de la défaite éventuelles de madame Le Pen au resto-cantine du FN, chez Tonton!...Adios!
a écrit le 02/05/2017 à 9:23 :
La FN veut créer une monnaie paralléle pour nous enfumer avant l élection....MAIS se souvient elle que cela s est fait en France....OUI sous la royauté....les fameux ASSIGNATS....qui ont ruiné la France en 2 ans ....la plus grande faillite d état .. qui ont appauvri les français du peuple....!!!!
Réponse de le 02/05/2017 à 12:35 :
@fric: encore un bac +2, merci Jospin ! Les assignats sont le produit de la Révolution, pas du roi d'une part, et n'ont appauvri que ceux qui avaient les moyens d'en acheter d'autre part, car il faut quand même rappeller qu'ils avaient une valeur de 1000 livres quand le peuple avait rarement 1 louis dans sa poche :-)
a écrit le 02/05/2017 à 8:42 :
...Ma «protégée» madame Le Pen fait un volte-face tactique sur l'abandon de l'euro, ce que j'approuve la main levée en tant qu'inspirateur!...En effet, elle devra remettre rapidement à l'ordre du jour ce projet-clé dès qu'elle aura éjecté rapidement par remaniement le sieur Dupont-Aignan, quelques mois après sa nomination comme PM...Bien calculé!..En attendant (j'ai tout mon temps!), un petit bonjour à papa de ma part, ainsi que de celle de mon admirateur Maurras que je rencontre souvent au coin du feu éternel...
a écrit le 02/05/2017 à 7:34 :
Avec une improbable monnaie commune rejetée par la zone euro Le Pen renonce honteusement à son programme en trompant ses électeurs. Finies les taxes pour les produits importés dans l'industrie et l'agriculture. Abandon pur et simple de la francisation de la monnaie et renoncement à la souveraineté nationale. Un pataquès !
a écrit le 02/05/2017 à 2:53 :
S’il existe une campagne et qu’on parle de monnaie, selon Hayeck d’une concurrence des monnaies, s’agit-il de 1000 emonnaies à concurrence de l’euro fondées sur l’échange et l’action ? S’il existe une forme de protestation, est-ce à cause de la course du pib publiée en numérique ? On publie qu’aux USA la croissance après 2007-2008 suit la même pente, nous aurions 1,8% sur 2000-2008 puis 1%. Le plein-emploi existerait aux USA avec une part de diminution du taux d’emploi, l’Europe a-t-elle une cohérence en termes d’idéologie de la croissance ? Le moteur de la croissance réside-t-il dans la dépense ou dans la consommation des ménages au pib ? Si on incrimine l’euro pour des pertes de parts de marché, ne devrait-on proposer une valeur ajoutée pour éviter une baisse du niveau de vie ? La baisse de 1,30 à 1,05 de l’euro est-elle une opportunité ? Les démocraties en Europe sont-elles menacées dans leur performance ou leur défense de libertés comme l’expression, l’existence ou le travail, sont-elles comme les citoyens sans empowerment ou d’une considération inoptimale ? Dynamise-t-on la croissance ou dynamite-t-on le système ? Une revendication d’indépendance n’est-elle pas naturelle comme le fait de s’enrichir à ne rien faire ou à vendre le vent dans les feuilles ? Les jeunes générations sont-elles victimes en Europe d’un déficit de rationalité économique ou d’une croissance dans le mauvais sens ? Les marchés et les institutions sont-ils purs et parfaits ? Fait-on une inflation sans pib par habitant ou sans réelle consommation en biens sauf à l’import ?
a écrit le 01/05/2017 à 21:48 :
UNE ELECTION MACHIAVELIQUE : Machiavel est Italien, et fut conseiller du prince, mais ces préceptes sont désormais enseignés, à « science po », ce qui permet à cette école de produire des techniciens du « billard à trois bandes ». Il s’agit dans ce jeu de se servir des autres pour atteindre son objectif et avouons-le, dans cet exercice, Hollande est redoutable.

1] La Jouissance de Hollande : Au vu des résultats du premier tour, Hollande a réussi ;

A éliminer la Droite voire contribuer à la détruire pour un certain temps, au vu des affaires…
Contenir la progression de la « France Insoumise » qui n’accède pas au deuxième tour,
Contribuer à finir d’achever le Parti Socialiste, dont l’implosion est prochaine,
Maintenir l’extrême droite au niveau nécessaire pour jouer son rôle « d’épouvantail à moineaux » …
Faire gagner son poulain, celui qu’il a lancé, volontairement dans la campagne Présidentielle, sachant qu’il avait de fortes chances de ne pas pouvoir se représenter. Non Macron ne s’est pas présenté seul, il a été envoyé en mission par Hollande. Tout était donc planifié.

Hollande a dû boire du champagne en regardant les résultats, car il fait, de manière machiavélique, carton plein…et le coup du billard à 3 bandes a parfaitement marché.

2] La jouissance des marchés : Ce lundi matin la bourse de paris après deux heures de cotation voyaient les valeurs progresser de plus de 3 % pariant sur une victoire facile de Macron.


Et tout ça pour faire la même politique européïste Macron Le Pen comme le démontre le candidat du Frexit à valeur ajoutée pour le pays et seul contre la classe dominante .. .
a écrit le 01/05/2017 à 21:40 :
Pour faire évoluer l'Euro:
autoriser la reevaluation et la dévaluation.Comment?
Pour reevluer , en se referant a sa monnaie nationale pour les placements et les contrats (travail,bail)sauf les prêts qui resteraient en Euro.
pour dévaluer,en se référant a sa monnaie nationale pour les contrats (travail,bail,prets) sauf les placements financiers qui resteraient en Euro.
a écrit le 01/05/2017 à 18:33 :
Oui bien sur ! et puis de faire pousser des cocotiers à Dunkerque !
a écrit le 01/05/2017 à 18:22 :
Laissons Le Pen et Dupont-Aignan à leur inepties et billevesées à ce sujet. Cela dit, je voudrais juste signaler que les monnaies locales peuvent avoir du sens. Par local, j'entends au niveau d'une ville ou d'un département (et pas national évidemment). Il y a bcp de monnaies locales en France, mais peu sont des réussites : l'eusko au au pays basque est un ben exemple de réussite. Ces monnaies locales sont autorisées et encadrées par la Banque de France et par l'Union Européenne. L'eusko, comme toutes les autres monnaies locales, à une parité fixe : 1 eusko = 1 eur. Les commerçants utilisent les 2 monnaies. Les particuliers aussi. L'intérêt est de favoriser l'économie locale car l'eusko ne peut être utilisé qu'au pays basque. Donc, quand en tant que client vous payez en eusko, vous savez qu'ils sera réinvesti par le commerçant au pays basque. Mais il s'agit d'une démarche volontaire. Vous pouvez systématiquement choisir entre eusko et euro; ce n'est pas comme Debout-le-FN (=à genoux les français) qui veulent l'imposer une monnaie à une partie de la France et une autre monnaie à l'autre et dévaluer la monnaie de la France à souhait.

Je voulais juste préciser ce point pour prévenir tout mélange des genres. Et ne laissez pas Debout-le-FN (=à genoux les français) utiliser l'exemple des monnaies locales pour dire que cela a du sens d'appliquer l'exemple des monnaies locales au niveau national.
a écrit le 01/05/2017 à 17:47 :
Changer radicalement de programme à une semaine du vote pour le remplacer par un autre pas plus crédible, ça sent le sapin des Vosges pour le FN.

Les électeurs ne vont plus rien y comprendre puisque quitter l'euro et l'Europe c'était LA solution à tous les maux (chômage, identité, immigration...).

Si Lepen veut renégocier les traités, tout en restant dans les clous de Maastricht et Schengen, mener des ralliements d'appareils politiques, quelle est sa valeur ajoutée par rapport aux autres candidats du Système?
a écrit le 01/05/2017 à 17:34 :
La chine a eu un double système de monnaie jusqu'en 1995. Il y avait une monnaie intérieure et une monnaie destinée aux étrangers et aux échanges extérieurs.

Sauf que la Chine était à cette époque une dictature centralisée commercialement sous-développée où l'état contrôlait tout et où les échanges financiers avec l'extérieur n'étaient possible qu'avec l'accord express du gouvernement et de la banque de chine, ils étaient forcément réduits vu la lourdeur du dispositif.

Une double monnaie est possible, mais seulement en dictature; Il est évident que s'il y a un double système Euro/franc Lepen, la monnaie forte chassera la faible, avec des dispositifs de marchés noirs des monnaies, comme en Russie à la "belle époque" où le dollars s’échangeait au black contre des roubles, bien au dessus du cours "officiel".
a écrit le 01/05/2017 à 17:15 :
Je ne suis pas pro Les Républicains mais le site qu'ils ont créés en argumentant sur le programme économique, social , agricole... est assez éloquent .
si vous voulez vous retrouver avec une France en 2eme division de l'Europe
Votez MARINE LE PEN
l'adresse du site
http://www.riposte-republicaine.fr
Réponse de le 01/05/2017 à 18:02 :
Une France en 2ème division, vous êtes sacrément optimiste, ce serait plutôt un niveau de club local.
Réponse de le 02/05/2017 à 7:51 :
@FN: le site qu'ils ont créé pourquoi ? Pour appeler à voter Macron ? Belle perte de temps et d'argent ! Pourquoi ne pas donner directement l'adresse du site de En Marche :-)
a écrit le 01/05/2017 à 15:59 :
L’euro est-il accusé d’inflation dans les campagnes sur les prix ou sur des rapports déconnectés des faits ? On publie que l’OCDE aurait un pib en constant 2005. Les USA avant et après 2007-2008 auraient une pente identique en termes d’augmentation, comme l’Allemagne, l’Australie, le Canada, le Royaume-Uni, la Suisse, la Suède, le Luxembourg ou le Mexique. En Europe, il existerait une forme de dualité, une inflexion avec une pente plus faible, pour la France, les Pays-Bas, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, le Danemark ou la Grèce ou au Japon.
On publie aussi pour la France 1,8% sur la période 2000-2008 puis 1% ensuite.
La production industrielle serait entre le 4ème trimestre 2010 inclus et Avril 2017 de -3% en France contre +7% en Angleterre, +8% en Allemagne, +12% aux USA. Fait-on une masse monétaire publiée à 4 fois celle des USA inutile ou bien inutile dans certains cas ou insuffisante ?
L’expertise économique de l’Europe est-elle en cause pour une question d’offre, existe-t-il une forme de compétition d’experts ?
Si aux USA on publie une baisse du taux d’emploi, l’Europe rejette-t-elle le plein-emploi et remet-elle en question le bien-être pour la population Européenne avec une baisse ou une stagnation d’un pib par habitant ?
Existe-t-il une explication au pib publié en constant 2005, pour la France avec 14% en plus de l’Italie avec une valeur par habitant inférieure de 4% en 2000 ?
En 2016, FranceAgrimer publierait au 02 Février 2017 un bilan de la filière laitière.
Entre 2012 et 2015, la production de fromage (y compris frais) passerait en Allemagne de 2,24 millions de tonnes à 2,32 avec -1,2% estimé en 2016, contre pour la France de 1,86 à 1,783 et -3,1% en 2016. La production Européenne sur la période aurait augmenté de 8,489 à 8,911 millions de tonnes et +1,4% estimé en 2016.
Le prix du lait au producteur serait en 2015 de 291,2 en Allemagne, 314,1 en Europe et 332,8 en France.
La production de fromage est supérieure en volume en Allemagne et en prix en francs, mais en France elle se réduirait ces dernières années.
La collecte de lait de vache en 2015 serait en Allemagne de 31 483 milliers de tonnes contre 25 374 milliers de tonnes. La production en Europe aurait été libérée des quotas et les contrats nationaux auraient limité la production et rejeté des agriculteurs au chômage. Des normes limiteraient la taille des exploitations nationales à 100 vaches contre 300 outre-Rhin.
Selon la Maisons du Lait, l’augmentation de la consommation mondiale de fromage serait évaluée à +19% en 2021, +25% aux USA, +9% en UE27, +14% en Russie, +24% au Brésil, +37% en Chine. Les importations en Chine seraient publiées à 25 en 2010 puis 100 en 2017 et 150 en 2020.
Le prix en euros au kilo de fromage passerait entre 2012 et 2016 de 8,71 à 8,85, les prix auraient augmenté pour une baisse de production. Les prix en 2016 auraient augmenté de 1%.
Sur 2016, la consommation totale de fromage baisserait de 1,8% après une hausse en 2015 de 1,4%. Pour l’ensemble des produits laitiers de la filière agricole, elle baisserait de 2,8%.
Pour le commerce, les échanges au niveau mondial passeraient pour les fromages en 2000 autour de 1,25 millions de tonnes à 2,0 en 2010 et 2,45 en 2014.
Pour les exportations de fromage, pour l’Europe vers les tiers, entre 2012 et 2016, l’export passerait de 770 651 mille tonnes à 810 440 mille tonnes, soit une hausse, avec des variations.
Pour la France, les exportations de yahourt passeraient entre 2012 et 2015 puis 2016, chiffre attendu, en milliers de tonnes de 511 à 423 puis 418 attendu (-1,1%), pour le fromage, de 675 à 681 puis 672 soit -1,4%. Les exportations seraient variables par an entre 2012 et 2016 : 675 puis 698 puis 672 puis 681 puis 672.
Pour les importations de fromage, la France ferait sur la même période 282 puis 288 puis 303 puis 334 puis 330 en 2016, soit -1%, donc une augmentation presque constante. Préfère-t-on importer plutôt que produire et faut-il que les produit soient très chers pour réaliser de la croissance, c’est-à-dire l’inflation est-elle source de croissance ?
Le sole fromage en milliers de tonnes de 2012 à 2016, estimé, passerait de 394 à 410 puis 369 puis 348 puis 342. On note un maximum en 2013, puis des valeurs qui diminuent.
Le solde financier en fromages passerait de +1719 millions d’euros en 2012 sur la balance commerciale à 1693 puis 1673 puis 1614 en 2016.
Existe-t-il en Europe une politique de réduction de la production de fromage ou de frustration de la consommation et les filières sont-elles convenablement administrées en vertus des avantages ?
La consommation de fromages serait valorisée par la société civile en termes de plaisir ou de santé.
a écrit le 01/05/2017 à 15:06 :
Le Pen veut désormais 2 monnaies, une pour les particuliers l'autre pour les entreprises. On est dans le délire total ! Que ne ferait-on pas pour tenter de prendre le pouvoir ! Dupont Aignan lui se prend pour de Gaulle alors qu'il est tout le contraire et s'unit à un parti historiquement fondé contre de Gaulle, il vont pouvoir bientôt aller consulter des psychiatres !
a écrit le 01/05/2017 à 14:34 :
Avec un Euro fort et un Franc faible, qui va se faire rouler ?? Ceux qui seront payés en Francs bien sur..... Par exemple le pétrole acheté en Euros ou en Dollars, quand il faudra faire le plein de son véhicule, cela coûtera en Francs un maximum...
Réponse de le 01/05/2017 à 17:42 :
mais vous aurez des facilités pour acheter un vélo, c'est une des promesses de campagne de M Le Pen. J'espère que vous habitez dans une région plate avec un climat tempéré.
a écrit le 01/05/2017 à 14:01 :
Pour ceux que ça intéressent un article d’Eric Dor intitulé : "Les effets secondaires d’une sortie de l’euro seraient catastrophiques" exposent de façon claire la problématique liée à une éventuelle sortie de l’Euro pour la France, en mettant la monnaie nationale dans le régime des changes flottants, ce qu’il faudrait faire si vraiment on voulait sortir de l’Euro.

A la lecture de cet article on comprend que, dans le contexte actuel de l’économie française, caractérisé notamment par un déficit important de la balance commerciale de la France, avec beaucoup de produits qui ne sont plus fabriqués en France à cause de l’Euro, des 35 heures, du cout du travail en France, de la mondialisation (on sait tout cela) il faudrait faire en sorte qu’en sortant de l’Euro, la monnaie nationale se déprécie le moins possible, dans une configuration où ce sont les marchés financiers qui vont faire le taux de change de la monnaie nationale. Ce qui signifie en gros que pour sortir de l’Euro en évitant que le taux de change de la monnaie ne se déprécie trop il faudrait plutôt appliquer le programme de François Filon pour rassurer les marchés financiers (le retour aux 39 heures en durée légale du travail, le retour à la retraite à 65 ans, la réduction du nombre de fonctionnaires, etc. évidemment aucune taxe sur les importations, sur les travailleurs, étrangers…). Voyez quel est le programme du FN et vous comprenez qu’on ne peut pas sortir de l’Euro avec un tel programme.

Le FN ou des membres du FN l’ont-ils compris et dans le cadre de cet accord concrétisé avec Nicolas Dupont-Aignan, cherchent-t-ils refuge dans une monnaie commune qui serait seule traitée par les marchés financiers et pas les monnaies nationales qui auraient une parité fixe, par rapport à la monnaie commune ? C’est possible mais seulement dans le cadre d’un total abandon de souveraineté à un pouvoir européen, comme je l’ai expliqué plus bas, qui déciderait notamment (et pas seulement) de la parité de chaque monnaie par rapport à la monnaie commune.
a écrit le 01/05/2017 à 13:53 :
Ce principe est effectivement celui qui existe en Europe de l'est. Les transactions en dessous d'un certain seuil sont en monnaie locale, tout le reste en Euro. La plupart des emprunts sont en Euro, en particulier les prets immobiliers à des taux donc très bas.
Autant dire que si la monnaie locale se dévalue, c'est évidemment difficile pour l'emprunteur.
a écrit le 01/05/2017 à 13:48 :
Dommage qu'elle n'ait pas encore atteint l'obsolescence programmée, nous aurions pu la mettre directement dans la poubelle non recyclable.
a écrit le 01/05/2017 à 13:27 :
Ces élections ne sont pas sans rappeler ce qui se passe en Russie. Vladimir Poutine met au pouvoir son clone Dmitri Medvedev qui laisse de nouveau sa place à la fin de son mandat à son mentor, Vladimir Poutine. En Russie comme en France, la stratégie saute aux yeux.
a écrit le 01/05/2017 à 12:15 :
Elle veut surtout pouvoir creer de la monnaie de singe en contraignant la BDF a faire fonctionner la planche à billets !mais avec une monnaie "interne" ça ne servira qu'à donner l'illusion d'une distribution vite annulée par la hausse des prix,la baisse des salaires une fois les augmentations bouffées par l'inflation ,la ruine des epargnants.
a écrit le 01/05/2017 à 11:24 :
Maréchal Dupont que penseriez-vous de baptiser cette monnaie "Le rouble français"
a écrit le 01/05/2017 à 9:52 :
Je propose une monnaie communale, voir que chacun ait sa propre monnaie y compris la monnaie de singe.
Réponse de le 01/05/2017 à 17:45 :
....et son corollaire les chèques en bois. Il reste en derniers recours le troc mais encore faut il avoir quelque chose à échanger ....
a écrit le 01/05/2017 à 9:05 :
Ce genre de montage n'a ni queue ni tête : comment faire croire qu'il n'y aura pas de lien entre l'euro qui régira les échanges entre les entreprises et le franc qui régira les achats des particuliers? En plus, ce que Mme LE PEN et M. DUPONT-AIGNAN ne nous disent pas, c'est que l'Europe nous adressera sa facture, exactement comme elle est en train de le faire à la Grande Bretagne.
a écrit le 30/04/2017 à 23:32 :
Lepen veut deux monnaies comme dans les pays en sous développement : Une pour les étrangers qui pourront aller dans les restaurants et une monnaie faible pour les français de l’intérieur pour s'acheter des patates.
Avec le FN, c'est la France couchée et humiliée..
Réponse de le 01/05/2017 à 9:01 :
et souvent le pb du commercant local se regle car il demande des euros ou des dollars bien frais!!!
Réponse de le 01/05/2017 à 10:29 :
Si vous allez en Roumanie et la Bulgarie, vous verrez que toutes les transactions importantes des particuliers (immobilier, voitures,...) se font déjà en € bien que ces pays ne soient pas encore assez solides économiquement pour passer à l'€ ( leurs monnaies nationales sont d'ailleurs arrimées à l'€). Une fois de plus MLP fait une promesse attrape-gogos dont on peine percevoir l'intérêt économique : si la monnaie nationale Le Pen est arrimée l'€ elle ne sert à rien, il faut qu'elle soit fortement dépréciée par rapport à celui-ci si on veut que ce soit efficace pour redresser la balance des échanges. Et dans ce cas, tout le monde doit comprendre que ça revient ni plus ni moins qu' à réduire drastiquement le pouvoir d'achat en produits importés (y compris le gaz, les carburants, les textiles, l'électronique grand public,... et par effet de second tour, toutes les productions françaises qui utilisent des composants et matières premières importées, c'est à dire... à peu près tout), autrement dit ça revient à reprendre ce qu'on a donné de trop en salaires directs, prestations sociales et dépenses publiques.
Réponse de le 01/05/2017 à 17:48 :
après la monnaie faible, on peut aussi envisager les tickets de rationnement, ça rappellera de bons souvenirs à ceux qui ont connu cette charmante époque.
a écrit le 30/04/2017 à 21:51 :
Qu’on soit pour ou contre la sortie de l’EURO, on ne peut pas confier une possible sortie de l’Euro à des gens qui ne pigent rien sur les mécanismes et économiques et financiers inhérents à une telle sortie . Cette proposition de monnaie de monnaie commune faite par Mme Lepen et M. Dupont-Aignan montrent, en effet, clairement qu’ils nagent complètement sur le sujet du comment on sort de l’Euro.

Après le serpent monétaire et le SME qui ne se sont pas montré viables (donc s’ils n’ont pas été viables il faudrait savoir pourquoi et ne pas les reproposer) et l’Euro monnaie unique qui a effectivement des sérieux problèmes il y aurait, en effet, une quatrième formule : La monnaie commune couplée à des monnaies nationales qui est une possibilité malheureusement totalement incompatible avec toute idée de restauration de la souveraineté et pas seulement sur le plan monétaire, mais aussi sur le plan budgétaire et dans d’autres sans doute comme l’absence nécessaire de tout «patriotisme économique». Relire cet article de Romaric GODIN « Présidentielle 2017 : le retour à l'ECU voulu par le FN est-il sérieux »

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/presidentielle-2017-le-retour-a-l-ecu-voulu-par-le-fn-est-il-serieux-628563.html

Ennuyeux pour des soi-disant souverainistes.
a écrit le 30/04/2017 à 21:47 :
Cette solution souvent etudiee par les economistes est parfaitement coherente d ailleurs elle existe deja par la detention importante de devises etrangeres comme le dollar. Il est devise commune a ceux qui en detiennent et ainsi superpose a la ou aux devises dites officielles selon les pays. Cependant l equation monetaire est peu pertinente pour differentes raisons complexes. En realite Marine Le Pen rejette la direction et le bloc monetaire europeiste et partant les declinaisons politiques qui sont faites par pur abus, ce en quoi elle a raison. Son seul moyen d expression est le refus d ensemble alors qu il lui faudrait reclamer une tres large simplification ainsi que l arbitrage objectif des etats nation. Ce qui de toute maniete se dessine : nous ne pouvons en effet pas ruiner nos voisins qui sont aussi nos clients. Cet ajustement politique aura lieu mais la nasse europeiste est telle - et certains journalistes l ont bien vu- que le seul argument disponible est la menace de sortie. Cela revient a une negociation consentie, qui sera proposee en premier ou bien une negociation obligee, imposee par une France qui veut se faire respecter et ce faisant rendra service a tous. Strategiqiement Marine Le Pen est dans la bonne direction mais la comprehension de cette posture subtile est ardue a exposer. Les demagogues ou ignards en profitent donc tandis que les francais voient qu il y a "quelque chose" sans bien definir quoi.
Réponse de le 01/05/2017 à 17:53 :
comme c'est trop subtil pour des esprits faibles, encore vaut il mieux faire confiance à ceux qui savent c'est à dire M Le Pen, Dupont Aignan... bref des spécialistes en matière d'économie et de finance...
Réponse de le 02/05/2017 à 10:17 :
Mme Le Pen raconte n'importe quoi car elle pense qu'elle peut s'affranchir des règles européennes (frontières, protectionnisme, critère budgétaires...) et conserver les avantages d'adhésion au marché (exportation, travail transfrontalier, poids économique lors des négociations commerciales...)
Donc son plan est totalement bidon, les autres dirigeants européens n'en veulent pas, il n'y a qu'elle qui y croit.
Réponse de le 03/05/2017 à 8:19 :
C'est quoi la "nasse européiste" ? Le conseil pressant (et pour l'instant sans frais) de remettre un peu d'ordre dans nos finances publiques pour ne pas finir comme la Grèce à la moindre remontée des taux d'intérêts. Chose qui se serait déjà imposée si la France était hors €. En acceptant à de nombreuses reprises le report de rééquilibrage des finances publiques françaises l'eurozone a montré au contraire qu'elle ne faisait pas des fameux 3% un dogme intangible, constatant l'échec de la tentative de rééquilibrage à la hollandaise par le matraquage fiscal. Reste qu'€ ou pas €, on ne peut pas continuer éternellement à creuser les déficits et la dette.
a écrit le 30/04/2017 à 21:29 :
Il faut pour rétablir la démocratie dans ce pays et remonter le niveau de décomposition du champ politique auquel on a assisté, discuter du bien fondé de l' appartenance à une UE érigée en dogme increvable pour ses propriétaires bruxellois au seul bénéfice de ses metteurs en scène, débattre donc à parité de temps médiatique avec des pro et des anti. L ' ensemble du monde politique, médiatique et financier du pays étant par parenthèse pro Union à l' exception d' ASSELINEAU qui nous a proposé son Frexit. Ce dernier a été pour exemple totalement ostracisé, blacklisté depuis dix ans et a du passer durant la campagne sous les fourches caudines des médias aux rédactions aux ordres européïstes, dans un temps tout riquiqui et dans une approche journalistique totalement inconvenante. A forcer le choix des français, en l' orientant par l' absence de débats ou la vacuité des vrais faux débats, par la fabrications médiatiques de candidats -exemple Macron "remonté" depuis un an par une presse acquise aux donneurs d' ordres, disposant de de temps médiatique dans des rapports de 1 à 100 avec par exemple un "petit" candidat ASSELINEAU. En bidonnant les chiffres des sondages, en réduisant, diffamant, orientant, amalgamant dans des interviews de journalistes qui ne connaissent pas l' abc de la chartre de Münich., on fait crever la démocratie. Avec ces agissements , on choisit d' effacer délibérément au profit de la couche sociologique horizontale supérieure et de ses différentes composantes. Mon ennemi c' est la finance s' est révélé sur ce coup le plus mauvais représentant que nous ayons eu depuis ..Sarkozy qui lui-même était largement plus mauvais que le précédent. C' est exact qu' entre temps le pouvoir a été cédé l à Bruxelles et que par soumission euro atlantiste ils sont de facto devenus les premiers ministres de Bruxelles, destinés à signer une fois l' an les GOPE. Si je dois identifier une violence quelque part, c' est bien celle qui s' exerce à travers les moyens sur le peuple car celle que vous présentez et qui consiste à effrayer le gogo m' apparaît elle largement scénarisée. La violence je la vois faite aux ouvriers de Whirlpool Amiens sous la forme des délocalisations que ces ..présidents hors jeux ne savent pas contrôler dans cette UE qui dépouille et renfloue ailleurs par un simple schéma de vases comuniquants. C' est à force d' interdire les débats véritablement pluriels qu' on tue les démocraties en même temps qu' on nourrit les révolutions, grâce à ces excellents journalistes qui désignent de vrais faux opposants à la Le Pen comme un danger pour loger par un savant tout de passe le candidat fétiche de l' oligarchie ... Dimanche j' irai à la pêche au petit, j' ai fait un super job politique au premier tour pour renouer avec la démocratie, le reste ne m' appartient/m' intéresse pas ...
a écrit le 30/04/2017 à 21:06 :
C'est ce genre d'articles qui sont le plus efficaces contre le FN, il est évident qu'avec celui-ci nous ne sommes pas prêt de sortir de l'UE.

Oui on comprend l'oligarchie en place qui devrait changer une partie de son organisation et le changement elle n'aime pas ça et qu'avec un Macron elle sera tranquille elle continuera comme elle fait depuis longtemps maintenant mais le FN n'est certainement pas un parti incompatible avec elle.

Les gens ne se rendent pas compte de l'erreur de voter le pen, non pas parce que c'est le monstre sur lequel se focalisent les médias, c'est bon pour le spectacle les monstres, mais parce qu'il n'est en rien un parti contestataire bien au contraire.
a écrit le 30/04/2017 à 21:04 :
Que de plans sur la comète. Le premier tour de la présidentielle nous a apporté des surprises ce qui est tout à fait normal dans une démocratie contrairement aux pays ou le camp majoritaire dépasse les 90 %. Quand au premier ministre du prochain président il pourrait être de courte durée si les législatives rebattent les cartes, la proximité des candidats et élus de terrain jouera un role tout aussi important que les grands discours enflammés, et le débat sur le fond va encore être développé jusqu'au mois de juin. Le quinquennat a placé la présidentielle avant les législatives, ce qui a fortement personnalisé le débat, mais les institutions de la 5ième république permettent de garder un équilibre et la continuité de l'action publique. Il reste que certains de nos parlementaires n'ont pas vu bien loin en approuvant la modification de la constitution proposée par nos gouvernants de l'époque, modification permettant de ne pas consulter le peuple pour approuver le traité de Lisbonne, il suffit de se rappeler ce qui s'est passé début 2008 aprés l'avis du conseil constitutionnel de décembre 2007. Ils ont aujourd'hui le résultat, c'est à dire le risque d'une réaction avec des résultats imprévisibles. Ce ne sont pas les sondeurs qui décident mais le citoyen dans l'isoloir quelles que soient les consignes des uns ou des autres. L'euro monnaie commune avec une monnaie nationale veut dire que la valeur de cette dernière va être flottante il va falloir peser le pour et le contre ou alors il va falloir soutenir sa valeur ce qui va être couteux. Quand aux autres partis engagés dans les élections, ils ont toute possibilités d'avoir des députés élus et l'éventualité d'une cohabitation est tout à fait possible, tant les pourcentages des votes déjà obtenus sont différemment distribuées par rapport à 2012. C'est l'effet inattendu du quinquennat.
a écrit le 30/04/2017 à 20:50 :
Et pourquoi pas le rouble. Au moins ses financeurs y trouveraient leur compte.
Réponse de le 01/05/2017 à 10:32 :
ces créanciers-là lui ont prêté des €, ils n'ont certainement pas envie d'être remboursés en roubles ou une autre monnaie de singe.
a écrit le 30/04/2017 à 20:43 :
Stop à la schizophrénie le Pen sur la monnaie : un franc de pacotille pour le Peuple et l'euro pour les friqués dont Madame l'héritière qui s'est donné la peine de naître avec une cuillère d'or dans la bouche. Un tel mépris des Français donne la nausée.
a écrit le 30/04/2017 à 20:35 :
Stop à la schizophrénie le Pen sur la monnaie : un franc de pacotille pour le Peuple et l'euro pour les friqués dont Madame l'héritière qui s'est donné la peine de naître avec une cuillère d'or dans la bouche. Un tel mépris des Français donne la nausée.
Réponse de le 01/05/2017 à 10:34 :
Vous avez parfaitement résumé la situation...
Réponse de le 02/05/2017 à 10:13 :
et de l'Euro pour les assistants parlementaires au parlement européen; faut pas déconner tout de même...
a écrit le 30/04/2017 à 20:25 :
Si on sort qui va payer les aides aux agriculteurs?(la France est le pays le plus aidé pour l'agriculture) et toutes aides que l'on a pour les infrastructures, pour le transport, pour tout en fin de compte, LES FRANÇAIS ,avec quel argent,par emprunt , personne ne nous prêtera ,d'autant plus que les taux vont augmenter et que nous ne pourrons pas rembourser. VOTONS FN JOYEUSEMENT POUR L'AVENIR DE LA FRANCE
Réponse de le 01/05/2017 à 8:36 :
Pour le Brexit, Mme May a dit que ses agriculteurs recevront autant que ce que l'UE leur versait, mais jusqu'à une certaine date, ensuite, ils se débrouilleront (comment ? Wait & see).
a écrit le 30/04/2017 à 20:18 :
oui ce sera une monnaie de singe qui ne servira à rien,seulement à contrôler le change pour ceux qui voudront partir en voyage à l’étranger. Bravo le FN
a écrit le 30/04/2017 à 20:00 :
On aura tout vu avec ces élections présidentielles ! Et encore il nous reste une semaine pour avoir encore droit à des revirements... Il paraît qu'elle est allée à une usine aujourd'hui et a été étonnée de la trouver fermée. Elle est comme Macron, elle voudrait qu'on travaille le dimanche ?
a écrit le 30/04/2017 à 18:30 :
Madame Le Pen, je vous souhaite bien du courage pour expliquer ce revirement aux électeurs et leur expliquer comment la monnaie nationale et l'euro vont cohabiter. Ce sera autrement plus compliquer que de faire des selfies ou des photos avec des poulpes.
a écrit le 30/04/2017 à 18:11 :
Cette semaine, MLP va proposer le contrôle des changes et obligation de demander à la BdF pour sortir de l'argent du pays, comme en 1981 puisque le programme de MLP est le même que le "programme commun de Mitterand" qui a tenu deux ans (virage à 180o en 1983).
On pourra bloquer aussi l'import des iphone et smartphone, comme l'affaire des magnétoscopes (pour les "vieux" qui se souviennent)
Cordialement
a écrit le 30/04/2017 à 18:07 :
PLUS LE TEMPT PASSE PLUS ELLE SE DEDIE SUR L EUROS ELLE A DEJA RECULE SUR LA SORTIE DE L EUROPE MARION A DIT QU ELLES PRFEREZ ATTENDRE QUE L ITALIE SOIE AUSSI NATIONALISTE? DONC CE PARTIE ET COMME LES AUTRES PROMESSE PROMESSE APRES ELLES FERAS CE QU EL PEURRAS COMME LES AUTRES??? POUR EMCHAINNE LES PEUPLES ON COMMENCE PAR LES ENDORMIR ///MARAT///
a écrit le 30/04/2017 à 18:01 :
Marine veut nous faire un tour de prestigitratrice comme au cirque. Il s'appelle "'L'usine à Gaz"'.
a écrit le 30/04/2017 à 17:26 :
Pur délire.. Nous avons une monnaie nationale est elle s appelle l euro. Madame fn ferait mieux de arrêter de enfumer les électeurs avec ses appels du coude à la France patriote. Les vrais patriotes sont ceux qui aime la France et l union européenne et non les facho de extrême droite.
Réponse de le 30/04/2017 à 18:01 :
Si vous aimez tant l europe ; ou sont alors vos clients ? Lepen n etait pas au pouvoir ces 20 dernieres et on a le resultat actuel... pas besoin de pousser du coude... bravo la droite classique...bravo
Réponse de le 02/05/2017 à 10:12 :
C'est quoi le pb dans notre pays ?
a écrit le 30/04/2017 à 16:15 :
Mme Le Pen tourne en rond, elle est dans le labyrinthe de l'Europe et de l'Euro et ne sait plus comment en sortir. Même son premier ministre a été incapable d'expliquer ce qu'il comptait faire sur l'Europe et la monnaie. Des imposteurs.
Réponse de le 30/04/2017 à 17:54 :
Tout le monde un peu instruit est conscient qu'il faut revenir au serpent monétaire, Franc à l'intérieur et euro à l'extérieur, seul système qui fonctionnait très bien. L'Euro aligné sur un deutchmark et monnaie unique, une politique d'austérité en plus, c'est détruire l'économie européenne. On le voit depuis des années ! Même le FMI demande à l'Allemagne maintenant d'investir, d'arrêter cette austérité qui casse tout. Evidemment que le FN doit s'aligner. Mais Macron, lui, va continuer la descente aux enfers ... incroyable d'irresponsabilité !
a écrit le 30/04/2017 à 15:29 :
je pense que lepen pense jouer au monopoli et sa monnaie n'aura aucune valeur par rapport à l'euro je peux vous dire qu 'apres la crise financière heureusement qu'il y a eu l'euro ,soyez lucide si vous votez lepen alors acheter de l'or ou des dollars s'il vous reste 4 sous car c'est l’effondrement de la bourse j'ai des enfants à l’Étranger je peux vous dire que le monde extérieur souhaite surtout que lepen soit battu sinon c'est la berezina et la ruine
Réponse de le 30/04/2017 à 17:07 :
Les rentiers s'accrochent pendant que l'economie française s'enfonce. Logique.
Réponse de le 30/04/2017 à 19:08 :
@papi mougeot: 1) la valeur d'une monnaie est fondée sur son économie. Alors que la monnaie française soit le tartempion ou le schimilibilik ne change rien si l'économie est malade. 2) acheter de l'or puisque tu n'as pas l'air de le savoir comporte des taxes et cet or n'est pas négociable si facilement. En outre, a) comment ton boulanger va te rendre la monnaie et b) que feras-tu quand le malfrat va te balancer une torgnole pour ton futard et ton or. D'autre part, la détention de devises étrangères chez soi est interdite et ceux qui en ont doivent normalement la rétrocéder dans le mois qui suit le retour en France. Sans doute y- a-t-il tolérance pour une poignée de dollars, mais pour plusieurs milliers, j'en doute. 3) Affirmation gratuite que de dire que les étrangers se soucient de la défaite de Le Pen. Je vis en Amérique du Nord la majorité du temps, et la plupart des gens s'en moquent royalement, quand ils savent et c'est pas souvent qu'il y a des élections en France :-)
a écrit le 30/04/2017 à 15:29 :
MLP devrait donner des cours d'économie mais au petit théâtre de Bouvard, s'il existait encore. Gros succès garanti. On la voit en deuxième semaine
a écrit le 30/04/2017 à 15:21 :
D'habitude les politiques attendent d'être élus pour renier leurs promesses électorales.
Mais bon, elle sait bien qu'elle ne peut gagner une élection avec sa seule base fanatisée.
A ce rythme là, elle va proposer le revenu universel.
a écrit le 30/04/2017 à 15:02 :
Madame le Pen hisse le problème de la monnaie en prélude à l'érection d'une nouvelle France. Une France qui se tiendrait droite, pénétrant les marchés par la grâce d'un outil financier adapté, capable de réagir à toutes les positions.
Le galimatias verbeux de MLP et en général du FN ne sont que billevesées destinées à faire prendre des vessies pour des lanternes à un peuple égaré, délaissé, qui a perdu se repères, ses valeurs. La trahison du FN c'est d'utiliser le malheur pour assouvir sa soif de pouvoir. La sortie d' l'Euro par la France, c'est peu de chose face aux dangers que fait courir le FN. C'est un parti Nationaliste. L'Histoire, l'actualité sont là pour rappeler où conduit le Nationalisme.
a écrit le 30/04/2017 à 14:38 :
Au concours Lépine des âneries la palme revient à MLP !
a écrit le 30/04/2017 à 14:28 :
Un système comme à Cuba, la monnaie locale pas convertible et celle pour les touristes ?
Finalement, dans certaines régions, villes, il y a des monnaies locales (commerce), ce sont des précurseurs.
Réponse de le 02/05/2017 à 10:06 :
Vous croyez vraiment que ce qui marche si bien à Cuba peut être transposer en France ?
Vous n'avez pas l'impression que notre économie est un tout petit peu plus complexe ?
a écrit le 30/04/2017 à 14:27 :
"Il faut maîtriser la monnaie et l'adapter à l'économie parce qu'aujourd'hui la monnaie unique est un boulet. Elle est en grande partie responsable du chômage de masse",
Du grand n'importe quoi !
L'intégralité de nos 18 voisins membre de la zone euro sont tous en excédent commercila ou quasi à l'équilibre tous sauf la France et la Grèce
Tous les pays de la zone euro sont avec un chomage en baisse et la plupart sont en plein emploi avec un chomage inférieur à 5% ou quasiment au plein emploi!

"Je vais mener ces négociations avec nos partenaires européens, parce que je sais que beaucoup partagent ce souhait de voir revenir au sein de leurs nations respectives ces éléments de souveraineté. "
Mensonge !
AUCUN parmi les 19 de la zone euro ne souhaite s'ejecter de l'euro et aucun parmi les 27 ne souhaitent s'ejecter de l'europe
Ce qu'elle souhaite c'est une sortie unilaterale de la France de l'euro et de l'europe .
Il y aura toujours une écrasante majorité pour lui faire barrage !
Réponse de le 30/04/2017 à 17:11 :
Toujours, c'est vite dit. Ah oui, Macron le sauveur va relancer notre economie. On en reparle en 2018...
Réponse de le 30/04/2017 à 17:29 :
Oui. Sauf Viktor... Un shooté au faite.
a écrit le 30/04/2017 à 14:16 :
Complètement débile. De mieux en mieux et des gens vont le croire.
Pour le déficit budgétaire, on emprunte en Franc ou en Euro ?
Cordialement
Réponse de le 01/05/2017 à 10:12 :
Elle n'empruntera pas ! elle fera marcher la planche à billets et mécaniquement ton pouvoir d'achat et tes économies diminueront à chaque augmentation de la masse monétaire: la monnaie interne deviendra une monnaie de singe. Même le père LE PEN dit que sa fille était nulle en maths !
a écrit le 30/04/2017 à 14:10 :
Pour le concours Lépine des con....ries, elle est loin devant pour rempoter la palme.
a écrit le 30/04/2017 à 13:30 :
...Un Franc au Rabais!...Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?!... Peut-être, madame Le Pen ne devrait même pas attendre le deuxième tour, pour transférer sans tarder ses avoirs en € sur des comptes en francs C.F.A!...
Réponse de le 30/04/2017 à 14:40 :
Transférer ses avoirs en francs CFA, grosse plaisanterie, en francs suisses, voire us dollars, oui.
a écrit le 30/04/2017 à 13:03 :
Qui veut être payé en franc ?
Qui veut avoir ses économies en euros converties en franc ?
=> personne donc cette monnaie ne sert a rien

A moins qu elle ne serve a baisser le salaire des fonctionnaires (en les payant eux en franc qui ne vaudra pas grand chose on pourra faire de sacrées économies )
Réponse de le 30/04/2017 à 14:55 :
@Michel: 1) sauf que si c'est la monnaie nationale, on ne te donnes pas le choix. Je te signale à ce sujet qu'en France, on ne peut pas, contrairement à beaucoup de pays étrangers dont la Russie, avoir un compte en une autre monnaie que la monnaie nationale. 2) ton épargne éventuelle sera bien évidemment convertie et pourra perdre de sa valeur, comme si elle était en euros, parce que tout placement comprend des risques, dint celui de perdre son argent. 3) payer les autres (fonctionnaires) en roupies de sansonnet, mais pas toi, permet de voir à quel niveau intellectuel se situe ton commentaire :-)
Réponse de le 30/04/2017 à 17:27 :
@Réponse de Patrickb le 30/04/2017 à 14:55
Votre 1. Enfumage: on peut ouvrir un compte en devises en France mais il faut s'adresser aux agences "gestion de patrimoine" des grandes banques car ce n'est pas courant.
On peut aussi ouvrir un compte à l'étranger: ce n'est pas interdit mais il faut impérativement le déclarer aux impôts.
Une autre solution est d'acheter des actions ou des obligations sur les marchés étrangers.
Cordialement
Réponse de le 30/04/2017 à 17:34 :
@Réponse de Patrickb le 30/04/2017 à 14:55
Votre 1. Enfumage: on peut ouvrir un compte en devises en France mais il faut s'adresser aux agences "gestion de patrimoine" des grandes banques car ce n'est pas courant.
On peut aussi ouvrir un compte à l'étranger: ce n'est pas interdit mais il faut impérativement le déclarer aux impôts.
Une autre solution est d'acheter des actions ou des obligations sur les marchés étrangers.
Cordialement
a écrit le 30/04/2017 à 12:28 :
Revenir au Franc Français (monnaie nationale), c’est avoir la main totalement libre sur la valeur de NOTRE monnaie, la calibrer pour la bonne santé de NOTRE économie ; c’est aussi permettre à l’État français de se financer directement auprès de NOTRE banque centrale ; c’est mener librement NOTRE politique économique en s’affranchissant des injonctions et des sanctions proférées par les étrangers de Bruxelles et des créanciers, qui, NON, ne sont pas les maîtres de la France !

1 nouveau Franc Français sera égal à 1 ancien euro. Pour les commerçants comme pour les clients, pas de conversion à calculer, pas de règle d’arrondi à suivre. Sur les étiquettes et dans les tableaux de comptabilité, Les « F », « FF » et « FRF » remplaceront les « € » et « EUR ».

Disposer à nouveau de notre monnaie nationale ne résoudra pas magiquement le problème de l’emploi en France. Marine Le Pen couple notamment cela aux mécanismes du patriotisme économique et du protectionnisme intelligent, ciblé, stratégique !

Source : Leparisien.fr, VIDEOS. Marine Le Pen : "Je pense que l'euro est mort", 30/04/2017

Programme : www.marine2017.fr/programme/
1. Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique). Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne. L’objectif est de parvenir à un projet européen respectueux de l’indépendance de la France, des souverainetés nationales et qui serve les intérêts des peuples.
Réponse de le 30/04/2017 à 14:12 :
Âneries que tout cela !
Réponse de le 30/04/2017 à 14:26 :
pour être compétitif, il faut la dévaluer la monnaie française, ça fait baisser les prix de nos exportations chez ceux qui sont en euro, dollar, ... mais tout ce qui vient de l'extérieur sera plus cher (carburant, gaz, métaux qu'on n'a pas en France, tourteaux de soja OGM pour alimenter les animaux, etc etc).
Les gens qui trouvent les pêches et fraises 'France' trop chères, ils les achèteront en Francs, au même prix qu'avant, cher; les espagnoles, vu la dévaluation du Franc pour être plus compétitif, verront leur prix (trop) augmenter. (Je n'achète que du "France", peu importe le prix, sauf truc exotiques, une discipline de base, tant pis pour les "saisons" plus courtes chez nous).
MLP a dit que ça créerait des millions d'emplois d'abandonner l'euro, si elle le dit ça doit être vrai (espoir ou nombre calculé par les économistes ?). Si ça ne "marche" pas, c'est que les français sont trop paresseux, du moins certains (qui restent chômeurs).....
Réponse de le 01/05/2017 à 9:55 :
Ce que je trouve fantastique dans les posts de ceux qui veulent revenir au franc, ce qui peut être compréhensible par certains côtés en l'absence de politiques économiques européennes coordonnées, c'est que pas un n'évoque les conséquences sur les taux d'intérêt.
Réponse de le 01/05/2017 à 12:37 :
Je propose des monnaies régionales, dévaluables à souhait....Quand nous avions le franc, cette monnaie qui était dévaluée de manière régulière et continue, la France avait déjà un déficit alors, une monnaie au service de NOTRE pays, cela me fait rire. Au service de NOTRE pays? la France ne vous appartient pas... vous êtes un de ses habitants, et basta! Moi je préfère notre euro, monnaie stable et sur laquelle le FN n'a aucune main mise. Il faudrait appeler cette future hypothétique monnaie, le France Haine
Réponse de le 02/05/2017 à 10:04 :
Votre projet européen avec des monnaies nationales et un Euro commun, personne n'en veut et il est ingérable.
L'Euro a apporté la fin du risque de change sur le marché Européen ; là, vous rajoutez du risque de change.
Quand au protectionnisme économique, personne n'en veut en europe.
Le projet de MLP c'est de sortir de l'Euro et de l'UE, mais elle ne le dit pas trop car elle est arriviste, opportuniste, populiste, et n'a qu'une envie, le Pouvoir pour mettre la France à Genoux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :