Méga-bonus : une pratique récurrente chez Alcatel-Lucent

 |   |  250  mots
Déjà en 2008, le groupe est impliqué dans un scandale pour les indemnités de départ de Patricia Russo, la directrice générale et Serge Tchuruk, le président du conseil d'administration.
Déjà en 2008, le groupe est impliqué dans un scandale pour les indemnités de départ de Patricia Russo, la directrice générale et Serge Tchuruk, le président du conseil d'administration. (Crédits : Reuters)
Le directeur général de l'équipementier télécom pourrait recevoir près de 14 millions d'euros de prime de départ. Michel Combes serait, alors, le troisième dirigeant du groupe à bénéficier d'une prime de départ.

Michel Combes quitte ses fonctions chez Alcatel-Lucent ce 1er septembre. Un départ qui fait du bruit de par l'annonce du versement d'un bonus de près de 14 millions d'euros. Cela a non seulement choqué les syndicats, mais également le ministre du Travail et même le Medef. Pourtant, Michel Combes est loin d'être le premier qui pourrait partir avec un gros parachute.

Des indemnités de cinq et six millions d'euros en 2008

Ainsi, en 2008 déjà, la directrice générale Patricia Russo et le président du conseil d'administration Serge Tchuruk, avaient reçu respectivement 6 et 5,7 millions d'euros. Or, le groupe dégageait 1,1 milliard d'euros de pertes et annonçait pas moins de 12.500 licenciements. Malgré la pression médiatique et politique, les deux dirigeants ne renoncèrent toutefois pas à leur indemnité.

Une retraite chapeau renouvelée en 2013

Ce n'est pas tout. Leur successeur, Ben Verwaayen, a lui aussi quitté le groupe après cinq ans à sa tête avec une coquette prime de près de 4,8 millions d'euros. Là encore, les comptes du groupe étaient pourtant dans le rouge. Alcatel-Lucent essuyait alors une perte nette de 1,3 milliard d'euros en 2012, après avoir réalisé plus d'un milliard d'euros de bénéfices en 2011 et avoir vu ses ventes baisser de 5,7%.

C'est comme cela que Michel Combes reprend le groupe en février 2013. Et après deux ans de gouvernance, il pourrait bien devenir le quatrième dirigeant d'Alcatel-Lucent à bénéficier d'une forte indemnité de départ.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2015 à 14:18 :
la facilité qu'ont certains à distribuer des millions à leurs dirigeants " étoiles filantes " n'a d'égal que leur difficulté à trouver quelques euros à partager entre ceux qui les nourrissent avec leur sueur.
a écrit le 01/09/2015 à 13:05 :
Shame on you Mr Combes, as on previous Alcatel top managements and Boards for having betrayed employees, knowledge assets and technical progress. Communications equipment and media are not for financial people to prey on ; they are too important for our societies and other sectors
ex-CTO of a large competitor
a écrit le 01/09/2015 à 10:15 :
Il y a 20 ans, LUCENT et ALCATEL étaient les N°1 et 2 mondiaux des télécoms. Aujourd'hui, suite à l'incompétence successive de leurs dirigeants, ils ne sont plus rien.
Et pour éviter que leurs actionnaires ne perdent une grande partie de la valeur de leurs actions, ils en sont réduits à vendre l'ensemble à NOKIA, contrôlé par microsoft...
Bel exemple d'un échec total....
Il est dommage que ces messieurs passent manifestement plus de temps à calculer leur bonus de départ qu'à l'entreprise qui les paye déjà pourtant grassement. Et ils ont aussi plus de compétence dans ce genre de calcul, que pour développer de nouveaux produits.
a écrit le 01/09/2015 à 0:32 :
Bon en gros si j'ai bien compris cette boite c'est juste une couverture pour que les copains des copains puissent toucher le jack pot le plus rapidement possible. Une rotation courtes des directeurs est alors indispensable tant la queue au portillon doit être importante. Je me demande si on peut s'inscrire? Et moi et moi et moi....
a écrit le 31/08/2015 à 23:41 :
Quelle histoire ...un leader , équivalent de Siemens il y a encore qqs années ... Dépecer par la nullité de ses dirigeants et maintenant vendu à nokia... Quels résultats ...
a écrit le 31/08/2015 à 21:13 :
Et oui, c'est une entreprise qui carbure depuis des années!
Accablant!
et les médias qui reprennent en coeur que le héro du jour "a multiplié la valeur (des capitaux propres) par 6 en 3 ans"...mais comment annoncé une telle ineptie?
La valeur a été multipiliée par 6; elle aurait pu l'être par 12, 18, 24, ou 2....où est le benchmark????! l'argument est d'une profonde débilité, mais cela ne gêne personne de le reprendre. Accablant vous dis-je!
a écrit le 31/08/2015 à 20:07 :
Jusqu'à la nausée !...
a écrit le 31/08/2015 à 20:06 :
Jusqu'à la nausée !...
a écrit le 31/08/2015 à 19:26 :
Le problème, c'est pas le "golden handshake" qui n'est jamais qu'un contrat, mais le fait que de tels contrats soient signés. Mais bon, en France, après l'affaire des Mistral, on sait ce qu vaut un contrat :-)
a écrit le 31/08/2015 à 19:00 :
ils gagnent de l'argent ou ils financent ca par endettement?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :