Michel Combes quitte Alcatel-Lucent pour rejoindre Altice

 |   |  268  mots
Alors que Nokia et Alcatel-Lucent ont officialisé leur fusion en avril, Michel Combes, le directeur général s'apprête à rejoindre Altice, la maison mère du groupe français Numéricable-SFR.
Alors que Nokia et Alcatel-Lucent ont officialisé leur fusion en avril, Michel Combes, le directeur général s'apprête à rejoindre Altice, la maison mère du groupe français Numéricable-SFR. (Crédits : Reuters)
Le Pdg d'Alcatel-Lucent (qui vient d'être rachetée par Nokia) va quitter le 15 juillet prochain son poste pour rejoindre l'état-major d'Altice à Genève, a-t-on appris ce jeudi 11 juin. Des rumeurs circulaient sur son éventuel atterrissage à la tête de SFR-Numericable

Son départ n'est pas une surprise : Michel Combes avait précisé qu'il quitterait son poste une fois que l'accord sur le projet de rachat d'Alcatel-Lucent par le finlandais Nokia serait finalisé. Il y a quelques semaines, des rumeurs circulaient sur l'éventuel atterrissage du patron à la tête de SFR-Numericable. Dans la presse étrangère, il était également annoncé aux Etats-Unis ou encore au Japon.

L'information est révélée ce jeudi 11 juin par le magazine Challenges. Michel Combes, 53 ans, directeur de l'équipementier franco-américain depuis le 1er avril 2013, rejoindra cet été Altice, la holding de Patrick Drahi, propriétaire du groupe français Numericable-SFR. Déjà administrateur d'Altice, l'ex DG d'Alcatel sera en charge du développement du groupe en Europe.

 Un connaisseur des télécommunications

Diplômé de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications (devenue Télécom ParisTech), Michel Combes a débuté sa carrière aux Etats-Unis en 1985 à la direction des Réseaux extérieurs de France Télécom. Et poursuit à la direction des affaires industrielles et internationales, peut-on lire sur le site internet de l'équipementier télécoms. Après un passage de quatre années, entre 1991 à 1995 en cabinet ministériel, il rejoint TéléDiffusion de France (TDF) puis Nouvelles Frontières, et intègre en janvier 2003 le groupe France Télécom. En 2008, il avait rejoint Vodafone (ancien actionnaire de SFR jusqu'en avril 2011) en qualité de président Europe. En août 2012, il était devenu PDG de l'opérateur SFR pour finalement rejoindre Alcatel-Lucent moins d'un an après.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2015 à 22:00 :
Le technicien de surface le mieux payé de France, Nettoyage de France Telecom, Nettoyage d'Alcatel, Maintenant au tour de SFR,
Bon courage aux salariés de SFR, le plan social (pardon le Plan de sauvegarde de l'emploie) va être violent ....
a écrit le 11/06/2015 à 18:06 :
C'est vrai qu'après Pierre Suard, de Tchuruk au dernier on ne peut pas dire que le groupe Alcatel ait eu des "batisseurs".
Réponse de le 11/06/2015 à 21:48 :
Tout à faire d'accord ! La mode de l'entreprise sans usines à la fin des années 90 et au début de ce siècle, la bonne blague pour justifier les actions des bradeurs d'entreprise comme toute cette série de PDG d'Alcatel à partir de Tchuruk.
a écrit le 11/06/2015 à 17:36 :
Après avoir bradé Alcatel, il touche sa prime et atterrit chez Altice pour prendre à terme la direction de SFR Numéricable. Rien à dire, il est bon.
a écrit le 11/06/2015 à 12:17 :
Combien se monte sa prime de départ ????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :