Mélenchon convoqué ce matin à l'Office de lutte contre la corruption

 |   |  658  mots
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France Insoumise, sur les bancs de l'Assemblée nationale, le 18 septembre 2018.
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France Insoumise, sur les bancs de l'Assemblée nationale, le 18 septembre 2018. (Crédits : Reuters)
Après la perquisition houleuse au domicile du chef de file de La France Insoumise, le parquet de Paris auditionne (depuis hier, mercredi) une vingtaine de personnes dans le cadre des deux enquêtes ouvertes par le parquet de Paris contre le parti politique d'opposition, sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires européens et sur les comptes de la campagne présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise (LFI), sera entendu jeudi matin en audition libre à 11h00 (09h00 GMT) à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF), à Nanterre, a-t-on appris mercredi soir auprès de son entourage.

Au total, une vingtaine de personnes ont commencé à être auditionnées mercredi dans le cadre des deux enquêtes ouvertes par le parquet de Paris sur l'emploi des assistants parlementaires européens de LFI et sur les comptes de la campagne présidentielle. Elles continueront à l'être jeudi, ajoute-t-on de même source.

Mardi, une perquisition houleuse au domicile du député LFI

Le parquet de Paris a par ailleurs ouvert mercredi contre Jean-Luc Mélenchon une procédure pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, notamment, après une perquisition houleuse au siège de La France insoumise.

Des perquisitions ont eu lieu mardi matin au domicile de Jean-LucMélenchon ainsi qu'au siège du Parti de gauche et de La France insoumise, a annoncé sur les réseaux sociaux le chef de file de ces mouvements, qui a filmé les policiers au travail.

Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, Jean-Luc Mélenchon se filme chez lui, entouré de huit policiers procédant à des fouilles. L'opération intervient dans le cadre des deux enquêtes préliminaires le visant, l'une sur le financement de sa campagne présidentielle, l'autre sur l'affaire des assistants parlementaires européens.

Le siège du mouvement La France insoumise, celui du Parti de gauche et les domiciles de neuf personnes liées aux mouvements ont été perquisitionnés, précise-t-il.

"Dites partout que ceci est un acte politique, c'est une agression politique. Ils ne vont pas aller au siège d'une autre personne qui a une enquête préliminaire", dit-il, en référence à l'enquête ouverte par le parquet de Lyon sur le rôle de la ville et de la métropole dans l'organisation et le financement de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron.

"Non, ils viennent chez moi pour une enquête préliminaire sur mes assistants de députés européens sur la base de la dénonciation d'une femme d'extrême droite", poursuit-il. "Pour cette fameuse histoire de comptes de campagne, je n'ai rien à craindre, j'ai demandé que tous mes comptes de campagne soient réexaminés".

Le Premier ministre s'est dit choqué par la violence de la vidéo

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit mercredi "choqué" par la vidéo montrant Jean-Luc Mélenchon apostrophant des policiers, des images qu'il a jugées d'une "grande violence".

Une vidéo diffusée mardi soir par l'émission télévisée "Quotidien", de Yann Barthès, sur TMC montre des scènes houleuses lors de la perquisition au siège de LFI menée mardi dans le cadre de deux enquêtes préliminaires, où l'on voit Jean-Luc Mélenchon et ses proches apostropher vivement des policiers et le procureur, tandis que ses soutiens défoncent la porte du local.

Édouard Philippe, interpellé à ce sujet par le député LFI Alexis Corbière, en a dit ceci:

"Entre hier et aujourd'hui, j'ai vu des images dont je veux vous dire, monsieur le député, qu'elles m'ont choqué"(...) "Je peux comprendre peut-être que, dans le feu de l'action, les mots dépassent la pensée, peut-être, même si quand on est un responsable politique, il est toujours mieux de (se) maîtriser en toute circonstance", a-t-il ajouté.

"Mais les images que j'ai vues étaient d'une très grande violence, à l'égard de fonctionnaires de police qui exerçaient leur mission, d'une très grande violence a l'égard de procédures qui ne relèvent pas du gouvernement. Je ne crois pas que nous gagnions quoi que ce soit à mettre en cause l'indépendance de la justice", a-t-il poursuivi.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2018 à 18:35 :
Rattrapé par la patrouille Joe Dalton a piqué sa colère !
a écrit le 19/10/2018 à 18:43 :
Sa réponse ,dommage le son est moyen.

https://www.youtube.com/watch?v=ISQlI4J5qHY
a écrit le 19/10/2018 à 9:54 :
MELANCHON ! quand un petit citoyen en voiture se fait arrêter par un contrôle routier, et sachant qu'il n'a rien à se reprocher il présente humblement ses "papiers" et tout se passe normalement !!! le même qui se fait arrêter mais en possession de produits suspects ou illicites commencent à discuter, gesticuler ... et à se "dédouaner" !! alors méfiance !!!
Pour vous dire, également que beaucoup de partis politiques et de responsables parlementaires et de Présidents !!! ont subi le même sort !!! ils n'ont pas vociférés de cette manière à l'égard des représentants de la justice !! vous qui devez la respecter avant tout autre !!! QUANT a dire qu'il y a une machination présidentielle ... ça devient d'un ridicule consommé !!!!
Réponse de le 20/10/2018 à 19:52 :
Tu compares un citoyen moyen avec un homme politique ? Tu n'as aucun sens de la mesure ! C'est quoi ce relativisme qui met tout le monde au meme niveau ? Il faudrait réfléchir au lieu d'écrire n'importe quoi là. Sinon ça sert à quoi de voter pour des gens pour qu'ils soient comme tout le monde ? Alors tout le monde fait tous les métiers et ça devient n'importe quoi. Un moment ça suffit la betise et le ridicule du relativisme !
a écrit le 18/10/2018 à 19:31 :
du grand comique ce Mélenchon...à part beugler devant les caméras et faire la passerelle avec le fn-rn il ne propose rien de constructif....un vrai politique ? à la française!
ça laisse songeur!!
a écrit le 18/10/2018 à 16:42 :
Aucun lien bien sur.

Mai 2018

Au moment où l’État cherche à faire de massives économies, un décret du 30 mai publié au Journal officiel revalorise nettement les émoluments du président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), François Logerot. Ils passent ainsi de 4 574 euros par mois à 7 182 euros nets mensuels (+ 57 %), à quoi s’ajoutera désormais une indemnité annuelle de 9 500 euros bruts. Le tout avec effet rétroactif au 1er janvier» .Mais ,ces augmentations sont justifiées par le fait que le président de la Commission des comptes de campagne est désormais à temps plein.Ouf, on est sauvé
Réponse de le 18/10/2018 à 17:31 :
Aucun lien bien sur.

Mai 2018

Temps frais dans l'Est, pluie en Bretagne et soleil au sud.
Réponse de le 18/10/2018 à 18:01 :
Intéressant et sinon ?
a écrit le 18/10/2018 à 13:10 :
Cette personne incarne comme il n'est pas possible ce qu'est le COMMUNISME. J'avais déjà indiqué il y a plusieurs mois la désintégration du Socialisme et j'avais indiqué qu'il fallait en informer notre jeunesse. Socialisme: Ne sont jamais faignant avec l'argent des autres, ce qu'a pratiqué HOLLANDE pendant sa gouvernance, explosant la dette publique.
Réponse de le 18/10/2018 à 13:57 :
Je ne savais pas que Sarkozy était socialiste... Merci pour l'info, car si Hollande n'a pas amélioré notre dette, celui qui l'a creusé c'est bien son prédécesseur !
Réponse de le 18/10/2018 à 14:24 :
Commentaire qui fait bien rigoler
La dette augmente régulièrement depuis 1978 et ce quelque soit le type de gouvernement (Balladur et Sarkozy n'ont pas été non plus faignéant avec l'argent des autres) et je ne parle pas de la gabegie des finances de leur parti .... et dire qu'il veulent à droite non donner des leçons de finance
c'est confondant de bêtise c'est à pleurer .....
D'autre part l'argent ne rentre pas non plus comme il devrait à cause de la délinquance financière (l''assujetti à l'ISF qui ne déclare pas sa fortune au Bahamas, le couple du 16e qui ne déclare pas sa femme de ménage bolivienne ...)
Toufeois le comportement en face des juges et policiers qui font leur travail de JL Melanchon reste inadmissible et dessert sa cause.
on l'oublie un peu mais heureusement qu'il reste encore un peu de personnes qui se préoccupent du bien commun
Réponse de le 18/10/2018 à 14:45 :
Commentaire qui fait bien rigoler
D’une part, La dette augmente régulièrement depuis 1978 et ce quelque soit le type de gouvernement (Balladur et Sarkozy n'ont pas été non plus fainéant avec l'argent des autres) et je ne parle pas de la gabegie des finances de leur parti.... payés par nos soins .... des paiements massifs en liquide… Et dire qu’ils veulent à droite non donner des leçons de finance
C’est confondant de bêtise et de malhonnêteté c'est à pleurer .....
D'autre part l'argent ne rentre pas non plus comme il devrait à cause de la délinquance financière (l''assujetti à l'ISF de ‘l’Ouest de paris qui ne déclare pas sa fortune au Bahamas, le couple du 16e qui ne déclare pas sa femme de ménage bolivienne/péruvienne/philippine, les entreprises qui trichent et j’en passe … )
On l'oublie un peu mais heureusement qu'il reste encore un peu de personnes qui se préoccupent du bien commun
Toutefois le comportement de JL Mélenchon en face des juges et policiers qui font leur travail reste inadmissible et dessert sa cause. Dommage.
Réponse de le 18/10/2018 à 16:43 :
"J'avais déjà indiqué il y a plusieurs mois la désintégration du Socialisme"

Logique ,puisque l'aile droite est maintenant chez Macron.
Réponse de le 18/10/2018 à 19:59 :
@@Cette personne nous rappelle "si Hollande n'a pas amélioré notre dette, celui qui l'a creusé c'est bien son prédécesseur ! "
Dette publique France 2007 :1253 milliards ; 2012 : 1892 milliards; 2017 : 2219 milliards. Certes la dette s'est plus creusée avec Sarkozy, mais surtout sous l'effet de la crise financière dont l'essentiel était passé à l'époque de Hollande. A titre de comparaison, en Allemagne sur la même époque : 2007 : 1591 milliards ; 2012 : 2202 milliards ; 2017 : 2092 mlliards. Autrement dit Hollande a continué à creuser l'abime alors que Merkel, sitôt passé la crise, a désendetté massivement, ce qui fait que l'Allemagne a retrouvé ainsi une économie avec une croissance robuste. En France on croit que c'est la croissance qui par miracle comble les déficits, alors que c'est l'accumulation des déficits qui tue la croissance. Keynes a dit que la dépense publique pouvait réduire les bas de cycle, il n'a jamais dit qu'il fallait en permanence faire du déficit.
Réponse de le 18/10/2018 à 20:27 :
Vous pouvez nous expliquer comment on fait avec 5% de déficit, une croissance nulle et une loi TEPA qui gaspille l'argent public, pour ne pas grever la dette?
C'est la situation que Hollande a trouvé en arrivant.

Pour en revenir à celui qui voit en Holande un communiste, voire un socialiste, je ne pense pas qu'augmenter les TVA (20% et 10%), voter les lois Macron et El-Khomri, envisager la déchéance de nationalité et instaurer les lois d'urgence à perpétuité soient dans la ligne du socialo-communisme, et c'est bien pour cela que Hollande n'a même paspu se représenter.
Réponse de le 20/10/2018 à 13:43 :
@@bruno_bd : Entre 2009 et 2012 le déficit était déjà passé de -8% à-4,8% du PIB, c'est sous Hollande que le rythme de réduction des déficits a chuté malgré un matraquage fiscal massif. Il a aussi créé 2,5 milliards de dépense annuelle supplémentaire en rouvrant les 60000 postes à l'éducation nationale qui avaient été laborieusement supprimés au cours du quinquennat précédent. je ne fais pas reproche à Hollande d'avoir envisagé la déchéance de nationalité mais de ne pas l'avoir menée à son terme. Idem pour la loi El Khomri, elle a été par lâcheté vidée d'une bonne partie de sa substance (ex : le plafonnement des indemnités prud'homales qu'il a fallu que Macron mette en place à son arrivée). Au passif de Hollande il y aussi l'abandon de la TVA sociale (pourtant une mesure indispensable pour un pays peu compétitif qui produit trop peu et importe trop), la fermeture de Fessenheim (probablement l'une des plus sûres de nos centrales), l'indétermination sur Notre Dame des Landes qui a permis l'enlisement d'un projet pourtant pertinent et approuvé par la population concernée... on continue ?
a écrit le 18/10/2018 à 12:13 :
Au-delà de cette histoire, il faut absolument que le Parquet ne soit plus soumis au pouvoir politique, quel qu'il soit : cela s'appellerait la Démocratie (art1 : séparation des pouvoirs ) .
Réponse de le 18/10/2018 à 13:53 :
L'indépendance totale de la justice est un leurre et une fausse bonne idée.

Les magistrats sont là pour rendre effectives les sanctions prévues par la loi en cas de manquement et au nom du peuple souverain. Peuple souverain qui doit conserver un droit de regard et de sanction sur les magistrats.
Sans une forme de tutelle ou une autre, l'institution dériverait immanquablement.

Tout ce qu'on peut faire c'est assurer au parquet les moyens de son indépendance fonctionnelle par une plus grande longévité des magistrats du conseil supérieur, un budget adapté, un droit de veto et un droit exclusif de proposition sur les nominations.

Maintenant l'indépendance de la la justice c'est aussi une forme de pratique politique. Sous Chirac et Sarko les magistrats et le parquet étaient sollicités en permanence alors que Hollande leur a foutu une paix royale.
a écrit le 18/10/2018 à 12:06 :
"La république c'est moi", Typique du populisme, il se fait élire avec l'espoir des petits gens.La vérité c'est qu'il roule que pour son ego.
Et puis, il est complètement incontrôlable, vous vous imaginez défendre les intérêts de la France devant Merkel ou autres dirigeants sans qu'il s'emporte?
Réponse de le 18/10/2018 à 12:25 :
Heureusement personne ne l'imaginait à un tel poste; sauf lui évidemment.
Réponse de le 18/10/2018 à 16:45 :
"il se fait élire avec l'espoir des petits gens".

C'est vrai que d'autres préfères les CSP+.
a écrit le 18/10/2018 à 11:26 :
Dans toutes ces affaires politico-judiciaires n'oublions pas l'essentiel : le financement des campagnes électorales et des assistants parlementaires est accordé sur nos impôts, prélèvements et taxes diverses... Nous payons.. Ils doivent des comptes.
Le leur demander n'est pas leur faire injure !
Le vigilance doit être scrupuleuse... Et notre seul moyen de contrôle : les procédures préliminaires et / ou judiciaires.
Les élus ne sont nullement au-dessus des lois... Faire la Loi ce n.est pas s'arroger un droit différent ou personnel.
Nos élus doivent être exemplaires... Et respectueux des procédures..
Réponse de le 18/10/2018 à 13:19 :
Vous avez raison, il faut changer tout ça.
1) l'enveloppe financière attribuée à un parlementaire doit être globale, forfaitaire et pouvoir être utilisée librement ; s'il n'emploie pas d'assistant parlementaire il doit pouvoir la conserver intégralement (et bien entendu payer l'IRPP sur la totalité de celle-ci). Ses frais professionnels (transports, permanence, embauche d'un ou plusieurs assistants) bien entendu doivent être déduits de la somme imposable. Ce qui permet, s'il le souhaite, d'embaucher son époux·se (ce qui ne pourra plus être considéré comme un détournement de fonds même si l'emploi est fictif...)
2) il faut supprimer le financement public des campagnes et le remplacer, comme aux USA, par un financement privé sans plafond.
a écrit le 18/10/2018 à 11:26 :
Dans toutes ces affaires politico-judiciaires n'oublions pas l'essentiel : le financement des campagnes électorales et des assistants parlementaires est accordé sur nos impôts, prélèvements et taxes diverses... Nous payons.. Ils doivent des comptes.
Le leur demander n'est pas leur faire injure !
Le vigilance doit être scrupuleuse... Et notre seul moyen de contrôle : les procédures préliminaires et / ou judiciaires.
Les élus ne sont nullement au-dessus des lois... Faire la Loi ce n.est pas s'arroger un droit différent ou personnel.
Nos élus doivent être exemplaires... Et respectueux des procédures..
a écrit le 18/10/2018 à 10:42 :
Je suis anti MELANCHON mais je me pose quand meme des question sur la justice
pour les attaches parlementaires on attaque Mme LEPEN et Mr Melanchon mais DANS le meme cas LE modem de mr BAYROU ??????
Pour les frais de campagne on revient sur Melanchon pour surfacturation mais on accepte la soufacturation de MR MACRON ????
ON accuse MR Fillon pour sa femme attache parlementaire on laisse pour ME LEMAIRE dont la femme a fait la meme chose

ne me dite pas que la justice est independanteex nomination procureur de PARIS
Réponse de le 18/10/2018 à 13:27 :
Plutôt que d'un complot politique piloté par le pouvoir je crois plutôt qu'il s'agit pour la justice d'intimider l'ENSEMBLE du personnel politique. Sarkozy a payé au prix fort la volonté qu'il avait de réformer l'instruction. Et de fait la justice est devenue un véritable état dans l'état qui échappe à tout contrôle démocratique, ne se plie que de mauvais gré à rendre des comptes devant la représentation nationale (voir la commission parlementaire Outreau). Si la justice se veut indépendante de l'exécutif, il faut impérativement introduire en contrepartie un mécanisme de contrôle démocratique : a minima l'élection au suffrage universel (direct ou indirect par un corps de grands électeurs qui pourraient être les parlementaires et les conseillers territoriaux) des membres du Conseil Supérieur de la Magistrature, voire aussi l'élection au suffrage universel des procureurs. Une justice indépendante qui n'aurait pas à rendre de comptes à la nation, ça devient une dictature des juges.
Réponse de le 18/10/2018 à 16:38 :
@ BRUNO

entierement d'accord
Réponse de le 18/10/2018 à 16:52 :
Dans le cas de la France insoumise, c’est le parquet de Paris qui a décidé de cette perquisition. Pourquoi? Car on est dans le cadre d’une enquête préliminaire. Or, le magistrat en charge d’une enquête préliminaire est le procureur. Le juge d’instruction, lui, intervient lors d’une information judiciaire. Les perquisitions aux sièges du Modem et du FN ont eu lieu après l'ouverture d'une information judiciaire, confiée à un juge d'instruction. D’où peut-être la perquisition au domicile de Melenchon et ses collaborateurs et pas a celui de Bayrou ou la mère Le Pen par exemple.
Réponse de le 18/10/2018 à 17:35 :
Il y a aussi eu des perquistions au Modem, il y a tout juste un an (le 18 octobre 2017).
Mais au lieu de s'y opposer et de faire un scandale, les cadres ont faits profil bas. Et pas de scandale.

La sous-facturation Macron a été regardée, c'est apparu dérisoier, c'est tout.
On accuse pas que la femme de Fillon soit attachée parlementaire, on l'accuse de n'avoir pas travaillé. Peut être que celle de M Lemaire travaille !
Réponse de le 18/10/2018 à 20:15 :
@fake news : même si le côté donneur de leçons de Bayrou m'agace passablement, on ne peut pas comparer son intelligence à celle de Mélenchon. et en tant qu'ancien garde des Sceaux, même éphémère, on l'imagine mal morigéner des policiers et bousculer un procureur.
Quant à l'affaire Fillon, j'attends avec curiosité comment la justice fera la preuve d'absence TOTALE de travail de Pénélope que ce soit comme assistante parlementaire ou à la Revue des Deux Mondes. Si cette preuve n'est pas faite de façon très solide on voit mal comment un non-lieu ou une relaxe pourraient ne pas être rendus.
Réponse de le 19/10/2018 à 19:52 :
Fillon.

Pour la revue des deux mondes c'est plié.
Marc ladreit de Lacharrière plaide coupable et reconnaît donc l'emploi fictif de Pénélope...
Je ne vois pas comment Mme Fillon pourra prouver le contraire.

Pour ce qui est de l'emploi parlementaire fictif, ça a quand même duré des décennies et le tribunal appréciera si les traces éventuelles de travail sont suffisantes.
Vous savez qu'on peut être condamné pour meurtre même en l'absence de corps, il suffit d'une intime conviction basée sur des indices concordants.

L'instruction est terminée et vient de repartir au parquet qui devra décider d'une relaxe ou d'un procès. Si le dossier était vide j'imagine (et j'espère pour la Justice) qu'il n'aurait pas passé le cap de l'instruction préliminaire.
a écrit le 18/10/2018 à 10:35 :
bien
apres il faudra ratisser large chez les syndicats, voir ou passe l'argent de la formation, celui du 1%CE
puis on passera aux magouilleurs rentiers de la republique chez lesquels l'argent ( des autres) coule a flots ( a commencer par ces collectivites locales dont les agents ne font pas leurs heures, cellees ou les gens sont surpayes, etc)
et ceux qui ne veulent pas ou protestent, beria a developpe des methodes adequates pour eux, et conformes a leur idologie de tolerance plurielle
Réponse de le 18/10/2018 à 16:55 :
Tu devrais aussi lire l'article que la perte de 17 milliards pour le France suite au casse du siècle effectué par un avocat véreux et des traders.
a écrit le 18/10/2018 à 10:06 :
Chez JJ Bourdin l'individu minimise son emportement après le visionnage du reportage de Quotidien, et ce au nom de son tempérament méditerranéen, puis le même individu se moque de l'accent d'une journaliste du sud-ouest qui lui pose une question. Qu'il est méprisable cet homme, qui au demeurant porte en son nom complet une contrepèterie qui inciterait à lui renvoyer l'ascenseur, puisque d'évidence il affectionne la moquerie.
a écrit le 18/10/2018 à 10:02 :
L'affaire traîne depuis des mois et, si documents compromettants il y avait, ils ont disparu depuis longtemps.
Est ce qu'il n'aurait pas fallu commencer par les auditions et s'éviter ce psychodrame juridico-politico-mediatique dont personne ne sort grandi ?

LFI n'est pas soupçonnée d'être une organisation terroriste, se livrant à du traffic de drogue ou du blanchiment international d'argent, et on n'imagine pas JL Mélenchon et 20 personnes s'enfuir à l'étranger. A priori LFI a coopéré avec la commission de campagne sans réserves et n'a rien refusé à la justice puisque jusqu'à hier personne n'avait été entendu par la police qui n'avait rien demandé.

Ca pose question pour le citoyen qui se demande si on ne va pas commencer par perquisitionner son domicile (bonjour pour la réputation) pour un simple PV non réglé avant même de lui avoir fait parvenir le PV.

D'autant plus que pour le moment il n'y a d'avérées que les dénonciations d'une ex-FN et des remarques pas bien méchantes de la commission des comptes de campagne. La commission européenne n'a pas, à la différence du FN, saisi la justice française et procédé à des retenues, signe que l'OLAF n'a rien trouvé.

Je doute qu'entre mardi soir et ce matin la police ait eu le temps de fouiller tous les dossiers et contenu des ordinateurs qu'elle a copié, et de trier ce qui est pertinent ou pas et ce qui est incriminant ou pas.

En d'autres termes les perquisitions n'ont servi à rien.... à moins que le contenu des ordinateurs ne fasse un détour par la DGSI et termine sur le bureau de l'ex-directeur qui vient d'être nommé second de Castaner. C'est peut être un scénario complotiste, mais tant que la procédure reste exclusivement dans les mains d'un procureur placé sous la hiérarchie de Mme Belloubet le doute peut exister.

LREM n'est pas plus réglo en politique que les autres, voire moins, cf affaire Benalla, Pénicaud et autres irrégularités de comptes de campagne ainsi que le mic-mac Elyséen relatif à la nomination du procureur de Paris.

Il n'est pas impossible que dans quelques jours, quelques mois ou à,la faveur de la prochaine élection présidentielle, des fuites opportunes ne viennent brouiller la campagne de LFI... on saura d’où ça vient.

Ceci dit, LFI n'est évidemment pas hors de portée de la Justice et Mélenchon reste, quoi qu'il en pense, un justiciable comme les autres. Son comportement n'est pas celui qu'on attend d'un élu qui prétend devenir président de la République et mon pronostic est qu'il a perdu en quelques heures (comme MLP pour d'autres raison) son statut de présidentiable aux yeux d'une partie de son électorat.
a écrit le 18/10/2018 à 10:00 :
Monsieur Mélenchon prétend vouloir diriger la France ? c'est une blague ! "Je suis la République, ma personne est sacrée" on croit rêver ! ce personnage critique la monarchie mais se prend pour le roi soleil encore que la phrase « L’État, c’est moi » n’aurait pas été prononcée par Louis XIV. Comment imaginer M. Mélenchon Président de la République perdant ses nerfs, vociférant, insultant à la moindre contrariété. M. Mélenchon et ses amis, dont certains avec leur écharpe d'élus, qui se réclament de la République insultent et bousculent des magistrats et des policiers venus légalement effectuer une perquisition. C'est indigne et grotesque. Dans sa dénonciation d'un complot policier-judiciaire de l'Etat...etc il avait omis médiatico. Il s'est rattrapé depuis ! Cette affaire aura le mérite de dévoiler la véritable personnalité de M. Mélenchon.
a écrit le 18/10/2018 à 9:54 :
Je suis très loin d'être mélanchoniste, et encore plus loin du FN, mais il va devenir difficile de faire de la politique si les administratifs exigent que les politiques justifient de tous les actes de leurs assistants. On notera que si les accusations sont avérées, il ya visiblement gâchis d'argent public en fournissant à nos parlementaires des assistants dont ils n'ont apparemment nul besoin..
a écrit le 18/10/2018 à 9:42 :
Le RN risque d’être le premier bénéficiaire de toute cette agitation ou tous les concernés en font sans doute de trop, d'un côté les cris et de l'autre des accusations de violence non justifiées.
a écrit le 18/10/2018 à 9:24 :
Il ne faut surtout pas qu'il soit inquiété par la justice, nous avons besoin de mélenchon pour continuer d'anéantir le vote de gauche, jamais un personnage n'a été aussi efficace pour faire fuir les électeurs de gauche. Un véritable épouvantail à humanistes le gars. Sans lui et avec un Ruffin par exemple, il est évident que LFI serait deux fois plus forte au moins et en passe de remporter de nombreuses échéances électorales.

Alors que la situation désastreuse politique actuelle pourrait dégager le vote de gauche comme vote le plus raisonnable, le parasitage de mélenchon permet de focaliser les élections sur le vote du mal (fascisme) contre le pire (néolibéralisme), à savoir deux communautés parfaitement compatibles avec le pouvoir de l'argent.

Bravo ! Jamais elle ne pourra gagner avec un mélenchon à sa tête !
a écrit le 18/10/2018 à 9:19 :
Bref : la Justice déc.....
Fichez la paix à Mr Mélenchon : c'est un politicien, il fait ce qu'il peut.
Et on l'aime bien, dans le fonds : le monde serait encore plus ennuyeux sans lui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :