Montres, mugs et macarons : l'Elysée lance de nouveaux "goodies"

 |   |  272  mots
Goodies élyséens disponibles sur la boutique en ligne de L'Elysée
Goodies élyséens disponibles sur la boutique en ligne de L'Elysée (Crédits : DR)
Des macarons bleu-blanc-rouge, des mugs avec le portrait du président ou des coloriages: l'Elysée propose à la vente à partir de ce week-end une cinquantaine de produits dérivés pour financer la rénovation de ses bâtiments.

Le lancement de produits siglés "Elysée" coïncide avec les Journées du Patrimoine avec l'installation d'une boutique éphémère dans la cour du palais ouvert au public et la mise en place d'un site de vente en ligne (boutique.elysee.fr).

"Made in France" à l'honneur

Une première gamme de 56 produits, dont 30 coûtent moins de 15 euros, est proposée en collaboration avec une vingtaine de fabricants français comme Le slip français (cabas et T-shirts siglés Président ou Première dame), le chocolatier Pierre Hermé (macarons aux couleurs tricolores), Lip (montre aux insignes de l'Elysée) ou Omy (livrets de coloriage)...

À partir de 2019, ces sociétés pourront directement distribuer ces produits sous licence via leurs réseaux de boutiques ou à l'étranger.

"Cette distribution plus large offrira un rayonnement toujours plus important à la marque, aux valeurs républicaines, à la culture française et à ses savoir-faire emblématiques", souligne l'Elysée.

Sur chaque produit vendu, la présidence touchera un pourcentage de redevance (12% du prix) qui "sera affecté à des projets de restauration de l'Elysée", un ensemble de bâtiments vieux de 300 ans nécessitant remise aux normes ou rafraîchissement. L'Elysée rejoint ainsi le rang des grandes institutions qui exploitent déjà le filon des produits dérivés, comme l'Assemblée nationale, qui dispose d'une boutique à Paris, ou l'ONU.

La marque "Présidence française" avait déjà été déposée par l'Elysée sous Nicolas Sarkozy en mars 2010, pour des objets comme les porte-clés, stylos ou timbres, mais avec une ambition commerciale bien plus limitée.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2018 à 19:19 :
Benalla était en charge de la responsabilité de la boutique !
a écrit le 15/09/2018 à 11:08 :
Pas la peine de faire des godes géants made in france, on a déjà plus de place avec tout ce qu ils nous mettent chaque semaine.
a écrit le 15/09/2018 à 9:17 :
La France bradée sous forme de babioles, on est arrivé bien bas
Réponse de le 15/09/2018 à 14:53 :
Bradée de quelle façon ? C'est vendu à perte ?
"Image dévaluée par babioles interposées", plutôt ? :-)
Je suis contre cette action, il faut augmenter les impôts ou TVA de 0,01% pour pouvoir restaurer l’Élysée. Voire ne les vendre qu'aux étrangers (pour qu'il en rigolent chez eux, loin loin).
a écrit le 15/09/2018 à 8:50 :
En certaines autres contrées, de telles pratiques seraient qualifiées par les medias occidentaux bien-pensants (et totalement indépendants de toute pression politique, bien entendu,! Que pourrait-on croire d'autre ??) de "culte de la personnalité". C'est vrai que, de tous temps et en tous lieux, tous les dirigeants qui s'appuient sur la matraque ou des casseurs civils soigneusement caqués et... protégés pour défendre la ... démocratie (!! Oui, oui, faut faire semblant d'y croire !) ont tout fait pour cultiver le culte de leur personnalité. Certains font élever des statues. D'autres, peut-être plus conscients de leur aura et de leur "grandeur" se contentent de mugs. Ce qui en dit déjà long...
a écrit le 15/09/2018 à 8:50 :
En certaines autres contrées, de telles pratiques seraient qualifiées par les medias occidentaux bien-pensants (et totalement indépendants de toute pression politique, bien entendu,! Que pourrait-on croire d'autre ??) de "culte de la personnalité". C'est vrai que, de tous temps et en tous lieux, tous les dirigeants qui s'appuient sur la matraque ou des casseurs civils soigneusement caqués et... protégés pour défendre la ... démocratie (!! Oui, oui, faut faire semblant d'y croire !) ont tout fait pour cultiver le culte de leur personnalité. Certains font élever des statues. D'autres, peut-être plus conscients de leur aura et de leur "grandeur" se contentent de mugs. Ce qui en dit déjà long...
a écrit le 15/09/2018 à 6:31 :
Si ce n'est pas écrit en arabe sur les objets ça va limiter la clientèle, non...Et puis si c'est blanc, ça va faire tache, non...
a écrit le 15/09/2018 à 5:52 :
Des porcelaines made in France ?
En fait a l'elysee, personne n'en connait la provenance. Sans aucuns doutes possible du made in China.
On se fout du monde et personne ne reagit.
Micron est un minus. Quant a son equipe, inutile d'en parler.
Les europeennes vont etre un massacre.
a écrit le 14/09/2018 à 19:41 :
Combien faut il vendre de mugs et autres babioles pour payé une armée de types comme M Benalla?
Raz le bol de la com docilement reprise...
a écrit le 14/09/2018 à 18:21 :
La république est à vendre, et l'Elysée est aux mains de vendus.

Macron appose les symboles de la république sur de la pacotille mais il fait la leçon à un gosse turbulent pendant une cérémonie...

Lequel est le moins patriote des deux?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :