Péages autoroutiers : une ristourne de 30% pour les conducteurs réguliers

 |   |  548  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Les sociétés d'autoroutes se sont engagées jeudi 17 janvier à proposer des réductions de 30% aux automobilistes faisant au moins 10 allers-retours par mois, à compter du 1er février, date d'entrée en vigueur de hausses de tarifs aux péages, a annoncé la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Les conducteurs empruntant régulièrement les autoroutes sur le même trajet vont pouvoir s'abonner pour bénéficier de 30% de réduction à partir de dix allers-retours par mois, a annoncé jeudi 17 janvier le ministère des Transports, à l'issue d'une réunion avec les sociétés autoroutières. Concrètement, cela correspond selon Elisabeth Borne à 29 euros de remise pour un automobiliste faisant l'aller-retour entre Metz et Verdun dix fois dans le mois.

À partir du 1er février, le ticket de péage coûtera entre 1,8% et 1,9% plus cher selon les réseaux, conformément aux contrats liant ces sociétés à l'Etat.

Cette augmentation étant fort mal venue, en pleine contestation des "Gilets jaunes", la ministre des Transports Elisabeth Borne avait demandé  "un effort" aux sociétés autoroutières pour « prendre en compte les préoccupations des Français sur le pouvoir d'achat ». Devant des journalistes, la ministre a indiqué que « près d'un million de Français qui sont concernés par cette offre sur l'ensemble du réseau. »

« C'est un effort inédit, parce qu'il est supporté entièrement par les sociétés concessionnaires sans aucune contrepartie, sans aucune compensation d'autres usagers ni aujourd'hui ni demain, et sans aucune compensation de l'Etat. »

Des gestes commerciaux ciblés plutôt qu'un allongement de leurs concessions

Ces nouveaux abonnements pourront être payants, mais leur prix sera plafonné à 2,50 euros par mois. Dans la pratique, ils seront accessibles, dès le 1er février et sans limite de durée, à tous les particuliers usagers réguliers effectuant un itinéraire entre deux points déterminés, et ce sans limitation de distance, selon le ministère.

Réservés aux conducteurs de voitures particulières et de deux roues, ils viendront compléter les formules d'abonnements locaux déjà existantes pour les trajets domicile-travail périurbains. Les automobilistes bénéficiant déjà des abonnements locaux à tarifs préférentiels seront libres de les conserver ou de souscrire aux nouvelles offres.

Plus que des gestes commerciaux ciblés, les sociétés autoroutières auraient préféré troquer un gel des tarifs des péages contre un allongement de leurs concessions, selon un responsable du secteur. Mais le ministère des Transports a rejeté cette solution, d'autant qu'elle aurait exigé une procédure complexe passant par le Parlement et Bruxelles.

« Nous sommes totalement contre le fait de prolonger encore plus ces contrats que nous trouvons trop avantageux pour les sociétés d'autoroutes », avait justifié François de Rugy, ministre de la Transition écologique, lors d'une séance de questions au gouvernement au Sénat.

Pas de renationalisation, ni de gel des péages

Année après année, les augmentations du 1er février relancent la polémique sur les conditions de la privatisation du réseau, en 2006. Mais Elisabeth Borne a (de nouveau) exclu toute renationalisation des sociétés autoroutières, de même qu'un gel des péages qu'il faudrait rattraper ultérieurement, comme l'avait décidé la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal - dont elle était à l'époque directrice de cabinet - en 2015.

« S'il faut renationaliser, aujourd'hui c'est 50 milliards, et je pense que vous comprendrez que nous n'avons pas 50 milliards d'euros », a-t-elle dit.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2019 à 19:06 :
Une mesure qui favorise à rouler plus en polluant plus.
Encore un recul à imputer aux GJ. J'étais en faveur de la taxe carbone afin d'éradiquer l'auto-mazout, elle à été repoussée à cause également à ce mauvais mouvement.
À quand le retour à une France positive ?
a écrit le 18/01/2019 à 12:35 :
30 % après l'augmentation des tarifs, pas sur ceux pratiqués en ce moment. Malin les gestionnaires des autoroutes.
a écrit le 18/01/2019 à 12:21 :
Les hausses contractuelles se poursuivent, incontournables, mais ça devrait augmenter encore, en plus, suite à des travaux que l’État a demandé gratuitement, aux gens de payer aux péages. Étonnant comme système, faire faire par les maisons mère de BTP mais en passant par le concessionnaire pour ne rien débourser. C'est une variante de PPP ?
a écrit le 18/01/2019 à 10:18 :
Péages autoroutiers : une ristourne de 30% pour les conducteurs réguliers

ca existe déjà, les abonnements par secteurs avec remises de 20 à 30 %

Madame Elisabeth Borne raconte des histoires blasblas

le gouvernement Philippe se moque des Français avec de fausses annonces ...
a écrit le 18/01/2019 à 9:38 :
Sa majesté est trop bonne !

(ronds de chapeau, courbettes, agenouillements, courbettes et ronds de chapeau. C'est bon je l'ai bien fais !? Ouf...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :