Péages autoroutiers : les prix vont augmenter plus que d'habitude en 2019

 |   |  496  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Entre 2019 et 2021, chaque société concessionnaire d'autoroute aura le droit d'appliquer une majoration du prix du ticket de péage comprise entre 0,1% et 0,39% hors inflation. Objectif : faire financer par l'usager le programme de 700 millions d'euros de travaux prévus dans le plan d'investissement autoroutier, validé par le ministère des Transports en août dernier.

Comme chaque année en février, le prix du ticket de péage va augmenter, mais un plus que d'habitude en 2019. L'exécutif a donné son feu vert aux sociétés d'autoroutes pour des augmentations de tarifs des péages comprises entre 0,1% et 0,39% hors inflation, afin de financer le programme de 700 millions d'euros de travaux prévus, validé par le ministère des Transports en août dernier.

Il s'agit d'un nouveau coup dur pour les automobilistes qui vont devoir supporter une nouvelle hausse des prix du diesel à la pompe et de l'essence au 1er janvier 2019, après celle du mois d'octobre, sur fond d'augmentation de la fiscalité écologique et de soubresauts des cours du pétrole.

Lire aussi : Hausse des prix des carburants : les Français touchés au porte-monnaie

Un plan d'investissement autoroutier revu à la baisse

Ce plan d'investissement avait été réduit par rapport au projet initial lancé par François Hollande à la fin de son quinquennat - qui avait totalisé 1 milliard d'euros avant d'être ramené à 800 millions -, le régulateur des activités ferroviaires et routières, l'Arafer, ayant estimé que les hausses de péage envisagées en contrepartie de ces investissement étaient trop importantes.

Deux avenants ont été publiés au Journal officiel en date du 8 novembre, mettant à jour les conventions passées entre l'État et les sociétés d'autoroutes ASF et Escota (Vinci Autoroutes) d'une part, APRR et Area (Eiffage) d'autre part, comme l'a relevé nos confrères du JDD.

Dans le détail, dans l'avenant concernant ASF et Escota, il est stipulé que pour pour les exercices 2019 à 2021, "la hausse annuelle des tarifs de péages applicable aux véhicules de la classe 1 est égale à 70% du taux d'évolution des prix à la consommation (hors tabac), majoré d'une hausse spécifique annuelle de 0,146%" pour ASF et de 0,215% pour Escota.

Pour APRR et Area, ces hausses seront de "+0,198%" pour le premier concessionnaire et "+0,389%" pour le second, hors impact de l'inflation qui n'est pas encore connu.

En août dernier, de premiers avenants étaient parus au JO pour les autres sociétés, Sanef et SAPN (Abertis), ainsi que Cofiroute (Vinci Autoroutes), autorisant des hausses comprises entre 0,1% et 0,2%.

Des travaux portant sur 23 bretelles d'autoroutes

Contacté par l'AFP, le ministère des Transports a indiqué que "les tarifs 2019 ne sont pas encore arrêtés", soulignant que "de façon générale, les tarifs sont chaque année une stricte application des contrats conclus depuis plusieurs années entre l'État et les sociétés concessionnaires".

On l'a compris : l'objectif est de faire payer à l'usager la majeure partie des quelque 700 millions d'euros de travaux du plan d'investissement routier, qui concerne 23 bretelles d'autoroutes (contre 32 initialement prévues dans le plan annoncé en 2016), ainsi que "des aménagements pour la réduction de l'empreinte environnementale" (ouvrages de franchissement de la faune, traitement des eaux de ruissellement, etc.) et l'aménagement de 4.500 places de parkings de covoiturage.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2018 à 22:31 :
"des aménagements pour la réduction de l'empreinte environnementale"

L'article "oublie" les passages au barrière de péage sans arrêt, puisque le fait de redémarrer pollue plus que si on ralenti juste. En d'autre terme nous finançons la suppression des postes de guichetier. Très fort !!!
a écrit le 12/11/2018 à 21:37 :
Toujours une bonne excuse pour augmenter les péages des autoroutes.
a écrit le 12/11/2018 à 21:17 :
Il est certes agaçant qu'on cherche à traire (encore un peu plus) la vache à lait, mais faites le compte, l'impact sur un trajet sera "peanuts" par rapport à l'impact de la hausse des taxes sur le carburant sur le même trajet. Je suis tout prêt à accepter avec plaisir cette augmentation des péages si Macron renonce à celle de la fiscalité des carburants. Question racket des automobilistes, les sociétés d'autoroutes sont des petits joueurs par rapport à l'état.
a écrit le 12/11/2018 à 18:02 :
CHAQUE SEMAINE UNE NOUVELLE TAXE : Vendr 9/11 " Europe 1 ",
" Taxe Feuilles Mortes ", pour prétendument financer, leur traitement, élimination, et lutter contre le réchauffement climatique.

-Des Drones Recenseurs, équipés des Réf Cadastrales, connectés avec le C.D.I et Le Cadastre, vont survoler chaque jardin en 2019.

-Et ensuite, nous recevrons la " Taxe Feuilles Mortes ", proportionnelle à notre végétation : ligne supp sur la Taxe Foncière D'Octobre 2020


GENIAL !! " Bravo au Ministère des Finances ".
Réponse de le 12/11/2018 à 21:19 :
Le 9/11... pas le 1er avril ?
a écrit le 12/11/2018 à 17:59 :
CHAQUE SEMAINE UNE NOUVELLE TAXE : Vendr 9/11 " Europe 1 ",
" Taxe Feuilles Mortes ", pour prétendument financer, leur traitement, élimination, et lutter contre le réchauffement climatique.

-Des Drones Recenseurs, équipés des Réf Cadastrales, connectés avec le C.D.I et Le Cadastre, vont survoler chaque jardin en 2019.

-Et ensuite, nous recevrons la " Taxe Feuilles Mortes ", proportionnelle à notre végétation : ligne supp sur la Taxe Foncière.
a écrit le 12/11/2018 à 17:42 :
Il faut Taxer l'Energie : note n°6 du C.A.E, et tout sera solutionné
a écrit le 12/11/2018 à 17:39 :
Merci Chirac-De Villepin, pour celà, et votre Bradage au profit de Vincy, lequel va ramasser les fructueux A.D.P
a écrit le 12/11/2018 à 14:41 :
encore une taxe !!!!!!!
a écrit le 12/11/2018 à 14:34 :
Bon il faut voir le bon coté des choses : plus on nous prendra pour des pigeons, plus vite nos poches seront vides et plus vite le système s'écroulera de lui-même !!
a écrit le 12/11/2018 à 13:47 :
BEn du coup on prendra encore moins l'autoroute mais ça nous coutera encore plus cher puisque nos politiciens trouveront une énième combine pour remplir les caisses des actionnaires milliardaires avec l'argent public, celui-ci ne pouvant pas perdre d'argent.
a écrit le 12/11/2018 à 13:44 :
réponse le 17 dans 5 jours .
a écrit le 12/11/2018 à 11:55 :
"de façon générale, les tarifs sont chaque année une stricte application des contrats conclus depuis plusieurs années entre l'État et les sociétés concessionnaires".

Contrats qui semblent encore mieux couverts que les secrets nucléaires, puisque personne n'a encore réussi à s'en faire remettre l'intégralité (comme pour les contrats liant l'état aux fabricants/mainteneurs des radars).

Ce qui, sans être exagérément complotiste et compte tenu des fortunes en jeu, peut laisser à penser à de la corruption massive au plus haut de l'état.
a écrit le 12/11/2018 à 11:34 :
Et encore des augmentations, insuportable!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :