Plus d'un Français sur deux contre la loi travail ?

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
45% disent ne pas approuver le mouvement, tandis que 1% des sondés ne se prononcent pas.
45% disent ne pas approuver le mouvement, tandis que 1% des sondés ne se prononcent pas. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Plus d'un Français sur deux soutient la mobilisation des syndicats contre le projet de loi travail, et près des deux tiers souhaitent que le gouvernement revienne sur le texte, selon un sondage BVA pour Orange et I-télé publié dimanche.

Les Français soutiennent majoritairement la mobilisation des syndicats contre le projet de loi travail, et souhaitent même que le gouvernement revienne sur le texte. C'est en tout cas ce qui ressort d'un sondage BVA pour Orange et I-télé publié dimanche.

Au total, 54% des personnes interrogées disent "approuver" le mouvement des syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) qui appellent à deux nouvelles journées d'action les 17 et 19 mai avec grèves et manifestations.

Et ce, malgré l'adoption sans vote du projet de loi travail via le recours à l'article 49-3 la semaine dernière.

A l'inverse, 45% disent ne pas approuver le mouvement, tandis que 1% des sondés ne se prononcent pas.

Sans surprise, le clivage est marqué entre les sympathisants de gauche, dont 67% sont favorables à la mobilisation, et les sympathisants de droite (33%).

Mais les soutiens sont moins nombreux chez les sympathisants du parti socialiste (48%) que chez ceux des "partis à la gauche du PS" (Lutte ouvrière, nouveau parti anticapitaliste, parti communiste et parti de gauche), où l'institut recense 97% d'avis positifs.

La majorité des partisans du Front national disent également approuver le mouvement lancé par les syndicats (66%).

Invités à dire s'ils souhaitent que le gouvernement "revienne sur la loi travail" ou au contraire que celle-ci "soit définitivement adoptée", 68% de l'ensemble des sondés sont favorables à la première option, 30% à la seconde.

Plus de 70% des sympathisants de gauche souhaitent que le gouvernement revienne sur le texte, mais seulement 55% des partisans PS, alors qu'ils sont près de 100% chez les sympathisants des partis à la gauche du PS.

Plus de la moitié des sympathisants de droite (55%) veulent également que le gouvernement revienne sur le texte. Une proportion qui grimpe à 85% chez les partisans du FN.

Sondage réalisé en ligne les 12 et 13 mai 2016 auprès d'un échantillon de 1.160 personnes recrutées par téléphone, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2016 à 11:36 :
les seuls qui sont pour ??? : les retraités sans enfants (ou trop égoïstes pour se soucier d en faire des esclaves), les rentiers, patrons en un mot : ceux qui n'auront pas à subir cette loi ignominieuse, qui coûtera, je l'espère, sa réélection à hollande
a écrit le 24/05/2016 à 7:50 :
85% des nouvelles embauches se font en CDD? Pourquoi? Parce que les employeurs rechignent à embaucher.
Si par bonheur les carnets de commandes sont pleins , Quid du trimestres prochains? Malheureusement, notre marché de travail et le code de travail ne permet pas la flexibilité. Cette loi de travail etait là pour corriger ce probleme. C'est vraiment domage que peu de gens ont compris.
a écrit le 19/05/2016 à 16:58 :
Dans le monde actuel, tout me fait sortir de mes gonds: la loi travail qui n'apportera rien. Elle permet seulement que 70% est contre elle. soit elle en fait trop, soit elle en fait pas assez. Les grands patrons qui se gavent. C.Ghosn ,en fera quoi de ses millions? Les start ups qui changent le monde: Avant Blablacar, il y avait le stop: on voyageait gratis, celui qui prenait un autostoppeur, le prenait gratuitement. Maintenant, le moindre service doit se payer !!!! Je suis pas dans mon appart: je le loue. C'est quoi cette mentalité. Après on se plaint du chômage: les hôteliers font la gueule: je les comprends surtout que de nombreux loueurs ne paient pas d'impôt sur leur gain. Les transports à prix mouvants: résultat, on prend sa voiture ne sachant pas le prix réel d'un billet de train. il y a quarante ans, on se moquait des Italiens et de leur magouille pour gagner trois sous: on devient pire qu'eux. Mais le pire dans tout cela, c'est que l'on s'oppose de plus en plus les uns contre les autres. Une animosité grandissante apparait: contre les fonctionnaires, les syndicalistes, les communautés, les religions. Chacun se referme sur lui-même.
a écrit le 17/05/2016 à 11:27 :
Ce que j'aimerais bien savoir c'est combien parmis ces opposants à la loi l'ont lue? Probablement aucun!
Ces mouvements font plus écho à un mal être général dans le monde du travail avec des droits qui se détricottent mais contrairement aux affirmations de certains syndicats qui veulent que rien ne change cette loi comporte des avancées pour les salariés. Par exemple, la possibilité de les interroger par référendum lorsqu'un syndicat qui ne les représente qu'à 30% se permet de signer un accord en leur nom et si les salariés s'opposent à l'accord il sera considéré comme non effectif ce qui n'est absolument pas le cas actuellement. Avant de jeter le bébé avec l'eau du bain mieux vaut savoir de quoi on parle et au minimum de lire les textes de la loi en question, là on a l'impression que les gens manisfestent pour le plaisir de s'opposer sans connaitre véritablement de quoi il s'agit.
a écrit le 17/05/2016 à 7:44 :
La majorité de ceux qui parlent du code du travail ne l'on jamais lu ni ouvert.
Quand au syndicat CGT combien de ses salariés on agit aux prud'homme contre ce syndicat d'un autre âge.
a écrit le 16/05/2016 à 21:18 :
Je suis contre la loi travail qui restreint encore plus la liberté de travailler.
a écrit le 16/05/2016 à 18:40 :
Dommage , il manque le % du vote des retraités.
a écrit le 16/05/2016 à 15:42 :
Comme beaucoup de lois ne s'appliquent pas, il y a fort à
parier que celles-ci non plus, à part la loi des finances qui
marche et encore pas pour tous, il y a pas de quoi en faire
un fromage. Le problème est ailleurs et la solution aussi.
a écrit le 16/05/2016 à 11:03 :
Sondage probablement réalisé avec la plus parfaite désinvolture intellectuelle et une grande majorité de fonctionnaires et de syndicalistes. A considérer d'un derrière distrait.
Réponse de le 16/05/2016 à 19:21 :
Phildias, hélas, le sondage est publié par BVA, qui n'est pas à la solde des fonctionnaires et des syndicalistes. Il reflète malheureusement l'état d'esprit des Français,toujours contre lorsqu'il s'agit de travail.
Réponse de le 16/05/2016 à 19:28 :
Quelle analyse, bravo!
Tout ce qui va mal est lié aux fonctionnaires et aux syndicalistes et tout ce qui va bien est en lien direct avec les entrepreneurs qui, eux, prennent de vrais risques et patati et patatà
Le système économique se meurt dans le monde entier à grand coup de dettes colossales et de déclassement dans tous les pays occidentaux mais le Phildas, lui, il a vu juste, c'est certain. Le malheur grandissant du monde est du aux fonctionnaires et aux syndicalistes FRANÇAIS!!
Quelle rigolade!!!
Réponse de le 17/05/2016 à 8:03 :
Je pense que ce que Philidias veut dire est que l on ne connait pas l intitule des questions du sondage. On retrouve jamais cette info juste les analyse. Des fois les questions sont bien ambigues alors que analyse faite des reponses est elle bien tranche. J ai deja eu le coup ou au final ma reponse fut interprete a l inverse de ma pensee a cause de ces questions a double tranchants....
a écrit le 16/05/2016 à 10:17 :
Je recommande à chacun de bien lire l'article jusqu'à la fin.
"Sondage réalisé en ligne les 12 et 13 mai 2016 auprès d'un échantillon de 1.160 personnes recrutées par téléphone, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas"
J'imagine donc que les fonctionnaires ne sont pas surreprésentés dans le sondage.
Sinon qu'attendent toutes ces personnes pour sortir dans la rue et montrer leur désaccord.
a écrit le 16/05/2016 à 6:34 :
Avec 5 millions de fonctionnaires ce résultat n'est pas étonnant. Qu'en ont-il à faire de 5 millions de chômeurs ?
Réponse de le 16/05/2016 à 10:22 :
Si vous pouviez développer vos propos pour que l'on puisse répondre, merci.
a écrit le 15/05/2016 à 23:54 :
Si les candidats à la primaire de la droite lisent cette article, ce serait intéressant qu'ils nous expliquent comment ils vont mettre en oeuvre leur programme qui risque encore une fois de rester au stade de projet ou de promesse.
a écrit le 15/05/2016 à 22:22 :
La fonction publique est contre le travail , c'est le sous jacent de la vie syndicale . Cela fait le bonheur du chinois . Le statut aura disparu avant avant le retour des emplois qui vont encore disparaître en masse avec le péril numérique ... dans 20 ans nous serons relégués au rang de figurant .
Réponse de le 16/05/2016 à 12:11 :
Commentaire et pseudo du même accabit: proche de la nullité!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :