Plus de 20 milliards d'euros devraient être dépensés en ligne pour Noël

 |   |  503  mots
Au-delà des cadeaux usuels plébiscités à Noël, les cyberacheteurs ont déclaré à Médiamétrie leur intérêt toujours plus grand pour des produits issus de l'économie circulaire.
Au-delà des cadeaux usuels plébiscités à Noël, les cyberacheteurs ont déclaré à Médiamétrie leur intérêt toujours plus grand pour des produits issus de l'économie circulaire. (Crédits : Reuters)
Selon une étude de Médiamétrie pour le compte de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), "les achats de Noël seront encore cette année en partie réalisés lors du Black Friday et du Cyber Monday".

Les Français devraient dépenser plus de 20 milliards d'euros en ligne pour les cadeaux de Noël, dont près de 2 milliards à l'occasion des opérations promotionnelles du "Black Friday" le 29 novembre et du "Cyber Monday" le 2 décembre, a estimé jeudi la fédération du secteur (Fevad).

Le "Black Friday" et le "Cyber Monday", des journées de promotions importées des États-Unis, explosent depuis 2016: touchant des produits neufs et souvent chers, cela permet selon ses adeptes de faire de "beaux" cadeaux de Noël à prix compétitifs.

Lire aussi : Black Friday : passer d'une démarche quantitative à une démarche qualitative

En progression depuis 2018

Selon une étude de Médiamétrie pour le compte de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), présentée jeudi lors d'une conférence de presse, "les achats de Noël seront encore cette année en partie réalisés lors du Black Friday et du Cyber Monday".

Du vendredi 29 novembre au lundi 2 décembre, les ventes en ligne pourraient représenter 1,7 milliard d'euros, sachant qu'en 2018, lors du Black Friday, le trafic moyen par jour avait doublé et le chiffre d'affaires moyen par jour avait été triplé sur les sites du panel de la Fevad.

Au total, les ventes effectuées en ligne pour les fêtes de fin d'année pourraient ainsi dépasser les 20 milliards d'euros, soit près de 20% des ventes annuelles du secteur précise la Fevad, contre 18,3 milliards d'euros en 2018.

Intérêt croissant pour les produits issus de l'économie circulaire

Au-delà des cadeaux usuels plébiscités à Noël - jeux et jouets, produits culturels, vêtements et chaussures, cosmétiques -, les cyberacheteurs ont déclaré à Médiamétrie leur intérêt toujours plus grand (67%, en hausse de 2 points) pour des produits issus de l'économie circulaire, selon Jamila Yahia-Messaoud, directrice du département "consumer insights" de l'institut.

Parmi eux, 59% pensent acheter des produits reconditionnés, 46% des produits issus du recyclage et 48% des produits d'occasion pour faire leurs cadeaux de Noël.

Lire aussi : Produits reconditionnés : le français Back Market lève 41 millions d'euros pour conquérir les Etats-Unis

Le marché du e-commerce à un niveau historique

La Fevad a également dévoilé à l'occasion de cette conférence de presse le chiffre d'affaires du secteur au 3e trimestre, qui a progressé de 10,8% par rapport à 2018, à 24,6 milliards d'euros, "une bonne performance" selon son délégué général, Marc Lolivier.

La fréquence d'achat continue de progresser sur le trimestre, avec environ une transaction par semaine (+8% sur un an).

Avec un chiffre d'affaires de 74 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, le marché du e-commerce devrait dépasser les 100 milliards d'euros en 2019, "un cap historique, un peu mythique", selon M. Lolivier, pour qui ce montant "est sensiblement conforme aux prévisions, même s'il faut rester prudent compte tenu des mouvements sociaux".

Lire aussi : E-commerce : entre les plateformes et les marques se cache un marché florissant

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2019 à 16:59 :
Encore faudrait-il préciser que la grande partie de ce qui est vendu en ligne est "made in China". Et "en même temps" comme dirait Macron, le chômage persiste en France à grande échelle.
a écrit le 22/11/2019 à 19:20 :
Comme quoi les moutons ont encore de la laine
La société changera vraiment quand le citoyen lambda arrêtera d'acheter des trucs débiles sur le net ou ailleurs.
Pour se désintoxiquer du besoin compulsif d'acheter le dernier Iphone daubé, ça va être compliqué...
Réponse de le 23/11/2019 à 3:02 :
Il faudrait lire l'article. On vous explique que les consommateurs sont de plus en plus intéressés par les produits issus de l'économie circulaire.
a écrit le 22/11/2019 à 13:40 :
Les français veulent des commerces de proximité et dans la foulée , ils vont acheter sur Amazon, pas très cohérent .
Réponse de le 22/11/2019 à 15:17 :
C'est pourtant simple à comprendre taxes en tous genres, radars, prix des carburants, parkings payants , voir PV etc ... mieux vaut rester à la maison ! Livrer par la poste avec le courrier à 95% ... finalement c'est "bio " ! Le serpent "politicus" se mord la queue.
a écrit le 22/11/2019 à 13:15 :
"compte tenu des mouvements sociaux"
Et pas compte tenu du pouvoir d'achat ?

N'importe quoi ces chiffres annonçant les futurs dépenses des ménages, l'oligarchie financière nous rêve déjà machines.
a écrit le 22/11/2019 à 12:44 :
67 millions de français mais combien parmi eux qui achètent sur le net ? Disons la moitié pour 20 milliards soit la bagatelle de 600 euros par personne !!
Les français sont donc riches pour pouvoir se permettre de telles dépenses et je me demande de ce fait à quoi riment toutes ces manifs pour le pouvoir d'achat ? Une idée svp
Réponse de le 22/11/2019 à 13:46 :
"Une idée svp "

LOL !

J'en ai une, relis ton commentaire doucement, mot après mot et tu comprendras j'espère... :-)
Réponse de le 23/11/2019 à 15:22 :
Je vous en donne une. Nous sommes dit-on un peuple cartésien : Je dépense ,donc je suis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :