Mais pourquoi l’État n'a-t-il pas mieux anticipé le désastre de l’ouragan Irma ?

Alors qu'Emmanuel Macron est ce mardi à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, des questions se posent sur la façon dont l’État a géré cette situation de crise inédite. L'Etat a-t-il bien anticipé les conséquences douloureuses de l'ouragan Irma?
Michel Cabirol
Le ministère de l'Intérieur en charge de la protection civile aurait-il pu mieux anticipé les secours des populations antillaises touchées par l'ouragan Irma?
Le ministère de l'Intérieur en charge de la protection civile aurait-il pu mieux anticipé les secours des populations antillaises touchées par l'ouragan Irma? (Crédits : Gonzalo Fuentes)

Emmanuel Macron est attendu mardi matin dans les Antilles françaises, où il devra répondre aux critiques sur la gestion par les autorités de l'ouragan Irma, qui a dévasté les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Le chef de l'État doit se poser à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) à 05H45 locales (11H45 à Paris), puis gagner Saint-Martin et enfin Saint-Barthélemy, les deux îles meurtries où l'heure est désormais à la remise en état.

"L'investissement est complet et la reconstruction le sera, rassurez-vous", avait affirmé lundi Emmanuel Macron, qui fait le déplacement accompagné des ministres de l'Éducation et de la Santé. "La reconstruction doit sans attendre mobiliser toute notre énergie", a renchéri le Premier ministre Édouard Philippe, à l'issue de la première réunion à Matignon du comité interministériel pour la reconstruction des deux îles.

Le Premier ministre a une nouvelle fois dénoncé "ceux qui s'improvisent experts en gestion de crise (...) pour faire naître des polémiques", après les critiques de membres de l'opposition, certains réclamant une commission d'enquête parlementaire. Une proposition que le gouvernement "accepte volontiers", selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. "Pas une heure n'a été perdue (...) l'État a fait tout ce qu'il pouvait faire", certifie dans Le Parisien mardi le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. Et pourtant...

Des questions, beaucoup de questions

Pourquoi dans le contexte de cette situation d'urgence prévisible quelques jours avant, dont on savait que ce serait nécessaire au vu des expériences précédentes, l'État n'a pas anticipé en prépositionnant au moins partiellement les moyens envoyés seulement après le passage d'Irma le 6 septembre? Pourquoi des moyen humains supplémentaires, des secouristes pour aider les populations de Saint Martin et Saint Barthélémy et des gendarmes pour lutter contre les pillages - n'étaient-ils pas prévisibles? -, n'ont-ils pas aussi été prépositionnés? Qu'a fait le ministère de l'Intérieur en charge de la protection civile pour mieux organiser par anticipation les secours des populations antillaises? En clair, l'État n'a pas très bien anticipé ou sous-estimé l'impact du passage d'Irma même si son intensité es inédite. L'État a surtout réagi, massivement mais avec retard.

Heureusement, les forces armées positionnées dans les Antilles ont pu réagir rapidement sous la direction opérationnelle du préfet de la Guadeloupe. Dans un premier temps, dès le 4 septembre, deux frégates de surveillance, équipées chacune d'un hélicoptère, deux avions de reconnaissance Falcon, un avion de transport tactique CASA ont été mis en alerte sur zone. Deux hélicoptères de manœuvre Puma venus de Guyane, ainsi qu'une centaine de militaires du 33e régiment d'infanterie de marine de la Martinique ont été mis rapidement à la disposition des opérations de secours. Quelques 40.000 rations de combats ont également été acheminées.

Des moyens envoyés en retard?

C'est après le passage d'Irma que des actions supplémentaires ont été décidées avec l'envoi depuis la métropole d'un A340 puis d'un A400M qui a décollé samedi 9 septembre, avec à son bord notamment un hélicoptère Puma supplémentaire. Un A310 et un second A400M sont arrivés dimanche avec des renforts en militaires et leurs équipements. Un deuxième avion CASA rejoindra également la zone ce mardi. Le BPC Tonnerre (Bâtiment de projection et de commandement) est en mesure d'appareiller dès ce mardi de Toulon.

Le Tonnerre apportera notamment quatre hélicoptères supplémentaires (2 NH90 Caïman et 2 Puma) et des moyens lourds du Génie pour participer aux travaux de reconstruction, du matériel et des véhicules de la sécurité civile et de la gendarmerie ainsi que 1.000 tonnes de fret et de vivres. Doté d'engins de débarquement permettant de s'affranchir des facilités portuaires endommagées, le BPC offre les capacités d'un véritable hôpital flottant, avec des équipes médicales expérimentées, deux blocs opératoires et plus de 70 lits médicalisés. Pourquoi ces équipements lourds n'ont-ils pas été envoyés avant le passage de l'ouragan...

Enfin, afin de protéger les populations des pillards, un état-major et trois compagnies ont été déployés à Saint-Martin : 100 hommes du 33e régiment d'infanterie de marine (Martinique), 150 hommes du 3e régiment d'infanterie étrangère (Légion étrangère, Guyane), et 165 hommes du 3e régiment parachutistes d'infanterie de marine (Carcassonne). Ces militaires, en lien avec les forces de sécurité intérieure, ont pour mission de patrouiller et de participer à la sécurisation des sites sensibles, des convois logistiques et bien sûr des populations face aux éventuelles exactions ou tentatives de pillage.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 56
à écrit le 13/09/2017 à 12:05
Signaler
Ne faudrait il pas avoir en France un organisme comme la FEMA au USA ?

à écrit le 13/09/2017 à 11:45
Signaler
...Parce que chez les EM il y a autant de feignants qu'ailleurs... Et certains sont même des "mauvais à tout", bons uniquement dans la "com'"à commencer par le premier d'entre eux.

à écrit le 13/09/2017 à 11:17
Signaler
Malchance ! ..Le bâtiment de transport léger Batral de la marine nationale, basé en Martinique, a été désarmé cet été . Il aurait été très utile encore en la circonstance ... " En même temps ", Manu aura pu faire des progrès en géographie, lui qui p...

le 13/09/2017 à 18:49
Signaler
Celà fait partie du plan de liquidation des armées, 2018-2025 encore pire ; opex et pensions seront soustraites au budget équipement : donc 0.78% pour les armées

le 13/09/2017 à 18:56
Signaler
Rappelé EN SAISON CYCLONIQUE pour DEMOLITION sans remplacement BIEN SUR. Macron et Bercy liquident les Armées

à écrit le 13/09/2017 à 8:56
Signaler
Lorsque Macron avec son gouvernement fantasque et les aficionados LREM tentent d'expliquer que les militaires français et les forces de sécurité civile "n'auraient pas été capables de se mettre en sécurité ..." s'ils avaient été envoyés en anticipati...

à écrit le 13/09/2017 à 8:23
Signaler
Melanchon ,lui aurait tout de suite envoyé deux bataillons d'hologrammes pour venir en aide à la population.

à écrit le 13/09/2017 à 8:02
Signaler
La légion a sauté sur COLVEZI à l'époque pourquoi la meme opération n'a pas été effectuée avec les legionnaires de la GUYANNE ?

le 13/09/2017 à 9:33
Signaler
Pas besoin de la légion,fallait juste envoyer M'Jid El Guerrab pour s'occuper des bandes de pilleurs

à écrit le 13/09/2017 à 3:31
Signaler
Avec des Armées FR en ruine : il faut démanteler des appareils dans les trois Armées, pour en maintenir quelques uns en " état ", les armées vont à ....

le 13/09/2017 à 4:24
Signaler
De 2018 à 2022 et au delà, budget des Armées ( équipement ) liquidé, OPEX puis pensions décomptées. BERCY est anti-Armées : Macron est du corps de l'inspect des financ

à écrit le 13/09/2017 à 1:27
Signaler
48H avant la cible d'Irma était CERTAINE, de meme que pour Cuba, B.V.I et Floride. MACRON EST COUPABLE de ne pas avoirENVOYE 36H AVANT. 1000 Gendarmes pour la sécurité et l'ordre public !!!!!!!

le 13/09/2017 à 7:26
Signaler
Drôle d'idée en vérité. Envoyer des gendarmes (et plus globalement des équipes de secours) AVANT l'ouragan n'aurait servi qu'à les mettre eux mêmes en danger. Et envoyer 1000 gendarmes pour contrôler les 35000 habitants de St Martin (les pillards ne ...

à écrit le 13/09/2017 à 1:19
Signaler
MACRON ET BERCY, CHEFS DES ARMEES, ont ordonné que le seul batiment naval adapté, en permanence absolue sur cette zone, soit rappelé en AOUT A BREST POUR DEMOLITION

à écrit le 12/09/2017 à 23:19
Signaler
Pourquoi le ministre de l'intérieur ne s'est-il pas exprimé samedi après la réunion de crise ?

à écrit le 12/09/2017 à 20:49
Signaler
On peut tout de même s'étonner du manque de réactivité du ministre de l'intérieur qui ne s'est réveillé que le dimanche après midi.

à écrit le 12/09/2017 à 19:27
Signaler
Et que dire de la réaction des Hollandais et Anglais (honteuse,selon les anglais mêmes),encore plus tardive que la Française?.

à écrit le 12/09/2017 à 18:53
Signaler
Les prévisions du trajet d'Irma étaient-elles suffisantes pour envoyer du personnel à l'avance, sans mettre en danger + de personnes?

à écrit le 12/09/2017 à 18:28
Signaler
Des « trous dans la raquette », il y en a malheureusement de plus en plus dans les armées françaises, et dans tous les services de l’Etat. L’absence de l’ancien Batral Dumont-d’Urville , ou celle de son successeur, constitue le symbole d’un sommet...

à écrit le 12/09/2017 à 18:04
Signaler
Et pourquoi les journalistes de LA TRIBUNE n'aiment pas Macron ?

le 12/09/2017 à 18:31
Signaler
Parce qu' il est uniquement là que pour signer les GOPE comme Hollande, en Marche est un nouveau recul .. https://www.upr.fr/actualite/europe/gope-nos-gouvernements-subordonnes-a-commission-europeenne-preuve

à écrit le 12/09/2017 à 18:02
Signaler
Un adage bien connu dit : "Prévoir, anticiper, c'est déjà faire la moitié du travail" A l'évidence Macron et son gouvernement de bric et de broc n'ont rien prévu, rien anticipé, et donc le gouvernement n'a pas fait la moitié de son travail ; Il...

le 12/09/2017 à 18:40
Signaler
Le gouvernement actuel aurait dû ? Parce qu'avant rien n'était prévu par les précédents ? Pourtant ces risques sont bien connus pour ces régions.

à écrit le 12/09/2017 à 17:26
Signaler
Cette fois ci, les critiques ne sont pas justifiées.On peut comprendre la détresse des habitants mais les mesures ont été prises. Aucun GVT ne peut contrer la puissance d’un tel phénomène. On peut juste reprocher aux gouvernements des 40 années précé...

à écrit le 12/09/2017 à 16:50
Signaler
La polémique existe également au Royaume Uni (îles Vierges, Anguilla, Turks and Caicos) et aux Pays Bas (Sint Marteen, Saba et Saint Eustache) îles également touchées. Et dans ces deux pays les opposants comme la presse britannique et néerlandaise di...

à écrit le 12/09/2017 à 16:13
Signaler
Pourquoi Mélanchon, Le Pen ,Hamon, Ciotti, Martinez n'ont rien fait contre le cyclone??? Ils étaient où ??

le 12/09/2017 à 16:38
Signaler
LE CYCLONE ETAIT EN MARCHE

le 12/09/2017 à 21:21
Signaler
pourquoi?? parce que c'est macron qui a la responsabilité. c'est fou comme chez les macroniens on digresse, on reporte toujours les fautes graves sur les autres. Ca c'est le signe que eux mêmes n'ont d'arguments pour défendre super jupiter.

le 12/09/2017 à 21:21
Signaler
pourquoi?? parce que c'est macron qui a la responsabilité. c'est fou comme chez les macroniens on digresse, on reporte toujours les fautes graves sur les autres. Ca c'est le signe que eux mêmes n'ont d'arguments pour défendre super jupiter.

à écrit le 12/09/2017 à 15:32
Signaler
C'est sur qu'avec "Marine Presidente" et Monsieur Ciotti, ctee Madame Irma ou ce Monsieur Jose n'auraient jamais pou envahir NOS BELLES ILES DE FRANCE! Ils auraient ete refoules a la frontiere et renvoyes chez les Hollandistes... D'ailleurs je prop...

le 12/09/2017 à 17:33
Signaler
J'ai bien rigolé en lisant votre commentaire, à tel point les perosnnes autour m'ont demandé pourquoi je riait autant. Merci :-) :-)

à écrit le 12/09/2017 à 15:10
Signaler
Voila Monsieur Cabirol qui se lance dans le " Yakafokon - Zavepaka - Izorédu ". De grace M. Cabirol, retournez donc à vos articles sur la défense pour lequels vous avez un réel talent et cessez donc de vous situer aux niveaux des Mélenchon et Le P...

à écrit le 12/09/2017 à 14:56
Signaler
L'état paye son insouciance. Plus de Batral... Absence de moyens lourds. Mais surtout face à un ouragan de cat5 soit on a des abris biens conçus soit on évacue. Le fait de prépositionner n'a pas grand sens dans la mesure où les gens sont à l'abr...

à écrit le 12/09/2017 à 14:55
Signaler
Les scientifiques sont très en avance dans ce domaine , encore plus qu'ils publient dans les magazines spécialisés. L'anticipation est coûteux, et l'argent est le nerf de la guerre. Après ça ils vont nous vendirent "IA" Une façon de faire passer l...

à écrit le 12/09/2017 à 14:36
Signaler
Je trouve particulièrement honteux compmte tenu de l'état de sidération des autorités de critiquer leur supposé manque de réaction ;mais quant on voit les individus qui critiquent genre Mélanchon et consorts , on comprend qu'il faut toujours être vig...

à écrit le 12/09/2017 à 14:18
Signaler
Pourquoi c'est la faute de l'état s'il y a un ouragan,????

à écrit le 12/09/2017 à 14:15
Signaler
Lire sur le site de l'UPR un article instructif sur le désengagement de l’État dans les DOM-TOM, avec la mise à la retraite il y a 3 mois du dernier des navires justement stationnés en permanence autour du Globe, navires capables d’accoster sur une p...

à écrit le 12/09/2017 à 14:10
Signaler
C'est sur, vous êtes mieux que tout ça !!!!

à écrit le 12/09/2017 à 14:09
Signaler
Connaissez-vous les "y'a qu'à faut qu'on" ? Agaçants et insupportables, les donneurs de leçons ne manquent pas, comme les indécents et pitoyables MM Ciotti et Mélenchon et Mme Le Pen, qui, dès le lendemain du passage de l'ouragan, organisèrent la pol...

à écrit le 12/09/2017 à 13:27
Signaler
La France un pays extraordinaire pleine de compétences à ne plus savoir que faire avec en tête les politiques surtout lorsqu’ils sont dans l‘opposition et un peu moins compétents lorsqu‘ils sont aux commandes et puis tous les « ya ca fau con ». Il ...

à écrit le 12/09/2017 à 13:25
Signaler
Mouaip, un article qui pose beaucoup de bonnes questions mais n'apporte aucune reponse.

à écrit le 12/09/2017 à 13:10
Signaler
Qui sait? Peut être que ce gouvernement pro UE ne se sentait pas concerné et attendait les décisions de Bruxelles!

à écrit le 12/09/2017 à 13:05
Signaler
Le problème vient des politiciens, déconnectés de la réalité : on laisse passer le cyclone, on verra après. Aucun d'eux n'a jamais vécu une tempête/ouragan, assis dans leur siège de l'assemblée ou dans leur circonscription, toujours très à l'aise pou...

à écrit le 12/09/2017 à 13:05
Signaler
Le problème vient des politiciens, déconnectés de la réalité : on laisse passer le cyclone, on verra après. Aucun d'eux n'a jamais vécu une tempête/ouragan, assis dans leur siège de l'assemblée ou dans leur circonscription, toujours très à l'aise pou...

à écrit le 12/09/2017 à 12:54
Signaler
vous n'êtes pas assez grand pour débrouiller tout seuls ???

à écrit le 12/09/2017 à 12:43
Signaler
Pour le passé, voir l'excellente chronologie du Huffington Post. Pour le passé plus lointain, c'est toute la conception de la construction en zone tropicale qui devrait etre revue. Cela dit, depuis toujours les habitants des iles savent où il fau...

à écrit le 12/09/2017 à 12:35
Signaler
A mettre en lien avec les coupes dans le budget de la Défense. Le Batral en poste dans les Antilles a été désarmé au début de l'été...alors que son successeur n'est toujours pas arrivé. Çà fait déjà un bateau de moins pour la Marine Nationale? A cela...

le 12/09/2017 à 12:55
Signaler
c'est normal, les gens en ont plus qu'assez de payer des impôts !!!!!!!!

à écrit le 12/09/2017 à 12:21
Signaler
Parce que notre président à l'image de la Guyane n'as pas été capable de placer les iles françaises sur une carte ? Pour lui ça devait sans doute faire partie des iles Canaries aucun risque donc.

à écrit le 12/09/2017 à 12:19
Signaler
Bien avant l'alerte cyclonique, les US ont deploye un porte avion devant les iles et territoires concernes. Rien que cela, avec a bord tout le toutim, hopital, materiel logitique adequate. Pendant ce temps la, la France parlait comme a son habitude.

le 12/09/2017 à 12:27
Signaler
"Pendant ce temps la" la France polémiquait, Hulot et Jouzel en tête, sur l'impact du réchauffement climatique sur la force des cyclones !!! Il est certain que c'est plus confortable que d'agir pour anticiper la catastrophe qui est arrivée.....

le 12/09/2017 à 12:36
Signaler
Mais pourquoi l’État n'a-t-il pas mieux anticipé le passage de l’ouragan Irma ? Il convient de noter l'accumulation de facteurs négatifs : Un Président Macron puérile inapte Un 1er Ministre Philippe inexpérimenté petit bras Un Ministre de...

le 12/09/2017 à 12:56
Signaler
et vous dans les iles, vous attendiez toujours des autres ?????

le 12/09/2017 à 14:09
Signaler
Vous plaisantez ou quoi ??? Dans les catastrophes, ce que l'on voit le plus rapidement arriver, ce sont les pillards et les politicards, 2 espèces de charognards... Je vous laisse choisir...

le 12/09/2017 à 14:44
Signaler
Vous avez vu le désastre de Houston ? De la Nouvelle Orléans avec Katarina ? Et vous nous citez comme exemple les USA ? Et vous savez que Trump a annulé une réglementation sur la construction dans les zones inondables il y a 1 mois ? Un porte avion...

le 12/09/2017 à 14:48
Signaler
Voilà une nouvelle qui devrait rassurer les habitants des îles -Key malheureusement eux aussi hurlent par manque d'information. Lorsque l'on parle de large en marine on ne met pas en // le temps horaire. Votre mémoire fait défaut revoyez les archives...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.