Irma : cinq chiffres à savoir sur l'ouragan et ses conséquences

 |   |  738  mots
Le président américain Donald Trump a validé dimanche l'état de catastrophe majeure pour la Floride et y a ordonné l'envoi de l'aide fédérale.
Le président américain Donald Trump a validé dimanche l'état de catastrophe majeure pour la Floride et y a ordonné l'envoi de l'aide fédérale. (Crédits : CARLOS BARRIA)
Après avoir fait plusieurs dizaines de morts dans les Antilles, le cyclone Irma continue sa progression vers la Floride où des millions de personnes ont été évacuées durant le week-end dernier.

La tempête Irma, qui remonte la côte ouest de la Floride ce lundi 11 septembre après avoir frappé une partie des Antilles la semaine dernière, risque encore de faire d'énormes dégâts sur son passage. Dans son dernier point de situation, le centre américain des ouragans (NHC) a indiqué que l'ouragan perdait de sa puissance mais avec des vents dépassant encore les 140 km/heure, les conséquences humaines et économiques pourraient être considérables. Retour en cinq chiffres sur cette catastrophe.

6 millions  de personnes évacuées

C'est sans doute l'un des chiffres les plus impressionnants. Plus de 6,3 millions de personnes habitant la Floride ont reçu l'ordre d'évacuer les zones menacées par la dépression. Ce qui représente près du tiers des habitants de cet état qui en compte 19,8 millions. En termes de population, la Floride est le troisième état le plus peuplé des Etats-Unis. Ce qui a poussé les autorités à déclarer l'état de catastrophe naturelle pour la Floride ce dimanche. Par ailleurs, 25 morts ont été recensés dans tous les Etats qui ont été touchés par la tempête. Quelque 1,2 million de personnes ont déjà été affectées, un nombre qui pourrait grimper à 26 millions, selon la Croix-Rouge

Des vents atteignant presque les 300 km/h

Avant d'être rétrogradé, l'ouragan a généré des vents à 295 km/h pendant plus de 33 heures, battant le record du super typhon Haiyan qui en 2013 aux Philippines avait produit les mêmes vents pendant 24 heures. "Une intensité d'une telle longévité, c'est du jamais vu dans le monde depuis le début de l'ère satellitaire", il y a une cinquantaine d'années, a souligné Météo France.

4 millions de personnes privées d'électricité

Selon les derniers chiffres communiqués par les services d'urgence américains, plus de quatre millions de clients étaient privés d'électricité. La société Florida Power and Light a indiqué qu'elle avait arrêté l'un des deux réacteurs de sa centrale de Turkey Point, à la pointe sud-est de la Floride en raison notamment du risque d'inondation. Ce n'est pas la première fois que cette centrale est frappée par des ouragans. En 1992, les infrastructures de la centrale avait résisté au passage de la tempête Andrew.

Plus de 12.000 vols annulés

Les services de transports de passagers et de marchandises ont dû suspendre une grande part de leur activité. L'ouragan a provoqué l'annulation de plus de 12.587 vols au départ ou à l'arrivée de la Floride et dans la zone Caraïbes entre le premier et 11 septembre selon des chiffres diffusés par ABCnews. Le bureau du gouverneur de Floride a également indiqué que 12 ports de villes américaines ont été fermés comme ceux de Miami, Palm Beach et Jacksonville ou Tampa.

miami beach

Les bateaux de la Marina du port de Miami Beach en Floride ont été durement frappés par la tempête Irma ce dimanche 10 septembre. (Crédits : REUTERS/Carlos Barri.)

Un coût évalué à plusieurs centaines de milliards de dollars

S'il est encore trop tôt pour avoir une évaluation définitive du coût économique de cette catastrophe, les premières estimations diffusées atteignent des sommets. Le cabinet spécialisé AIR Worldwide interrogé par Reuters a ainsi chiffré entre 20 et 40 milliards de dollars (16,7 et 33,4 milliards d'euros) les dégâts assurés aux Etats-Unis, ce qui classerait Irma au niveau de Sandy, qui avait touché New York en 2012. Pour les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, le coût des dommages provoqués par l'ouragan Irma est évalué à 1,2 milliard d'euros, a indiqué samedi la Caisse centrale de réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles.

> Lire aussi : Le coût des dommages provoqués par l'ouragan Irma est évalué à 1,2 milliard d'euros

D'autres estimations font état de conséquences économiques encore plus graves pour le territoire américain. Selon le Pdg et fondateur d'Accuweather, Joel N. Myerss, "les estimations des dégâts provoqués par Irma devraient s'élever à environ 100 milliards de dollars, ce qui en fait l'un des ouragans les plus coûteux de tous les temps".

> Lire aussi : Ouragans : aux Etats-Unis, Irma et Harvey pourraient coûter 290 milliards de dollars

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :