Présidentielle 2017 : Juppé gagnerait la primaire de droite mais Sarkozy se rapproche

 |   |  457  mots
Grâce à de bons reports d'intentions de vote pour d'autres candidats au premier tour, Alain Juppé continuerait de l'emporter au second tour (56 % contre 44 %)
Grâce à de bons reports d'intentions de vote pour d'autres candidats au premier tour, Alain Juppé continuerait de l'emporter au second tour (56 % contre 44 %) (Crédits : Reuters)
La nouvelle vague de l'enquête Sciences Po, Le Monde, Ipsos-Sopra Steria, crédite Nicolas Sarkozy de 33% des votes au premier tour de la primaire contre 37% pour Alain Juppé qui l'emporterait cependant au second tour. A gauche, François Hollande serait en tête du premier tour de la primaire socialiste. Quant à Marine Le Pen, elle ferait toujours la course en tête au premier tour de la présidentielle.

Ça se resserre à droite ! François Hollande arriverait en tête du premier tour de la primaire socialiste et Marine Le Pen continue de faire la course en tête au premier tour de la présidentielle. Tels sont les principaux enseignements de la sixième vague de l'enquête menée par le Centre de recherches politiques de Sciences Po, en collaboration avec Le Monde et réalisée par ­Ipsos-Sopra Steria*.

Alain Juppé gagnerait la primaire de droite avec 56% des suffrages... mais Sarkozy se rapproche

De fait, en septembre, Nicolas Sarkozy reprend de nouveau trois points. Il recueillerait désormais 33 % des intentions de vote au premier tour, contre 30 % en juin. Alain Juppé reste en tête mais perd un point, à 37 %. A noter que l'écart entre les deux hommes n'a jamais été aussi faible : il était de 16 points en mars en faveur d'Alain Juppé, de 14 points en mai et de 8 points en juin. Il n'est donc plus que de 4 points. Si l'on se concentre sur les seuls les seuls sympathisants du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy continue en revanche de faire la course en tête et accroît son avance: il avait un point d'avance  en mai, 7 points en juin, 14 points (47 % contre 28 %) en septembre. Plus que jamais, Alain Juppé a donc besoin que sa base électorale soit le plus large possible, s'il veut l'emporter.

Mais grâce à de bons reports d'intentions de vote pour d'autres candidats au premier tour, Alain Juppé continuerait de l'emporter au second tour (56 % contre 44 %). Les autres candidats, à ce stade, semblent distancés. Ainsi, en troisième position, Bruno Le Maire, perd trois points, à 13 %.

Chez les socialistes en revanche, dont la primaire doit avoir lieu en janvier, François Hollande semble devoir échapper au "piège". Avec 43 % des intentions de vote (dont 67 % des sympathisants socialistes), il devancerait Arnaud Montebourg (31 %) et Benoît Hamon (16 %) au premier tour. Mais il n'est pas encore totalement assuré de l'emporter au second tour, talonné par Arnaud Montebourg.

Le Pen continue de survoler le premier tour et Macron bénéficie d'un fort potentiel

Par ailleurs, Marine Le Pen continue de bénéficier d'un vent porteur au premier tour avec, selon les cas, de 27 à 30 % des intentions de vote.

Enfin, reste le cas Emmanuel Macron. Selon l'enquête, un mois après sa démission du gouvernement et alors qu'il n'a pas (encore) fait acte de candidature, l'ancien ministre de l'économie est crédité de 12 % à 14 % des intentions de vote, selon que le candidat de la droite est Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

*Sondage réalisé du 9 au 18 septembre auprès de 18.659 personnes, dont 1.216 se déclarant certaines d'aller voter à la primaire de la droite des 20 et 27 novembre, et 1.017 à la primaire socialiste prévue en janvier 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2016 à 12:17 :
Quand je vois le score de Sarkozy dans l'électorat de droite je me pose des questions. Comment un type qui a déjà eu les responsabilités de président, qui a laissé les finances dans un état lamentable peut il encore inspirer confiance ? D'ailleurs il a encore l'intention de laisser filer les déficits s'il est élu ! C'est une politique de droite ça?
Et comment un type qui est mouillé jusqu'au cou dans des affaires dont une seule suffirait à envoyer en prison un citoyen lambda peut il encore inspirer confiance à des gens de droite ? Pourquoi ce type n'est pas à deux pour cent ?
a écrit le 26/09/2016 à 21:42 :
1216 personnes sont certaines d'allées voter, donc ce sondage a été réalisé sur ce nombre de personnes et non sur 18 659 personnes. Cela relativises les résultats de ce genre d'opération.
La sondagite est une maladie.
a écrit le 26/09/2016 à 17:46 :
On atteint une overdose de sondages. On ne se fabrique pas son opinion à partir des sondages, la politique du doigt mouillé ne marche que pour une petite minorité, du moins je l'espère. L'essentiel est de se déplacer en grand nombre vers les lieux de vote pour les primaires. c'est le seul moyen pour espérer (soyons fous) se faire entendre par nos élites...
a écrit le 26/09/2016 à 17:27 :
On ne devrait pas publier de sondage car çà nous oblige à voter par défaut pour éviter celui ou celle que l'on ne veut pas. On ne vote donc pas pour le meilleur candidat éventuel mais pour éviter le casse pied ou la casse pied de service. Plus clairement il va falloir barrer la route au pseudo "gaulois" qui vient de l'Est et qui a mis la zizanie et le bazar lors de son mandat et qui tente de revenir pas tous les moyens, puis ensuite barrer la route à la celte qui vient de l'Ouest mais est soutenue par les finances de l'Est via poutine.
Réponse de le 26/09/2016 à 19:21 :
Ce sera Juppe notre président ...
Il sera pire que moudugenoux et moins pire que celle qui le remplacera !!!
a écrit le 26/09/2016 à 17:25 :
A gauche tout sauf M. Hollande à droite tout sauf le gaulois menteur et pas à la hauteur des enjeux, juste bon à faire de la surenchère par rapport au FN et trop clivant trop m'as tu vu. Même si à mon avis Mme Le Pen n'est pas à la hauteur des enjeux pour notre pays mieux vaut encore cette personne que M. Sarkozy le diable.
a écrit le 26/09/2016 à 16:45 :
Si les gens veulent vraiment du changement c'est pour le NPA qu'il faut voter. Je ne suis pas militant et j'ai plein de reproches à leur faire mais au moins on serait sûr de bien rigoler et de se détendre un peu.

Je vois déjà un coup d’État orchestré par l'oligarchie française si jamais ils devaient être élus !

"Ah mais non ce n'est pas possible, d'ailleurs trois jours avant un décret officiel a été publié mentionnant que le NPA ne peut pas gagner les élections, personne n'ayant parlé d'eux dans les médias de masse et donc n'ayant pas été validé de ce fait et en plus ils sont sans un rond il n'en est pas question !"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :