Prestations sociales, retraites... Laurent Wauquiez dévoile ses plans pour la droite

Dans un entretien au quotidien les Echos, l'actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'attaque à la dépense publique et propose l'instauration d'une règle d'or pour Les Républicains : refuser toute augmentation d'impôt. Le favori du scrutin de décembre prochain en profite pour égratigner Emmanuel Macron sur la suppression partielle de l'ISF.

3 mn

Laurent Wauquiez a déjà été président du parti Les Républicians pendant trois mois, l'année dernière, après la démission de Nicolas Sarkozy.
Laurent Wauquiez a déjà été président du parti Les Républicians pendant trois mois, l'année dernière, après la démission de Nicolas Sarkozy. (Crédits : Pascal Rossignol)

Laurent Wauquiez, favori de l'élection pour la présidence des Républicains (LR), a dévoilé dans un entretien aux Echos sa vision pour l'économie française, lundi. "La droite doit se donner une règle d'or simple: pas d'augmentation d'impôt dans nos programmes. C'est le seul moyen de retrouver une crédibilité économique. La droite d'Angela Merkel, le parti républicain aux Etats-Unis ou le gouvernement de David Cameron au Royaume-Uni ont baissé les impôts", explique l'actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"Comme ils n'ont pas le courage de baisser la dépense publique, trop de politiques jouent au bonneteau fiscal pour donner l'impression de faire quelque chose. C'est ce que fait Emmanuel Macron. J'aurais préféré qu'il finance les baisses de cotisations par une réduction de la dépense publique. Qui va payer l'addition ? Les entrepreneurs. Pour la première fois depuis des années, le coût du travail va augmenter l'an prochain puisque la transformation du CICE en baisse de charges va se traduire par une remontée des prélèvements", a dénoncé le vice-président de LR, qui sera confronté à trois autres candidats (Maël de Calan, Florence Portelli et Daniel Fasquelle) les 10 et 17 décembre.

Fusion des prestations sociales et temps de travail des fonctionnaires

Où baisser la dépense publique ? "Il faut supprimer tous les doublons, nombreux, entre l'Etat et les collectivités. Ensuite, le maquis d'aides sociales coûtant très cher, je propose de fusionner toutes les prestations dans une allocation sociale unique, équivalente au maximum à 75% du SMIC. La seule simplification du traitement administratif permettrait d'"économiser 5 milliards", énumère Laurent Wauquiez. Une mesure similaire au Crédit universel, regroupement de six prestations sociales actuellement mis en place au Royaume-Uni et qui pose de nombreuses questions notamment sur son efficacité.

| Lire aussi : Wauquiez veut rassembler Les Républicains

Ensuite, "mettre fin à la multiplication des régimes de retraite permettrait aussi d'économiser en gestion 2 milliards. Augmenter le temps de travail des fonctionnaires de 1% ferait économiser 36.000 postes et 1 milliards d'euros".

Wauquiez diagnostique un "découragement" de la France qui travaille

Par ailleurs, "il faut baisser les charges sur les salaires, et pas seulement sur les petits salaires" pour Laurent Wauquiez qui dénonce un "découragement de la France qui travaille".

"La France a augmenté les prestations sociales pour les pauvres et baissé les prélèvements sur ceux qui ont réussi mais, entre les deux, les classes moyennes ont été laminées. Elles sont pourtant le socle d'une démocratie stable".

Favorable à la suppression de l'ISF et à la "flat tax" sur les revenus du capital, l'Auvergnat trouve en revanche "aberrant de distinguer l'investissement dans des entreprises et celui dans l'immobilier. Je ne comprends pas la hargne d'Emmanuel Macron contre l'immobilier, un secteur qui fait vivre des centaines de milliers de personnes".

(Avec AFP)

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 06/11/2017 à 18:53
Signaler
Bref rien de neuf sous le soleil des republicains qui ne propose pas grand chose de plus sauf d'aucune augmentation d'impôts pour les français. On peut peut être les croire les Républicains avec leur campagne presidentielle calamiteuse et avec cette ...

à écrit le 06/11/2017 à 17:20
Signaler
"Pour la première fois depuis des années, le coût du travail va augmenter l'an prochain puisque la transformation du CICE en baisse de charges va se traduire par une remontée des prélèvements" Vu les articles sur les Paradise papers qui vont sorti...

le 06/11/2017 à 17:34
Signaler
On a pas fini de dire n'importe quoi, comme vous.

le 07/11/2017 à 17:50
Signaler
@jkl Cela va venir, soit patient.

à écrit le 06/11/2017 à 17:10
Signaler
Est-ce que ça vaut bien le coup de se mettre en sueur pour colporter des choses entendues depuis 40 ans ....?

à écrit le 06/11/2017 à 14:55
Signaler
Le trio politique extrême gauche ( Insoumis+p.s + certains verts et groupuscules nihislistes cachés dans le lot), extrême droite ( lepénistes+ philipistes+LR+ souverainistes) et L.R.E.M au milieu. Finalement la social démocratie c'est L.R.E.M. Les ...

le 06/11/2017 à 15:47
Signaler
Vous déclarez : les LR, c'est l'extême droite. Où avez-vous vu ça ? C'est vous qui le dites ! Apparemmnet vous n'avez pas encore compris que LREM, c'est encore et toujours la gauche au pouvoir. Pourquoi par exemple Macron refuse-t-il de ré...

le 06/11/2017 à 17:07
Signaler
@e jpap76 "Apparemmnet vous n'avez pas encore compris que LREM, c'est encore et toujours la gauche au pouvoir". Ah bon, je viens de lire l'article sur le logiciel des indemnités prud’homales introduit par les ordonnances Macron avec un patronat...

le 06/11/2017 à 22:10
Signaler
La démocratie des GOPE , on ne change pas équipe qui gagne en France puisqu" après après les présidents gopéistes passés, le ..gopéiste nouveau est arrivé .. On ne refait juste pas les mêmes débats inlassablement, le disco...

à écrit le 06/11/2017 à 14:40
Signaler
Laurent Wauquiez cumulard des retraites spécifiques pour à peine quelques mois dans les fonctions qui a créé à l’occasion d'un scandale au niveau national sur ce privilège monarchique injustifié qu'il a refusé d'abandonner au non de la loi d'éthique,...

à écrit le 06/11/2017 à 13:23
Signaler
La droite quelle droite.. ? Celle de Fillon , celle de Macron ou plutôt celle des clivages entretenus et dépassés, débordés par le néo libéralisme de l' UE que supportent tous ces derniers rerpésentants, de Hollande à Sar...

à écrit le 06/11/2017 à 13:01
Signaler
Wauquiez ? C'est pas lui qui l'a jouée fine pour sa mise en disponibilité? Que fait-il encore dans le paysage?

à écrit le 06/11/2017 à 12:56
Signaler
La droite spécialiste de l'acharnement sur la classe moyenne, qui s'est faite un point d'honneur à éradiquer tout principe de travail afin de le remplacer par la rente, va nous faire croire que maintenant elle a changé... Enfin non que dis je, elle a...

le 06/11/2017 à 17:11
Signaler
@Kim Jong-Un "Vous n'êtes pas sur le bon site faites vos commentaires sur Libération ou des sites d'extrême gauche.................................................... " T'as pas du aller depuis un moment sur Libé toi.La plupart de commentaires ...

le 08/11/2017 à 9:44
Signaler
@pap26: Ok donc sur le fond de mon commentaire vous êtes entièrement d'accord du coup ? C'est le principal, merci. @ kim jong un, bien entendu je signale votre commentaire qui n'est que diffamation car seuls les idiots et les manipulateurs peuven...

à écrit le 06/11/2017 à 12:00
Signaler
A l’epoque Des LR ( ump pour mémoire ) Je me souviens comment vous avez rasé «  la couche sociale du milieu » Aujourd’hui la roue a tourné , hier si les ex- ump auraient dit «  NON » à leur présidence , par intérêt de la France et l’interet De to...

à écrit le 06/11/2017 à 11:51
Signaler
Monsieur Wauquiez a raison. L'immobilier est créateur de richesses et d'emplois. Exemple, les investissements dans les nouvelles énergies , solaire , bitume intelligent, isolation thermique et phonique.etc... Des entreprises multiples qui travaillent...

le 06/11/2017 à 12:25
Signaler
Si vous vous mettez a croire Wauquiez, vous etes mal parti. Il est pret a raconter n importe quoi pour etre elu... Sinon NON, l immobilier c est pas un createur de richesse ! ce que vous citez c est 0.5 % du montant deversé dans l immobilier. Car ...

à écrit le 06/11/2017 à 11:49
Signaler
Curieusement il ne parle pas de diminuer le nombre d'élus !!! 600.000 au compteur à ce jour ni leur train de vie ...allez savoir pourquoi ? Par contre s'il arrive à stabiliser la fiscalité sur une mandature je dis bravo ...mais pas d'entourloupe av...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.