Réforme de la SNCF : Philippe décidé à aller "jusqu'au bout"

Le Premier ministre Edouard Philippe a réaffirmé au Parisien paru ce dimanche que le gouvernement irait "jusqu'au bout" dans ses projets de réforme de la SNCF, alors que les cheminots ont repris leur grève samedi soir jusqu'à mardi matin.

2 mn

Le Premier ministre a par ailleurs mis en doute l'idée d'une convergence entre les différents mouvements de protestations.
Le Premier ministre a par ailleurs mis en doute l'idée d'une "convergence" entre les différents mouvements de protestations. (Crédits : Gonzalo Fuentes)

Cette grève "est conçue pour maximiser les nuisances pour les usagers", a déploré le Premier ministre, mais "je reçois des messages de Français qui soutiennent le gouvernement, en disant qu'il faut aller jusqu'au bout. Eh bien c'est ce que nous allons faire", a lancé Édouard Philippe.

Certains sujets ne sont "pas négociables", comme l'ouverture à la concurrence et la fin du recrutement au statut, a-t-il répété, en se disant "ouvert aux discussions pour parler des modalités". "J'ai bon espoir qu'à la fin on s'entende", assure-t-il, malgré l'échec des discussions de vendredi avec les syndicats.

"J'entends la détermination de certaines organisations syndicales, mais qu'ils entendent bien la mienne aussi", a-t-il ajouté. Quant à la reprise de la dette de la SNCF par L'État, il a jugé qu'il fallait au préalable une réorganisation de l'entreprise pour qu'elle ne génère plus "3 milliards d'euros de dette supplémentaire par an".

"Du mal à voir une convergence" des luttes

Interrogé sur son appréciation du travail réalisé par la ministre des Transports Élisabeth Borne, qui mène des négociations tendues avec les syndicats, le chef du gouvernement s'est dit "très satisfait".

Le Premier ministre a par ailleurs mis en doute l'idée d'une "convergence" entre les différents mouvements de protestations.


"J'ai du mal à voir une convergence entre des militants d'extrême gauche qui viennent perturber les amphis et les soignants dans les hôpitaux. J'ai du mal à voir la convergence entre ceux opposés à la réforme ferroviaire et les salariés d'Air France qui demandent des salaires plus élevés", a-t-il réagi.

"Un certain nombre de gens, par conviction politique et idéologique, essaient de lutter dans la rue contre les résultats qui ont été obtenus dans les urnes. C'est ce qu'a dit quasi explicitement Olivier Besancenot et parfois ce qu'a dit Jean-Luc Mélenchon", a-t-il contre-attaqué.

Le mouvement de 1995 évoqué avec Juppé

Quant aux blocages dans les universités, "nous sommes extrêmement déterminés à ne pas laisser agir une minorité ultra-politisée et parfois très violente", martèle le Premier ministre.

Edouard Philippe raconte aussi avoir déjà évoqué avec Alain Juppé, dont il a été le porte-parole lors de la campagne pour la primaire de la droite en 2016, le mouvement de 1995, "il y a déjà bien longtemps".

"Mais les deux situations sont assez différentes, sur le plan économique, politique et même sur le fond de la réforme. Tout ce que nous mettons en oeuvre a été annoncé pendant la campagne, et il y a aussi aujourd'hui une unité de la majorité beaucoup plus forte qu'à l'époque", affirme-t-il.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 65
à écrit le 10/04/2018 à 6:50
Signaler
Des amis qui ont eu de très longtemps l'habitude de réfléchir posément à toutes sortes de questions en déclinant méticuleusement le bilan des points négatifs séparés des points positifs, me faisaient récemment cette réflexion. Il y a encore trop d...

à écrit le 10/04/2018 à 2:47
Signaler
L'attitude des cheminots grévistes et de leurs syndicats est lunaire, révoltante, et pour tout dire irresponsable. Les grévistes ne craignent pas de creuser encore la dette de la SNCF. Après tout, on n'est plus à quelques milliards près. Au final, il...

à écrit le 09/04/2018 à 20:00
Signaler
On n'a jamais négocié avec les Communistes. Juppé 1995 a du " droit dans ses bottes " Tout leur céder : retrait et statut quo ( conservatisme immuable ) RIEN A NEGOCIER. Ces individus Rouge, propriétaires la SNCF, de 18 à 55 ans gardent leur statut.

le 09/04/2018 à 20:58
Signaler
C'est la pression du pcf sur le front populaire des années 30 qui à permis d'obtenir les congés payés pour tous et les conventions collective. Ces convention ont notamment aboutis à la création du SMIG, accord entre les employeurs et les syndicats de...

à écrit le 09/04/2018 à 19:46
Signaler
J'ai du mal à imaginer combien paye l'état dans les opérations de com destiné à diviser les Français.

à écrit le 09/04/2018 à 18:35
Signaler
J'irais jusqu'au bout de vous faire travaillez plus et gagner moins ! Oui ça on a bien compris qu'ils n'étaient pas là pour faire prospérer l'économie hein... -_-

à écrit le 09/04/2018 à 17:23
Signaler
Grande question: finira-t-il ignominieusement "droit dans ses bottes", comme A.J ou bêtement "dans l'honneur", comme VATEL?

à écrit le 09/04/2018 à 17:13
Signaler
Aux actionnaires, l'état, de prendre ses responsabilités et de presser la Direction de la SNCF pour enfin gérer les problèmes, aux syndicats la Liberté de contester, de pousser pour la grève, mais il n'est pas nécessaire d'entendre ce qui est déraiso...

à écrit le 09/04/2018 à 16:56
Signaler
Qu'ils ne revendiquent pas le paiement !!! des jours de grève. La grève, La SNCF va en etre affaibli de 500 millions d'euros en avril, donc 6 Milliards d'euros sur l'année, si çà dure 12 mois. C'est à eux d'indemniser les clients : épuisement et cout...

à écrit le 09/04/2018 à 14:44
Signaler
Ce gouvernement a fait le choix de se mettre au service de l'UE de Bruxelles plutôt qu'à celui des français! Donc elle ira jusqu'au bout, quitte a devenir un fusible pour la commission de Bruxelles!

le 09/04/2018 à 14:55
Signaler
Si on remplace dans votre commentaire le mot français par le mot cheminots , on comprends ce que vous voulez dire. Sinon il n'a aucun sens, car maintenir ce statut financé par le contribuable et empêcher la concurrence n'apportera rien aux français.

le 09/04/2018 à 15:35
Signaler
Notre déficit provient de notre appartenance a l'UE de Bruxelles (21M/an) et a l'euro, monnaie que l'on loue et qui nous revient de plus en plus cher, c'est toute notre économie et progrès sociaux qui en pâtissent! Il faut sortir de ce cercle vicieux...

à écrit le 09/04/2018 à 14:28
Signaler
"Tout ce que nous mettons en oeuvre a été annoncé pendant la campagne" Je ne me rappelle pas que Macron ait évoqué la réforme de la SNCF et la sélection à l'université pendant la campagne... Pour cause, ça ne l'a pas été !

le 09/04/2018 à 19:40
Signaler
la sélection, certes légère dans la version retenue, est 10000 fois préférable aux ignobles tirages au sort. Le double gâchis qui consiste à admettre des étudiants dans des filières où leur probabilité de réussite est égale à 0, générant frustration ...

à écrit le 09/04/2018 à 14:04
Signaler
Superman Macron et son acolyte Philippe doivent montrer leurs muscles et faire des réformes dures contre cette minorité que sont les salariés du public, fonctionnaires qui ne sont que des assistés pleurnicheurs de l'état dont les caisses sont vides.

à écrit le 09/04/2018 à 14:00
Signaler
Le Premier Ministre est déterminé à mettre en oeuvre sa réforme de la SNCF. Très bien, il se trouve que les syndicats de l'entreprise nationale également le sont (déterminés). Voila de quoi alimenter un conflit sans fin. Bien sur, chacun jouera sa p...

à écrit le 09/04/2018 à 13:11
Signaler
Aller au bout ne signifie pas grand chose quand on est incapable de dire pourquoi , si non que c est le vœu du président . Puéril ! Par contre discuter de la séparation du fret et du voyageur il aurait matière à beaucoup converger , car la privati...

à écrit le 09/04/2018 à 9:34
Signaler
La sncf doit être réformé en profondeur comme la plupart des entreprises sous le giron de l'état ainsi que toute la fonction publique pour mettre fin à la gestion calamiteuse et au gouffre financier sans fin qui ruinent notre pays ! MACRON ET SON GOU...

le 09/04/2018 à 10:18
Signaler
Bravo!! D'accord a 100%

le 09/04/2018 à 10:21
Signaler
Lorsque vous dites intérêt général!!, égoïstes.... dont cheminots et fonctionnaires cela ne veut pas dire grand chose car dans ces corps étatiques ou associés quel métier, quel postes etc etc vous souhaitez que l'état tienne bon, lorsque vous parlez ...

à écrit le 09/04/2018 à 9:20
Signaler
Je ne suis pas un usager mais par contre je suis un contribuable à ce sujet M. Macron comme le premier ministre, je ne parle pas de la ministre des transporteurs qui compte pour du beurre dans cette affaire, repoussent à 2022 la reprise de la dette. ...

à écrit le 09/04/2018 à 7:43
Signaler
C'est sur qu'il est plus facile de passer d'autorité de 90 à 80 km/h pour "40 millions" d'automobilistes au nom de la démagogie envers certaines associations que d'aller virer 200 zadistes et d'empêcher la grève à la SNCF. Qui, en passant n'est que l...

à écrit le 09/04/2018 à 6:49
Signaler
L'état arrive très bien à assigner et réquisitionner les soignants quand il s'agit du service public du service de la santé (il y a des tas de façons de mettre les gens faces a là conformité de ce que doit être un service rendu pour lequel on est pay...

le 09/04/2018 à 8:25
Signaler
"On n'accepterait jamais que le supermarché Mamouth bloque la vie de tant de personnes pour régler ses problèmes internes". En 1996, Docks de France est racheté par le groupe Auchan, l'enseigne Mammouth disparaît ensuite progressivement et ferme s...

le 09/04/2018 à 19:47
Signaler
Meuh non le Mamouth n'est pas fermé. j'anticipe les délicieuses grèves...dans l'éducation. Mouarf !

à écrit le 08/04/2018 à 19:07
Signaler
Qu'en comprendra t-on qu'il suffit de taxer les énergies, pour ainsi et enfin, tout, tout, et tout, financer en tout

le 08/04/2018 à 20:59
Signaler
La note 6 propose de hausser les taxes sur l'énergie pour pouvoir baisser les charges sociales. Cela n'ajoute donc rien aux ressources de l'État qui devra toujours financer certains régimes déficitaires (dont SNCF). Aussi, changer l'assiette de taxat...

le 09/04/2018 à 7:48
Signaler
Réponse. Ce n'est pas le vrai Gépé qui a écrit ces commentaires, mais je remercie le rédacteur de me donner l'occasion de répondre. Il s'agit non pas de créer des prélèvements supplémentaires mais de répartir différemment les prélèvements existants. ...

le 09/04/2018 à 8:06
Signaler
Je complète mon commentaire en précisant que cela modifie la répartition des prélèvements sur la production et sur la consommation. Cela correspond à l'étude sur la réforme de la fiscalité de Coe-Rexecode. Bonne lecture si cela vous intéresse.

le 10/04/2018 à 21:29
Signaler
J AI DIT TAXER !! 0 taxes actuellement sur carburants et élect. IL FAUT TAXER. ceux qui n'on pas compris çà, ne sont pas français.

à écrit le 08/04/2018 à 18:43
Signaler
Il y a suffisamment de jusqu'au boutistes dans les négociations pour que le premier ministre ne se lance pas non plus de son coté dans sa croisade personnelle. Au passage, l'intégrisme politique n'est pas compatible avec la négociation, ce qui ex...

à écrit le 08/04/2018 à 18:19
Signaler
Mon soutient total au gouvernement. Cela fait trop d'années que les nantis de la fonction publique et des entreprises publiques nuisent aux français à coup de grèves, de retraites dorées prélevées sur l'impôt et d'incompétence au jour le jour. Il est...

le 09/04/2018 à 10:20
Signaler
Je suis d'accord avec vous! 10000000% avec ses reformes du depuis bien trop longtemps!

le 10/04/2018 à 7:08
Signaler
La fonction publique, c'est à elle que vous faites appel pour vos soins en hôpital, votre sécurité face aux criminels et déliquants, votre bien être pour circuler en hiver sur des routes noires, la construction de vos routes, vos écoles, l'égalité de...

à écrit le 08/04/2018 à 18:18
Signaler
Mon soutient total au gouvernement. Cela fait trop d'années que les nantis de la fonction publique et des entreprises publiques nuisent aux français à coup de grèves, de retraites dorées prélevées sur l'impôt et d'incompétence au jour le jour. Il est...

le 08/04/2018 à 18:31
Signaler
" Il est temps qu'un président aie le courage de s'y attaquer ! " Tu parles d'un courage , il applique juste une directive européenne que les gouvernements précédents ont signé, UMP et PS ( le 4eme paquet en 2016), surement l’aile droite qui est c...

le 09/04/2018 à 7:49
Signaler
Vous n'avez pas vu que tout cela vient de Bruxelles et de ses "ouvertures à la concurrence", que la commission n'a que les privatisations dans l'esprit. D'autre part, à part de la com, il fait quoi votre poulain. Jeudi, il va faire quoi, encore de la...

à écrit le 08/04/2018 à 18:04
Signaler
Société Anonyme à capitaux publics incessibles : MALADRESSE, TROUILLE QUI COUTERA CHER. C'est maintenant, EN CRISPATION MAXIMALE, qu'il faut la transformer en Société Anonyme NORMALE.

à écrit le 08/04/2018 à 17:21
Signaler
Il est temps ! Rappel. SNCF : 200 000 jours de perdus par année du fait des greves (données opendata sncf), 2000 employés payés par la sncf et travaillant a temps plein pour les syndicats, 16 pages d'avantages (voir le document en ligne de SudRail), ...

le 09/04/2018 à 15:28
Signaler
Absolument vrai sur TOUT, et plus de 2200 de l'effectif payés à vie par la SNCF, et n'y travaillant JAMAIS.

le 09/04/2018 à 15:51
Signaler
Avec les Communistes C.G.T et S.U.D on ne négocie pas : impossible. Négocier avec eux c'est satisfaire des absolus aigris" insatisfables " perpétuels, pathologiques incurables.

à écrit le 08/04/2018 à 17:17
Signaler
50 milliards d"endettemen fin 2018. 24 Milliards dus au formidable TGV -L.G.V qui quadrillent le pays, 26 milliards ! dus au manque de productivité, de ces Communistes C.G.T-S.U.D, et au statut des " cheminots ACTUELS. Impossible pour les contribua...

le 08/04/2018 à 19:48
Signaler
Titou87, Cep..... c'est moi aussi.

le 09/04/2018 à 17:35
Signaler
A PRESENT Rien à perdre avec ces extrémistes : à présent l'exécutif doit en profiter pour durcir le régime de ces " cheminots "

le 09/04/2018 à 17:45
Signaler
Vu l'extremisme politique et Communiste de ces actuels individus de 18 à 55 ans , non concernés par le statut futur, hé bien, sanctionner de suite : restreindre leur retraite : 25 meilleures années comme base, et non plus le dernier salaire, dès à pr...

à écrit le 08/04/2018 à 16:48
Signaler
ENFIN !!! un gouvernement COURAGEUX !! qui se lance dans des transformations obligées pour éviter une nouvelle fois la continuation de notre endettement abyssal que l'on fait peser sur plusieurs générations actuelles et à venir !!! le courage politiq...

à écrit le 08/04/2018 à 16:42
Signaler
Si la participation a la grève continue de s'effriter ,alors Macron pourra jeudi se prononcer pour la réquisition des grèvistes

à écrit le 08/04/2018 à 16:14
Signaler
Les deux Syndicats S.N.C.F C.G.T et S.U.D : d'obédience Extreme Gauche P.C.F et " insoumis et N.P.A et L.O " : pro-dictature Vénézuela et Corée du Nord, annoncent poursuite du bordel organisé, jusqu'au 31 Décembre minimum. Qu' " Air Grève " ( air fr...

le 08/04/2018 à 16:56
Signaler
La SNCF ne vaut absolument rien sur papier, ses actifs ne couvrent pas ses dettes à moins que l'État essuie les pertes encore de nombreuses années. Air France n'est pas rentable, et sans KLM c'est une entreprise qui serait en liquidation judiciaire ...

à écrit le 08/04/2018 à 16:13
Signaler
Ces messieurs n'ont même pas fais un audit ou une étude pour savoir ou va l argent pour le transport ferroviaire...ils s atraquent au statut comme si c etait l homme à abattre...derriere le statut se cache des homme mais qui ne sont pas responsables ...

à écrit le 08/04/2018 à 15:47
Signaler
La C.G.T Communiste-Marxiste-Léniniste annonce poursuite de ses agissements actuels, au delà du 30 Juin. Alors juillet-aout-septembre, puis octobre-novembre-décembre, JE L AI INTEGRE.. Je faisait 45 KM par train chaque jour. Nous nous organisons diff...

à écrit le 08/04/2018 à 15:20
Signaler
Ces messieurs n'ont même pas fais un audit ou une étude pour savoir ou va l argent pour le transport ferroviaire...ils s atraquent au statut comme si c etait l homme à abattre...derriere le statut se cache des homme mais qui ne sont pas responsables ...

à écrit le 08/04/2018 à 14:18
Signaler
Moi, je vois la convergence de ces réforme avec l'intérêt des grands groupes.

le 09/04/2018 à 7:53
Signaler
Bonjour, Eh bine vous êtes l'un des rares ici.

à écrit le 08/04/2018 à 13:58
Signaler
Pour ma part je ne suis pas contre une réforme du statut SNCF. Mais totalement opposé au projet de privatisation qui est la corollaire de cette réforme : La privatisation consiste à offrir sur un plateau la filiale qui génère des bénef avec pou...

le 09/04/2018 à 14:06
Signaler
C'est effectivement un point important que toute analyse objective et sereine se doit d'intégrer.

à écrit le 08/04/2018 à 13:35
Signaler
Bravo enfin un gouvernement qui a des c......les syndicats vont enfin comprendre que ce n'est pas la rue qui gouverne

à écrit le 08/04/2018 à 13:08
Signaler
En prenant l’exemple du secteur de l’Energie, nous pouvons parler de flop pour l'ouverture à la concurrence. Le Médiateur de l'énergie regrette que le marché soit encore largement dominé par les anciens monopoles historiques. Pour la SNCF, il en s...

à écrit le 08/04/2018 à 13:02
Signaler
La CGT est le phylloxéra du vivre ensemble depuis 70 ans .

à écrit le 08/04/2018 à 12:40
Signaler
Ben oui, Edouard, faut aller jusqu'au bout...Les services publics, la Sécurité sociale, les militaires, les hôpitaux, les transports, pour commencer, faut tout privatiser. (les actionnaires attendent) En même temps, faudra aussi proposer la semaine ...

à écrit le 08/04/2018 à 12:29
Signaler
Il faut espérer que le gouvernement ne va pas accoucher d'une souris dans ce conflit d'un autre siècle. Il faudrait encore y revenir dans peu de temps. Courage.

à écrit le 08/04/2018 à 11:13
Signaler
en stigmatisant a tort les cheminots ! un faux problème ! les français ne sont pas dupe mais bien éclairés maintenant sur la façon de gouverner .. les commentaires de m Hulot dans la presse déçoivent . le fret ferroviaire a été sacrifié.. ...

le 08/04/2018 à 12:48
Signaler
En effet, les français ne sont pas dupes, ils ont déjà compris qu'en s'attaquant aux acquis des cheminots, après ce sera la suppression des conventions collectives pour les entreprises privées. Bien à vous.

le 08/04/2018 à 18:35
Signaler
@lemilitantduchef "après ce sera la suppression des conventions collectives pour les entreprises privées" Je suis d'accord ,c'est déjà les cas depuis janvier 2017 ; L’un des points clés de la loi travail est de redistribuer les cartes entre ...

à écrit le 08/04/2018 à 11:06
Signaler
Pas facile de réformer ce pays face à l'archaïsme et à l'extrémisme de certains syndicats.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.