SNCF : la concurrence, une chance pour les usagers ?

 |   |  172  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la concurrence... une chance pour les usagers de la SNCF ?

L'ouverture à la concurrence est l'une des principales préoccupations des grévistes de la SNCF. En effet, les syndicats souhaitent convaincre l'opinion que la libéralisation du secteur ferroviaire imposée par l'Union européenne sonne le glas du service public français. À contrario, Édouard Philippe estime que la réforme du rail engagée doit permettre de relever ce défi : « Il s'agit de donner de la visibilité à tous sur les nouvelles règles du jeu ». Pour éclairer ce débat, les regards se tournent vers les pays européens ayant ouvert leurs réseaux à la concurrence mais les résultats mitigés relèvent en plus de contextes nationaux spécifiques. Dès lors, quel peut être le scénario pour l'ouverture à la concurrence en France et quelles pourraient être les conséquences pour l'usager ?

Pour en discuter, nous recevons Gilles Dansart, journaliste spécialiste du transport ferroviaire, Michel Quidort de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports et Fanny Arav, économiste et administratrice UNSA-SNCF Réseau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2018 à 15:07 :
En fait, les compagnies de chemins de fer européennes et extra européennes (comme la compagnie publique de transport de Hong Kong,où il n'y pas de prestations sociales) sont toutes publiques ou para-publiques.Il n'y a pas d'investisseur privé dans les transports publics car ce n'est pas rentable.Le peu d'argent qu'une compagnie "privée "peut gagner, en dehors des subventions publiques qui supportent le coût de base du transport,c'est en baissant les salaires,d'où la fin du statut cheminot et en augmentant les prix des tickets. En Allemagne et surtout en Angleterre,les prix des tickets de train sont beaucoup plus élevés qu'en France.Si la concurrence nous donne une détérioration du service et des prix des tickets beaucoup plus élevés, à quoi bon?.
Réponse de le 10/04/2018 à 16:43 :
Le PDG de l'entreprise para-publique Transdev (filiale de la caisse des dépôts) vient de confirmer ce que je disais. Il ne se présentera pas aux appels d'offres des régions pour les TER ou pour les dessertes TGV, si on lui impose le statut et les conditions de travail des cheminots de la SNCF. Keolis qui est filiale de la SNCF, doit penser exactement la même chose mais elle ne peut pas le dire car son grand patron est Pepy , lui-même !.Ce sera pareil pour la compagnie des transports de Hong Kong, pour DB ou pour Trenitalia
a écrit le 08/04/2018 à 8:52 :
La concurrence entre compagnies de transport est liée par la législation fiscale. Il faut harmoniser cette législation sur le plan européen. C'est la première urgence. Il faut appliquer de toute urgence la note n°6 du CAE.
a écrit le 08/04/2018 à 8:43 :
La concurrence est entre les modes de transport, rail, route, air. Il faut appliquer la note n°6 du CAE. Cela règlerait aussi le climat, le retour de la croissance, les retraites. Qui le comprendra?
a écrit le 07/04/2018 à 2:24 :
Vous avez raison, coulons le service public, par exemple pourquoi les étudiants en régions pas très nombreux doivent t'ils avoir une ligne ferroviaire ?! Les français en ont marre de payer pour les siens. Ca baissera peut être nos impôts ! Les cheminots ne servent à rien, mais pourtant on s'aperçoit qu'on ne va nul part sans eux. Vivement les bus qui envahissent les routes à 80km/h. Je n'attends que ça...
a écrit le 06/04/2018 à 11:43 :
Cela a tué des passagers en Angleterre qui est revenue dessus mais bon comme c'est une volonté des actionnaires européens, aussi bête soit elle et vouée à l'échec nos politiciens, leurs chienchiens, valident tacitement.

LE traité constitutionnel européen que nous avons refusé par référendum en 2005 nous revient en plein dans la figure alors qu'on ne l'avait pourtant pas voulu.

Vite un frexit.
Réponse de le 06/04/2018 à 12:43 :
En FRANCE aussi on a eu des morts pour un ecrou et la c était qui ?
chercher bien !
Cela ne pourra pas être pire !!
Tous les matins c est la mémé galère !!
il temps de passer a autre chose !!
train automatise gérer par le prive !!
prive direct
bonne journee
Réponse de le 09/04/2018 à 14:05 :
"En FRANCE aussi on a eu des morts pour un ecrou et la c était qui ?"

de quelle névrose votre cerveau malade veut il donc nous parler cette fois svp ?

La prochaine fois postez votre commentaire, ce n'était pas une réponse au mien juste un besoin d'expulser votre ressentiment, à savoir ce qui n'a absolument aucun intérêt, merci.
Réponse de le 11/04/2018 à 10:43 :
NON !

Ce n'est pas hollande qui est à l'origine de la privatisation de la sncf, ni le réchauffement climatique, ni mitterand, ni l'URSS, ni polpot, ni les boboécolos et-c...

C'est le traité constitutionnel européen que nous avons refusé en 2005.

Votre obscurantisme européiste est particulièrement explicite. JE vous signale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :