Réforme du travail : le gouvernement ne reculera pas face aux mobilisations

"Non", le gouvernement ne cédera rien à sa réforme du travail en cas de mobilisation forte dans la rue, a assuré dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, estimant que l'exécutif avait un "mandat très clair" pour agir.
Nous sommes donc comptables d'appliquer vis-à-vis de nos concitoyens ce pourquoi le président et l'Assemblée nationale ont été élus, insiste Muriel Pénicaud.
"Nous sommes donc comptables d'appliquer vis-à-vis de nos concitoyens ce pourquoi le président et l'Assemblée nationale ont été élus", insiste Muriel Pénicaud. (Crédits : DR)

L'exécutif se veut inflexible. "Non", le gouvernement ne cédera rien à sa réforme du travail en cas de mobilisation forte dans la rue, a assuré dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, estimant que l'exécutif avait un "mandat très clair" pour agir. A un lecteur du Parisien lui demandant si elle "reculer(a)" s'il y a beaucoup de monde dans la rue" les 12 et 23 septembre, jours de mobilisation contre les ordonnances réformant le Code du travail, Mme Pénicaud répond que "non".

"Cette loi travail a été annoncée de manière très précise pendant la campagne présidentielle" et le président, Emmanuel Macron, "a été élu avec un mandat très clair sur le sujet", développe-t-elle. "Nous sommes donc comptables d'appliquer vis-à-vis de nos concitoyens ce pourquoi le président et l'Assemblée nationale ont été élus", insiste-t-elle. Dans le cas contraire, "ce serait trahir" les électeurs.

"On a la chance d'être dans une démocratie"

Interrogée sur le niveau attendu de la mobilisation, Muriel Pénicaud dit ne pas avoir "de boule de cristal" et affirme se focaliser davantage sur "la rentrée dans les entreprises" que sur la rentrée sociale. "On a la chance d'être dans une démocratie, chacun s'exprime comme il veut et sous la forme qu'il veut", conclut la ministre du Travail.

La CGT et l'union Solidaires appellent à la mobilisation le 12 septembre tandis que la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon organise le 23 septembre une journée de protestation contre "le coup d'Etat social".

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 04/09/2017 à 16:19
Signaler
Pour faire court : le résultat sera inverse à celui attendu : plus de travailleurs pauvre, baisse de la consommation et du moral des ménages, pas plus de 50 000 emplois créés, la routine quoi, on demande à 80% des français de produire l'effort nécess...

à écrit le 04/09/2017 à 13:18
Signaler
"o a la chance d ' être dans une démocratie" Dommage, une démocratie existe quand chaque parti est à égalité de temps médiatique, hors aujourd' hui les pro FREXIT ont moins de 1 % du temps de parole ... Dommage donc pour ..la...

à écrit le 04/09/2017 à 13:11
Signaler
Je travaille dans le privé et je ne suis pas nanti. Vous avez tout faux.

à écrit le 04/09/2017 à 11:55
Signaler
Néanmoins le gouvernement anticipe la 'rue' et a commandé des stocks conséquents de grenades pour émeutiers et autres joyeusetés explosives du même tonneau..On ne sait jamais si la pédagogie médiatique sur les biens faits de la loi travail, de la CSG...

à écrit le 04/09/2017 à 8:58
Signaler
C'est idiot d'affirmer un principe comme celui là lorsque l'histoire nous démontre le contraire....😁.

à écrit le 03/09/2017 à 22:07
Signaler
et les retraités ? pas d'augmentation depuis + de 5 ans, mais augmentatlons Mutuelle santé et ce matin 1 message telephonique qui nous dit que la "Prévoyance santé" de certains fonctionnaires d'ETAT va partir à l'etranger !!!? mais malgré cela la CSG...

à écrit le 03/09/2017 à 20:48
Signaler
Les électeurs ont votés 4 fois pour le programme d'E. Macron (2 fois aux présidentielles et 2 fois aux législatives). Heureusement qu'il ne reculera pas face à des extrémistes de la CGT et les apôtres du dictateur Vénézuelien (Mélenchon et les insoum...

le 04/09/2017 à 9:50
Signaler
" Il faut réformer le droit du travail pour faire baisser le chômage comme dans les autres pays". Generalement ,ceux qui disent cela, ne sont pas ou plus concerné par cette réforme , est- ce ton cas ?

le 04/09/2017 à 11:36
Signaler
Gab certainement un nanti qui se sert des pauvres pour s'enrichir, donc personnage inutile.

le 04/09/2017 à 11:57
Signaler
@maxou: je partage l'avis de Gab meme si je suis salarié Je ne suis pas contre les aides sociaux mais j'en ai marre que certains considerent que cela leur ai du .....

à écrit le 03/09/2017 à 19:51
Signaler
Le gouvernement n' a pas le choix, les français non plus qu' ils aient votés Macro ou pas puisque Bruxelles a la main sur le sujet réformes. Le programme de Macron notamment ici sur le sujet "réformes" du code du travail est un...

à écrit le 03/09/2017 à 18:10
Signaler
"Réforme du travail : le gouvernement ne reculera pas face aux mobilisations" On se doute bien ,qu'ils ne vont pas reculer vu que cela vient de la commission européenne , et qui sont aux ordres .Comme j'ai mis dans un autre article, Renzi a fait e...

à écrit le 03/09/2017 à 16:28
Signaler
Il serait inadmissible de laisser la rue gouverner. Que ce soit la poignée de syndicalistes résiduels de la CGT ou de SUD ou les quelques braillards écervelés de la France insoumise.

à écrit le 03/09/2017 à 15:37
Signaler
faible légitimité. et altier. ! donc rien a perdre mais les dissidents sont présents ..comme les étudiants l

à écrit le 03/09/2017 à 15:01
Signaler
article signé (avec AFP) Explication ??????

à écrit le 03/09/2017 à 14:53
Signaler
En parler c'est déjà perdre un peu. qu'ils agissent et se taisent, ensuite nous jugerons sur pièce.

à écrit le 03/09/2017 à 14:36
Signaler
Ils peuvent décider de ne rien changer et imposer leur loi, au final quand les salariés verront qu'ils perdent beaucoup dans leurs conditions de travail et leur rémunération, le climat pourrait changer complétement. Au final c'est toujours le peuple ...

le 03/09/2017 à 17:28
Signaler
"le climat pourrait changer complétement" Je ne suis pas de votre avis, je pense que nous allons nous laisser, bien gentillement, tondre comme des moutons... Comme d'habitude Il faudrait une grève général d'au moins 1 mois pour changer ça, mais les g...

à écrit le 03/09/2017 à 14:21
Signaler
Macron n'a été élu que par 18 % du corps électoral de la France ; Macron est donc ultra minoritaire ... ce qui explique que son gouvernement croit pouvoir être autoritaire ... ! Il ne faudrait pas que Macron et son gouvernement fantoche soit pi...

le 03/09/2017 à 18:05
Signaler
C'est vrai, mais d'un autre côté toute la droite est favorable à cette loi travail ( la fameuse opposition pour les journalistes à REM alors que ce sont les mêmes) ,Macron le sait et même sans les ordonnances cela passait quand les doigts dans le nez...

à écrit le 03/09/2017 à 13:36
Signaler
comme chez Danone, l'argument ultime de Madame Pénicaud en ce qui concerne les restructurations, est de conseiller aux salariés d'acheter des actions de leur entreprise et de les revendre immédiatement au lendemain de l'annonce de la restructuration ...

à écrit le 03/09/2017 à 12:55
Signaler
Où est se mandat si clair pour agir si ce n'est a Bruxelles? On a créé 'TINA' (Il n'y a pas d'autre alternative) pour vous forcer la main!

à écrit le 03/09/2017 à 12:25
Signaler
Tant mieux, soyons donc plus ambitieux du coup, visons une récupération des pouvoirs par le peuple, enfin. Ils ne veulent chercher aucune autre alternative ne nous laissant à nous autres non plus aucune alternative à par la révolte.

à écrit le 03/09/2017 à 12:18
Signaler
""On a la chance d'être dans une démocratie, chacun s'exprime comme il veut et sous la forme qu'il veut", conclut la ministre du Travail." Autrement dit, cause toujours coco, je m'en cogne.....Encore un signe de l'exceptionnelle finesse de ce pouv...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.