Rendez-vous médicaux : le français Doctolib à la conquête de l'Europe

 |   |  255  mots
La start-up indique mettre en relation chaque mois 2 millions de Français avec environ 5.000 médecins (généralistes, dentistes, gynécologues...) et 100 établissements de santé.
La start-up indique mettre en relation chaque mois 2 millions de Français avec environ 5.000 médecins (généralistes, dentistes, gynécologues...) et 100 établissements de santé. (Crédits : Capture d'écran)
La start-up, spécialisée dans la prise de rendez-vous en ligne chez les professionnels de santé, a annoncé une troisième levée de fonds à hauteur de 18 millions d'euros. Créée en 2013, la jeune pousse mise désormais sur un développement en Europe dans les prochains mois.

La start-up parisienne Doctolib, spécialiste de la prise de rendez-vous médicaux en ligne, a annoncé mardi 13 octobre avoir levé 18 millions d'euros supplémentaires pour donner un "nouveau coup d'accélérateur à sa croissance". La start-up avait déjà levé 1 million d'euros en février 2014, puis 4 millions la même année.

Le fonds de capital-risque Accel (Facebook, BlaBlaCar notamment) a participé à cette nouvelle levée de fonds, rejoignant des investisseurs déjà présents comme Pierre Kosciusko-Morizet (co-fondateur d'ISAI gestion et de PriceMinister-Rakuten) et Pierre Krings (cofondateur de Kernel Investissements).

Développement en Europe dans les 18 mois

Cette nouvelle opération a pour objectif de consolider la position de la société en France, de développer Doctolib dans 6 pays européens dans les 18 mois et d'"améliorer encore les outils et services pour les patients et les professionnels de santé", a expliqué la start-up.

Mais Doctolib souhaite aussi prendre une longueur d'avance sur son concurrent PagesJaunes Doc, qui a lui aussi lancé un service de prise de rendez-vous en ligne dédiée aux professionnels de la santé.

120 recrutements d'ici un an

Fondée en 2013,  la start-up emploie désormais 120 personnes, et souhaite doubler ses effectifs dans les mois à venir. Elle indique mettre désormais en relation 2 millions de Français chaque mois avec quelque 5.000 médecins (généralistes, dentistes, gynécologues...) et 100 établissements de santé.

En novembre 2014, la start-up affichait ses objectifs : convaincre 400.000 professionnels de santé d'ici à 2020 en Europe, et passer le cap des 500 millions de prises de rendez-vous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :