Réouvertures : le début du retour à la normale en France, l'Angleterre déconfinée malgré le variant indien

Le mercredi 19 mai va marquer un tournant pour de nombreux acteurs économiques français qui vont être autorisés à reprendre leur activité sous certaines conditions. Restaurants, bars, musées, cinémas, centres commerciaux... l'Hexagone va-t-il pouvoir définitivement tourner la page du Covid-19 à mesure de l'avancée de la vaccination ? Dans le reste de l'Europe, les restrictions sont également allégées pour ne pas se priver des recettes de la saison estivale.

6 mn

A Madrid, les terrasses sont accessibles en extérieur et à 50% de leur capacité d'accueil depuis le 9 mai.
A Madrid, les terrasses sont accessibles en extérieur et à 50% de leur capacité d'accueil depuis le 9 mai. (Crédits : JUAN MEDINA)

Cette semaine est celle du "grand soulagement" en France, ressenti par les professionnels qui attendent avec impatience le retour des clients. Fermés pour certains depuis le 30 octobre, de nombreux établissement vont pouvoir rouvrir ce mercredi 19 mai : les magasins, les bars et les restaurants, les musées, les commerces, les établissements publics, mais tous sous certaines conditions.

Un début de retour à la normale rendu possible par la poursuite de la campagne de vaccination. Dimanche, 20,3 millions de Français ont reçu une première injection de vaccin et 8,8 millions deux doses. S'il s'autorise à remettre quelques 'freins" en cas de dégradation de la situation, le gouvernement a toutefois fixé le prochain cap à 30 millions de primo-vaccinés mi-juin.

Dans l'immédiat, mercredi, le couvre-feu sera repoussé de 19H00 à 21H00.

Les cinémas fermés depuis le 30 octobre pourront rouvrir avec une jauge de 35% et 800 spectateurs maximum, pour redonner une chance à des films à la vie interrompue trop vite à l'automne.

Quant aux bars et restaurants, seules leurs terrasses seront autorisées, à 50% de leur capacité et avec des tables de six maximum.

Réouverture aussi, avec des jauges réduites, pour les musées, les théâtres, les parcs zoologiques, les bibliothèques ou encore l'ensemble des commerces.

Une aide complémentaire pour les commerces

Sur le volet des aides, les commerces spécialisés dans l'habillement, les articles de voyages ou d'articles de sport fermés en novembre en raison du confinement vont percevoir une aide complémentaire pour tenir compte des difficultés à écouler leurs stocks, selon un décret paru dimanche au Journal officiel.

Cette aide s'adresse aux entreprises qui avaient déjà bénéficié de l'aide au titre du fonds de solidarité en novembre et s'élève à 80% du montant qu'elles avaient reçu ce mois-là.

Elle concerne les magasins spécialisés dans "l'habillement, la chaussure, la maroquinerie et les articles de voyages ou les articles de sports ou sur éventaires et marchés dans le textile, l'habillement et la chaussure", précise le décret.

"C'est une grande machine à remettre en place, même si l'ensemble de nos centres sont restés ouverts pour les commerces essentiels qui y sont installés, notamment les grandes surfaces alimentaires", abonde Frédéric Merlin, président de la Société des Grands Magasins (SGM), une foncière qui détient et exploite une dizaine de centres commerciaux de centres-villes en France.

Les autorités ont détaillé un protocole sanitaire en plusieurs étapes avec notamment un encadrement du nombre de clients pouvant être accueillis, soit une jauge d'un client maximum pour 8 mètres carrés. Cette jauge passera à un client pour 4 mètres carrés à compter du 9 juin, et doit disparaître le 30 juin.

Trop d'incertitudes pour les restaurateurs, l'attente du 9 juin

Pour la restauration, les règles sont d'ailleurs jugées encore trop complexes, d'autant que la météo de ce mois de mai est incertaine.

"Imaginez-vous rouvrir une grosse machine, refaire une carte, faire revenir tout le personnel mais finalement devoir tout annuler et jeter de la marchandise parce qu'il pleut ? Impossible", dit au JDD le médiatique chef Philippe Etchebest qui ne rouvrira pas son service en terrasse mercredi.

"Et puis tout le monde n'est pas concerné : à peine 40 % des restaurateurs en France ont une terrasse", souligne-t-il.

Il attendra donc la prochaine étape des réouvertures, le 9 juin. Cafés et restaurants pourront alors accueillir des clients en nombre limité en intérieur, le couvre-feu sera décalé à 23H00, les jauges seront assouplies pour les lieux culturels.

La reprise s'annonce en tout cas disparate. En fonction des zones géographiques, avec une prime au littoral et Paris en grand perdant. Mais aussi selon les catégories de produits: l'aménagement de la maison ou les articles de sport restent très porteurs, tandis que l'équipement de la personne ou la cosmétique ont jusque-là beaucoup souffert de la crise.

En Angleterre, la réouverture des espaces intérieurs

Boire un verre dans un pub ou aller voir un match de foot au stade: l'Angleterre franchit lundi une étape majeure de son déconfinement malgré l'inquiétude face à la progression du variant indien, susceptible de remettre en question la levée finale des restrictions.

Le nombre de cas attribués au variant B1.617.2 au Royaume-Uni a plus que doublé en une semaine, à plus de 1.300 la semaine dernière.

Il est le pays le plus meurtri d'Europe par la pandémie de coronavirus avec près de 128.000 morts.

Mais le Royaume-Uni a franchi la barre des 20 millions de personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, soit près de 40% de la population adulte, à la veille d'une étape majeure du déconfinement, selon des chiffres officiels publiés dimanche.

Tout en demandant aux Britanniques d'être "prudents", le Premier ministre Boris Johnson a estimé qu'il n'y avait, à ce stade, aucune raison de repousser l'assouplissement de lundi, avec la réouverture des pubs et restaurants à l'intérieur - les terrasses avaient rouvert en avril -, hôtels, lieux culturels et stades avec jusqu'à 10.000 spectateurs.

Interdites depuis de longs mois, les retrouvailles à la maison sont de nouveau autorisées - mais limitées à six personnes ou deux foyers maximum -, de même que les vacances à l'étranger, même si seules quelques destinations sont exemptées de quarantaine au retour.

En Ecosse, où le gouvernement local décide de son propre calendrier de déconfinement, le relâchement de certaines restrictions ne s'applique pas à des zones subissant des poussées épidémiques, comme Glasgow.

Si le variant s'avère très contagieux, la levée de presque toutes les restrictions en Angleterre, prévue le 21 juin, pourrait être remise en question, a indiqué le dirigeant conservateur. Une décision sera prise une semaine plus tôt.

Lire aussi : Boris Johnson inquiet du variant indien malgré le haut niveau de vaccination du Royaume-Uni

__

ZOOM : le début de la saison estivale en Europe du Sud

Côté déplacements, le Royaume-Uni et le Portugal autorisent à partir de lundi les touristes en provenance de la plupart des pays européens. Tous les passagers de plus de deux ans devront toutefois présenter, avant l'embarquement, un test PCR négatif de moins de 72 heures. Les compagnies aériennes qui embarqueraient des passagers sans test encourent "une amende de 500 à 2.000 euros par voyageur", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur portugais.

En Espagne, les stades ont déjà réouverts dimanche avec un nombre limité de supporters pour l'avant-dernière journée de championnat.

En Italie, depuis dimanche 16 mai, la "quarantaine" est levée pour les voyageurs en provenance des pays d'Europe et de l'espace Schengen, du Royaume-Uni et d'Israël, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Partout en Grèce, après les terrasses des restaurants, les musées ont rouvert vendredi. En Crète, les touristes se réjouissent d'un "retour à la vie normale avant le Covid": la Grèce a rouvert sa saison touristique vendredi, sous un soleil radieux, levant d'un même élan son confinement de sept mois.

Toutefois, les professionnels du tourisme n'attendent pas d'arrivées significatives avant fin juin, début juillet, quelque 120 vols internationaux sont prévus dans les aéroports de Grèce vendredi et samedi, pour la réouverture du pays aux touristes européens et de certains autres pays.

Lire aussi : Tourisme: les Américains à nouveau bienvenus en Europe, s'ils sont vaccinés, précise von Leyen

6 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 17/05/2021 à 17:54
Signaler
Pendant ce temps : Nouvelle déconvenue pour le vaccin du groupe pharmaceutique suédo-britannique. Quatre nouveaux cas de thromboses (caillots) atypiques associés au vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, dont deux décès, sont survenus en France ...

à écrit le 17/05/2021 à 10:38
Signaler
Les mêmes titres que les médias de masse, les mêmes informations en même temps, en boucle, H24, répétés par les mêmes clones médiatiques, toutes les minutes, sous titrés par les même dépêches afp, si ce genre d'article ne fait pas de clic franchement...

à écrit le 17/05/2021 à 10:30
Signaler
S'il y a un grand soulagement, c'est qu'il y a eu un grand n'importe quoi du point de vue de la gestion de cette crise du COVID-19, ne l'oublions pas. Et personnellement, je ne me sentirait vraiment "soulagé", que lorsque je pourrai revivre complète...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.