Restauration : les professionnels réclament l'interdiction des achats en supermarché avec le ticket-restaurant

GNI et SNRTC, deux grands syndicats de la restauration, remettent en cause la possibilité de faire des achats alimentaires avec la carte ticket-restaurant. Les professionnels souhaitent en effet que ces derniers ne servent qu'à financer des repas dans des commerces de bouche.
Les professionnels de la restauration souhaitent que les règles reviennent à la philosophie originelle du titre-restaurant, à savoir financer un repas dans un commerce de bouche.
Les professionnels de la restauration souhaitent que les règles reviennent à la philosophie originelle du titre-restaurant, à savoir financer un repas dans un commerce de bouche. (Crédits : Reuters)

En plein débat sur le pouvoir d'achat, les tickets-restaurant animent les discussions entre professionnels. Deux organisations de premier plan de la restauration déplorent lundi que les salariés puissent payer leurs achats alimentaires avec les titres-restaurant. Ces dernières réclament que ces titres servent exclusivement au financement de la pause déjeuner des salariés dans des restaurants.

« Les professionnels de la restauration refusent de voir les titres restaurants devenir des chèques alimentation », dénoncent dans un communiqué le syndicat GNI (Groupement national des indépendants de l'hôtellerie restauration) et le SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale).

Défendre l'activité des commerces de bouche

Leur demande a été adressée au gouvernement « afin d'attirer son attention sur les risques » de l'usage des tickets-restaurant de manière « contraire à l'objet du titre restaurant (...), de permettre aux salariés qui ne disposent pas d'une cantine d'entreprise de prendre un véritable repas », pointe Didier Chenet, le dirigeant du GNI dans le communiqué. « La pause déjeuner serait menacée et la santé des salariés avec », lance même Hervé Dijols, président du SNRTC.

En effet, les deux organisations s'inquiètent que soit compromis « le régime social et fiscal du titre restaurant en faisant de lui un moyen de paiement ordinaire » et que cela aboutisse à « dégrader sérieusement l'activité des commerces de bouche de proximité » où vont les salariés à la pause déjeuner, « au bénéfice des géants de la distribution » qui vendent les achats alimentaires. Jusqu'à présent, il est possible de régler des courses alimentaires en supermarché avec ses tickets-restaurant, voire même d'autres achats dans certains magasins qui ne vérifient pas strictement la liste des produits éligibles.

Tensions entre les professionnels de la restauration et les entreprises émettrices des titres-restaurant

L'an dernier, le GNI, qui s'agace également du montant des commissions appliquées par les sociétés émettrices de titres-restaurant que sont Edenred, Up, Natixis Intertitres et Sodexo, avait appelé des milliers de restaurateurs à réclamer réparation suite à ces « pratiques anticoncurrentielles ». Sollicitée, l'Autorité de la Concurrence avait sanctionné les quatre entreprises d'un total de 414 millions d'euros d'amende, en particulier pour avoir entretenu un « verrouillage » du marché des titres-restaurant. Edenred, Up, Natixis Intertitres et Sodexo ont fait appel.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 01/10/2022 à 10:16
Signaler
Pas de doutes, on est en France. Une mentalité de mafieux souhaitant obligé, de force, les consommateurs à se rendre dans leurs locaux minables pour nous servir des plats congelés métro. Je ne préfère dans ce cas ne pas avoir de titre restaurant.

à écrit le 08/09/2022 à 21:45
Signaler
Ils sont bien mignons les professionnels de la restauration mais quand vous travaillez et que vous avez que trois quart d'heure de pause et le premier restaurant se trouve à 10 km de votre lieu de travail c'est compliqué d'aller manger au restaurant....

à écrit le 07/09/2022 à 23:16
Signaler
Expliquez moi comment aller au restaurant prendre son déjeuner quand on travaille en équipe, en production, et que les machines ne permettent pas d'arrêt sans mettre en péril le produit fabriqué

à écrit le 06/09/2022 à 21:30
Signaler
Utilisateur de la carte ticket restaurant swile, très satisfait de pouvoir me rendre au supermarché ou boulangerie...et de pouvoir être juste débité de mon achat qui tourne au environ à 5 ou 6 € et le samedi de payer un peu de viande, il est ou le pr...

à écrit le 06/09/2022 à 21:28
Signaler
Utilisateur de la carte ticket restaurant swile, très satisfait de pouvoir me rendre au supermarché ou boulangerie...et de pouvoir être juste débité de mon achat qui tourne au environ à 5 ou 6 € et le samedi de payer un peu de viande, il est ou le pr...

à écrit le 06/09/2022 à 20:53
Signaler
Personnellement je suis pour l'arrêt de ces tickets! je n'arrive pas à les utiliser -> presque personne ne les prend ! Quand je demande à mon employeur d'arrêter on me dit que je perds la part prise en charge par l'employeur! donc soit je perds ...

à écrit le 06/09/2022 à 19:38
Signaler
Mais on utilise nos TR comme on veut Et mettre en avant la santé des salariés...n'importe quoi Au contraire, pouvoir me.servjr de mes TR pour faire des courses, me.permet encore d'acheter des légumes et de la viande, donc de mieux manger et de me p...

à écrit le 06/09/2022 à 17:48
Signaler
Je fais les courses une fois par semaine, et au resto tte les 2 semaines. Et encore 1 fois sur 2 les restos ne prennent pas les tickets restaurants. Alors on le consomme comment cet avantage? Faut-il se forcer à passer du gazoil pour faire les ...

à écrit le 06/09/2022 à 17:08
Signaler
Cela voudrait dire que s'il n'y a qu'une pizzeria dans la petite ville où l'on travaille, eh bien c'est pizza tous les jours. On marche sur la tête. Nous avons le droit de les utiliser comme bon nous semble, déjà que nous sommes plafonnés à 19€. Arr...

à écrit le 06/09/2022 à 15:58
Signaler
Je trouve complètement absurde de privé des gens a faire leurs courses avec des TR. Il ne faut pas oublier que les TR nous les avons pas gratuitement, nous les payons de notre salaire donc libre a nous de pouvoir les utiliser comme on le vx... Il y a...

à écrit le 06/09/2022 à 15:56
Signaler
Je trouve complètement absurde de privé des gens a faire leurs courses avec des TR. Il ne faut pas oublier que les TR nous les avons pas gratuitement, nous les payons de notre salaire donc libre a nous de pouvoir les utiliser comme on le vx... Il y a...

à écrit le 06/09/2022 à 12:44
Signaler
Très bien, l'idée s'impose "tickets restaurant" donc pour aller au restaurant. Mais alors, peut être les restaurateurs devraient acheter leur matière première ailleurs qu'en grande surface. Ainsi, plus de pénuries d'huile, moutarde... Car chez nous, ...

à écrit le 06/09/2022 à 8:42
Signaler
Bonjour, faites le calcul des commissions abusives qui nous font payer les emetteurs. Commusion apporter d'affaires, frais de operation, abonement mensuel, etc....Chaque emmetteur a sa façon peut prendre jusqu'à 5%,...Et a savoir que dans le montant...

à écrit le 06/09/2022 à 2:23
Signaler
Bonjour . Les restaurateurs demandent à ce que les tickets restaurant ne soit que pour eux. Il faut penser aux personnes qui n'ont pas les moyens se manger au resto tous les jours pendant leurs pause déjeuner. Étant veuve avec deux enfants à cha...

à écrit le 05/09/2022 à 19:30
Signaler
Qu'est-ce que c'est bête, ces tickets restaurant. On a inventé l'argent, c'est fait pour être libre de consommer ce qu'on veut. Pourquoi inciter les gens à manger plus ? C'est complètement absurde

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.