Retraite : pourquoi cette volte-face d'Emmanuel Macron sur l'âge de départ de 65 à 64 ans ?

Au lendemain du premier tour, Emmanuel Macron crée la surprise en proposant déjà d'amender son projet de réforme des retraites. Alors qu'il prévoyait de passer l'âge légal de la retraite de 62 à 65 ans, Emmanuel Macron a assuré : "65 ans, ce n'est pas un dogme". Et propose plutôt de porter l'âge à 64 ans et de consulter les Français ...

4 mn

Emmanuel Macron près à infléchir son projet de reforme
Emmanuel Macron près à infléchir son projet de reforme (Crédits : Reuters)

Emmanuel Macron fait un pari osé : pour l'emporter sur Marine Le Pen, il lui faut rallier des voix de gauche, et notamment une partie des 22 % de votes exprimés en faveur de Jean Luc Mélenchon. Le candidat sait aussi que la réforme la plus clivante concerne celle qu'il appelle "la mère de toutes les réformes", les retraites.

Et l'âge de départ qu'il a proposé pendant toute la campagne, fixé à 65 ans est un marqueur, un chiffon rouge, un repoussoir pour les électeurs de gauche. C'était notamment l'âge de départ inscrit dans le programme de Valérie Pécresse, la candidate des LR.

Un infléchissement politiquement périlleux

D'où cet infléchissement d'Emmanuel Macron, qui évoque désormais, plutôt un décalage progressif pour parvenir à 64 ans, à la fin du quinquennat. Le candidat se dit prêt à faire évoluer le rythme et les bornes de sa réforme. "Je suis prêt à faire une réforme qui ne va pas jusqu'à 2030, si on sent trop d'angoisse chez les gens". Et d'envisager une "clause de revoyure" en 2027, pourquoi pas un référendum.

C'est un pari politique. Car même à 64 ans, la proposition d'Emmanuel Macron reste loin de celle portée par Jean-Luc Mélenchon qui voulait revenir à la retraite à 60 ans. Loin aussi des propositions d'Anne Hidalgo ou de Yannick Jadot qui ne changeaient pas le système actuel.

Avec cette volte-face, Emmanuel Macron prend le risque de décevoir les sympathisants de droite, favorables à une réforme plus dure. Il peut donner le sentiment d'être opportuniste, peu fiable, fluctuant, et faire fuir des troupes y compris dans son camp. Certains lui reprocheront de faire du "Hollande", en référence à François Hollande qui avait dû mal à trancher.

Une nécessité économique

Reste que si Emmanuel Macron veut décaler l'âge légal, c'est aussi pour rééquilibrer financièrement un système, "un trésor", selon ses termes, et ne pas "laisser à nos enfants", le poids d'une dette trop lourde. Aujourd'hui, le système général des retraites est loin d'être à l'équilibre. Après un déficit de 13 milliards d'euros en 2020 à cause de la pandémie, les comptes se sont un peu améliorés avec la reprise - meilleure que prévue -, mais le déficit reste au moins à 2,5 milliards d'euros.

Tout dépendra aussi des prochaines estimations du Conseil d'orientation des retraites, le COR, publiées jeudi. Selon le Figaro, qui a eu accès aux documents de travail en amont, le déficit des retraites devrait continuer à se creuser pour les années à venir. Dans le pire des cas, jusqu'à 0,8% du PIB d'ici 50 ans. Ce qui signifie devoir trouver entre 30 et 40 milliards d'euros.

Quoi qu'il en soit, étant donné la démographie, ce sont surtout les 10 années à venir qui sont délicates en termes budgétaire. Car le système doit prendre en charge les pensions des baby-boomers, alors que les générations des jeunes nés dans les années 2000 ne sont pas encore totalement insérées sur le marché du travail et donc ne cotisent pas.

Outre la remise à flot du régime, le clan d'Emmanuel Macron ne cache pas aussi son intention de retrouver des marges budgétaires pour financer d'autres pans de notre modèle social, et notamment la dépendance et la perte d'autonomie des plus âgés. Les besoins, en la matière, sont estimés à 10 milliards d'euros par an.

Marine Le Pen revient à 60 ans dans certains cas

De son côté, Marine Le Pen, elle, dénonce "la manoeuvre". Et de fustiger le changement de pied de son compétiteur sur le sujet : "entre 64 et 65 ans, c'est tout aussi terrible, c'est tout aussi injuste", a-t-elle commenté ce matin. "En réalité, la retraite à 65 ans, il ira au bout car c'est son obsession".

Après avoir proposé une réforme à 60 ans pour tous, la candidate du Rassemblement national a, elle, aussi revu sa copie, en février dernier. Pour être plus réaliste face aux contraintes budgétaires, elle a finalement opté pour un système progressif, en fonction de l'âge d'entrée sur le marché du travail. Autrement dit, ne bénéficieront d'un départ à 60 ans que les Français qui ont commencé à travailler tôt, avant 20 ans. Les autres partiront plus tard.

Lire aussi 4 mnRetraite : Macron prêt à mettre de l'eau dans son vin sur l'âge de départ à 65 ans

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 14/04/2022 à 9:03
Signaler
Macron n et semble pas croire vraiment en ses propositions et ses convictions. Si le second tour aurait été un face à face Macron Mélenchon il aurait alors sorti des mesures anti immigration et anti Islam. Il vaut mieux s'abstenir que voter pour une ...

à écrit le 13/04/2022 à 11:30
Signaler
De toute façon,Macron va avoir aux législatives une forte majorité comme en 2017 puisqu'il y aura aussi un front républicain qui va se mettre en place pour lui .Il aura donc les mains libres pour faire ce qui veut et l'opposition aura une poignée de ...

le 13/04/2022 à 19:02
Signaler
Sauf si Le Pen devient présidente, les députés Playmobil vont ils retrouver une pensée autonome ?

à écrit le 13/04/2022 à 10:56
Signaler
Les instructions viennent d'en haut. Il est hors de question de laisser la place. La place est menacée malgré 95 % des médias en mode " haro sur l'extrême droite ". Nous aurons donc le vote électronique tres bientôt , car cette histoire ne peut plus ...

à écrit le 13/04/2022 à 9:16
Signaler
Parce qu'il est loin d'être sûr de gagner cette fois.

à écrit le 13/04/2022 à 8:40
Signaler
Quand la réforme Touraine encours arrivera à échéance il faudra 42,5 annuités ce qui voudra dire que pour avoir une retraite complète il faut avoir commencer avant 22 ans et demi, donc une grande partie de la population est déjà de fait ã la retraite...

à écrit le 12/04/2022 à 18:24
Signaler
Bonjour, Manoeuvre électorale, des promesses comme toujours,.... Aucune confiance en soi pour l'élection...

à écrit le 12/04/2022 à 18:07
Signaler
En fin de compte Macron a eu raison de ne pas faire campagne ,il savait à l'avance que le PS,PC, les écolos,et même la FI ,pratiquement jusqu'à poutou allaient appelé à voter pour lui au deuxième tour.Il doit bien se marrer Macron , "Je pourrais fair...

à écrit le 12/04/2022 à 17:50
Signaler
Corriger les inégalités en matière de retraite est bIen plus urgent et éthique que d'allonger bêtement le temps de travail.

à écrit le 12/04/2022 à 17:31
Signaler
Attendons la volte-face sur les cadeaux fiscaux (ISF, flat tax) accordés aux plus riches !!!! L'argent magique y'en a pas pour les pauvres mais l'argent sonnant et trébuchant, y'en a pour les riches lorsqu'il s'agit de les enrichir toujours plus. ...

à écrit le 12/04/2022 à 17:04
Signaler
Mais, mais,..., on le voit partout maintenant, sans son sweat. La guerre d'Ukraine, qui l'a éloigné des débats du premier tour serait elle finit ? Il trouve encore le temps d'appeler poutine ?

à écrit le 12/04/2022 à 16:00
Signaler
Lorsqu'on est Président de la République on a eu le temps pendant 5 ans d'avoir tous les éléments nécessaires à connaître les besoins de sauvegarde du régime par répartition (C.O.R. entre autres) donc de deux choses l'une, ou les besoins en financeme...

le 12/04/2022 à 16:30
Signaler
évidemment que c'est une operation électoraliste: la France est le pays avec le plus grand déficit commercial de l'UE parce que on travaille peu, on n'est capables de rien produire (mais de tout casser) mais on tient à notre pouvoir d'achat pour ache...

à écrit le 12/04/2022 à 15:25
Signaler
trop de discours protéiforme. comme pour la prime inflation une injustice a lire les commentaires un marché de dupe ! sans oublier les modifications des pensions de reconversion et ;;

à écrit le 12/04/2022 à 15:14
Signaler
Parce que le plein emploi des plus de 60 ans dans le privé est de 60% environ. Quel statut auront les non employés dans le privé de plus de 62 ans ?. Cet allongement ne peut se faire que dans la fonction publique où les fonctionnaires sont obligés d'...

à écrit le 12/04/2022 à 14:50
Signaler
Il est vrai que la réforme des retraites est l'urgence absolue aux regards des formidables défis existentiels auxquels l'Humanité a d'ores et déjà à faire face. Posture pathétique d'un idéologue sans vision du lendemain. La nouvelle assemblée prochai...

à écrit le 12/04/2022 à 13:54
Signaler
Volte face: on en est pas encore là. Pour l'instant, c'est une concession minime, tout au plus.

à écrit le 12/04/2022 à 12:25
Signaler
N 'oublions JAMAIS que c' est l' UE qui pilote Macron en binôme avec Mc Kinsey qui oblige à la "réforme" entendez destruction des retraites. F Asselineau : RÉÉLECTION MACRON = RÉFORME INJUSTE DES RETRAITES Si Macron «envisage...

à écrit le 12/04/2022 à 12:05
Signaler
Les conditions de travail sont telles dans les entreprises que la retraite à 64 ans est impensable. Le harcèlement des petits chefs et les rythmes imposés détruisent la santé des gens.

à écrit le 12/04/2022 à 11:44
Signaler
Je vois d'avance une micro avancée, c'est son style 64 et 11 mois . Comment la gauche s'est sabordée pour se mettre dans les mains du capitalisme , sacrifiant les droits des travailleurs . Les lideurs de cette gauche qui tiennent le pavé depuis 50 ...

le 12/04/2022 à 12:20
Signaler
une gauche sabordée ! mais le comportement d une droite dynamitée qui s affiche est bien plus inquiétant pour l avenir

le 13/04/2022 à 19:05
Signaler
@panier A n'en pas douter il faut se cotiser, Pécresse va t elle finir à la rue ?

à écrit le 12/04/2022 à 11:36
Signaler
Pourquoi n'aurait il pas le droit de suivre des conseils, surtout quand c'est McKinsey qui lui offre pour cette fois?

à écrit le 12/04/2022 à 11:26
Signaler
comme son idée première est de porter l'âge de la retraite est 65 ans il ne tiendra compte des avis du peuple cette annonce n'est qu'une maneuvre électoraliste de plus comme la levée de certaines restrictions a quelques jour du scrutin pour s'assurer...

à écrit le 12/04/2022 à 11:25
Signaler
comme son idée première est de porter l'age de la retraite est 65 ans il ne tiendra compte des avis du peuple cette annonce n'est qu'une maneuvre électoraliste de plus comme la levée de certaines restrictions a quelques jour du scrutin pour s'assurer...

à écrit le 12/04/2022 à 11:24
Signaler
comme son idée première est de porter l'age de la retraite est 65 ans il ne tiendra compte des avis du peuple cette anonce n'est qu'une maneuvre electoraliste de plus comme la levée de certaines restrictions a quelques jour du scrutin pour s'assurer ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.