Richard Ferrand : le premier couac d'Emmanuel Macron ? Non, selon le parquet

 |   |  971  mots
Selon le Canard enchaîné, le lien entre Richard Ferrand et la gérante de la SCI dénommée Saca ne figure pas sur le procès-verbal de la réunion du conseil d'administration des Mutuelles de Bretagne durant laquelle l'offre a été retenue, en 2011.
Selon le Canard enchaîné, le lien entre Richard Ferrand et la gérante de la SCI dénommée Saca ne figure pas sur le procès-verbal de la réunion du conseil d'administration des Mutuelles de Bretagne durant laquelle l'offre a été retenue, en 2011. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
La probité de Richard Ferrand n'est "pas en cause" après des révélations du Canard enchaîné sur les anciennes activités professionnelles du ministre de la Cohésion des territoires, a-t-on déclaré mardi à Matignon.

>> Papier mis en ligne le 24/05/2017 à 08h55 | Mise à jour à 17h14

Le Canard enchaîné rapporte dans son édition à paraître mercredi que les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était alors le directeur général, ont loué à partir de 2011 des locaux, à Brest, appartenant à une société détenue par sa compagne. L'hebdomadaire précise que cette pratique n'a rien d'illégal.

"L'honnêteté de Richard Ferrand n'est pas en cause. Personne ne conteste que cette opération a été profitable aux Mutuelles de Bretagne", a-t-on réagi à Matignon.

"Cette opération s'est faite dans la plus complète transparence. Tout le monde est d'accord pour saluer le bilan de Richard Ferrand aux Mutuelles de Bretagne", a-t-on ajouté.

Dans l'entourage du Premier ministre, on déclare qu'un courrier à en-tête du conseil d'administration des Mutuelles de Bretagne prouve que la nature des relations entre Richard Ferrand et sa compagne, bénéficiaire de l'appel d'offres mieux-disant, était connue.

Richard Ferrand a dirigé les Mutuelles de Bretagne des années 1990 à 2012 avant de devenir député du Finistère sous l'étiquette du Parti socialiste puis l'un des bras droits d'Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle.

Selon le Canard enchaîné, le lien entre Richard Ferrand et la gérante de la SCI dénommée Saca ne figure pas sur le procès-verbal de la réunion du conseil d'administration des Mutuelles de Bretagne durant laquelle l'offre a été retenue, en 2011. Toujours selon le journal, la société a mis à disposition des Mutuelles de Bretagne des bureaux d'une surface totale de 379 m2 pour un loyer annuel de 42.000 euros.

Départ de Richard Ferrand ?

Quant à un départ de Richard Ferrand du gouvernement, "la question ne se pose pas", insiste-t-on à Matignon. Le ministre, nommé la semaine dernière, a fourni des explications similaires au Canard enchaîné.

"C'était la proposition la moins chère ! Le prix était conforme au marché et rien n'a été caché : tout le monde savait que cette SCI était la propriété de ma compagne", a déclaré ce proche d'Emmanuel Macron, cité par l'hebdomadaire.

>> VERBATIM VIDEO - Richard Ferrand, interviewé par BFMTV (24 mai 2017)

"Un local détenu par ma compagne"

 "C'est un acte de très bonne gestion"

 "C'est une sorte de cadeau de bienvenue pour ma nomination"

"La probité du ministre n'est en rien remise en cause, et il ne saurait donc être question de sa démission", a déclaré Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à la suite du conseil des ministres de ce matin. Il rejette ainsi la demande faite par Marine Le Pen. Evoquant un "enrichissement personnel parfaitement immoral", la présidente frontiste avait réclamé la démission du ministre de la Cohésion du territoire, nommé mercredi dernier.  "Cette affaire est très proche de (celle touchant) François Fillon", a-t-elle indiqué dans l'émission "Questions d'info" (franceinfo-LCP-Le Monde-AFP).

Ces révélations interviennent alors que le ministre de la Justice a débuté des consultations en vue de proposer une loi de moralisation de la vie publique, afin de la présenter en conseil des ministres avant les législatives du 11 et 18 juin. "Ça tombe mal", avait reconnu mercredi matin Christophe Castaner sur Europe 1.

Aucune loi enfreinte... selon LREM

Benjamin Griveaux, porte-parole de LREM, dont Richard Ferrand a été le secrétaire général, estime que le ministre n'a enfreint "aucune" loi, faisant écho à la réaction, mardi, des services du Premier ministre.

"On est dans le cadre d'une entreprise privée, il n'y a pas d'argent public qui est en jeu", a-t-il dit sur franceinfo, interrogé sur la concordance entre cette affaire et la loi prévue par le ministre de la Justice, François Bayrou.

Richard Ferrand a dénoncé dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi "des dénonciations calomnieuses".

"Cette décision a été prise dans la pleine connaissance des liens qui unissaient Richard Ferrand et la propriétaire des locaux, dans le respect de toutes les règles en vigueur par le Conseil d'administration, seul décisionnaire, et dont Richard Ferrand n'a jamais été membre", déclare le ministre, mettant en avant que le loyer proposé par l'entreprise de sa compagne était inférieur au prix du marché.

L'actuel président des Mutuelles de Bretagne, Rémi Salaün, a apporté son soutien au ministre, insistant, dans une lettre adressée au directeur de l'hebdomadaire satirique, sur le fait que Richard Ferrand a "pris une large part au redressement de [l'] Union mutualiste".

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a demandé de son côté que le Premier ministre et le ministre de la Justice s'expriment sur la situation de Richard Ferrand.

"Nous soutenons également la loi sur la transparence, encore faudrait-il qu'elle soit appliquée à Richard Ferrand", a-t-il dit sur Radio Classique, "je demande à ce propos que le Premier ministre et le Garde des sceaux s'expriment à ce sujet."

François Baroin, chef de file des Républicains pour les législatives, renvoie lui aussi le "problème" à François Bayrou.

Il a ajouté, devant la presse, que c'est à Richard Ferrand "de voir s'il est en situation désormais (...) de pouvoir exercer les responsabilités éminentes que lui a confié le président de la République."

Le parquet ne compte pas ouvrir d'enquête

Après les révélations du Canard enchaîné sur le ministre de la Cohésion des territoires, le parquet national financier ne se saisira pas du dossier Richard Ferrand, ont appris nos confrères de Franceinfo. Il revient désormais au parquet de Brest de décider si, oui ou non, une enquête doit être ouverte sur les activités de Richard Ferrand, lorsqu'il était directeur général des Mutuelles de Bretagne en 2011.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2017 à 6:38 :
Ben voyons circuler, il n'y a rien à voir. Il est dit de gauche, la justice est de gauche. La messe est dite. C'est à ceci et aux magouilles et aux tambouilles que tu sais que tu es en France.
Pourquoi la justice ne regarde pas les 125 députés qui ont fait travailler de la famille. Dans une vraie démocratie, une vraie république, c'est pareil pour tout le monde. Ils doivent tous démontrer que les emplois n'est pas fictifs. Mais bon en est France pays de l'égalité dans la différence et de la fraternité du ça dépend.
Il y a bien eu une grosse magouilles indignes d'un pays moderne.
En marche la recyclerie n'apporte aucune nouveauté.
Pauvre France pour gagner en 2022, ils nous prépare encore un deuxième tour tous contre Le Pen ou autre. Elle est belle la France.
a écrit le 25/05/2017 à 15:47 :
... mais pour le PNF, il y a une morale pour le privé et une autre pour le public.
Elle n'est pas belle la démocratie !...
a écrit le 25/05/2017 à 10:09 :
Certes rien d'illégal puisque c'était la meilleure offre. Maia il lui été facile d'être le moins disant puisque en tant que DG il avait accès aux différentes propositions. Mois disant en termes de loyers mais avec des travaux. si un autre local avait été retenu avec un loyer sans travaux peut-être que cela serait revenu moins cher aux Mutuelles. après tout ce sont les sociétaires des Mutuelles de bretagne qui ont été grugés. A eux de démontrer qu'ils y ont perdu avant qu'il n'y ait prescription. Par contre cela ressemble à un abus de biens sociaux ! A part ça circulez braves gens il n'y a rien à voir. Conclusion : tous ces hommes politiques se ressemblent d'autant plus qu'ils se prévalent d'$etre plus propres que leurs collègues !
a écrit le 25/05/2017 à 9:42 :
Une fois de plus un politicien professionnel pris la main dans le pot de confiture...La première chose à faire est de renouveler la classe politique et d'imposer l'absence de renouvellement de mandats. Les politiques sont le reflet de la société française où à l'instar de la société américaine l'argent est devenu roi depuis 30 ans avec les années "fric".
a écrit le 25/05/2017 à 9:31 :
"la gérante de la SCI dénommée Saca"

Saca société civile immobilière , sur le net:

Capitaux propres : Comptes non disponibles
Tranche d'effectif : 0 salarié
Capital social : 100€
Chiffre d'affaire: NC
a écrit le 25/05/2017 à 8:34 :
.... elle a cité Fillon mais oublié Le Roux qui , lui , n'a pas du tout été inquiété pour des faits similaires !
Une enquète va etre ouverte pour savoir pourquoi ....... non ,je plaisante !
a écrit le 25/05/2017 à 5:20 :
Heureusement que Mediatpart & le Canard existent. Ces deux comperes veillent et c'est tant mieux pour cette democratie royaliste decadente.
Réponse de le 25/05/2017 à 8:35 :
.... sauf que veiller ce n'est pas agir , .... et que ça continue !
a écrit le 25/05/2017 à 4:50 :
Vous vous fourvoyez encore une fois . Effectivement le PNF n'ouvre pas d'enquete, il est compétent que sur des affaires touchant des fonds publics. C'est au parquet de Brest d'agir, il y a à l'evidence, un probleme

Macron devrait le virer vite fait
a écrit le 25/05/2017 à 4:48 :
Vous vous fourvoyez encore une fois . Effectivement le PNF n'ouvre pas d'enquete, il est compétent que sur des affaires touchant des fonds publics. C'est au parquet de Brest d'agir, il y a à l'evidence, un probleme
a écrit le 25/05/2017 à 0:29 :
Il ferait mieux de demissionner avant que les quelques casserolles ne deviennent une batterie de cuisine ,dans le privé comme dans le public les methodes utilisées montrent le vrai visage de la personne et la c'est pas jolie il y a pas de difference entre fillon et ferrant deux visages pour la même pièce sauf que le premier c'etait fait dègager j'espère que le deuxième aurait un peu d'intelligence pour partir
a écrit le 24/05/2017 à 23:29 :
Le canard à la grippe aviaire ...
a écrit le 24/05/2017 à 23:28 :
De cet évènement Richard Ferrand plus proche conseiller de Macron,

il en ressort que Macron n'est qu'un clowne de Hollande et Sarkozy.

Il n'est plus possible de confier notre vote à un candidat député LREM, aussi à ceux comme Valls et les socialios qui le soutiennent ...ou se présentent comme majorité présidentielle réservée aux voyous

En conclusion
Reste la France Insoumise, Debout la France et le Front national pour constituer une majorité pour la France contre les malhonnêtes politicards LR LREM PS EELV
a écrit le 24/05/2017 à 23:07 :
Je n'ai pas de compte en Suisse. Mon épouse travaille dans l'ombre. On m'a prêté ces costumes. C'était le local le moins cher. La République des privilèges c'est terminé. Le changement c'est maintenant. J'irai chercher la croissance avec les dents...
a écrit le 24/05/2017 à 23:04 :
Tous avec Ferrand pour que les mutuelles remboursent les crédits immobiliers ou les loyers de ces assurés.
Ferrand et les mutuelles de Bretagne ouvrent la voie à une nouvelle conquête sociale. Vive Ferrand, vive son épouse, vive les SCI et vive les mutuelles de Bretagne.
a écrit le 24/05/2017 à 21:37 :
Cadeau de bienvenue pour sa nomination qu'il dit le ministre !! Bien sûr que c'est cadeau, pour lui mais pas pour les adhérents de sa mutuelle qui ont payé les travaux, hé oui, ce sont les cotisations des mutualistes qui paient les travaux pour enrichir le nouveau ministre. Mais quand cesseront ces magouilles, pendant ce temps tout bénèf pour le FN, continuez Messieurs à essayer vainement d'ailleurs de nous convaincre que c'est légal et moral, vous verrez on y va tout droit si cet individu n'est pas démissionné. Monsieur le président, faites ce que vous avez dit, nettoyez les écuries d'Augias, je vous en supplie, il y va de notre démocratie.
a écrit le 24/05/2017 à 20:23 :
M. Ferrand a bien proposé au conseil d'administration un choix à faire parmi 3 possibilités.
Or il savait que l'un des locaux (celui qui a été retenu) n'appartenait pas à sa compagne qui soumissionnait (d'ailleurs celle-ci avait été employée par la mutuelle auparavant).
Comment la loi peut-elle permettre de louer un bien qui ne nous appartient pas !!!
Les membre du conseil d'administration devraient être poursuivi et idem pour celui qui a connu un enrichissement personnel .
Réponse de le 25/05/2017 à 7:58 :
Bizarre !
Parmi tous ceux qui disent c est légal aucun n engage la discussion avec vous!!!
a écrit le 24/05/2017 à 19:04 :
Ben non !
Il n'a pas la tronche de Fillon , et surtout ..... il est actuellement au pouvoir : ça compte pour ces chers magistrats !
a écrit le 24/05/2017 à 18:29 :
Le nom d'une SCI ne révèle pas nécessairement l'identité des détenteurs de ses parts sociales. En principe, les contrats passés par une personne morale avec un de ses dirigeants ou ses proches font l'objet d'un rapport spécial du commissaire aux comptes dans l'annexe de ses comptes annuels présentée lors de son assemblée générale annuelle. Ils ne sont donc pas interdits. Si problème il y a eu, il sera aisé de le mettre en lumière, tout comme le caractère avantageux ou non du loyer.
Réponse de le 24/05/2017 à 20:25 :
Le problème est que la SCI n'existait pas du tout. Donc connaître ses membres inexistants n'a pas d'importance.
Réponse de le 25/05/2017 à 9:36 :
une sci se forme en 24 heures (simple coquille) et on peut parfaitement acheter un bien par ce biais.
a écrit le 24/05/2017 à 18:19 :
pas crédible du tout nos politiques l la finance les dirige . !! emploi des proches comme attaché parlementaire (dixit france info ) ext..que pense un chomeur?
Réponse de le 24/05/2017 à 19:06 :
... la finance peut-etre mais surtout la cupidité pour beaucoup !
a écrit le 24/05/2017 à 17:44 :
Légalement inattaquable , moralement douteux , Il y en a un qui perdu les élections présidentielles pour pas plus que cela.
a écrit le 24/05/2017 à 17:38 :
" Car si Sandrine Doucen, compagne de Richard Ferrand, a remporté l'appel d'offres portant sur la location de locaux pour un centre de soin, il n'existe aucune règle en la matière. «Les organismes à but non-lucratif, comme les Mutuelles de Bretagne, ne sont pas tenus d'en organiser, détaille Laurent Monnet, avocat spécialisé dans ce domaine. Et même s'ils le font, il n'existe alors pas de règles, même si on recommande d'en mettre pour plus de transparence. C'est de l'argent privé.»".

Malin ,le Richard ,il va dans un secteur ou il n'y a pas de règle.
a écrit le 24/05/2017 à 17:35 :
Toujours à faire des économies dans l'intérêt de tous.
Un vrai mécène son épouse en plus.
Jacob Zuma ou Robert Mugabe ont les mêmes ministres, rassurez vous.
a écrit le 24/05/2017 à 17:28 :
Il ne répondra pas à la justice parce qu'il a les dents qui rayent le parquet :-)
a écrit le 24/05/2017 à 17:04 :
Tiens, un autre :

Des emplettes dont une télévision chez Darty (4 974 euros), des soirées au cinéma (19,20 euros), des parties de golf en Bretagne (de 69 à 81 euros), des vacances au Sénégal (300 euros)... La liste divulguée mardi par Mediapart des dépenses du député sortant de la 6e circonscription du Calvados (PRG), Alain Tourret, fait état d'un train de vie confortable. Problème : ces activités ont toutes été financées par l'IRFM, l'indemnité parlementaire de 5 300 euros mensuels dont dispose chacun des 577 députés pour couvrir ses frais de mandat.
Réponse de le 24/05/2017 à 19:08 :
Alors là je n'en reviens pas !!
19,20 euros de cinéma c'est proprement scandaleux : aux arpes citoyens !
a écrit le 24/05/2017 à 16:50 :
Le fond n'est toujours pas abordé sur ce genre de sujet : voulons-nous que tout soir virement clean ?

Car pour avoir vendu souvent à des institutions publiques je peux certifier que les appels d'offres sont quasi tous biaisés : alors peut-on faire virer les fonctionnaires qui se laissent acheter ? ceux qui informent leurs amis/contacts des prix "faire pour gagner" ? ceux qui écrivent une clause à laquelle seul un acteur peut répondre ?

Moi je suis pour que tout soit clean mais ne demandons pas à nos politiques de verser dans la morale là où nous payons notre voisin pour un coup de peinture au black ou là où nous biaisons un appel d'offre = cela reste toujours immoral c'est juste une question d'échelle.

Personne n'a d'ailleurs encore osé lors des élections parler de réforme de l'Etat...
a écrit le 24/05/2017 à 16:42 :
Combien de sociétés ont répondu à l'appel d'offres s'il y a eu appel d'offres ?
Connaît -on les autres propositions , superficie et prix ?
La sci de Mme était elle créée avant ?
Quel était le poste occupé par M. Ferrand ?
Par qui les travaux ont-ils été payés ?
A qui profite cette affaire et sur le dos de qui ?
Légal peut-être, mais moral pas du tout
a écrit le 24/05/2017 à 16:23 :
Maréchal (Ferrand) nous voilà !
Devant toi, le sauveur de la France
Nous jurons, nous, tes gars
de servir et de suivre tes pas :-)
a écrit le 24/05/2017 à 15:43 :
Journalistes , juges , syndicalistes ... archaique des archaïques au même titre que les partis politiques . Tout cela doit disparaître et un monde nouveau prendre les manettes . Dans 3 semaines le grand ménage de printemps commence
a écrit le 24/05/2017 à 15:36 :
Même si c'est très probablement légal, cela fait désordre.
Sur un autre journal (je ne sais pas si cela est vrai) j'ai lu que la valeur de la part de la SCI avait été multiplié par 3000...
Cordialement
a écrit le 24/05/2017 à 15:18 :
Ce montage pose un grand nombre de question :
Monsieur Ferrand a t il agit dans l’intérêt des mutuelles de Bretagne ou dans son propre intérêt.
Pourquoi les mutuelles de Bretagne n'ont elle pas acquis en leur nom les locaux.
En effet elle ont payé l’intégralité des travaux soit 184 000 euros sans aucune contre partie.
Lors de l'appel d'offre, la SCI n'avait aucune existence légal et le bien n'était pas leur propriété.
Madame Ferrand a t elle eu des information privilégie grâce a la présence de son mari au sein des mutuelles de Bretagne notamment des informations sur les offres de ses concurrents.
le conseil d'administration de la mutuelle ne se souvient pas d'avoir été informé que la dirigeante de la SCI était la femme du dirigeant de la mutuelle.
Y a t il eu un arrangement afin de remercier monsieur Ferrand de ses services au sein de la mutuelle sans avoir a déclarer une prime ou un salaire.
a écrit le 24/05/2017 à 15:17 :
Cette affaire Richard Ferrand fera date dans ce que tous les records d'infractions financières et au code des assurance sont battus :

Délit d'initiés sur le dos des adhérents des mutualistes (ce n'est pas une société d'assurance mais une MUTUELLE)
Faux et usages de faux pour obtenir un marché (la SCI n'était pas constituée)
Abus de fonds mutuels
Prise d'intérêts illégaux
Enrichissement personnel

et la Justice ne se saisit pas d'elle même !!!

Allons Monsieur BAYROU, vous avalez votre chapeau avec la chemise et le pantalon
a écrit le 24/05/2017 à 14:28 :
Dans ce cas précis si c' est si rentable pour Madame, cela souleve des questions. Si par exemple, elle était au courant de l'offre de la concurrence, cela lui permettait de ne pas proposer un tarif trop bas. Se pose aussi la question si l'appel d'offre a été largement diffusé ou pas ...
a écrit le 24/05/2017 à 14:16 :
Il ne va pas étre le seul ???? tous des gens au dessus de tout soupçons !!!!
a écrit le 24/05/2017 à 13:53 :
ça confirme bien la mentalité des soit-disant journalistes du canard. Vrai, faux, important ou anecdotique, ils s'en fichent tant que ça a des chances de causer des ennuis à quelqu'un. Ce n'est pas de l'information, c'est de l'attaque continuelle.

C'est minable.
Réponse de le 24/05/2017 à 14:42 :
@Axel: le Canard est un des seuls journaux d'investigation. Il précise d'ailleurs que ce que Ferrand n'est pas illégal, tout simplement immoral comme pour Fillon. Heureusement que Le Canard et Médiapart existent pour creuser un peu les arcanes du pouvoir :-)
Réponse de le 24/05/2017 à 16:50 :
Oui mais quand la 1ere mesure, la priorité de notre gvt actuel est de moraliser car ils prétendent tous être désintéressés, seul la France les préoccupe, il est bon de savoir qu'on nous fait avaler des couleuvres . A quand le prochain dérapage. L'exo de la taxe d'habitation prévue pour 2020 sera t-elle repoussée faute de moyens ? L'ouverture vers le monde va t-elle plutôt nous faire fermer des entreprises ? L'augmentation de l'immigration qui selon Macron est une chance, ne va t-elle pas être une malchance ?
a écrit le 24/05/2017 à 13:48 :
ça confirme bien la mentalité des soit-disant journalistes du canard. Vrai, faux, important ou anecdotique, ils s'en fichent tant que ça a des chances de causer des ennuis à quelqu'un. Ce n'est pas de l'information, c'est de l'attaque continuelle.

C'est minable.
Réponse de le 24/05/2017 à 16:51 :
Causer des ennuis à quelqu'un ? Et les français qui espèrent tant d'eux alors?
Réponse de le 24/05/2017 à 17:17 :
Causer des ennuis à quelqu'un ? Et les français qui espèrent tant d'eux alors?
a écrit le 24/05/2017 à 12:55 :
Tres simple : on a la certitude que les locaux seront loues car on vit avec le decideur,celui qui a la signature,on se place juste un peu moins cher et on refait les locaux aux frais des adherents mutualiste, imparable.Il y a donc bien enrichissement personel
Réponse de le 24/05/2017 à 16:25 :
oui, il est sur que le proprio n'a pas besoin de se battre contre les locataires de mauvaise foi soutenus par la loi ALUR des écolo-socialos !
a écrit le 24/05/2017 à 12:14 :
je suis fatigué de ce type de personne et je crois que je suis pas le seul .quand on magouille dans le privé ou dans le public ,c'est la même chose on est magouilleur et la confiance est rompue il n'y a pas de demi mesure ce qui est valable pour fillon est valable pour richard ferrand il doit partir point ,et même ont doit s'interesser de prés à ceux qui defendent ce type de personnes
a écrit le 24/05/2017 à 12:14 :
Le problème , quand on connaît le services et les prix proposés par les concurrents , comme dit la PUB , cela change tout .
a écrit le 24/05/2017 à 12:10 :
mais voyons ! ils sont encore irréprochables.... a beau parler n a cure de bien faire..la place est convoité...dixit le canard
a écrit le 24/05/2017 à 12:09 :
Le canard semble vraiment pinailler et se ridiculiser tout seul.
Le contribuable n'est pas pénalisé, il n'y a pas d'enrichissement abusif personnel
Si c'est confirmé, pan sur le bec!
Faut arrêter le délire.
Réponse de le 24/05/2017 à 13:36 :
le contribuable n est certes pas touche, mais la societe que dirigeait ce monsieur a pas forcement fait une bonne affaire si comme l expliquent certains, elle a certes choisit le moins cher mais a du faire a ses frais un max de travaux
Réponse de le 24/05/2017 à 17:13 :
J'etais dans l'immobilier, et quand il y avait appels d'offres les sociétés intéressées se concernaient et s'arrangeaient pour que l'une d'elles ait l'affaire en baissant un peu le prix. Mais là Ferrand a fait plus fort, une fois les prix des concurrents connus, il dit à sa femme de créer une sci , elle achete des locaux à retaper et Monsieur Ferrand propose ces locaux à un prix inférieur aux autres, la Mutuelle accepte évidemment puis elle lui paye les travaux de réfection , et Mme Ferrand grâce aux infos données par son mari touche de bons loyers. Vous ne voyez toujours pas le
Réponse de le 24/05/2017 à 17:14 :
J'etais dans l'immobilier, et quand il y avait appels d'offres les sociétés intéressées se concernaient et s'arrangeaient pour que l'une d'elles ait l'affaire en baissant un peu le prix. Mais là Ferrand a fait plus fort, une fois les prix des concurrents connus, il dit à sa femme de créer une sci , elle achete des locaux à retaper et Monsieur Ferrand propose ces locaux à un prix inférieur aux autres, la Mutuelle accepte évidemment puis elle lui paye les travaux de réfection , et Mme Ferrand grâce aux infos données par son mari touche de bons loyers. Vous ne voyez toujours pas le problème moral
a écrit le 24/05/2017 à 11:48 :
Macron a dérobé une gomme à son copain en CE1. Le canard enquête.
Réponse de le 24/05/2017 à 16:59 :
Quand on commence à comparer une gomme avec des locaux . C'est l'état d'esprit de ces grands moralisateurs qui est douteux, car quand on sait qui a financé la campagne de Macron et que l'on voit qu'après tout ils sont cupides, on se demande ce qu'ils ont demandé à Macron en retour. Des lois les avantageant ? Comme le rbt de certains médoc du laboratoire Ferrier?
DÉCEVANT TRÈS DÉCEVANT. Ne défendez pas ces magouilles
Réponse de le 24/05/2017 à 17:06 :
un peu primaire votre réponse, non? c'est tout ce que vous avez à dire? bon le PNf s'est saisi pour moins que cela et vous trouvez cela normal? et bine l'électorat de l'usurpateur est à son image. Au fait même une gomme reste une infraction article 331-1 du Code pénal pour votre information.
Réponse de le 24/05/2017 à 17:16 :
Quand on commence à comparer une gomme avec des locaux . C'est l'état d'esprit de ces grands moralisateurs qui est douteux, car quand on sait qui a financé la campagne de Macron et que l'on voit qu'après tout ils sont cupides, on se demande ce qu'ils ont demandé à Macron en retour. Des lois les avantageant ? Comme le rbt de certains médoc du laboratoire Ferrier?
DÉCEVANT TRÈS DÉCEVANT. Ne défendez pas ces magouilles
Réponse de le 25/05/2017 à 8:38 :
......qui vole une gomme vole un homme !!!
a écrit le 24/05/2017 à 11:42 :
Vous devriez relayer l'article du "Canard" afin que vos lecteurs prennent connaissance de l'ampleur de la manipulation. Lorsque la femme de ce personnage a fait sa proposition, les satuts de sa SCI n'était pas déposé et le bien ne lui appartenait pas, dixit "le Canard enchainé"
a écrit le 24/05/2017 à 11:38 :
Dans cette affaire toute la clarté nécessaire doit être faite sur le principe d'acquisition des locaux loués. Puisque selon l'article du canard enchaîné, un prêt aurait été consenti pour cette acquisition ayant pour garantie les sources de revenus d'un contrat non encore établi. Tout cela suscite beaucoup d'interrogation et in fine une pratique qui s'apparente au délit d'initié. Si tel était le cas, l'on ne peut pas parler de probité, ni de rigueur morale. C'est pourquoi un démenti est indispensable.
a écrit le 24/05/2017 à 11:36 :
Ces politicards ont passé leur vie à tisser des liens pouvant être de bonheur c' être simplet de croire qu' ils sont élus pour servir le pays 45 ans de règne politicards par les mêmes laissent des casserolescasseroles
a écrit le 24/05/2017 à 11:30 :
Dans cette affaire, Richard Ferrand a usé d'une grosse ficelle,

la Mutuelle publie une annonce, 2 propriétaires répondent à l'offre pour des locaux propres utilisables sans frais particuliers,

la 3ème propriétaire "bien informée" offre un local désuet, obsolète, insalubre pour un tarif à peine inférieur,

c'est ce 3ème local "apparemment" moins cher est sélectionné

et ce sont les adhérents de la Mutuelle de Bretagne qui paieront la rénovation luxueuse du local de Madame "bien informée"

ca ressemble beaucoup au Délits d'Initiés en matière financière, de facto s'agissant de d'assurances mutuelles ...!!!
a écrit le 24/05/2017 à 11:29 :
Pourquoi ne pas denoncer la gomme qu Macron à volée à son copain en CE1 ?
a écrit le 24/05/2017 à 11:23 :
Mr Le Maire employait sa femme , Mr Ferrand s'est constitué un beau patrimoine sans risque et sans aucun effort financier personnel...avec les marcheurs irréprochables les affaires continuent j'ai l'impression....
a écrit le 24/05/2017 à 11:15 :
pas illégal, mais immoral !
a écrit le 24/05/2017 à 10:38 :
Dans une mutuelle, par définition, les fonds sont partagés entre les mutualistes, et de facto ce sont des fonds "publics" ...

La probité de Richard Ferrand est bel et bien mise en cause ;
a écrit le 24/05/2017 à 10:27 :
je ne vois pas ou est le problème!!!!! il y a appel d'offre c'est le mieux disant il remporte le marché et c'est la sci de son épouse il n'a rien volé elle a bossé ou est le problème et en plus on salut sa gestion c'est chercher un poils sur des oeufs comme on dit chez nous
Réponse de le 24/05/2017 à 11:15 :
Suffit que l'appel d'offres soit tronqué,c'est courant dans les travaux publics pour les grands chantiers d'état par exemple
Réponse de le 24/05/2017 à 11:56 :
Il se trouve que le bien n appartenait pas a madame au moment de l appel d offre et que la sci n étai pas constituée......prêt a 100% du crédit agricole......bref, l affaire en or......
a écrit le 24/05/2017 à 10:17 :
Serait il possible d'avoir une idée de la valeur locative d'un bien de ce type sur Brest ? Car si dans cette histoire le loyer est en adéquation avec le marché, je ne vois pas où est le problème (mais peut être me manque-t-il des éléments)
Réponse de le 24/05/2017 à 12:12 :
@pois chich: ils disaient sur France24 que la mise de madame avait été multipliée par 3000 en 4 ans. Je pense que rien que cela mérite une enquête, merci :-)
a écrit le 24/05/2017 à 9:55 :
Leurs magouilles sont légales, même si totalement immorales. Par conséquent, on va nous dire qu'il n'a violé aucune loi :-)
a écrit le 24/05/2017 à 9:53 :
Pour obtenir une proposition moins chere a son profit il suffit : de faire peu de publicite a la recherche, d obtenir des offres extravagantes de deux ou 3 amis ou de solliciter un autre bien inadapte. Les choix qui n en ait plus un devient alors evident. Cette pratique a differents niveaux est courante dans l immobilier y compris pour les indemnisations.
a écrit le 24/05/2017 à 9:50 :
A part de parfaits ringards qui auraient tout raté, il est impossible de trouver des dirigeants ne risquant pas tôt ou tard de se trouver en conflit d'intérêt. La "moralisation" est donc un leurre. Halte à la tartufferie.
Réponse de le 24/05/2017 à 11:11 :
Votre réponse montre combien de personnes ont en FRANCE une mentalité dignes de pays-sous développés. Aller voir en SUEDE, voir en ALLEMAGNE si ce genre d'affaires passeraient...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :