Salaires, santé, gaz : ce qui change au 1er janvier 2018

 |   |  734  mots
De nombreux changements vont intervenir à partir de janvier dans le quotidien des Français.
De nombreux changements vont intervenir à partir de janvier dans le quotidien des Français. (Crédits : CC0 Creative Commons/Pixabay.)
Comme chaque année, le 1er janvier est synonyme de changements pour les Français. Tour d'horizon des nouvelles mesures applicables début 2018.

(Article publié le 27 décembre 2017 et mis à jour le 2 janvier 2018)

Hausse du prix du gaz, amendes de stationnement, vaccins, prime à l'achat d'auto neuve... De nombreux changements vont intervenir à partir de janvier dans le quotidien des Français.

▪ Pouvoir d'achat

Un salarié au Smic touchera 20 euros de plus en janvier, puis 15 euros supplémentaires à partir d'octobre grâce à la revalorisation mécanique du salaire minimum et à l'exonération des cotisations chômage et maladie.

Tous les salariés profiteront de cette suppression de cotisations (-3,15%). En revanche, la CSG augmentera de 1,7 point pour l'ensemble des Français.

▪ Allocations

Les plafonds de ressources utilisés pour calculer le montant des allocations familiales et d'autres prestations (complément familial, prestation d'accueil du jeune enfant, allocation de rentrée scolaire) sont revalorisés de 0,2%.

▪ Bulletin de paie

Généralisation du bulletin de paie simplifié à toutes les entreprises. Depuis un an, il était déjà obligatoire pour les entreprises d'au moins 300 salariés.

▪ Épargne

Un prélèvement forfaitaire unique de 30% est mis en place sur les revenus mobiliers, à l'exception du Livret A, du PEA (épargne en actions), des contrats d'assurance-vie de moins de 150.000 euros et gardés plus de huit ans. Les plans épargne-logement (PEL) ouverts à partir de janvier y seront donc soumis.

▪ Fonctionnaires

Le jour de carence en cas d'arrêt maladie est rétabli pour les fonctionnaires.

▪ Indépendants

Les indépendants verront leur régime social progressivement intégré au régime général et bénéficieront de deux baisses de cotisations (-2,15 points sur les cotisations famille, et exonération accrue des cotisations d'assurance maladie et maternité).

▪ Gaz

Les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie, augmenteront en moyenne de 6,9% en janvier, du fait notamment de la hausse d'une taxe qui n'épargnera pas les autres contrats.

> Lire aussi : Fin des tarifs réglementés : après le gaz, l'électricité ?

▪ Chèque énergie

Les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz sont remplacés par le chèque énergie. Il devrait aider 4 millions de ménages en situation de précarité à payer leurs factures. D'un montant moyen de 150 euros en moyenne en 2018, il sera versé au printemps.

▪ Diagnostics logements

Les propriétaires vont devoir fournir à leurs locataires deux diagnostics supplémentaires sur l'état des installations électriques et de gaz.

▪ Tabac

Les prix de certains paquets de cigarettes, comme Camel et Winston, baisseront de 20 centimes le 2 janvier à la suite d'ajustements des fabricants, en attendant la hausse de 1,10 euro prévue en mars par le gouvernement.

▪ Forfait hospitalier

Le forfait hospitalier augmente de deux euros pour passer à 20 euros par jour, une dépense prise en charge par les complémentaires santé pour ceux qui en disposent.

▪ Vaccins

Onze vaccins, contre trois, deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier. S'ajoutent coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C. Ils seront indispensables en collectivité (crèche, école...).

▪ Enfants privés de pub

Les publicités deviennent interdites avant, pendant et après les émissions destinées aux enfants de moins de douze ans sur les chaînes du service public. Une mesure votée au nom de la lutte contre l'obésité infantile.

▪ Amendes

Les villes vont fixer elles-mêmes le tarif du stationnement ainsi que le montant du forfait remplaçant l'amende, les infractions étant désormais dépénalisées.

▪ A la pompe

Les prix à la pompe augmentent de 7,6 centimes par litre pour le gazole et 3,84 centimes pour l'essence. Le gouvernement entend aligner la fiscalité du gazole sur celle de l'essence d'ici 2021.

▪ Prime à l'auto

Le gouvernement offre 1.000 à 2.000 euros aux automobilistes vendant leur vieille voiture (avant 1997 pour les modèles essence, 2001 ou 2006 pour les Diesel) pour en acheter une récente. Cette "prime à la conversion" montera à 2.500 euros pour l'achat d'un modèle électrique. Objectif : sortir 100.000 véhicules polluants du parc en 2018.

▪ Salariés : au vélo !

Les entreprises de plus de 100 personnes auront à présenter un "plan de mobilité" concernant leurs salariés. Objectif : favoriser les modes de déplacement doux, comme le vélo.

▪ Mayotte

Les Mahorais passent aux 35 heures, au lieu de 39. Les entreprises de moins de 20 salariés auront cependant encore un an pour se préparer. Les habitants de Mayotte vont aussi bénéficier de certaines conventions collectives, de la rupture conventionnelle, de la prime de précarité.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2018 à 8:23 :
Bonjour, se ne sont pas des changement mais encore du racket illégal de la part de dirigeant peu scrupuleux de se soucier de leur peuple, quand es que les gens vont réagir et mettre dehors tout ses dirigeant qui n'en sont pas tous ses voleur à grande échelle.
a écrit le 04/01/2018 à 10:34 :
le retraite est un consommateur comme un autre .l,augmentation des taxes et de la CSG auront un impact sur ma conso avec un reflexe amplificateur sur mon epargne
a écrit le 03/01/2018 à 8:58 :
Pendant ce temps :

ISF :
C’est la ministre du travail, Muriel Pénicaud, qui est la plus grande bénéficiaire de la réforme, réalisant une économie de 62 000 euros par an par rapport à ce qu’elle payerait sur son patrimoine déclaré avec l’ISF ancienne formule.

Au sein du gouvernement, la ministre du Travail affiche le plus gros patrimoine, avec quelque 7,7 millions d’euros. Mais c’est surtout la structure de ce dernier qui lui fait profiter à plein de la réforme. Outre ses propriétés immobilières (qui ne pèsent que «marginalement» dans son patrimoine), elle possède surtout d’importants contrats d’assurance vie et liquidités, pour un total de près de 5,9 millions d’euros. Or, ce sont précisément là les exemples de produits mobiliers qui étaient taxés au titre de l’ISF, et qui cesseront de l’être au titre de l’IFI.Muriel Pénicaud (après abattement de 30% sur la valeur de sa résidence principale) déclare un patrimoine qui aurait été imposable à hauteur de 7 112 000 euros au titre de l’ISF. Par la grâce de la réforme, ce n’est plus que 18% de son patrimoine net (uniquement l’immobilier, donc) qui se retrouve imposable au titre de l’IFI. Soit 1 250 000 euros, une somme inférieure au seuil de déclenchement de l’impôt (1,3 million d’euros). Muriel Pénicaud devient non imposable à l’IFI.En valeur absolue, son imposition sur la fortune passe donc de 62 000 euros… à 0.
a écrit le 02/01/2018 à 20:50 :
Je donne 20 € et j'en pique 50 au passage, Macron prend les gens pour des mougeons.....non il ne les prend pas...il les laisse....😂
a écrit le 02/01/2018 à 17:57 :
je pensais réduire fortement mon budget vacances, restaurants et loisirs pour amortir la baisse de ma retraite et celle de mon épouse,mais réflexion faite j'irais peut être vivre ma retraite au Portugal ,dommage pour la croissance mais c'est le résultat d'une politique qui visent les séniors
Réponse de le 03/01/2018 à 12:49 :
nous aussi....
a écrit le 02/01/2018 à 17:17 :
le petit noir sur le zinc +7,5% ...
a écrit le 02/01/2018 à 17:12 :
je pensais réduire fortement mon budget vacances, restaurants et loisirs pour amortir la baisse de ma retraite et celle de mon épouse,mais réflexion faite j'irais peut être vivre ma retraite au Portugal ,dommage pour la croissance mais c'est le résultat d'une politique qui visent les séniors
a écrit le 02/01/2018 à 15:19 :
Mon épouse et moi sommes en retraite,elles sont gelées depuis 3 ans et maintenant une pension diminuée de 78€ par mois,c'est la goutte d'eau de trop,d'habitude je consacre environ 15 000€ par an pour les vacances ,restaurants et loisirs ,à partir de 2018 ces 15 000€ seront sur de l'assurance vie pour prévenir des mauvais jours et des nouvelles mesures que le gouvernement pourrait nous infliger,dommage pour les commerçants et la croissance,je reverrais ma position en 2022 si un nouveau président continue à saigner les retraités,il ne faut pas oublier que les séniors participent beaucoup à relancer la croissance,c'est une faute de notre président
Réponse de le 03/01/2018 à 20:36 :
"15 000€ par an pour les vacances ,restaurants et loisirs"

essayez de vivre avec un smic, si vous arrivez à mettre 150€ de côté ce sera déjà bien, vous êtes un retraité privilégié qui a perdu le sens des réalités!
a écrit le 02/01/2018 à 14:27 :
Tout augmente sauf les retraites, gelées depuis 3 ans et qui vont être amputées de la CSG.
c'est vrai que pour Macron, on est riche à partir de 1380 e par mois.
Réponse de le 03/01/2018 à 12:52 :
La CSG augmentée de 1.7% est déjà appliquée sur votre retraite de décembre payée en janvier 2018 un mois de plus sur le dos des retraités merci à Mr Macron!
a écrit le 02/01/2018 à 10:40 :
"une dépense prise en charge par les complémentaires santé pour ceux qui en disposent"
et hausse du prix des visites chez les médecins (23 -> 25€ je crois en 2017), les complémentaires vont également devoir ajuster les cotisations, ça fait des hausses de dépenses pour elles, à trouver chez les cotisants.
a écrit le 02/01/2018 à 10:12 :
Pour le retraité lecteur du parisien !
Csg + 1,7% et Le Parisien + 15,38%...
à part cela il n'y a pas de baisse de pouvoir d'achat ... Sans parler des bonnes choses de votre excellent article !!! Raz la casquette de l'anti retraité de micron
Réponse de le 02/01/2018 à 10:38 :
15,38% vs le taux antérieur ? Certains raisonnent en augmentation relative, ça fait plus spectaculaire. Passer de 1% à 2% fait 100% de hausse, 1% de plus fait "petit", trop petit.
Pour les AssVie 15,5% devenant 17,2%, 11% de hausse, plus marquant que 1,7% de plus.
a écrit le 31/12/2017 à 14:06 :
JE MAINTIENT QUE LES IDEES DU PROGRAMES MACRONS SONT REVOLUTIONNAIRES BEAUCOUP COMME LES IDEPENDANTS SERONT GAGNENT ? LAISSONS LEURS DU TEMPT A CE NOUVEAUX GOUVERNEMENT ? MAIS SOYONT VIGILENT POURQU ILS SOIT EQUITABLES ET FAVORABLES AUX PLUS FAIBLES? MEME SI CERTAINS SONT MECONTENT? A CHAQUE REFORME IL Y A DES PERDANTS ET DES GAGNENT???
Réponse de le 02/01/2018 à 14:29 :
Il faut faire attention à votre orthographe, vos arguments seraient plus présentables.
a écrit le 30/12/2017 à 19:19 :
Alors leurs " meilleurs œufs pour 2018 " seront inacceptables : de Mauvais gout.
a écrit le 30/12/2017 à 11:55 :
comme une majorité de français ,je constate un déluge de taxes NOUVELLES.Les prélèvements obligatoires qui avaient baissé ces dernières années remontent en flèche!idem avec la dette.Macron est mal parti
a écrit le 30/12/2017 à 10:42 :
tjrs pas mon commentaire en ligne
a écrit le 30/12/2017 à 9:21 :
ont arrive bientôt a 90 POUR CENT D AUGMENTATION EN 12 ANS DU PRIX DU GAZ . engie, les,assurances ,les banques font le malheur des plus modeste merci la france de laissé faire ça comme d habitude
a écrit le 29/12/2017 à 20:58 :
c' est bizarre commentaire pas en ligne
a écrit le 29/12/2017 à 17:11 :
Bon comment dire.... Mon organisation pour 2018 :
-Vente de ma voiture , mais pas de rachat malgre la prime, je n'aurais plus les moyens de mettre du carburant,
- Achat d'un vélo, avant qu'on mette une taxe sur ceux-ci, Type immat...
- Achat d'un bois pour mon chauffage, car le gaz pourra plus payer
- Achat d'un bout de terrain pour jardiner, mais pas trop grand, car la taxe foncière va exploser d'ici peu
- Enfin lessiveuse pour les quelques euros qu'il me restera peut-etre
Quelle est belle la vie des petits francais d'en bas... Bonne année 2018 quand meme
Réponse de le 03/01/2018 à 12:55 :
Bravo réduisons nos dépenses retirons notre argent de la caisse d'épargne bloquée à 0,75% jusqu'en 2019,ils nous prennent trop pour des c.....s!
Réponse de le 03/01/2018 à 21:09 :
Réponse à Robert:les retraites complémentaires sont payés en début de mois pour le mois en cours ,donc CSG augmentée au 01/01/2018 contrairement au régime de base qui paye le mois échu
a écrit le 29/12/2017 à 0:26 :
20 Euros par jour pour LA DENUTRITION en hôpital. Et la Taxe FILLON de 2011 : 12%, sur les assur santé qui flambent de 5% par an, pas trop tard pour supprimer cette ODIEUSE Taxe.
a écrit le 28/12/2017 à 19:15 :
Toutes les augmentations sous couvert du mensonge écologique car encore aujourd'hui l'écologie est une excuse pour faire face à un budget 2018 qui croit en déficit de 7 milliards par rapport à 2017 et cela malgré une croissance supérieure aux prévisions d’environ 0,2 points de PIB soit 4 milliards, cerise sur le gâteau! notre dette frôle les 99 points de PIB. Le gouvernement qui ne fait AUCUNE réforme structurelle bien au contraire ne peut que faire croitre nos déficit et montre comme ses prédécesseurs que les réformes dont a besoin notre pays sont balayées sous le tapis et compensées par ENCORE ENCORE le matraquage fiscal. La chanson de la croissance du pouvoir d’achat par la baisse d’une partie des cotisations n’est qu’un leurre car les augmentions sur l’énergie, carburant et les autres puis celles inéluctables qui arriveront en cours d’année vont encore affaiblir les plus démunis. Catégorie de citoyens bien connue sous le pseudo des sans dents sous l’ancien quinquennat mais aujourd’hui sans pseudo mais simplement ignoré par l’exécutif. Notre exécutif à une forme de mépris pour ceux qui sont en situation difficile et pour les retraités deux catégories de citoyens qui ne sont pas dans le répertoire de M. Macron.
Réponse de le 02/01/2018 à 10:08 :
Si je ne désapprouve pas tous les changements, je partage essentiellement votre point de vue. Mais que voulez-vous. Macron offre plus de 40 milliards aux entreprises, et a choisit d’en rajouter plus de 5 milliards de cadeaux aux ultra-riches.

Faut bien que quelqu’un paye tous ces milliards déversés sur ceux qui ont déjà trop. Ceux qui payent, ce sont donc tous les autres, les 90% les moins riches qui payent.

Vive les premiers de cordée hein.
a écrit le 28/12/2017 à 19:01 :
Ça y est, grâce à Macron, la France devient le champion d'Europe des prélèvements fiscaux. Nous avons terrassé le Danemark qui pointe maintenant à la seconde place.

Manifestement nous sommes bien partis pour conserver la pôle position en 2018.
Réponse de le 29/12/2017 à 0:31 :
Mais eux eux sans Dette-Déficit. FR 2300 Milliards d'eur de dette, et 86 Milliards de déficit pour aggraver la dette chaque année.
a écrit le 28/12/2017 à 11:52 :
Je note toujours le poids croissant des taxes sur les produits pétroliers et gaziers au nom de l’imposture que représentent les taxes carbone. Cet argent prélevé sur le petit citoyen, bien heureux naïfs ceux qui croient qu’il ira aux aides des pays dit défavorisés du sud. Une très grande partie ira rejoindre la spéculation du marché carbone, car les crédits carbone ont depuis longtemps quitté l’escarcelle des entreprises pour tomber dans les mains des banques et autres fonds de gestion.
Ce n’est pas en ponctionnant au nom des soit disant méfaits du CO2 que l’on luttera contre le changement climatique. Au sujet du climat une seule observation factuelle, le réchauffement est bien réel. Quant aux causes, je suis désolé de constater qu’il n’y a ni unanimité, ni consensus de la communauté scientifique sur ce sujet. La simple lecture des blogs spécialisés contradictoires, en est la meilleure illustration. Le paramètre CO2 n’est pas suffisant, pour démontrer de façon évidente et non discutable, la corrélation du réchauffement, avec le développement industriel. Mais il est très pratique pour assoir les mesures coercitives.
a écrit le 28/12/2017 à 11:46 :
Les augmentations des tarifs de l'énergie sont une EXCELLENTE nouvelle.Bravo pour ce petit virage écolo.Mais le plus dur reste a faire.Les tarifs énergie auraient du augmenter deux fois plus vite a cause de la taxe carbone.J'éspère que ce rattrapage se fera en Juin sans oublier cette fois les tarifs électriques!
Réponse de le 28/12/2017 à 12:10 :
Honteux votre commentaire, on a déjà du mal à s'en sortir , avec cette augmentation, cen sera encore plus dur, c'est pas les gens qu'il faut taxer, mais plutôt les vrai pollueur
a écrit le 28/12/2017 à 10:44 :
bravo je vais payer les charges des ouvriers;
a écrit le 28/12/2017 à 10:20 :
Un truc de fou cette France . Ont nous gavent à nous dire non le gouvernement n'est pas pour les riches ? C'est une blague donc moi pour 1000 € par an déclaré au dessus de la fourchette je n'est pas droit au bourse ,chèque énergie et j'en passe par contre je suis touché par la hausse du gaz, la hausse du CSG (15€) rien que c'est deux me mettent dans la merde . Et pour faire passe la pilule ont me dit qu'ont m'augmente de 20€ puis 35€ tamdis qu'ont supprime isf qui permet de gagner 20€ par mois ?? J'ai franchement envi de me mettre au chômage et de taffer au black ... Ha le chômage est touché lui aussi donc si tu as gagner ton droit au chômage en taffant des années que tu touché 1500€ tu refuse un poste à 1300€ à 30km de chez toi tu perd tout ! Waouh les chiffre du chômage vont très vite baisser c'est vrai !!! Merci président sans vous je ne me serait pas rendu compte qu'il faut faire une révolution pour être entendu !!! J'ai dit vive la France je retire ....
a écrit le 28/12/2017 à 9:46 :
"Les publicités deviennent interdites avant, pendant et après les émissions destinées aux enfants de moins de douze ans sur les chaînes du service public. Une mesure votée au nom de la lutte contre l'obésité infantile";

Ca me fait penser à la commission europeenne qui en 2000 a autorisé l'adjonction de matières grasses végétales (illipé, huile de palme, sal, karité, kokum gurki, noyaux de mangue et huile de coprah autres que celles contenues naturellement dans le cacao ,puis qui en 2003 faisait une campagne europeenne contre l'obesité infantile !
a écrit le 28/12/2017 à 9:44 :
Sous prétexte d'environnement et d'alignement des fiscalités, le gazole subit le pire coup de matraque fiscale jamais vu sur les carburants, arrivant même à dépasser les 42ct (de franc, soit 6,4ct d'€) subis par l'essence en 1993. Si on avait VRAIMENT simplement voulu aligner rapidement les fiscalités entre le gazole et l'essence, comme il se vend 3 fois plus de gazole que d'essence il suffisait, à produit fiscal donné, d'augmenter la TICPE de 4 ct/l sur le gazole et de la BAISSER de 8 ct/l sur l'essence. De fait le prétexte de la fiscalité écologique cache mal un VRAI matraquage fiscal. Idem pour le gaz, de plus en plus matraqué fiscalement.
Réponse de le 02/01/2018 à 10:10 :
C’est l’une des seules hausse que j’approuve. Nous utilisons bien trop nos automobiles et les comportements doivent absolument changer.

Ceci dit, je regrette que ça ne se fasse qu’au travers du prix, ce qui, une fois encore n’impacte pas les plus riches qui pourtant polluent encore plus.

Le prix est un bon levier, mais il ne devrait en aucun cas être le seul. C’est tout un système qu’il faut repenser.
a écrit le 28/12/2017 à 9:20 :
... est-ce que les idemnités de déplacements de E.Philippe vont etre augmentées ..... pour son confort ?
a écrit le 28/12/2017 à 9:18 :
....... et les retraités ??? ........ Ha bon !
On saura quoi voter a l'avenir ..... DE-FI-NI-TI-VE-MENT !
a écrit le 28/12/2017 à 4:09 :
"Les publicités deviennent interdites avant, pendant et après les émissions destinées aux enfants de moins de douze ans sur les chaînes du service public. Une mesure votée au nom de la lutte contre l'obésité infantile."

Donc si les gamins regardent les chaînes privées pas de lutte contre l'obésité...
On rêve !
a écrit le 27/12/2017 à 19:31 :
Voilà le pouvoir d achat macron premier 20€ pour le smic vu leS augmentation de janvier leS 20€ c est riant 20 part 12/=250 ? Tout augmente même la mises en bière ? Augmente macron fait en réalité plus des pauvres et plus des riches mais vue leS casserole comme Mélenchon plus d adversaire potentiel Fillon a tricher ont vas ont chiez votez macro c est votez la misère cinq ans c est long ? Merci pou la démocratie les vos tends misse aplat des du PIB sociales
Réponse de le 27/12/2017 à 23:37 :
Eh ben..un dictionnaire ne serait pas du luxe..pour le reste c est le libéralisme ma p'tite dame...ce monde part en cacahuètes..
a écrit le 27/12/2017 à 18:16 :
"Les indépendants verront leur régime social progressivement intégré au régime général et bénéficieront de deux baisses de cotisations (-2,15 points sur les cotisations famille, et exonération accrue des cotisations d'assurance maladie et maternité)".

Les indépendants bénéficieront de deux baisses de cotisations : la première, de 2,15 points sur les cotisations famille, permettra à elle seule d’effacer l’effet de la CSG pour tous les commerçants, artisans, professions libérales, exploitants agricoles.Une seconde baisse, cette fois sur les cotisations maladie, représente un allégement de 1,5 point et permettra un « gain de pouvoir d’achat » pour environ 75 % des indépendants, dont les revenus annuels n’excèdent pas 43.000 euros par an.
a écrit le 27/12/2017 à 18:05 :
Je donne 20 Euros par mois d'une main et j'en prends 50 de l'autre....effectivement le bonheur pointe son nez....merci M. Macron....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :