Strasbourg : l'industrie touristique s'inquiète après l'attentat du marché de Noël

 |   |  799  mots
Une fusillade en plein centre-ville de Strasbourg, mardi soir, a fait au moins 3 morts et 12 blessés, dont 5 sont dans un état grave.
Une fusillade en plein centre-ville de Strasbourg, mardi soir, a fait au moins 3 morts et 12 blessés, dont 5 sont dans un état grave. (Crédits : Olivier Mirguet)
Les hôteliers et restaurateurs réalisent habituellement leurs meilleures performances commerciales au mois de décembre. La fusillade en plein marché de Noël risque de mettre fin à la fête.

Au lendemain de la fusillade qui a fait trois morts et douze blessés à proximité du marché de Noël de Strasbourg, les commerçants, restaurateurs et hôteliers étaient sous le choc. L'impact psychologique va s'avérer redoutable chez certains salariés, confrontés au tireur dont la déambulation meurtrière s'est soldé par un client tué et plusieurs blessés graves dans différents bars et restaurants. En pleine saison touristique, c'est un coup d'arrêt. "Décembre est habituellement le meilleur mois pour toute notre industrie locale", rappelle Patrick Libs, directeur de l'hôtel Mercure Palais des Congrès.

Dans son établissement de 174 chambres, le taux d'occupation avoisinait 100% pendant ce dernier mois de l'année. Mais les premières annulations de séjours sont tombées dès ce mercredi matin. "Décembre est la seule période pendant laquelle les hôtels 4 étoiles peuvent appliquer un tarif conforme à leur standing, soit 250 euros en ce qui nous concerne contre 80 euros en août. Si on rate décembre, on a raté notre année", estime Patrick Libs.

"L'impact économique de cet acte terroriste est une certitude. Des réservations ont déjà été annulées pour le week-end prochain", annonce, pour sa part, Franck Meunier, propriétaire de dix bars et restaurants au centre de Strasbourg. Dans ses établissements de nuit, "décembre représente 20% du chiffre d'affaires annuel". En cumulant les touristes et les élus européens en session cette semaine au Parlement, cette semaine promettait d'être la meilleure de l'année. "Je reste éternellement optimiste. Il ne s'agit pas de céder à la crainte du terrorisme", prévient Franck Meunier.

Le marché de Noël fermé jusqu'à jeudi

Avec ses deux millions de visiteurs, le marché de Noël de Strasbourg s'est établi comme locomotive pour toute l'industrie touristique locale. Les fréquentations battent des records dans le secteur diffus des locations de particulier à particulier et dans le commerce de détail. "Les retombées directes dans notre ville sont estimées à 250 millions d'euros", indique Paul Meyer, adjoint en maire en charge du tourisme. "En cette fin d'année, la fréquentation du marché de Noël était en forte hausse par rapport à 2017. J'appelle nos visiteurs à faire preuve de résilience", demande l'élu.

Il n'est pas certain que son appel ait été entendu. Décidée dès le lendemain de la fusillade, la fermeture du marché de Noël a eu un impact instantané sur le commerce local. Ce mercredi 12 décembre, plusieurs boutiques sont restées fermées rue des Orfèvres, dans l'artère commerçante haut de gamme où le tireur avait débuté la veille au soir son funèbre parcours.

Sur le parvis de la Cathédrale et dans les rues adjacentes, les marchands sédentaires ont gardé leurs volets clos. Le marché de Noël restera fermé jeudi 13 décembre toute la journée. Sa réouverture jusqu'au 24 décembre reste conditionnée au feu vert sécuritaire de la préfecture : les forces de l'ordre en charge de la surveillance du centre-ville ont été redéployées dans la traque du suspect en fuite. Au lendemain des faits, le tireur n'a toujours pas été appréhendé.

La ville ne veut pas céder aux doutes

Dans la nuit de mardi à mercredi, les clients sont restés confinés dans ses établissements jusqu'à 3 heures du matin, sur ordre de la préfecture. Certains parlementaires, en plénière dans l'hémicycle, sont aussi restés enfermés jusqu'à 2 heures dans leurs locaux européens. D'autres, sortis pour dîner en ville, ont témoigné sur les réseaux sociaux de leurs fortunes diverses : enfermés dans des restaurants ou placés dans l'incapacité à rejoindre leurs hôtels. Les images du centre-ville bouclé par les forces de l'ordre ont fait le tour du monde dès l'annonce de la fusillade, lundi soir.

L'impact sera-t-il durable sur les visiteurs potentiels ? "Les chaînes d'information continue ont véhiculé des images inexactes de l'ambiance qui règne ici. La ville demeure véritablement sereine", déplore Sylvain Waserman, député (LREM) du Bas-Rhin. Pour Marie-Reine Fischer, vice-présidente de l'Agence d'attractivité d'Alsace, il n'est pas question de céder aux doutes.

"Strasbourg a été meurtrie par rapport à ce symbole universel de paix et de partage. Mais sur le plan économique et touristique, la réputation de ce marché de Noël est mondiale", rappelle-t-elle. Avant la fusillade du 11 décembre, l'agence d'attractivité préparait déjà la saison 2019, prévoyant d'exporter à New York une réplique du marché de Noël strasbourgeois. La question du maintien de cette promotion internationale n'a même pas traversé les esprits : les Alsaciens voudront la maintenir, coûte que coûte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2018 à 13:17 :
Comme dans chaque ville moyenne, il se cache un quartier de misère sans le moindre effort pour résoudre le problème, j'ignorais pour Strasbourg.
Dans nos régions de l'ouest nous sommes un peu moins mauvais, ça s'embourgeoise plus ou moins, mais le montagne est encore difficile à gravir.
Reste à comprendre la raison des mairies à impacter des guettos, est-ce le vouloir toucher plus de l'état et grandir la ville à tout prix?
Il vaut tout de même mieux vivre dans une ville moyenne basse comme Vitré, les Herbiers, Sablé ou tout le monde a de quoi taffer et vit sans faubourgs (dans le vrai sens du terme)
Réponse de le 13/12/2018 à 18:36 :
Il y a un site qui donne les chiffres de ces villes, par contre ils sont de 2014.


3 686 crimes et délits recensés pour l'année 2014 à Sablé-sur-Sarthe et ses environs.

5 747 crimes et délits recensés pour l'année 2014 aux Herbiers et ses environs.

4 748 crimes et délits recensés pour l'année 2014 à Vitré et ses environs.

http://www.linternaute.com/actualite/delinquance/sable-sur-sarthe/ville-72264
a écrit le 13/12/2018 à 9:45 :
Les médias sont à vomir, ils nous annoncent trois morts pendant 24h, en fait il y en a deux et pas un seul pour essayer de nous expliquer comment ils ont pu si magistralement se planter.

Cela devrait être ça l'information principale du jour mais on peut compter sur eux pour se protéger d'endosser la moindre responsabilité.

C'était il y a plus d'un siècle imaginez où vous en êtes actuellement les gars, taisez vous un bon moment et pendant ce temps réfléchissez enfin sur toute la m... que vous fabriquez, merci.

""Utilisation de la petite malhonnêteté. — La puissance de la presse consiste en ce que chaque individu qui est à son service ne se sent que très peu obligé et lié. Il dit ordinairement son opinion, mais quelquefois aussi il ne la dit pas, pour servir son parti ou la politique de son pays ou enfin soi-même. Ces petits délits de malhonnêteté ou peut-être seulement de silence malhonnête ne sont pas lourds à porter pour l’individu, mais les conséquences en sont extraordinaires, parce que ces petits délits sont commis par beaucoup de gens en même temps. Chacun d’eux se dit : « Au prix d’un si petit service, je vivrai mieux, je pourrai trouver ma subsistance ; par l’absence de tels petits scrupules, je ne me rendrai pas impossible. » Comme il paraît moralement presque indifférent d’écrire ou de ne pas écrire une ligne de plus, et encore peut-être sans signature, un homme qui possède de l’argent et de l’influence peut faire de toute opinion l’opinion publique. Celui qui sait à ce propos que la plupart des hommes sont faibles dans les plus petites choses, et qui veut atteindre par eux ses propres fins, est toujours un homme dangereux." Nietzsche HUmain trop humain.
Réponse de le 13/12/2018 à 16:16 :
à vomir
Il y a bien eu 3 morts mais le 3eme en mort cérébrale n'est officiellement décédé qu'aujourd'hui pauvre idiot
a écrit le 13/12/2018 à 8:42 :
Parler d'industrie pour l'hôtellerie restauration cela me fait sourire . il s'agit plutôt d'une économie de pays sous développé. L'industrie c'est la production pas le service
a écrit le 13/12/2018 à 3:22 :
Qu'attendent les politiques ? Le Danemark a decide "d'expatrier" ses migrants dangereux dans une ile pres de ses cotes. Vu la temperatures des eaux, partir a la nage est voue a se suicider.
La France possede suffisament d'ilots au bout de nulle part. Envoyons- y les fiches S, on aura la paix.
a écrit le 12/12/2018 à 23:45 :
Nous subissons des actes de guerre depuis trop longtemps , il faut apporter plus à la sécurité du territoire. Les politiques sont trop fades pour combattre ce fléau et apparemment il va durer .Ce n'est plus le bon message , 'notre liberté est un rempart contre les terroristes ". Il faut s'adapter aux risques pour sauver des vies . Mettre une autorité militaire en place avec des unités d'investigations et d'enquête avec des pouvoir accrus ne relevant ni du procureur et du préfet . Ajouter une compétance sur tout le territoire avec possibilité de fouilles et de perquisitions .
Réponse de le 13/12/2018 à 10:30 :
C'est tout ? Pas de tribunaux militaires et de possibilité de former des pelotons d’exécution ??
a écrit le 12/12/2018 à 23:35 :
il ne faudrait pas que Chérif gâche tout avec sa future 28eme condamnation.
La ville peut être sereine car Chérif connaît mieux le code de procédure pénale que le (la c’est moche désolé) ministre de la Justice.
Encore 10 condamnations et il pourrait même passer l’examen du barreau. Qui sait peut être un jour exercer un poste important dans un parti politique comme le PS, LREM ou chez les Républicains...
Réponse de le 13/12/2018 à 13:42 :
S'il a eu 28 rappels a la loi,on ne peut rien contre lui.
a écrit le 12/12/2018 à 22:06 :
Honte... Radicalise s, au trou, sans date de fin pour intelligence avec l ennemis, c est ce que veulent près de 80% des gens. Et que nous dis notre Macron national?
Lors de la commémoration annuelle du Bataclan, il est absent, et pas tard qu il y a quelques jours il va a Molenbeek pour faire la classe.. ce mec et sa classe / promotion et circuit de formation énarchiste doit être mis hors d' état de nuire. C est eux et seulement eux qui portent la responsabilité de la situation. Leurs enseignants et loges devrait être audites afin de faire taire l origine de ce mal qui annime leur soif d un idéal déchu. Laisser perdurer la situation, c est s assurer d engendrer un shisme institutionnel révélateur d un passé obscur au futur peu sur.
a écrit le 12/12/2018 à 22:02 :
Quelle différence y a t'il entre des meurtres et un acte de terrorisme si ce n'est ça dénomination et sa médiatisation a des fins politiques? Et dans ce cas présent qui a le plus d'intérêt a cette dénomination et médiatisation?
a écrit le 12/12/2018 à 21:44 :
La seule inquiétude des macronistes après cet attentat, c'est la baisse possible du chiffre d'affaire de l'industrie du tourisme ???

Le Peuple français n'est plus défendu sur ses propres terres et doit reprendre lui-même sa sécurité en main !

Castaner et Nunez, DEMISSION !!!
a écrit le 12/12/2018 à 19:36 :
Il n'y a pas lieu de dramatiser comme se complaît à le faire la presse et le monde politique. C'est une arrestation ratée qui coûte des vies humaines innocentes. Fait de guerre improbable et exceptionnel. Paix aux victimes et à leurs familles
a écrit le 12/12/2018 à 19:03 :
ah, tous ces elus de gauche qui ne pensent qu'au commerce et au sale fric quand des familles sont en peine!
ils ont l'indignation bien orientee!
d'autres gens qui vont y laisser des plumes, c'est tous ces gens qui paient des ponts d'or a la mairie qui les exploite sur leur dos laborieux avec des tarifs sans noms!
bon, mais ca c'est accesoire, ca n'interesse personne
et personne ne doute que pour l'an prochain les tarifs de la mairie ne baisseront pas!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :