Tabac : la ministre de la Santé préconise une forte hausse des prix en 2018

 |   |  276  mots
Le 16 juin, dans une interview au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France, la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé avait assuré qu'elle n'était pas contre une hausse du paquet de cigarettes à dix euros.
Le 16 juin, dans une interview au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France, la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé avait assuré qu'elle n'était "pas contre" une hausse du paquet de cigarettes à dix euros. (Crédits : © Leonhard Foeger / Reuters)
Agnes Buzyn souhaite faire de "la génération qui naît aujourd'hui la première génération sans tabac", selon la feuille de route adressée à Edouard Philippe.

La ministre de la Santé souhaite augmenter "rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac", selon la feuille de route adressée au Premier ministre. "Mon objectif est que la génération qui naît aujourd'hui soit la première génération sans tabac", écrit Agnès Buzyn dans ce document mis en ligne ce week-end par le site spécialisé Hospimedia. Alors qu'Edouard Philippe mardi sa déclaration de politique générale, cette proposition doit faire l'objet d'arbitrages.

"La lutte contre le tabagisme, qui constitue la première cause évitable de mortalité, sera intensifiée à la fois en augmentant rapidement et fortement, dès 2018, le prix du tabac et en finançant des actions de prévention, de sevrage et de recherche appliquée", ajoute Agnès Buzyn.

Un paquet à dix euros ou plus ?

Le 16 juin, dans une interview au journal Le Parisien/Aujourd'hui en France, la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé avait assuré qu'elle n'était "pas contre" une hausse du paquet de cigarettes à dix euros, sans évoquer de calendrier. Le président de la République Emmanuel Macron avait avancé cette idée lorsqu'il n'était que candidat, en mars. Une telle mesure, qui suscite le rejet des industriels comme des buralistes, représenterait une hausse de moitié pour le consommateur, le prix du paquet évoluant actuellement à 6,5 euros ou légèrement plus.

"D'autres actions porteront notamment sur l'alcool, l'obésité, la sédentarité, la prévention des cancers, la santé au travail et la santé dans les lieux de privation de liberté", affirme par ailleurs la ministre dans sa feuille de route.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2017 à 14:31 :
C'est très courageux de sa part : mais elle ne connait pas le lobby des buralistes. Au fait, je viens d'apprendre que dans notre beau pays, dès que vous avez passé 85 ans, et que vous faites une attaque cérébrale, nos chers internes mettaient sur votre dossier : ne pas réanimer et vous font attendre 2 heures dans le com, en état d'épilepsie, avant de vous passer au scanner.. Si cela ne suffit pas, vous mettez le patient à cuire à feu doux en pleine canicule, sans climatiseur, et même sans ventilateur. Si cela ne suffit pas toujours pas, vous lui retirer sa perfusion durant la journée afin de bien le mettre en stress hydrique. Devant ce comportement consternant d'un corps médical arc-bouté sur son numérus clausus (afin d'éviter une concurrence qui ferait baisser les tarifs et améliorerait le service), je préconise afin de faire des économies de ne plus soigner les fumeurs, alcooliques et autres drogués atteints de pathologies lourdes qui encombrent les hôpitaux
a écrit le 04/07/2017 à 11:52 :
On s'en fout, on ira l'acheter ailleurs, ce n'est qu'une question de temps et puis, il y a le marché de couleur (j'ai pas dis noir). Si tous ces politiques de bas étage lâchaient un peu la grappe aux fumeurs , aux automobilistes et à beaucoup d'autres, ce serait déjà un progrès pour la Liberté. Concernant le tabac, des tas de gens ont un cancer et beaucoup d'entre eux ne fument pas et n'ont jamais fumé ? J'ai un proche exemple personnel.
La ministre pourrait s'intéresser un peu plus sur les accidents de la vie courante qui font près de 20000 décès par an, mais là, pas de possibilité de taxe ou de contrôle radar.
a écrit le 04/07/2017 à 8:02 :
Plus le droit de fumer en voiture au volant et le droit de se gratter le nez interdit aussi sous prétexte de sécurité où de santé....trop c'est trop!
a écrit le 03/07/2017 à 22:32 :
Enfin des vraies mesures après les gesticulations de M. Touraine.
a écrit le 03/07/2017 à 18:49 :
Action de prevention? Recherche appliquée? Encore de beaux mots qui ne veulent pas dire grand chose....ca continue mais quand cessera enfin toute cette repression envers les fumeurs, comme les automobilistes d ailleurs. Nous sommes juste des vaches a lait qui servent a renflouer vos deficits. Sachez que les fumeurs sont AUSSI des francais! Ces memes Francais que notre cher president souhaite aider....
a écrit le 03/07/2017 à 18:14 :
Et quand tout les fumeur ne fumerons plus ou irons t'il chercher l'argent du deficit que cela va creer ? Hausse d'impot ? Hausse de tva ? Ou vont t'ils nous pondres une autre taxe au nom farfelu?
Citation : " plus on es de con plus on rit " on dois bien se fendre la poire a l'elysée ou au parlement ....
a écrit le 03/07/2017 à 17:06 :
C'est pas elle qui veut rendre obligatoire onze vaccins au lieu de trois. Mme Buzyn : « Je refuse qu’on me colle cette étiquette. Oui, les industriels gagnent de l’argent, mais on ne peut pas réduire la question de la vaccination à l’intérêt des laboratoires » .Ben si, surtout avec les adjuvants .
a écrit le 03/07/2017 à 16:43 :
La révolution macron c'est en fait la même politique à papa qu'avant, merci les médias de nous le faire passer pour du neuf de la vieille occase.

"Les vieux habits de l’homme neuf" http://www.monde-diplomatique.fr/2017/03/DENORD/57249 (article gratuit)

""Mon objectif est que la génération qui naît aujourd'hui soit la première génération sans tabac","

Mégalomanie quand tu nous tiens, comme son dieu par contre c'est sûr. Cela ne fera que renforcer le marché noir qui génèrera un tabac de toujours plus mauvaise qualité dégradant d'autant la santé des gens.

Tout ces rentiers vivant en dehors des réalités de notre société ça commence à donner la nausée.

Il est urgent de passer à l'autogestion.
Réponse de le 03/07/2017 à 18:56 :
Totalement d accord. Juste encore une ministre qui ne sait pas de quoi elle parle. Et le dialogue il est ou? Repression-action, ca suffit! C est ca la concertation? L avenir me fait peur avec ce gouvernement
Réponse de le 04/07/2017 à 9:58 :
Elle est guidée, tout comme Touraine, par un dogme moral hygiéniste, ces gens qui croient qu'en le passant à l'eau de javel le monde sera forcément plus propre, correspondant mieux à leur manière de voir.

C'est inquiétant en effet, je ne pensais vraiment pas qu'ils remplaceraient une touraine par une autre touraine, au secours.

Demain "Gattaca" avec des gens comme ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :