Tous les Français pourront se faire vacciner à partir du 10 mai, si des doses sont disponibles, annonce Macron

Après avoir ouvert la vaccination aux 18-54 ans qui présentent des comorbidités, Emmanuel Macron veut accélérer et « optimiser » en l'ouvrant à tous les Français dès le 10 mai, quand il reste des doses disponibles. Le gouvernement s'est fixé un objectif de 30 millions de premières doses injectées au 15 juin, alors que la menace des variants ne faiblit pas.

4 mn

La vaccination sera ouverte à tous à partir du 10 mai si les doses sont disponibles, a annoncé Emmanuel Macron.
La vaccination sera ouverte à tous à partir du 10 mai si les doses sont disponibles, a annoncé Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)

Tous les plus de 50 ans pourront se faire vacciner dès le 10 mai, au lieu du 15, et les doses restantes en fin de journée seront ouvertes à tous, le lendemain, et ce, "sans limite d'âge", a annoncé jeudi Emmanuel Macron, afin d'accélérer la campagne vaccinale.

"Nous ne voulons pas gâcher quelque dose que ce soit", donc "à partir du mercredi 12 mai, vous pourrez regarder la veille sur le site s'il y a des doses disponibles le lendemain à l'endroit où vous êtes et des rendez-vous qui ne sont pas pris" et ces rendez-vous disponibles seront ouverts "sans limite d'âge", a expliqué le chef de l'Etat en inaugurant le premier vaccinodrome parisien, situé Porte de Versailles où jusqu'à 3.000 personnes pourront être vaccinées tous les jours. Il opère pour l'heure uniquement avec le vaccin Pfizer.

Avancer « à marche forcée »

Jusqu'ici à Paris "il n'y a pas eu de gâchis, toutes les doses ont été utilisées dans les centres, mais on veut optimiser et être sûrs que toutes les doses sont pleinement utilisées", a-t-il ajouté, précisant que "c'est un dispositif exceptionnel".

Lire aussi : Covid-19 : tous les adultes pourront se faire vacciner à partir du 15 juin, annonce Macron

Quand aux plus de 50 ans, pour lesquels la date d'ouverture de la vaccination a été avancée de 5 jours, il pourront prendre rendez-vous dès vendredi 7 mai.

"L'objectif, évidemment, c'est de continuer à marche forcée d'avancer", a insisté M. Macron, en réaffirmant l'objectif d'atteindre 30 millions de vaccinés le 15 juin.

Vendredi dernier déjà, le gouvernement avait élargi la vaccination à l'ensemble des adultes atteints de certaines maladies chroniques les exposant à un risque accru de faire une forme grave de Covid.

L'objectif de 30 millions de doses au 15 juin

Le gouvernement s'est fixé comme objectif d'atteindre la barre des 20 millions de premières doses injectées au 15 mai, puis des 30 millions un mois plus tard.

Ces annonces interviennent après une campagne plus que poussive. En France, au 4 mai, plus de 16 millions de personnes ont déjà reçu au moins une dose de vaccin, soit 24,58% de la population selon le dispositif CovidTracker du Ministère de la santé. Autrement dit, 35 Français sur 100 ont reçu au moins une dose. Un chiffre qui la place encore en deçà des résultats obtenus chez ses voisins (37/100 en Belgique et en Italie, 38/100 en Espagne, 39/100 en Allemagne et contre 76/100 au Royaume-Uni).

Mais le gouvernement est porté par de nouvelles livraisons. La France a déjà réceptionné plus de 30 millions doses de vaccin au 5 mai, d'après le site VaccinTracker, et 77,3 millions de doses devraient être livrées d'ici à la fin du premier semestre, a annoncé la Direction générale de la Santé.

Ainsi, par semaine, il attend 4,5 millions de doses en mai et 6,9 millions par semaine en juin - une période pendant laquelle le il espère supprimer les restrictions sanitaires les plus lourdes, jusqu'à la fin totale du couvre-feu le 30 juin. D'ici là, les terrasses, musées et cinéma vont pouvoir rouvrir le 19 mai, avant les restaurants le 9 juin.

Avec ces nouveaux moyens reçus, en 24h, l'exécutif a pu dévoiler une série de mesures sur la sortie de crise. Dans l'attente depuis des mois, les professionnels de la culture ou les salariés de manière générale en savent un peu plus sur les conditions de la reprise au travers d'annonces quasi simultanées de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et de celle du Travail Elisabeth Borne.

Pour éviter un retour des à la case départ, principalement dans les services hospitaliers surchargés en mars, le gouvernement joue aussi la prudence avec "la menace des variants (qui) reste réelle", a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.  Emmanuel Macron a, lui évoqué la possibilité d'"actionner des 'freins d'urgence'".

Lire aussi : Festivals, théâtres, musées: les professionnels de la culture face au casse-tête de la réouverture

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 07/05/2021 à 15:43
Signaler
Depuis le début de la crise sanitaire, les business autour des masques se multiplient, et les fraudes aussi. Un homme d'affaires français, recherché par la justice belge pour des soupçons de fraude sur un vaste contrat public d'achat de masques de pr...

à écrit le 07/05/2021 à 10:14
Signaler
La vaccination c'est contre quel maladie ?

à écrit le 07/05/2021 à 6:30
Signaler
Formidable, il est formidable...................

à écrit le 06/05/2021 à 17:38
Signaler
Il est comme ça not'président. Pendant des mois ils restreint l'accès aux vaccins, il catégorise, crée des divisions et des sous-divisions avec interdiction formelle de sortir du cadre étriqué des oukazes gouvernementaux. Et puis un beau matin,...

le 08/05/2021 à 10:18
Signaler
Si on vient péniblement de passer le cap des 15 milions de première dose, peu on eu droit aux deux, donc pour atteindre l'immunité que vous parler il reste encore 100 millions de doses a faire, ou au moins 60 pour qu'un peu plus de la moitié des habi...

à écrit le 06/05/2021 à 15:48
Signaler
Au tout début rappel 2020 :  «  Nous sommes en guerre «  j’appelle à votre résilience. Aujourd’hui 2021 : Application vite la dose , pass sanitaire , code QR Vaccination des enfants … Pour un virus qui sort de nul part , sachant que depuis ...

le 06/05/2021 à 17:43
Signaler
Quelle question, Se faire vacciner le plus tôt possible, j'ai perdu 2 amis du COVID qui croyait en une simple grippette

le 07/05/2021 à 8:53
Signaler
Maintenant, les citoyens responsables se font vacciner, et les antivax continuent à se faire leurs mauvais films sur leurs blogs complotistes. Ainsi va la vie.

le 07/05/2021 à 9:00
Signaler
" j'ai perdu 2 amis du COVID qui croyait en une simple grippette " Fake news signalée

à écrit le 06/05/2021 à 15:19
Signaler
Les autres pays Européens vont nous envier les mesures prises depuis le début de la crise du COVID par notre Président de la République et de sont gouvernement LREM.

le 08/05/2021 à 10:21
Signaler
Au contraire ils se marrent et nous plaignent...

à écrit le 06/05/2021 à 15:01
Signaler
A quoi sert dans cette cacophonie, où Macron, Castex et Véran disent et se contredisent, un certain Mr Fischer qui devait gérer la vaccination ? On pourrait sans doute économiser son salaire

le 06/05/2021 à 15:35
Signaler
Tout est bon un ministre à oser annoncer une signature pour décharger "?de quoi attiser la défiance

le 06/05/2021 à 17:08
Signaler
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé avoir saisi la Haute autorité de santé afin d’étudier la possibilité de permettre aux volontaires de se faire vacciner avec l’AstraZeneca, quel que soit leur âge, via la signature d’une décharge. La n...

le 08/05/2021 à 10:23
Signaler
Ca fallait y réfléchir avant de voter pour Macron en 2017, seul et unique ministre a avoir mit la France dans la rue comme ministre de Hollande avec la loi travail... et 1.5 ans après vous l'élisez... Désolé mais voter pour un cancre va pas nous perm...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.