Les moins de 55 ans vaccinés à l'AstraZeneca devraient recevoir en 2e dose un autre vaccin, dixit Véran

 |  | 563 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : RTL)
La HAS avait suspendu ce vaccin pour les moins de 55 ans le 19 mars, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe. Mais auparavant, "près de 600.000 Français", notamment des soignants, avaient reçu une première dose de ce vaccin injecté depuis début février. Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna pourraient être candidats à cette deuxième dose.

Les moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca contre le Covid-19 devraient avoir leur deuxième avec un autre vaccin, a déclaré vendredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, avant une annonce officielle attendue dans la matinée.

"Ce sera confirmé normalement aujourd'hui, c'est totalement logique", a déclaré M. Véran sur RTL, en soulignant toutefois que l'annonce officielle revenait à la Haute autorité de santé (HAS), qui tiendra une conférence de presse à 10H00.

La HAS avait suspendu ce vaccin pour les moins de 55 ans le 19 mars, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe. Mais auparavant, "près de 600.000 Français", notamment des soignants, avaient reçu une première dose de ce vaccin injecté depuis début février.

"Je fais partie de cette population", a rappelé M. Véran, 41 ans, qui avait été vacciné le 8 février en sa qualité de neurologue de formation.

Pfizer/BioNTech et Moderna candidats pour cette deuxième dose

"Il est tout à fait cohérent de dire 'On ne recommande pas le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans en attendant d'en savoir plus' (...) et donc si vous avez reçu une première injection et que vous avez moins de 55 ans, on va vous proposer un autre vaccin à 12 semaines après la première injection, vous recevrez une injection d'un vaccin ARN messager", a développé M. Véran

La technique de l'ARN messager est utilisée par deux autres vaccins autorisés en Europe, ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna. Celui d'AstraZeneca utilise une technologie différente, dite "à vecteur viral".

"On sait qu'une seule dose de vaccin n'est pas suffisante pour assurer une immunité au long cours contre la Covid-19. Il fallait donc prendre une décision sur le vaccin administré pour la deuxième dose. Il a donc été décidé d'utiliser un vaccin ARN", a de son côté expliqué sur franceinfo Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil et membre de la HAS.

Parcours chaotique du vaccin d'AstraZeneca

Depuis son autorisation, le parcours d'AstraZeneca a été chaotique, avec plusieurs rebondissements qui ont entamé la confiance du grand public.

Le 2 février, juste après son autorisation, il est d'abord réservé aux moins de 65 ans en France, faute de données sur son efficacité chez les plus âgés. Un mois plus tard, son utilisation est élargie à tous les âges.

Puis, mi-mars, le vaccin est suspendu quelques jours après des signalements en Europe de thromboses (caillots sanguins) très rares et très atypiques. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu mercredi qu'ils étaient bien liés à l'AstraZeneca.

Lire aussi : Un responsable de l'EMA dit qu'"un lien clair" existe entre thromboses et vaccin AstraZeneca

Entre-temps, la France avait décidé le 19 mars de l'injecter uniquement aux plus de 55 ans, car ces thromboses ont surtout été observées chez des sujets plus jeunes.

Lire aussi : La France peut-elle se passer du vaccin AstraZeneca ?

D'autres pays ont également fixé des limites d'âge, mais sans forcément choisir la même. AstraZeneca est par exemple réservé aux plus de 30 ans au Royaume-Uni, de 60 ans en Allemagne ou de 65 ans en Suède.

Lire aussi : Coup dur pour AstraZeneca en Chine: Hong Kong suspend sa commande de vaccins

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2021 à 9:43 :
Le parquet de Saint-Brieuc a indiqué vendredi avoir ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort après le décès d’un homme de 42 ans qui avait reçu une dose du vaccin AstraZeneca. « Une enquête pour recherche des causes de la mort est bien ouverte », a indiqué à l’AFP le procureur de la République Bertrand Leclerc, confirmant une information de Ouest-France, et précisant que l’autopsie n’avait pas encore été réalisée.
Selon Me Etienne Boittin, avocat de la famille, l’homme, qui est mort à Pleumeur-Bodou (Côtes-d’Armor), a été vacciné le 13 mars et est décédé le 22 mars. « Il était en bonne santé, il avait une raison médicale qui suffisait à le vacciner mais qui était sans aucune relation avec la thrombose qui lui a été fatale », a déclaré Me Boittin. « J’ai trois cas de décès découlant d’une thrombose pour lesquels on s’interroge sur le lien entre la thrombose et l’injection de l’AstraZeneca », a-t-il ajouté.
a écrit le 10/04/2021 à 9:28 :
" recevoir en 2e dose un autre vaccin, dixit Véran"


Voilà qui devrait encore ajouter à l'imbroglio sur le vaccin AstraZeneca. Quelques heures après les recommandations de la Haute autorité de Santé estimant que les moins de 55 ans vaccinés avec une première dose d'AstraZeneca peuvent être orientés vers un autre vaccin pour leur deuxième dose, l'OMS a réitéré ses réserves sur un tel choix.

« Il n'y a pas de données adéquates pour dire si c'est quelque chose qui peut être fait », a déclaré Margaret Harris, porte-parole de l'Organisation mondiale de la Santé. Les experts de l'organisation ont donc conclu « que l'interchangeabilité des vaccins n'est pas quelque chose qu'ils pouvaient recommander à ce stade ».
Réponse de le 10/04/2021 à 18:54 :
Le souci de l'astrazenneca est mondial. Si le vaccin était sans risque le vaccin serait pas stoppé dans autant de pays. Le gouvernement français l'impose et ils vont empêcher la vaccination du même coup. Mais bon vu que les Français voudront plus se faire vaccinés, en septembre tout les Français qui veulent être vacciné le seront donc mais on sera à même pas 15%
a écrit le 09/04/2021 à 22:14 :
Olivier Véran devient très (trop) dangereux.

Il demande maintenant de coupler le produit d'AZ avec le produit de thérapie génique de Pfizer ou Moderna.

Mais sur quelles études et quels tests de couplage dûment documentés et validés s'appuie-t-il pour prendre des décisions pareilles, avec des produits dont nous n'avons strictement aucun recul ?

Le gouvernement sombre inexorablement dans la folie !
Réponse de le 10/04/2021 à 18:55 :
Il a pu bénéficié de son premier vaccin car il est soit disant médecin... Si il est aussi bon en médecine qu'en politique il doit avoir beaucoup de cadavres dans ces placards et pas mal de procès a venir.
a écrit le 09/04/2021 à 18:25 :
Tout le monde y va de sa bonne parole ! Les professeur et journalistes qui font de la médecine, les médecins qui font de la politique, les organisations mondiales OMS, EMA, Haute haute de la médecine qui avance des hypothèses même sans étude sérieuse (l'étude concernant le couplement d'un vaccin à vecteur virale et un vaccin ARN n'est pas encore finie (débuté en janvier en Angleterre) cette pandémie qui n'aurait pas du être devient une véritable farce (sauf pour les victimes) Il suffisait de mettre en quarantaine sévère la Chine ! et moi plus de 55 ans primo vacciné je n'aurai pas ma deuxième dose car Astra j'en veux pas. Condamné à porter le masque jusqu'en 2022 (vaccin universel prévu) c'est la foire !!!
Réponse de le 10/04/2021 à 18:58 :
Le souci c'est que toutes ces personnes qui parlent font partie de la haute société de notre pays, hors le niveau de la haute société de notre pays est très bas... Notre pays d'incompétent et de destruction des citoyen est en marche.
a écrit le 09/04/2021 à 14:38 :
La créativité n'a pas de limite: les plus de 55 ans se verront retirer 10 ans minimum pour pouvoir changer de vaccin.Autre avantage: il y aura moins de retraités.
Les nouveaux-nés se verront attribuer un âge négatif(ce qui est déjà un progrès par rapport à l'avortement ) - 20 ans semblent être une mesure raisonnable, du reste ce n'est que l'application du principe du négatif acté dans les taux bancaires.
Ces propositions absurdes sont à la mesure du délire cognitif en vogue... croissance négative !!!
a écrit le 09/04/2021 à 14:35 :
Monsieur Véran:
Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur
Mon village au clocher, aux maisons sages
Où les enfants de mon âge
Ont partagé mon bonheur
a écrit le 09/04/2021 à 14:28 :
Avoir les f..... entre deux chaises et se prémunir du futur
Ne vous en déplaise les vaccins anti covid c’est comme la coqueluche, ça vous dispense pas de le contacter et la transmission est de 11% de moins que ça
Est que 11% ça vaux le coup de mourir ?
a écrit le 09/04/2021 à 13:41 :
au secours ce personnage est d'une incompétence extrême . J'ai l'impression qu'il n'a aucun vécu aussi devrait -il avoir assez de bon sens pour laissez sa place à meilleur que lui.
Réponse de le 11/04/2021 à 11:27 :
Si il avait une quelconque compétence, il aurait jamais été embauché par LaREM... Quel ministre ou président de LaREM est bon? Ils sont seulement bon parleur, quand ils ont fini de parlé vous savez plus quelle question vous aviez posé et le lendemain vous vous rendez compte qu'ils y ont pas répondu...
a écrit le 09/04/2021 à 10:21 :
Ce n'est pas très intelligent de sa part : Il ne fait que céder à la rumeur, donc inconsciemment, il lui donne raison. Donc maintenant, plus personne ne va vouloir utiliser ce vaccin. Ceci prouve encore une fois, que ces dirigeants ne pensent qu'à leur carrière politique, ils "brossent le public dans le sens du poil", et tant pis, si ça ne fait qu'augmenter la bêtise ambiante
Réponse de le 09/04/2021 à 10:33 :
Vous seriez une femme de moins de 55 ans, vu que ce sont elles qui sont le plus sujettes à ces thromboses, et je connais la vraie raison, même si eux ne semblent pas vouloir la donner, vous seriez heureux de ne pas prendre le risque de décéder.
Réponse de le 10/04/2021 à 19:02 :
Deux choses:
- si on veut que tout les Français qui veulent être vacciné en septembre faut trouver un moyen pour qu'un max veuillent pas être vaccinés
- si l'immunité est faite en septembre, en octobre retour des gilet jaune dans les rues
Je doute que Macron et compagnie souhaitent sortir du covid avant la prochaine présidentielle, voir mai 2027 en cas de réélection. La dictature qu'ils nous imposent leur donne les plein pouvoirs et ca ils aiment...
a écrit le 09/04/2021 à 10:10 :
Excellent !
Et une dose de chloroquine juste après, comme ça on bétonne
J'ai une bonne recette de pâtes à la bolo, pour ceux que ça intéresse
a écrit le 09/04/2021 à 10:00 :
Garçon un Astra Pfizer s'il vous plait !" ^^
a écrit le 09/04/2021 à 9:59 :
Un cocktail de vaccins, de mieux en mieux ! ^^

On peut avoir des vitamines avec svp ? Non parce que là on va en avoir vraiment besoin hein... :-)
a écrit le 09/04/2021 à 9:57 :
la compétition des laboratoires génère défiance ! pour finir comme servier ? l avenir le dira

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :