Transports franciliens : le Navigo passe au tarif unique de 70 euros

 |   |  309  mots
Le zonage de la région parisienne est aboli, les abonnés aux zones les plus éloignées pourront économiser jusqu'à 434 euros par an.
Le zonage de la région parisienne est aboli, les abonnés aux zones les plus éloignées pourront économiser jusqu'à 434 euros par an. (Crédits : DR)
Les 3,8 millions de Franciliens paieront désormais 70 euros pour accéder aux transports en commun grâce à l'abonnement Navigo, quel que soit leur lieu d'habitation. Le surcoût est évalué à 400 millions d'euros auquel il faut soustraire 210 millions en provenance des entreprises dont la contribution transport a été augmentée.

A quelques mois du prochain scrutin régional, la majorité sortante ne pourra pas être prise à défaut d'avoir rempli cette promesse : à partir de ce mardi 1er septembre, les Franciliens s'acquitteront du même tarif pour un abonnement Navigo. Autrement dit, il n'y aura plus de zones entre Paris, sa petite, puis sa grande couronne et le reste de l'Ile-de-France.

Roissy devient gratuit, mais pas Orly

Le passe d'accès aux transports franciliens passe à 70 euros par mois, ou 21,25 euros par semaine, soit 770 euros par an. Pour les abonnés 2 zones, le surcoût s'élève à 39,60 euros. Pour les abonnés de plus de deux zones, l'économie s'élève entre 157 et 434 euros par an. A noter, l'accès à l'aéroport de Roissy devient gratuit, au contraire du Orlyval qui assure la liaison de la gare RER B d'Antony à Orly et qui garde sa tarification spécifique.

Cette tarification unique touchera 3,8 millions d'usagers franciliens. Pour la gauche, il s'agissait d'une mesure sociale permettant de ne pas pénaliser les Franciliens contraints de s'exiler faute d'un marché immobilier accessible. Pour Manuel Valls, ancien maire d'Evry, l'enjeu de cette mesure est le "désenclavement" de certaines banlieues.

Trouver de nouveaux financements

Cette mesure devra néanmoins trouver un financement viable pour le réseau de transport francilien. La région estime que cette mesure représentera un manque-à-gagner de 400 millions d'euros par an. Près de 210 millions d'euros seront financés par la hausse de la contribution transport versée par les entreprises. La région subviendra au reste mais elle continue à chercher de nouvelles solutions pour compléter ses dispositifs de financement. Elle espère que la mesure poussera les automobilistes à abandonner leur voiture pour les transports en commun, et ainsi augmenter le nombre d'abonnés. Mais elle admet ne pas être capable d'évaluer ce report modal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2015 à 11:42 :
Mon père me dit qu'au bon vieux temps s'étaient les patrons qui se chargeaient de venir prendre leurs employés pour les conduire à l'usine enfin au travail. Idem pour le retour au foyer en fin de journée; Petit à petit les soi disantes charges passe du patron au personnel qui voit lui son salaire diminuer quand il ne se retrouve pas au chômage.
a écrit le 01/09/2015 à 8:12 :
Ce tarif est complètement discriminant pour les habitants de Paris, qui ne sortent pas ou peu de la capitale. Non seulement ils doivent payer des loyers exorbitants mais en plus il doivent payer plus cher le pass navigo (près de 40 euros d'augmentation) pour des raisons d'équité avec les usagers vivants en banlieue. C'est vraiment n'importe quoi....
Réponse de le 01/09/2015 à 10:03 :
Entièrement d'accord. Sans oublier la hausse du tarif senior pour financer en partie cette mesure démagogique. On s'en souviendra aux régionales!
Réponse de le 01/09/2015 à 11:31 :
oui la solidarité c'est n'importe quoi.
Réponse de le 01/09/2015 à 19:23 :
Sauf que la solidarité c'est toujours dans le même sens. A un moment, ceux paient pour aider les autres, sans jamais avoir droit à rien en (aide sociale, remboursement santé) en ont marre.
a écrit le 01/09/2015 à 7:27 :
Il y a un moyen extrêmement de financer cette bonne mesure et de baisser même à terme le prix des transports collectifs en Ile de France : instituer un péage automatique sur toutes les voies express (y compris le périph).
Les portiques éco-taxe au lieu de rouiller pourraient très bien servir à instituer un péage urbain.
Ainsi les professionnels rouleraient mieux pour le travail
les franciliens pourraient se rendre à bon marché à leur travail
On aurait enfin les moyens d'accroître la fréquence (y compris la nuit) et la qualité des transports en commun.

Même plus besoin de bannir le diesel de la ville, il ne roulerait plus (sauf les professionnels dont on pourrait vérifier le niveau de pollution).
a écrit le 01/09/2015 à 7:09 :
Le vol est institutionnalisé en moyen de gouverner. De toute façon, il n'y a pas de place disponible dans les transports en commun franciliens et il n'y a pas non plus de dessertes nouvelles : donc seuls ceux qui ne les prennent pas peuvent faire semblant de s'imaginer qu'un report de la voiture vers les transports en commun est possible. Pourquoi pas aussi des billets SNCF au même prix pour un trajet Paris-Versailles que pour un Strasbourg-Bordeaux ? Le ridicule ne tue pas, mais c'est parfois dommage...
Réponse de le 01/09/2015 à 15:48 :
C'est déjà vrai avec les Ouigo à 10 euros pour faire Paris -Marseille, c'est guère plus que Paris Versailles !!
a écrit le 31/08/2015 à 19:30 :
Façon habile de faire encore cracher au bassinet les entreprises.
1) Augmentation de la taxe STIF
2) Augmentation mécanique de la contribution des entreprises au pass Navigo (90% des entreprises remboursent aujourd'hui 50% du pass 2 zones)
Quand les socialistes comprendront que les entreprises qui ne dégagent pas de marges ... ne recrutent pas, peut-être pourront-ils rester plus de 5 ans au gouvernement.
Réponse de le 31/08/2015 à 21:39 :
a) "Quand les socialistes comprendront que", vous voulez dire, "Quand les politiques" plutot.. je ne sais pas pour qui vous voter, mais la gauche, la droite, le centre ont la même idée de l'entreprise et n'ont rien fait pour elle ni pour les salariés depuis des années (diminution des charges, donc embauches ou augmentation de salaire, simplification du code du travail, encadrement des charges locatives, etc)

b) apres, pour la carte ca fait quand même du bien de gagner 20€ à la fin du mois pour l'usager car on passe déja des heures et des heures dans le transport en commun, si on peut payer moins cher, c'est toujours ca de gagner.
a écrit le 31/08/2015 à 19:09 :
Un bon coup de démagogie! On devrait alors dédommager les gens qui vivent en ville où le logement est plus cher. Egalité ou pas égalité? Comme on mène le pays à l'échec total, il convient d'enfumer le public pour lui faire croire que sa situation s'améliore. C'est tout l'art des gouvernants de "faire croire". Donne-moi ta montre et je te donnerai l'heure !
a écrit le 31/08/2015 à 18:05 :
Le coût de cette mesure équivaut une nouvelle ligne de tramway par an !! Le pire c'est que son financement n'est absolument pas assurée et que donc il n'est pas certain que ça soit pérenne ...
a écrit le 31/08/2015 à 16:12 :
Et donc 210 millions d'impôts supplémentaire pour les sociétés !!!
Une paille, bien entendu
Car peu de gens le savent, les transports en commun sont financés en grande partie par les salariés (retenu sur leur salaire + charge patronale).
a écrit le 31/08/2015 à 15:58 :
Informations fausses. Toute l'Ile de France n'est pas dézonée. Les utilisateurs ayant un forfait zone 4-5 par exemple ne seront pas dézonés et paieront 60€ (contre 57€ actuellement).
Donc en résumé, les utilisateurs habitants et travaillant en banlieue sont encore pénalisés puisqu'ils vont payés plus cher sans aucun nouvel avantage.
Au passage, signalons, qu'il s'agit de la 2ème augmentation de tarif de l'année car comme tous les ans le pass navigo augmente en début d'année.
Donc non la majorité sortante n'a pas tenue sa promesse (tarif unique pour toute l'île de France) tout du moins en partie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :