Un "marcheur" nommé à la tête du Conseil d'analyse économique (CAE)

Philippe Martin a été désigné pour présider le Conseil d'analyse économique (CAE) en remplacement d'Agnès Bénassy-Quéré, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Ce contributeur au programme économique d'Emmanuel Macron a été nommé pour une durée de cinq ans.
Né en 1966, Philippe Martin possède une longue carrière universitaire.
Né en 1966, Philippe Martin possède une longue carrière universitaire. (Crédits : Twitter)

L'économiste Philippe Martin, proche d'Emmanuel Macron, a été nommé mercredi par le Premier ministre Édouard Philippe président délégué du Conseil d'analyse économique (CAE), un organisme rattaché à Matignon qui conseille le gouvernement en matière économique. Il succède à Agnès Benassy-Quéré, professeur associé à l'école d'Économie de Paris. Elle occupait ce poste depuis 2012.

Conseiller économique d'Emmanuel Macron

Diplômé de Sciences Po, de l'université Paris-Dauphine en économie internationale et de l'université de Georgetown aux États-Unis, Philippe Martin a été conseiller économique d'Emmanuel Macron lorsque ce dernier était à Bercy, puis a participé à l'élaboration de son programme économique pendant la campagne présidentielle. Professeur à Sciences Po et chercheur au Center for Economic Policy Research (CEPR), il fait partie du groupe d'économistes franco-allemands qui a proposé mercredi dans un rapport de réformer la zone euro en "réconciliant" solidarité et discipline.

> Lire aussiZone euro : les recommandations des économistes allemands et français

Le communiqué du CAE et son CV précisent que ses travaux ont principalement porté sur le commerce, la macroéconomie internationale ainsi que la géographie économique. Ils ont été publiés dans des revues telles que American Economic Review, Quarterly Journal of Economics, Review of Economic Studies et Journal of International Economics. Dans sa déclaration d'intérêts, il est précisé qu'il a été adhérent d'En Marche! Et dans les autres activités pouvant interférer avec son travail d'expertise au sein du CAE, il est indiqué qu'il est membre du conseil scientifique de Bruegel, de la fondation Banque de France, du Crest Genes et de Business France.

Le CAE souffle ses 20 bougies

"Après 20 ans d'existence", la mission du CAE "conserve plus que jamais sa pertinence", a souligné Matignon dans un communiqué. Il "sera l'institution qui fera le lien entre l'exécutif et les acteurs de la science économique" et mobilisera "de manière accrue l'expertise scientifique internationale", selon cette source.

Cette nomination intervient quelques jours après celle de Gilles de Margerie, ancien directeur de cabinet d'Agnès Buzyn, à la tête de France stratégie. Cet autre organisme de réflexion dépendant de Matignon, auparavant dirigé par l'ex-conseiller social de François Hollande Michel Yahiel, avait été mis sous tutelle en octobre par l'exécutif après un rapport aux propositions jugées "farfelues" pour résorber les dettes publiques en Europe, visiblement très éloignées de l'esprit de l'exécutif Macron-Philippe.

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 21/01/2018 à 8:52
Signaler
Encore un "conseil" qui ne sert à rien, comme tant d'autres. S'il pouvait y en avoir une "du bon sens" on arriverait peut à quelque chose, mais...

à écrit le 20/01/2018 à 8:49
Signaler
On est jamais aussi bien servi que par soit même !!!!!

à écrit le 19/01/2018 à 15:29
Signaler
La politique économique étant faite à Bercy, entre énarques assez incultes, c'est un organisme qui ne sert malheureusement pas à grand chose, et cette nomination n'y changera rien.

le 20/01/2018 à 0:07
Signaler
entre énarques assez incultes....Mais bien surs Monique

à écrit le 19/01/2018 à 14:40
Signaler
Un poste budgété à quel niveau de salaire et avantages ?

à écrit le 19/01/2018 à 14:26
Signaler
"Un "marcheur" nommé à la tête du Conseil d'analyse économique (CAE)" Au niveau des nominations le nouveau monde de Macron ressemble étrangement à l'ancien.

le 19/01/2018 à 16:30
Signaler
Vous pensiez qu'on allait nommer un FI ?

à écrit le 19/01/2018 à 13:42
Signaler
Un bon économiste, pédagogue, je pense que c'est un bon choix a priori Reste tester son intégrité, Benassy Quéré n'était surement pas pro PS, je ne pense pas que le CAE doive être politisé, là Macron franchit un cap. Va t-il pondre des rapports...

à écrit le 19/01/2018 à 13:39
Signaler
Etat laïque, certes mais totalement partisan. L'état LREM n'aura bientôt plus rien à envier à l'état RPR. "Placé auprès du Premier ministre, le Conseil d’analyse économique réalise, en toute indépendance, des analyses économiques pour le gouvernem...

à écrit le 19/01/2018 à 13:19
Signaler
A quoi sert CAE ? si ce n'est offrir des postes bien payés à des politiques. Finalement en France rien ne change.

à écrit le 19/01/2018 à 11:20
Signaler
quand on voit les décisions peu démocratiques sans l'aval du parlement ni autre pour NDL je pense à un regime autoritaire qui place ses pions

le 19/01/2018 à 13:51
Signaler
Royal a fait ses sondages. SI elle prenait la commune de NDDL c'était NON. Les communes alentours, c'était NON aussi. La zone de chalandise proche (44+35) car n'oublions pas que le but était de tuer l'aéroport de Rennes, c'tait NON. En pr...

à écrit le 19/01/2018 à 10:28
Signaler
Pour mois c est ?.!!!

le 19/01/2018 à 14:23
Signaler
Janvier ?

à écrit le 19/01/2018 à 10:17
Signaler
Si ce Philippe Martin est un des corédacteurs de la note n°6 du CAE, je pense qu'il cherchera à appliquer cette note. Dans ce cas, notre économie sera sauvée.

le 20/01/2018 à 15:57
Signaler
L'énergie est déjà plus que surtaxée en France.

le 22/01/2018 à 9:02
Signaler
bruno_bd. Merci de votre intérêt pour mes réflexions. L'énergie n'est pas taxée pour financer les charges sociales, sauf pour EDF et pour les compagnies pétrolières. Les charges sociales des entreprises représentent près de 300G€ pratiquement à la c...

à écrit le 19/01/2018 à 8:54
Signaler
Il a une bonne tête c'est rassurant, c'est rare chez les politiciens d'habitude on voit bien qu'ils veulent nous vendre un truc, autant marcheurs qu'ils soient d'ailleurs.

le 19/01/2018 à 9:35
Signaler
Cette nomination permettra-t-elle de mettre fin aux loufoqueries régulièrement émises par ce CAE ?

le 19/01/2018 à 11:40
Signaler
De quelles loufoqueries parlez vous je vous prie ? Sachant que nous avons rarement les mêmes illustrations sémantiques, merci.

le 19/01/2018 à 16:39
Signaler
Oops, désolé, j'ai confondu 2 machins assez doublonnants auprès du premier ministre, le CAE et France stratégie, qui avait pondu ça : http://bfmbusiness.bfmtv.com/votre-argent/et-si-l-etat-devenait-coproprietaire-de-tous-les-terrains-construits-de-...

le 22/01/2018 à 9:52
Signaler
Ben vous voyez vous êtes tellement approximatif dans vos commentaires que vous ne savez même plus ce que vous écrivez. Pourriez vous je vous prie me dire le fil qui vous guide dans vos propos là ? On n'y comprend plus rien...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.