Politique économique : les Français jugent sévèrement Macron

 |   |  996  mots
Si les
sympathisants LREM approuvent de manière quasiment unanime la politique gouvernementale sur le plan économique, on notera que c’est également
le cas de la moitié des sympathisants de droite (50%), mais dans des proportions moindres qu’il y a trois mois (-10 points).
Si les sympathisants LREM approuvent de manière quasiment unanime la politique gouvernementale sur le plan économique, on notera que c’est également le cas de la moitié des sympathisants de droite (50%), mais dans des proportions moindres qu’il y a trois mois (-10 points). (Crédits : POOL New)
La politique économique d'Emmanuel Macron est perçue de manière négative par une majorité de Français selon la dernière enquête d'opinion exclusive BVA/La Tribune. Les conséquences des réformes du gouvernement sur le pouvoir d'achat sont au centre des préoccupations des interrogés.

C'est un mauvais signal pour Emmanuel Macron. Malgré une conjoncture économique favorable et des réformes menées à grand pas, la politique économique menée par le président de la République est jugée défavorablement par une majorité de Français selon la dernière enquête mensuelle d'opinion BVA/La Tribune sur "les questions de l'économie."

53% des Français mécontents de Macron

53% des répondants jugent de manière négative la politique économique menée actuellement par Emmanuel Macron. C'est 4 points de moins qu'en octobre. Le mécontentement provient principalement des employés et ouvriers (57%), les personnes touchant les revenus les plus faibles (60%), les 35-49 ans (61%). Sur le plan politique, les critiques émanent surtout des sympathisants de gauche (71%) et du Front national (84%).

Il apparaît que les dernières mesures économiques, fiscales et sociales engagées par le gouvernement comme la hausse du prix du tabac, ou la hausse des taxes sur le carburant ont eu un impact sur ces catégories. Le calendrier de mise en place des mesures plus favorables pour le pouvoir d'achat des catégories les plus modestes, comme les revalorisations des prestations sociales (allocation adulte handicapé, minimum vieillesse, prime d'activité), sont plutôt prévues en fin d'année.

À l'opposé, 43% des Français pensent que la politique économique du gouvernement est bonne  notamment chez les personnes âgées de 65 ans et plus et les personnes disposant de hauts revenus. Des résultats qui font écho à l'électorat de l'ancien banquier d'affaires. L'institut de sondages rappelle néanmoins qu'il perd trois points chez les interrogés qui avaient une opinion favorable par rapport aux résultats du mois d'octobre.

> Lire aussi : Macron - Le Pen : portrait-robot de l'électeur du second tour

L'ancien ministre de l'Économie perd également du terrain chez les sympathisants de droite (-10 points par rapport à octobre). Chez les sympathisants du Parti socialiste, ils recueillent 45% d'opinions favorables et 23% d'opinions positives chez les sympathisants de la France insoumise.

Les Français sceptiques sur l'avenir

Interrogés sur différents thèmes économiques, les sondés étaient invités à se prononcer sur les résultats à venir de la politique économique de Macron selon plusieurs échéances. Et au vu des réponses récoltées, les Français ont été très critiques à l'égard de la politique du gouvernement sur le pouvoir d'achat. Près de deux tiers des répondants (63%) ont ainsi indiqué que les réformes de l'actuelle majorité ne permettront pas d'avoir de résultats dans ce domaine. Des réponses qui font également écho à l'étude récente des économistes de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), le centre de recherches lié à Sciences Po Paris. Ce travail  signale que si les mesures du budget seraient quasiment neutres sur le pouvoir d'achat global des ménages en moyenne, les inégalités pourraient s'accroître en 2018.

"En faisant de la baisse de la fiscalité sur le capital une priorité du budget 2018, le gouvernement a fait le choix de privilégier à court terme les ménages les plus aisés. Si certaines mesures visent à soutenir le pouvoir d'achat des ménages modestes et des « classes moyennes », leur montée en charge tardive devrait conduire à un accroissement des inégalités de niveau de vie en moyenne sur 2018".

> Lire aussi : Budget 2018 : les mesures profiteront davantage aux riches, selon l'OFCE

Sur la question de la lutte contre le chômage et celle de la réduction des déficits, la majorité des interrogés estime que la politique économique actuellement menée ne permettra pas d'obtenir de résultats. Ils sont néanmoins respectivement 44% et 43% "à penser que les actions menées produiront des résultats,mais pas pour tout de suite (entre 2019 et la fin du quinquennat), signe néanmoins d'une certaine confiance au sein d'une minorité" explique la société de sondages.

La protection des emplois au centre des préoccupations

D'après les réponses obtenues par BVA, un Français sur deux considère que pour lutter contre le chômage, il faut assurer la protection des emplois et empêcher les entreprises de licencier plus facilement. "Ils sont même 64% à considérer que dans l'absolu, faciliter les licenciements ne constitue pas une mesure efficace pour résorber le chômage". Des réponses qui vont à l'encontre des réformes menées par l'exécutif notamment sur le Code du travail.

> Lire aussi : Réforme du Code du travail : que contiennent les ordonnances ?

 Évidemment, certains clivages apparaissent entre les différentes couleurs politiques. "Les personnes proches du Front national, restent majoritairement hostiles à toute mesure visant à faciliter les licenciements tandis qu'à l'inverse, les sympathisants de droite et les sympathisants LREM y adhérent majoritairement" précise BVA. Selon l'enquête d'opinion, la minorité des répondants adhérant " à une certaine libéralisation  du marché du travail progresse au fil des ans". En 2005, ils n'étaient que 27% à penser qu'il valait mieux permettre aux entreprises d'embaucher et de licencier facilement contre 42% en 2013 et 45% actuellement.

Enfin, en ce qui concerne le contrôle renforcé des chômeurs, une majorité d'interrogés continue de penser que c'est un moyen efficace pour lutter contre le chômage. Or plusieurs travaux universitaires ont montré que ce renforcement ne permettait pas de résorber ce phénomène. Un défi de plus pour Emmanuel Macron qui veut mener cette bataille dans le cadre de sa réforme sur l'assurance chômage.

> Lire aussi : Contrôle des chômeurs : les plans du gouvernement font polémique

Méthode : Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 15 au 16 janvier 2018. Elle est basée sur un échantillon de 1092 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2018 à 13:35 :
Sans oublier les mécontents "Résidents secondaires" qu'on assomme avec une majoration punitive de la Taxe d'habitation de 40% voire 60% pour leur résidence secondaire. Majoration punitive qui n'a aucun rapport avec le revenu ou la richesse de ces "Résidents secondaires", alors qu'ils ne coûtent que très peu à la commune et qu'ils donnent du travail à pas mal de gens dans celle-ci. La fiscalité punitive n'enrichit ni l'état ni le peuple, elle les appauvrit, à l'avenir ils auront une résidence secondaire en Croatie au bord de l’Adriatique, a un cinquième du prix de chez nous.
a écrit le 19/01/2018 à 10:35 :
Haa macron pour mois prendre de l argent aux retraitees est aux pauvres pour donner aux plus riches c est un president des riches pas un president de répartition économique dont ils est un homme qui au de Lachance ?
a écrit le 18/01/2018 à 13:40 :
Pour les 5 % des français les plus riches, ce serait un gain de 1%, soit 1700 euros par foyer. Evidement ce qui est gagné est évidement a cumuler sur plusieurs années.
8500e/5ans ou 17000/10ans. Il faut ajouté les gains sur cet argent dès lors qu'il sera bien placé, voir "optimisé".
Le smicard mettra en moyenne combien de temps pour économiser 17000, le prix d'une belle petite voiture avec les options? Le pourra t'il?
Ou devra t'il prendre un crédit pour acheter une épave d'occasion ?
Et s'il prend un crédit, dans les 5% des plus riches, combien sont susceptibles d'en profiter?
Tu m'étonnes qu'à chaque quinquennat le contraste salarial pauvres-riches augmente !
a écrit le 18/01/2018 à 12:52 :
le réveil est dur, n'est-ce pas ???
a écrit le 17/01/2018 à 23:28 :
Le bilan de Macron avant qu’il arrive à l’Elysée est quelque chose qu’on a souvent tendance à oublier, mais c’était un enjeu pour nous pendant la campagne. Même si on pouvait l’imputer à son boss, François Hollande, Macron avait un bilan en tant que ministre de l’économie et, avant ça, au secrétariat général de l’Elysée. Macron a, avec sa casquette de conseiller du prince, joué un rôle clé dans l’élaboration du CICE et de toutes les politiques économique dites « de l’offre » qui sont maintenant confirmées et développées depuis qu’il est président. Nos craintes et nos alertes pendant la campagne sont donc confirmées. Il y a une continuité politique claire entre les deux quinquennats.

A une importante exception près, la partie gauche du PS qui limitait un petit peu les dégâts sous Hollande, n’est plus là pour jouer son, petit, rôle dans la « majorité présidentielle » Sinon c’est comme prévu.


Il va continuer à faire cette com « active » à la Poutine et il diffusera plein de messages sur des valeurs et des thèmes sociétaux qui n’engagent à rien et qui lui donnent le beau rôle. Le « make the planet great again » destiné à « répondre à Trump » en est un exemple chimiquement pur. Ça n’engage à rien, ce n’est que du vent, mais ça fait parler et, surtout, ça donne à Macron le beau rôle.


En fait Macron est une terrain stérile drainé par les nutriments des GOPE ou feuille de route de Bruxelles.
Réponse de le 18/01/2018 à 9:02 :
Tout a fait d'accord avec vous : Macron c'est la GRANDE imposture !
" je prend aux uns pour donner aux autres" tout en continuant le matraquage fiscal du prédécésseur : essence , tabac , voiture , residence secondaire ...........
Ca se paiera !
Réponse de le 18/01/2018 à 16:20 :
Oui, mais voilà. Manu a réussi à jouer au prince charmant qui réveillerait d'un fougueux baiser, la belle française au bois dormant .depuis si longtemps.
a écrit le 17/01/2018 à 22:37 :
J' ai une bonne nouvelle pour ceux qui parlent anglais et qui pourront alors comparer du vrai journalisme, comprendre le sens d' un engagement vs la presse française communiant avec les prompteurs de Matignon ..

Navalny à côté, c' est du pipi de chat ..

https://www.youtube.com/watch?v=jGBYRWEF5Pk&feature=em-lss
a écrit le 17/01/2018 à 20:22 :
Vous avez déjà vu un pays sans «  état » ?

C’était le gros risque des dernières élections

Échec du PS , LR et FN
Le reste j’en parle pas...

Il y avait plus personne pour gouverner la France...

M.Macron a sauvé toute la «  baraque politique » qui a «  failli » une grosse implosion...

Les prochaines Élections ?
Peut être qu’il y aura un état pour «  le monde entier « 
Qui sait ?
Réponse de le 17/01/2018 à 22:57 :
Macron a sauvé la baraque politique en signant une fois l' an la GOPEodépendnace, voilà un provocateur ..bien ordinaire ..
a écrit le 17/01/2018 à 18:37 :
Une (très) grande majorité de français ne comprend rien à l'économie, il est inutile de leur demander leur avis sur ce type de sujet. Laissons les s'exprimer sur le foot ou la télé réalité.
Réponse de le 18/01/2018 à 9:04 :
.... sort de ce corps Ribéri , tu es démasqué !
Réponse de le 18/01/2018 à 12:55 :
JPG : un commentaire à 100% empreint du mépris des macronnistes pour les "sans dents/alcooliques/fainéants", bref, le français de base qui n'appartient pas à " l'élite"....
Réponse de le 18/01/2018 à 16:22 :
tout de même, ils savent compter !
Réponse de le 18/01/2018 à 18:08 :
Mdr
C'est pour celà qu'ils ont voté Macron
a écrit le 17/01/2018 à 18:21 :
Vieille habitude française : une fois un président élu, on lui demande de faire "aussi" une politique de gauche s'il est de droite ( ce que la droite fit à chaque fois ) et une politique de droite s'il est de gauche ( ce que fit en partie Hollande).
Macron n'étant théoriquement ni de droite ni de gauche ne peut qu'avoir un maximum de français contre lui !
Alors 60 % de français contre, ce n'est pas si mal ...................
a écrit le 17/01/2018 à 18:20 :
Ce sera comme cela jusqu'en 2021-2022....Après avec leur bulletin de vote les mécontents pourront s'exprimer....en attendant le français dit moyen va s'appauvrir....c'est une certitude....😁
a écrit le 17/01/2018 à 17:36 :
Soyons objectifs, augmenter les taxes sur les carburants alors que chacun d'entre nous a besoin de la voiture pour aller au travail n'est pas vraiment un signe positif . Augmenter la TVA et la TIPP sur le gazole de plus de 12 cents alors que le gouvernement aurait pu baisser la TVA et TIPP sur les autres carburants ne va pas dans le bon sens. Combien payons nous en taxes sur les carburants? plus de 70%.....tout est dit! Autre point, malus(s)er les voitures sous un faux prétexte écologique est également risible. Bientôt nous ne pourrons plus acheter ni voiture ni essence, tant les taxes sont devenues prohibitives. Que veut le gouvernement? Alors que la France produit de la petite bagnole, bientôt nos industries auront totalement déserté la France. Renault et PSA ( Peugeot, DS, Citroën et Opel) produisent plus de 70% hors de France, aussi vaut mieux acheter une Toyota fabriquée en France qu'une clio ou autre petite bagnole fabriquée hors de France. Je ne parle pas du haut de gamme qui n'existe pas ou plus et dont les nouvelles taxes finiront par tuer totalement. et enfin la limitation.....Je suis d'accord pour que les petites routes soient à 70 ou 80 au lieu des 90 actuels mais rendre tout le maillage secondaire à 80km/h est totalement idiot. Les camions rouleront à 80 tout comme les voitures, donc impossible de dépasser. On pourra rouler à 80 sur une belle nationale dégagée et à 80 sur une départementale avec moult virages etc....sans la moindre distinction. Bravo à ceux qui ont pris cette superbe décision....en Allemagne, et ailleurs, les vitesses sont cohérentes....50 en ville, 100 sur route bidirectionnelle sauf contre indication, illimitée sur 4 voies et Autobahn sauf contre indication ....Chez nous, cela va devenir un véritable M### ier.....Mais bon, les vraies causes des accidents sont connues, mais taper sur l'automobiliste ( radars, etc....) c'est tellement mieux.
Réponse de le 17/02/2018 à 4:36 :
c'est un gouvernement qui fait les poches aux français !
a écrit le 17/01/2018 à 16:31 :
la semaine dernière il y avait 53% de satisfaits de Macron souvent français varie!
Si les français commencent à prendre conscience de la politique néolibérale de Macron c'est bien! Il va falloir qu'EM fasse monter Brigitte en première ligne pour faire écran de fumée et gageons qu'il va utiliser toutes les ficelles pour cacher son bilan éco: PMA droit des femmes harcélement etc cela a déjà commencé avec ND des Landes!
a écrit le 17/01/2018 à 15:52 :
La politique économique MACRON, c'est quoi? Comme HOLLANDE: nouvelles taxes et alourdissement des anciennes, hausse des dépenses, déficit budgétaire aggravé substantiellement, promesse de suppression (peut-être, mais pas pour tous) d'une taxe financée par une hausse de la csg, et des voyages, encore des voyages .... au coût assumé sur notre dos. Vivement que ça change: beaucoup moins de ministres et des ministres circulant en Clio sans chauffeur, fin des logements de fonction, remboursement de frais sur justificatifs, le tout affiché publiquement... En clair: fin de l'ostentation, et de la modestie respectueuse de la République.
a écrit le 17/01/2018 à 15:48 :
Mais qui sont ces gens,qui jugent l'action des Elus,lesquels bardés de diplômes,et maîtrisant les langues ?
Vos abonnés à ce sottisier ,sont des contestataires,pour la contestation.
Des Français BOF!!!
Réponse de le 17/01/2018 à 16:54 :
"Mais qui sont ces gens,qui jugent l'action des Elus,lesquels bardés de diplômes,et maîtrisant les langues ?"

De bois surtout.
Réponse de le 17/01/2018 à 17:24 :
Bonjour,
parce que vous pensez qu'il n'y a que les "Elus" qui sont bardés de diplômes ?
Les autres Français serait des ignares et contestataires pur jus ? Alors comment justifier que ce pays gouverné par ces génies puisse avoir un tel endettement et que l'atmosphère y soit si exécrable ? Vous accuserez ceux qui n'ont jamais eu le pouvoir et qui n'ont pas pu engager l'Etat ? Vous accuserez ceux qui sont juste assez bien pour être ponctionnés ? Ou vous allez en toute bonne foi réévaluer ces imposteurs ?
Réponse de le 18/01/2018 à 7:10 :
C'est vrai, ça. Faut retirer le droit de vote aux sans-dents...
Réponse de le 18/01/2018 à 9:07 :
... Bardés de diplomes !?! ..... Wauquiez major de sa promo a l'ENA !!!
Ha bon , vous avez dit bizarre ?
a écrit le 17/01/2018 à 14:55 :
encore hier à lille il a distribue des € qu'il n'a pas puis encore 2600 hébergements
par contre surtout ne touchez pas aux migrants !!!!

et la reforme de l'etat c'est pour quand !!
a écrit le 17/01/2018 à 14:14 :
Macron abandonne le projet de Notre Dame des Landes, il s'est rangé dans le camp de la facilité et de la couardise. Il portera ce renoncement comme sa croix jusqu'à la fin de son mandat. Prochain rendez-vous une côte de confiance en baisse significative dès janvier.
a écrit le 17/01/2018 à 14:10 :
Il y a peu de doutes que Macron profite :

1 de la politique de son si décrié prédécesseur lors des 2 dernières années de quinquennat,
2 de la conjoncture mondiale qui lui évite de prendre des mesures courageuses
a écrit le 17/01/2018 à 13:51 :
Bonjour, moi avec Pinocchio je m'attendais à bien pire, pas content ni mécontent juste attentif aux prochaines actions des régisseurs de cette pauvre France.
a écrit le 17/01/2018 à 12:19 :
Macron comme prévu est la simple continuation de Hollande, à l'image de son mentor il nous annonce que la réforme est son obsession mais en réalité, on ne voit rien poindre de vraiment significatif et bientôt un an de mandat. Des lois prises par ordonnance à l'image de celle du code du travail, nous devrions déjà en avoir eu au minimum quatre. Le temps passe vite...
a écrit le 17/01/2018 à 11:45 :
Aucune grandes réformes importantes en vue : Baisse des dépenses, révision de la fiscalité dans un pays endetté jusqu'aux oreilles
a écrit le 17/01/2018 à 11:34 :
Avant de taxer de 1,7% de CSG supplémentaire les retraités, ce gouvernement peut regarder du côté des personnes détenant un animal domestique en les taxant sur les produits alimentaires pour animaux et d'hygiène. Car c'est un luxe que de détenir un animal domestique;
Réponse de le 17/01/2018 à 12:38 :
Mais madame, je n ai qu un simple chat, dont les frais de veto et assurance me coûte aussi cher qu un humain.
En plus toute la nourriture et accessoires sont déjà taxés 20% que vous faut il de plus?? Une taxe pour chien, surtout la ou les humains ne ramassent aucune crotte je suis d accord. Et en plus ils sont souvent seuls dans les appartements.

Bref e mélangez pas tout il y a des personnes responsables en France.

Je vois plus d incivilité chez les humains et ils laissent plus de mer des que les animaux. Il faudrait mettre des amendes a ces personnes.
Réponse de le 17/01/2018 à 13:55 :
Oui taxer les chiens, super, taxer à 100 millions le chien du Président, ha bon il n'en a pas, bon on va lui en donner un.
a écrit le 17/01/2018 à 11:33 :
Macron s' est fait élire sur un postulat pro Ue managé par la presse dogmatique franco/euro/mondialiste, les manettes sont à Bruxelles et Macron ne sert à rien sauf à signer une fois l' an les GOPE bruxelloises ..
Il faut dégager en touche, se barrer à l' anglaise, Frexiter avec l' UPR sinon la France va s' étioler et mourir jour après jour et il en va désormais de la survie du pays.

Adhérer à l' UPR, parti non clivant classé divers pour sortir de la trilogie mortifère Ue, Otan et conduire un FREXIT propre et parfaitement assumé, c' est tout simplement de la légitime défense.

https://www.upr.fr/wp-content/uploads/UPR-7-BONNES-RAISONS-DADHERER-A-LUPR-mars-2015-TM.pdf
Réponse de le 17/01/2018 à 14:00 :
Laisser Pinocchio tranquille, il a suffisamment de soucis avec Jiminy Cricket heu je voulais dire Brigitte.
a écrit le 17/01/2018 à 11:30 :
Pour 2019 : les 5% de ménages les plus aisés et, au sein d’eux, les 2% les plus riches capteraient 42% de l’augmentation du pouvoir d’achat offert par le Banquier préféré des Français E. M.
Il n’y a pas contestation les plus riches profitent et les inégalités se creusent.
a écrit le 17/01/2018 à 10:41 :
peu de considération pour les libertés publiques!... choisi ses journalistes ! politique des riches.... comment ne pas etre rejeté ,? censure de l insécurité.... de surcroit la majorité des français sont contre ndl ...
a écrit le 17/01/2018 à 10:38 :
l'article essai de nous faire croire que les personnes de plus de 65 ans sont satisfait de la politique de Mr Macron alors que ces gens sont des retraites et que l'on diminue leur pouvoir d'achat avec la CSG ,on nous prend pour des idiots!!!!!!!!!
a écrit le 17/01/2018 à 10:27 :
Prédécesseur, pan sur le bec comme dirait le Canard
a écrit le 17/01/2018 à 10:27 :
La flambée des taxes sur les carburants, c'est la vieille politique des années 80-90 exhumée de la naphtaline et mal repeinte en vert.
Mais le pire va venir si Macron enterre NDDL, là il deviendra capitulard munichois alors qu'il n'y a plus le moindre obstacle juridique ni légal à la construction de cet aéroport. Il apparaîtra comme aussi pleutre que son prédécesseur (qui pourtant, en arrêtant l'opération César ou en refusant d'y mettre les moyens nécessaires a laissé la ZAD s'installer dans la durée).
a écrit le 17/01/2018 à 10:26 :
"À l'opposé, 43% des Français pensent que la politique économique du gouvernement est bonne notamment chez les personnes âgées de 65 ans et plus et les personnes disposant de hauts revenus".

Tu m'étonnes, coller une loi travail qui fait regresser les droits des salariés d'aujourd'hui sans en connaitre les effets soit même,c'est pas beau.Je me demande si ce sont pas les mêmes qui dans les sondages souhaitent que l'âge de la retraite soit repoussée pour les generations suivantes.
a écrit le 17/01/2018 à 10:26 :
Le problème avec Macron comme avec ses préprocesseurs, c'est que les dépenses publiques ne baissent jamais . Hollande a augmenté les impôts de 58 milliards d'euros en 5 ans .Macron de 22 milliards en 7 mois avec la CSG. Il a amputé le budget des communes de 10 milliards sans savoir ou trouver l'argent. Sa réforme sur le chômage n'est pas financée. Pendant ce temps là, la dette publique augmente toujours.
Réponse de le 17/01/2018 à 11:41 :
L' exil fiscal autorisé par la libre circulation des capitaux grâce à l' article 63 dut TFUE est à l' origine du dépouillement du pays, les emplois perdus sont logés dans des pays à salaires à 400 euros..

Voulez-vous aligner votre SMIC voir gagner 300 pour être enfin compétitifs ..?
Merci qui ? Merci l' Ue de de Giscard à Macron ..
Courage, fuyez à l' anglaise ..

Qui gouverne réellement la France et l’Europe, une conférence de François ASSELINEAU, président de l’Union Populaire Républicaine (UPR) version entièrement réenregistrée et remontée présentée le 27 avril 2012 à Saint Amour.

Comment la France a transféré la majeure partie de ses pouvoirs aux responsables européens et aux lobbies ? Comment une poignée de groupes contrôle les médias ?

https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
a écrit le 17/01/2018 à 10:06 :
Au bout de 9 mois il doit y avoir des effets visibles & conséquents ? On verra après 2-3 ans, c'est lourd à faire évoluer l'économie, mais peut-être faut-il faire maigrir l'Etat pendant qu'on se réjouit que ça va "bien", ensuite ça deviendra douloureux. Vouloir que chacun trouve un emploi voire en créant son "entreprise", c'est formidable pour les taxes, impôts, revenus, cotisations mais l'Etat reste obèse et s'en contente, tant que Bercy encaisse(ra) plus, c'est que ça va mieux. Il(collectivement, régions, départements, villes compris sinon c'est un transfert) devrait avoir moins à collecter, et là ça irait mieux.
a écrit le 17/01/2018 à 9:50 :
Pour moi il n'y a aucun changement toujours plus de taxes et d'impôts et toujours moins de revenus.
Le seul changement c'est plus de précarité en espérant avoir moins de chômage.
C'est surement un leurre.
a écrit le 17/01/2018 à 9:35 :
Les français manquent de culture économique qui pouvait penser que l’on peut redresser le pays sans effort, comment retrouver les équilibres financiers sans réformes
Pour redresser le pays, il faut avoir le courage de dire qu’il se fera sur une dizaine d’années. La seule inquiétude à avoir c’est la non baisse de la dépense publique qui devrait être la mère de toutes les réformes
Réponse de le 17/01/2018 à 10:09 :
Les Suédois ont mis 15-20 ans, je crois, en ayant une trajectoire, pas en zigzag.
Il faut bien faire des sondages régulièrement (?), et les gens répondent, du tac au tac. Peut-être manque-t-il la question "Pensez-vous que les effets devraient déjà se faire sentir ?".
SI le sondage a été fait après la hausse de CSG, ça doit influencer un peu les réponses, j'imagine, comme ça. :-)
Réponse de le 17/01/2018 à 12:07 :
Pas au détriment des retraitees ???
Réponse de le 17/01/2018 à 13:00 :
@ Marie


Le retraité Français est celui qui dispose du plus fort pouvoir d' achat en Europe , en moyenne....ceci au profit des jeunes ! Et quoi de plus normal ?
a écrit le 17/01/2018 à 9:32 :
On gouverne pas avec les sondages...il a bien raison !
a écrit le 17/01/2018 à 9:32 :
Mécontents de Macron, mécontents de sa politique économique, mécontents de sa politique migratoire, mécontents de sa politique de respect des lois (Lactalis), mécontents de sa politique Européenne. Mécontents de sa politique de discours "vertueux" et d'absence d'actes volontaristes. Alors un Mai 2018 50 ans après 1968 ?
a écrit le 17/01/2018 à 9:23 :
"53% des Français mécontents de Macron"

C'est peut-être pas fini :

La mesure fait déjà grincer les dents des automobilistes. Le prochain projet de loi sur les mobilités devrait permettre aux villes qui le souhaitent de mettre en place des péages urbains, révèle ce mercredi 17 janvier Les Echos. "Aujourd'hui, la loi donne déjà cette possibilité aux collectivités locales, mais seulement à titre expérimental et pour trois ans, ce qui est trop court au vu des investissements à consentir. Il faut y remédier", affirme Elisabeth Borne, la ministre des Transports dans les colonnes du quotidien économique.
L'objectif du gouvernement serait ainsi de donner des outils supplémentaires aux collectivités pour limiter les embouteillages ou encourager les "comportements vertueux" tels que le covoiturage, l'utilisation de véhicules peu polluants, le recours aux transports en commun. Il s'inspire ainsi de nombreuses villes européennes (Milan, Londres, Dublin, Oslo...) ayant déjà adopté ce dispositif.
a écrit le 17/01/2018 à 8:56 :
Comment peut-on être satisfait d'une politique économique qui donne toujours plus aux très riches, quelques miettes aux fauchés et impose et taxe au maximum classe moyenne et retraités ? Bien sûr il faut alimenter la cour autour du roi, l'argent dit public ne coûte rien. Nos politiques continuent à dépenser sans compter pour leur ego et leurs petites convenances personnelles, alors que le budget de l'état est toujours en déficit abyssal. Et que dire des milliers de salariés des collectivités locales occupés à des tâches inutiles et qui ne rapportent rien à la France ? Enfin comment peut-on être satisfait alors que tout augmente (impôts locaux, mutuelles, énergie, péages, contributions plus ou moins opaques diverses et variées,contrôle technique, ...) sauf les revenus ?
a écrit le 17/01/2018 à 8:53 :
Il n'a rien a faire de l'opinion négative des français, il est au service de cette administration qu'est l'UE de Bruxelles, prêt a appliquer toute recommandation et directive car c'est son programme!
a écrit le 17/01/2018 à 8:52 :
Et pourtant avec 53% d'opinion défavorable sur son programme il serait à 53% d'opinion favorable sur sa personne. Il y a forcément un truc qui cloche quelque part là d'autant que déjà, seulement 53% d'opinion défavorable semble largement sous estimer la colère que macron incarne.

Maintenant il est vrai que j'habite à la campagne et entre les hausses de carburant, la dégradation des conditions de travail et la limitation à 80km/h, la moutarde commence à monter au nez.
a écrit le 17/01/2018 à 8:21 :
Président des ultras riches et au service des ultras riches..
a écrit le 17/01/2018 à 5:54 :
Sans oublier les mécontents "Résidents secondaire" qu'on assomme avec une majoration punitive de la Taxe d'habitation de 40% voire 60% pour leur résidence secondaires.
Majoration punitive qui n'a aucun rapport avec le revenu ou la richesse de ces "Résidents secondaires"
La fiscalité punitive n'enrichit ni l'état ni le peuple, elle les appauvrit, à l'avenir ils auront une résidence secondaire en Croatie au bord de l’Adriatique, a un cinquième du prix, dans un pays encore européen.
Qu'on le lui dise à nôtre nouveau Roi Soleil!
Réponse de le 17/01/2018 à 8:19 :
.... il s'en fout qu'on lui dise quoi que ce soit , engoncé dans ses certitudes !
Après reste a mettre en place le vernis médiatique pour faire passer les pillules chez les "sans-dents" et l'affaire est dans le sac !
Ce pays n'a malheureusement plus de chef d'état d'envergure depuis des décennies !
Réponse de le 17/01/2018 à 9:07 :
Ben c est vrai quoi, vous avez de sgens qui vivent dans leurs voitures ou des caravanes et nous on nous taxe nos residence secondaire ou on met le spieds 1 fois par an ... Manquerait plus qu il supprime les subventions a l immobilier (APL, PTZ, Pinel) et que les prix s effondrent ... On pourrait plus faire la culbute en revendant a prix d or ce qu on a achete dans les annees 70

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :