Vaccination obligatoire : des maires ruraux sont pour, les syndicats se divisent

Le débat sur la vaccination obligatoire s'intensifie. L'Association des maires ruraux rejoint la Haute Autorité de Santé et appelle à la rendre obligatoire "pour tous". Au même moment, la CGT s'oppose à la vaccination obligatoire des soignants alors que la CFDT penche en faveur.
L'Association des maires ruraux de France appelle à rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour tous, a indiqué son président, Michel Fournier.
L'Association des maires ruraux de France appelle à rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire "pour tous", a indiqué son président, Michel Fournier. (Crédits : STEPHANE MAHE)

Alors que le sujet de la vaccination obligatoire fait de plus en plus débat, l'Association des maires ruraux de France a appelé à la rendre obligatoire "pour tous". A quelques heures d'une rencontre des élus avec Jean Castex, Michel Fournier, le président de l'Association des maires ruraux de France - qui représente 10.000 maires ruraux en France -, a indiqué qu'il va préciser au Premier ministre être en faveur de la vaccination pour tous, "plutôt que de faire des oublis".

"On cible plus particulièrement les soignants, mais pourquoi ne pas aussi cibler les gens qui reçoivent du public, les gens qui se retrouvent dans des situations d'accueil ? (...)" a-t-il questionné.

Lire aussi 3 mnUn pic de l'épidémie de Covid-19 cet automne ou une vaccination massive : les Français doivent choisir, dit la HAS

"Plutôt que de tergiverser de nouveau en essayant d'y aller à petits pas, nous affirmons que tout le monde puisse être vacciné. Autrement on fait quoi ? On va utiliser un pass sanitaire et on va sélectionner les gens pour entrer dans tel ou tel établissement, dans telle ou telle structure théâtrale ou autre ?" "À un moment donné, il faut se dire "écoutez, il y a une nécessité que l'on se sorte de cette pandémie et la seule potentialité, c'est le vaccin pour tous"", a-t-il plaidé.

Un débat clivant... même entre les syndicats

Michel Fournier n'est pas le seul à pencher en faveur de la vaccination obligatoire. Dominique le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS), estimait le 2 juillet qu'il fallait envisager d'étendre le principe à toute la population âgée de plus de 12 ans.

"On a une menace, c'est celle du variant Delta. La différence majeure, c'est qu'aujourd'hui, on a une arme donc on a le choix à l'automne de se retrouver dans la situation de l'année dernière avec à nouveau une épidémie à un pic et des restrictions sanitaires ou on a le choix de se faire massivement vacciner", avait-elle expliqué.

Néanmoins, d'autres organisations sont contre cette obligation même pour les professionnels de santé. La CGT, premier syndicat dans la fonction publique hospitalière, a indiqué le 6 juillet à Emmanuel Macron son opposition à la vaccination obligatoire des soignants. "Evidemment que nous sommes favorables à la vaccination, mais la rendre obligatoire, c'est contraindre sans convaincre", estimait Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Un discours qui tranche avec celui du secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui lui s'appuie sur le fait que certains vaccins sont déjà obligatoires pour les soignants, et estime qu'il faut "en passer par-là" pour le vaccin contre le Covid-19.

Loin d'avoir résolu la question, la ministre du Travail Elisabeth Borne recevra vendredi les partenaires sociaux pour évoquer avec eux le sujet, et aborder la question des sanctions disciplinaires en cas de refus, a-t-elle annoncé jeudi.

De son côté, Jean Castex a sollicité associations d'élus et présidents de groupes parlementaires pour recueillir leur avis sur la vaccination obligatoire des soignants, mais également sur "l'extension du champ d'application du pass sanitaire" et des "mécanismes d'incitation à la vaccination", ainsi que sur "la question du renforcement des obligations d'isolement" des malades du Covid.

Ces questions feront l'objet d'un Conseil de défense sanitaire exceptionnel lundi, avant une prise de parole attendue d'Emmanuel Macron d'ici le 14 juillet. Un projet de loi pourrait être examiné au parlement dès la fin juillet selon des sources ministérielles.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 09/07/2021 à 8:45
Signaler
C’est curieux quand même : tweet de Macron le 24/11/2020 " La vaccination se fera dans un cadre transparent et, soyons clairs, elle ne sera pas obligatoire." Tweet du 17/12/2020 : « Je l’ai dit, je le répète : le vaccin ne sera pas obligatoire. "

le 12/07/2021 à 15:59
Signaler
Ca s'appelle le "en même temps" si cher a Macron, on baissera pas les retraite et en même temps on augmente la CSG.

à écrit le 08/07/2021 à 20:53
Signaler
Ceux qui sont favorable a la vaccination obligatoire, sont ceux qui sont déjà vacciné mais qui ont peur des non-vaccinés, ce qui sous entend que l'on devra vivre pour l'éternité sous la peur faute d'un vaccin efficace!

à écrit le 08/07/2021 à 19:35
Signaler
Si la vaccination devenait obligatoire, cela devrait concerner uniquement les personnes de plus de 50 ans, c'est une question de bon sens

le 12/07/2021 à 16:00
Signaler
Macron va plutôt choisir les moins de 50 ans, après 50 ans si un retraité meurt plus de retraite a lui verser, comme ca il aura fait la réforme des retraites "en même temps"...

à écrit le 08/07/2021 à 17:39
Signaler
La vaccination obligatoire pour tous est d’abord est avant tout une atteinte à nos droits fondamentaux, une violation de la liberté à disposer de soi, tant que ceux qui veulent se faire vacciner sont vaccinés, obliger ceux qui sont conscients de pren...

à écrit le 08/07/2021 à 17:25
Signaler
"des maires ruraux sont pour" De quoi,ils se mêlent ceux la ,ils ont des compétences dans ce domaine ?

le 08/07/2021 à 17:39
Signaler
Et ils s'étonnent que les gens votent de moins en moins aux communales et régionales tous... où les souris votent pour les chatons.

à écrit le 08/07/2021 à 17:23
Signaler
La CFDT est pour Macron depuis le début ,avec prés de 50% déjà pour lui au... 1er tour de la présidentielle, c'est donc logique qu'elle distille ensuite la bonne parole du gouvernement et sur les retraites elle signera aussi aucune illusion.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.