Le variant « Delta Plus » inquiète, tandis que la France peine à tenir le rythme de la vaccination

Le variant indien Delta du Covid-19 est en passe de dominer en Europe d'ici août, selon les prévisions. Dans ses pas, pointe déjà une sous-lignée avec une contagiosité plus importante. Pour éviter le relâchement, les Etats sont contraints de poursuivre la vaccination à tour de bras. Or, en France, l'exécutif est confronté à un ralentissement. Il s'est pourtant fixé un objectif de 35 millions de personnes complètement vaccinés d'ici la fin août (contre 19,6 millions actuellement).

4 mn

Nous vaccinons 200.000 personnes par jour en primo-injection, c'est trop peu, a regretté le Premier ministre à Mont-de-Marsan jeudi.
"Nous vaccinons 200.000 personnes par jour" en primo-injection, "c'est trop peu", a regretté le Premier ministre à Mont-de-Marsan jeudi. (Crédits : HANNAH BEIER)

Après le variant « Delta » d'Inde, le variant britannique Alpha, les Beta et Gamma, selon les appellations de l'OMS, le variant Kappa, voici la mutation « Delta Plus » qui a fait son apparition. Repérée dans plusieurs pays, cette variante inquiète en raison de sa contagiosité plus forte. Aussi, toujours selon l'Organisation mondiale de la santé, seule la sous-lignée Delta du variant du Covid-19, détecté pour la première fois en Inde, est considérée comme "préoccupante."

Depuis sa découverte en fin d'année dernière, le variant Delta a été signalé dans 85 pays, selon l'OMS. L'Union européenne n'y échappe pas. Déjà, le Delta devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l'Union européenne d'ici fin août, a estimé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), qui en appelle à la vigilance.

Mais ce Delta d'origine, le variant B.1.617, considéré comme partiellement responsable de l'explosion de la pandémie en Inde compte trois sous-lignées distinctes, selon l'OMS.

Le Portugal, frappé de plein fouet par le variant Alpha en début d'année, se retrouve à nouveau en première ligne face au Delta, qui menace de provoquer une quatrième de vague de contagions et de restrictions. Le pays a déjà recensé une vingtaine de cas de variant dit "Delta plus", selon la ministre de la Santé Marta Temido.

Le risque du relâchement pendant l'été

"Il est très probable que le variant Delta circule largement pendant l'été, en particulier chez les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination", a averti Andrea Ammon, la directrice de l'agence européenne des maladies.

Les modélisations de l'agence prévoient que le variant Delta représente 70% des nouvelles infections dans l'UE d'ici début août et 90% d'ici fin août, a indiqué le centre dans une note.

Selon les scénarios de l'agence, "tout relâchement au cours de l'été des mesures non pharmaceutiques qui étaient en place dans l'UE/EEE au début du mois de juin pourrait entraîner une augmentation rapide et significative du nombre de cas quotidiens dans tous les groupes d'âge".

Cette augmentation conduirait à une hausse des hospitalisations et des décès, "qui pourrait atteindre les mêmes niveaux qu'à l'automne 2020 si aucune mesure supplémentaire n'était prise", avertit l'ECDC.

A ce jour, environ 30% des plus de 80 ans et quelque 40% des plus de 60 ans dans l'Union européenne ne sont pas encore complètement vaccinés, d'après l'ECDC, qui regroupe les 27 pays de l'Union européenne ainsi que la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein, trois pays de l'Espace économique européen (EEE).

Le ralentissement préoccupe le gouvernement en France

Mais plutôt que l'accélération, la France se trouve plutôt dans un scénario inverse. Jean Castex a ainsi déploré jeudi la baisse du nombre de premières doses de vaccin injectées chaque jour, exhortant à "faire beaucoup mieux", lors d'un déplacement dans les Landes où un "plan d'action renforcé" va être déployé en raison d'un regain de l'épidémie de Covid.

"Nous vaccinons 200.000 personnes par jour" en primo-injection, "c'est trop peu", a regretté le Premier ministre à Mont-de-Marsan, en observant que "les prises de rendez-vous" étaient "en décélération".

A première vue, la France vaccine toujours à tour de bras, avec près de 700.000 injections quotidiennes. Mais la cadence n'est maintenue que par les deuxièmes doses, tandis que le nombre de primo-vaccinés fond comme neige en été: plus de 400.000 par jour début juin, à peine plus de 200.000 cette semaine.

Il a lancé un "appel solennel" aux soignants qui ne seraient pas encore vaccinés. "Il est impératif que les soignants, les personnels de ces Ehpad soient tous vaccinés, on va dire d'ici la fin du mois d'août (...), à défaut de quoi nous devrions évidemment prendre nos responsabilités", a plaidé M. Castex, sans toutefois se prononcer clairement sur la possibilité de rendre obligatoire cette vaccination.

"On a fait beaucoup mieux, on doit faire beaucoup mieux", a-t-il affirmé.

L'exécutif s'est fixé comme objectif de 35 millions de Français complètement vaccinés d'ici la fin août (19,6 millions actuellement), et de 40 millions de premières doses injectées (32,7 millions actuellement).

(Avec AFP)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 25/06/2021 à 17:44
Signaler
Pas de bol : Ils sont les perdants d’un dispositif pourtant capital dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Près de 2 millions de Françaises et de Français, testés positifs de fin décembre à fin mars, sont dans l’impossibilité de disposer d’u...

à écrit le 25/06/2021 à 9:38
Signaler
Le démarrage du pass sanitaire ce mercredi commence sous le feu des critiques. Après la polémique sur les failles de sécurité qui entourent l'application de vérification des QR Code, Tous Anti Covid Verif, c'est le principe même du pass sanitaire qui...

à écrit le 25/06/2021 à 9:34
Signaler
"Depuis sa découverte en fin d'année dernière, le variant Delta a été signalé dans 85 pays, selon l'OMS. L'Union européenne n'y échappe pas". Faut savoir : Les ambassadeurs des 27 pays de l’UE ont donné leur feu vert mercredi à l’ajout des États-...

à écrit le 25/06/2021 à 0:32
Signaler
La vraie question est : est ce que toutes les personnes qui souhaitent être vaccinées le sont? Si c'est le cas, il n' a pas de sujet. En revanche, toujours pas de plan de transformation de notre système pour ralentir la propagation de ce type de viru...

à écrit le 24/06/2021 à 21:24
Signaler
Drôlement intelligent ce virus ! Et chaque fois, ses cousins sont toujours plus dangereux (contre toute logique) et surtout tombent toujours à pic politiquement. Et on n'en sait toujours pas plus qu'il y a un an.

à écrit le 24/06/2021 à 20:22
Signaler
Quel foin pour cette maladie. La grippe aussi, mute tous les ans avec de nouveaux variants, et on n'en fait pas tout un pataques pour autant.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.