Violences du 16 mars : les Gilets jaunes ont aussi esquinté la cote de popularité de Macron et Castaner

 |   |  181  mots
Le 16 mars 2019, réunion de crise au ministère de l'Intérieur présidée par le président de la République et Christophe Castaner, son ministre chargé notamment du maintien de l'ordre public, de garantir la sécurité des citoyens et des biens.
Le 16 mars 2019, réunion de crise au ministère de l'Intérieur présidée par le président de la République et Christophe Castaner, son ministre chargé notamment du maintien de l'ordre public, de garantir la sécurité des citoyens et des biens. (Crédits : Reuters)
Patatras ! Alors que la tournée du Grand débat avait largement redoré le blason du président, l'absence de maîtrise des débordements lors de l'Acte 18 des Gilets jaunes a fait plonger la cote d'Emmanuel Macron et de son ministre de l'Intérieur, selon un sondage Odoxa pour France inter, l'Express et la presse régionale publié mardi.

Les niveaux de popularité d'Emmanuel Macron et de Christophe Castaner pâtissent des violences qui ont émaillé la journée d'action des "Gilets jaunes" du 16 mars, selon un sondage Odoxa pour France inter, l'Express et la presse régionale publié mardi.

Dans cette enquête réalisée via internet les 20 et 21 mars, la cote du président recule de deux points en mars pour retomber à 30% de bonnes opinions contre 70% de mauvaises.

"La popularité d'Emmanuel Macron était en progression constante depuis trois mois. Il avait même réussi à presque retrouver ses niveaux de l'automne dernier, avant la crise des 'Gilets jaunes'", commentent les auteurs du sondage. "Malheureusement pour lui, la 18e journée de mobilisation (...) et les dégâts occasionnés durant celle-ci viennent casser cette belle dynamique."

Castaner perd de 5 points

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, est également sanctionné puisque la proportion de sondés affirmant ressentir à son égard un sentiment de "rejet" grimpe de cinq points, à 46%.

Le sondage a été auprès d'un échantillon représentation de 1.001 Français âgés de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2019 à 11:57 :
La sais le comble on nous retire le permis pour l'alcool et en plus on nous retire les carte grise si le contrôle et pas bon si une voiture à les frein bon leclerage ok la direction bon sai le principal n'importe sais pas la voiture qui créé les accident mai le chauffeur pourquoi tant de haine pour le contrôle
a écrit le 29/03/2019 à 11:50 :
La sais le comble on nous retire le permis pour l'alcool et en plus on nous retire les carte grise si le contrôle et pas bon si une voiture à les frein bon leclerage ok la direction bon sai le principal n'importe sais pas la voiture qui créé les accident mai le chauffeur pourquoi tant de haine pour le contrôle
a écrit le 26/03/2019 à 22:48 :
La chine est la Macron vas tout vendre le tapis rouge pour XI dictateurs à vie
a écrit le 26/03/2019 à 16:27 :
Je rigole alors que ces mêmes personnes vomissaient sur Sarko, ils seraient maintenant capables de voter pour lui !
La France profonde .......
a écrit le 26/03/2019 à 16:26 :
hum .....Macron est remonté dans les sondages ! certains y ont cru, mais les débats terminé que reste t-il ? RIEN DU VIDE sidéral .plus confiance .
Mitterrant . chirac sarkozy. hollande . ils ont appauvri les français Macron pareil
pouvoir d, achats zéro. des fermetures d, entreprise tous en redressement judiciaire !!!!!bravo pour les ouvriers qui reste sur la paille !!!! sans salaire puis d,autre la vie au soleil
a écrit le 26/03/2019 à 12:29 :
Les gilets jaunes ont surtout fini par esquinter leur propre popularité initiale. Ils deviennent de plus en plus des boulets jaunes irresponsables et ont perdu le peu de sympathie qu'on pouvait avoir pour certains.
Réponse de le 26/03/2019 à 14:32 :
la popularité ce mérite ...quand on gratte le verni macron il n'y a rien mépris du peuple en général et surtout des gens ages qu'il a méprisé.... csg... non indexation des pensions et maintenant la leçon a une femme de 73 ans qui pourrait être sa mère aussi loin que je remonte dans ma mémoire tous les présidents ont respecté les vieux aussi toutes les personnes âgés qui m'entourent sont scandalisés et il y a de tous les milieux
Réponse de le 26/03/2019 à 16:05 :
" et maintenant la leçon a une femme de 73 ans qui pourrait être sa mère"

Sa femme plutôt
Réponse de le 26/03/2019 à 21:33 :
Les GJ s'en foutent, ils ne cherchent pas à être élus et à vivre au crochet de leurs concitoyens pendant la durée de leur mandat.

Et ne vous en déplaise, ils sont toujours beaucoup plus appréciés que Macron et consorts.
a écrit le 26/03/2019 à 12:18 :
Les GJ ont simplement sifflé la fin de la récré pour l'exécutif qui doit maintenant tenir les promesses du grand débat...

Ça ennuie bien Macron qui avait escompté la mort du mouvement avant d'avoir des comptes à rendre, mais il y a un principe de réalité chez les GJ.

On ne peut pas tricher avec ce mouvement qui renvoie constamment l’exécutif à ses manquements en matière sociale et démocratique.
a écrit le 26/03/2019 à 10:38 :
"un sentiment de "rejet" grimpe de cinq points, à 46%." seulement ?
a écrit le 26/03/2019 à 10:31 :
J' ai davantage tendance a renverser l' équation, Macron est illégitime parce qu' il est un produit fabriqué et marketé comme un baril de lessive et a plutôt tendance à esquinter les Gilets Jaunes ...
Réponse de le 26/03/2019 à 13:21 :
Quand je lis votre post je ne dis que j'ai raison de voter Macron....Merci.
Réponse de le 26/03/2019 à 19:24 :
Faites comme vous voulez mais vous avez en Macron le père des Gilets Jaunes et si vous voulez prendre perpète c'est votre problème, moi pas ...
a écrit le 26/03/2019 à 10:14 :
Nos représentants refusent d'être contrôlé par "le bas" et sont donc contrôlé par "un haut", ce qui est bien plus gratifiant a leur yeux!
Ils préférerons toujours les manifestations de rue et leur conséquences plutôt que reconnaitre la souveraineté populaire! Le R.I.C. ou la rue!
Réponse de le 26/03/2019 à 14:27 :
Je suis viscéralement opposé aux référendums qu'ils soient ou non d'initiative citoyenne et le RIC en particulier me donne envie de vomir. Si par malheur l'exécutif par démagogie cédait à cette revendication j'espère qu'il aurait au moins la décence de placer des conditions suffisantes pour que cette procédure reste démocratique, c'est à dire d'éviter qu'une minorité d'activistes puisse imposer sa loi aux majorités silencieuses, à savoir :
-seuil de signatures authentifiées dans un délai donné pour imposer une procédure référendaire comparable, en proportion de la population, à ce qu'il est en Suisse pour déclencher une votation, soit au plan national 800000 à 1 million (il en faut 100000 en Suisse qui a 8,5 millions d'habitants).
-seuil de participation à 50% pour que le résultat du référendum ait valeur contraignante.
Sans ce genre de garde-fous son instauration serait un déni de démocratie. Et en ce qui me concerne je ferai tout ce qui est en mon pouvoir de citoyen pour neutraliser et saboter d'éventuels RICs :
-je refuserai toujours de donner ma signature
-selon le cas, soit je m'abstiendrai systématiquement (si le taux de participation s'annonce proche ou inférieur aux 50%) soit je voterai contre l'évolution proposée.
Réponse de le 26/03/2019 à 19:54 :
Alors faisons un R.I.C. pour le R.I.C, cela sera plus intéressant que de se taper dessus et de faire de la casse dans les rues!
a écrit le 26/03/2019 à 9:35 :
quelqu'un qui méprise les vieux ne peut pas être populaire il y a un vide dans son éducation il a fallu que j'arrive à 84 ans pour mépriser un president
Réponse de le 26/03/2019 à 12:34 :
Vous êtes dans la recherche du bouc émissaire. Tout un chacun est responsable de son propre devenir. Comme l'écrit Antoine de St Exupéry dans Terre des hommes, être homme c'est être responsable.
Réponse de le 26/03/2019 à 13:04 :
réponse à Tototiti. Et non monsieur, nous ne sommes responsables que pour une part de notre devenir : la situation sociale, familiale, du départ, les handicaps physiques et psychologiques etc... Nous vivons dans un environnement et celui ci a un impact sur nos décisions et notre vision de la vie ou bien vous êtes l'homme universel qui descend de nulle part et n'avez rien vécu.
Réponse de le 26/03/2019 à 14:30 :
Z'aviez qu'à pas le placer face à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle (mais avec Mélenchon ç'aurait pas été mieux). Dans cette configuration, il n'y avait plus tellement le choix...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :