Affaire russe : la banque de Trump sous pression

 |   |  515  mots
La Deutsche Bank fait partie des principaux créanciers de la Trump Organization.
La Deutsche Bank fait partie des principaux créanciers de la Trump Organization. (Crédits : POOL New)
Le procureur spécial chargé de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016, Robert Mueller, a réclamé des documents financiers à la Deutsche Bank. Les enquêteurs veulent obtenir des informations sur les comptes bancaires détenus par Donald Trump et sa famille.

Les choses s'accélèrent dans l'enquête russe. Le procureur américain Robert Mueller a demandé à Deutsche Bank de lui fournir des données sur des comptes bancaires détenus par Donald Trump et sa famille, rapporte l'agence de presse Reuters. La première banque allemande a reçu une citation à comparaître de Robert Mueller il y a quelques semaines à propos de certaines transactions, a-t-on ajouté, confirmant une information révélée par le quotidien économique allemand Handelsblatt.

Robert mueller a demande a deutsche bank des donnees sur trump

L'ancien directeur du FBI Robert Mueller est un vétéran de la guerre du Vietnam. (Crédits : Reuters/Molly Riley).

| Lire aussi : 5 choses à savoir sur le procureur spécial qui inquiète Trump

Des prêts pour des projets immobiliers géants

Selon des titres de propriété de Donald Trump, le milliardaire new-yorkais a obtenu en 2011 un prêt de 106 millions de dollars de la Deutsche Bank pour l'achat du golf Doral à Miami. Le prêt expire en 2023. La banque allemande a aussi octroyé un prêt de 170 millions de dollars à Donald Trump pour l'achat du Old Post Office, un bâtiment historique de Washington où il a ouvert un hôtel. En outre, Deutsche Bank a prêté 640 millions de dollars il y a environ cinq ans au Trump Int'l Hotel and Tower, à Chicago.

Elle était l'une des rares grandes banques de Wall Street à faire affaire avec M. Trump avant son élection à la Maison-Blanche en novembre 2016. Ce n'est pas la première fois que des autorités américaines sollicitent l'établissement allemand sur ses liens avec le magnat de l'immobilier devenu président en novembre 2016. Selon l'AFP, une autre demande de documents auprès de la banque allemande aurait été formulée concernant l'ancien directeur de campagne du milliardaire Paul Manafort. Ce dernier a été inculpé le 30 octobre dans le cadre de cette enquête du procureur Mueller sur l'ingérence russe.

| Lire aussi : L'ex-directeur de campagne de Trump inculpé pour fraude fiscale et blanchiment

Les élus démocrates au Congrès demandent également depuis des mois à la banque de leur remettre des documents sur ses liens financiers avec la famille Trump, pour voir notamment s'il y a une connexion avec la Russie. Mais l'établissement a jusque-là refusé, affirmant qu'il serait illégal de partager ainsi ces informations.

"Deutsche Bank prend très au sérieux ses obligations légales et demeure disposée à coopérer avec les enquêtes autorisées sur cette affaire", a déclaré une porte-parole de l'établissement dans un courriel adressé à l'AFP.

Un démenti cinglant

La Maison-Blanche a démenti mardi que le procureur spécial chargé de l'enquête sur l'affaire russe ait sommé Deutsche Bank de lui fournir des documents sur ses relations d'affaires avec Donald Trump. "Les informations selon lesquelles le procureur spécial a réclamé des informations financières liées au président sont complètement fausses", a répliqué Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain. "Aucune demande n'a été formulée, nous avons vérifié cela avec la banque", a-t-elle ajouté.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2017 à 1:52 :
La DB risque une interdiction bancaire sur le territoire américain et/ou des amendes pharamineuses si elle continue a refuser de coopérer, je suis étonné qu'ils tentent même de jouer à cela.

Je suis confiant sur le fait que les enquêteurs finiront par avoir les informations demandées.

Quant aux allégations venues de la Maison Blanche.... chacun connaît leur degré de crédibilité.
a écrit le 06/12/2017 à 16:20 :
L'argent n'ayant ni odeur, ni pays....pour Trump le plus important était de faire du fric après avec qui? C'est j'imagine le cadet de ses soucis....enfin pour l'instant....On a l'impression tout de même que l'Amerique est revenue au temps du Mac Carthisme le plus bête........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :