Qui est Donald Trump Jr, le fils au centre de l'affaire russe

 |   |  1106  mots
Donald Trump Jr doit être entendu par la commission de renseignement du Sénat dans le cadre de l'enquête sur l'affaire russe.
Donald Trump Jr doit être entendu par la commission de renseignement du Sénat dans le cadre de l'enquête sur l'affaire russe. (Crédits : REUTERS/Brian Snyder)
[Portrait] A 39 ans, l'aîné des cinq enfants de Donald Trump a reconnu avoir rencontré une avocate russe pour entraver la campagne de Hillary Clinton. Cet homme, au parcours relativement discret, attire l'attention des enquêteurs sur son rôle dans la campagne présidentielle américaine.

Les connexions entre la Russie et la famille de Donald Trump se précisent. Le fils aîné du chef d'Etat a accepté de rencontrer une avocate proche du Kremlin susceptible d'avoir des informations compromettantes sur Hillary Clinton. C'est le New York Times qui, le week-end dernier, a révélé l'existence de cette rencontre qui s'est déroulée quelques jours après la victoire de son père à la primaire républicaine, fin juillet 2016. Depuis cette révélation du grand quotidien américain, la polémique ne cesse de prendre de l'ampleur autour de ce personnage central de la famille du président. Retour sur le parcours de cet homme qui possède de nombreux points communs avec son père.

> Lire aussi : La rencontre embarrassante du fils de Trump avec une avocate proche du Kremlin

A la tête de la Trump Organization

Plus discret que sa sœur Ivranka et son mari Jared Kushner, Donald Trump Jr tient une place prépondérante dans l'entreprise familiale. En effet, ce dernier a rejoint la Trump Organization en 2001. Alors qu'il travaillait au début au développement de Trump Place, un large complexe immobilier en plein cœur de Manhattan et Trump Park Avenue, un autre immeuble prestigieux doté de 119 appartements luxueux, il a finalement pris des responsabilités au sein de l'empire immobilier en s'occupant du développement et de l'acquisition de nouveaux projets. Après avoir aidé leur père a gagné la primaire républicaine, Donald Trump Junior et son petit frère Eric ont été nommés respectivement vice-présidents de l'entreprise familiale.

 .

Donald trump Eric Trump

.

(Les deux fils du président américain, Donald Trump Junior et Eric lors d'une réunion à la Maison-Blanche en compagnie de leur père le 31 janvier dernier. Crédits : Carlos Barria/Reuters.)

L'aîné des cinq enfants Trump

Âgé de 39 ans, il est le fils aîné des cinq enfants du milliardaire issus de plusieurs mariages. Il est né de l'union de l'ancien présentateur de téléréalité et de l'ancienne top-modèle et skieuse tchèque Ivana Zelnickova. Pour ses études supérieures, il a intégré la Wharton School. C'est une école de commerce située à Philadelphie et rattachée à l'université de Pensylvanie dans laquelle est également passé son père. Avant de rejoindre l'entreprise familiale, il a brièvement travaillé comme serveur dans un bar situé dans le Colorado. Il a également épaulé son père dans de multiples projets comme pour l'émission télévisée "The Apprentice" ou l'organisation d'un concours de beauté à Moscou en 2013.

Un ardent défenseur de son père  

Relativement discret dans les médias, Donald Trump Jr est un utilisateur compulsif de Twitter. Au mois de juin dernier, il a publié des dizaines de tweets pendant l'audition de l'ancien directeur du FBI James Comey devant la commission du renseignement du Sénat. Il en a profité pour défendre son père dans le cadre de l'enquête sur la possible ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle et a publiquement critiqué l'ancien patron de l'agence fédérale alors que son père était soumis au silence pendant quelques heures. Jeanne Zaino, professeure de sciences politiques au Iona College a ainsi expliqué "qu'il était vraiment le porte-voix de son père, disant exactement ce que son père aurait dit, s'il avait pu tweeter".

> Lire aussi : L'ex-directeur du FBI dresse un réquisitoire implacable contre Trump

Pendant la campagne présidentielle, Donald Trump Jr s'est fait remarquer par son discours éloquent et élogieux du candidat républicain lors d'un meeting à Cleveland. "Je connais mon père. Je sais que quand quelqu'un lui dit que quelque chose est impossible, cela le pousse à aller de l'avant", a-t-il lancé dès le début de son allocution. "J'ai vu cela dans son regard il y a un peu plus d'un an lorsqu'on lui a dit qu'il ne pourrait réussir en politique".

Par ailleurs, nombre de ses détracteurs ont remarqué qu'il suivait sur Twitter beaucoup de comptes de blancs suprématistes et n'hésitait pas à les retwitter. Il avait également suscité une forte polémique en septembre 2016 en comparant les migrants à des bonbons Skitlles empoisonnés ou en faisant des références douteuses aux chambres à gaz.

Un passionné de chasse et pêche

Côté vie privée, ce père de cinq enfants est membre de la plus grande association de promotion d'armes à feu outre-Atlantique (National Rifle Association) connue pour exercer un lobbying intense auprès du Congrès. Il possède lui même une douzaine d'armes à feu qu'il utilise parfois pour ses loisirs réguliers comme la chasse ou la pêche. Il se met d'ailleurs régulièrement en scène sur les réseaux sociaux lors de ses loisirs.

Un rendez-vous possible avec le Sénat

La commission du renseignement du Sénat américain a indiqué qu'elle souhaitait entendre le fils du président sur la rencontre qu'il a eue avec l'avocate russe. Donald Trump a informé sur Twitter qu'il "serait heureux de coopérer avec la commission pour lui transmettre ce que je sais".

Le sénateur Mark Warner, plus haut démocrate siégeant au sein de cette commission, a dit lundi vouloir "absolument" échanger avec Trump Jr sur la rencontre en question rappelle Reuters. Il a dit, en outre, vouloir entendre Jared Kushner et Paul Manafort, et souhaite également pouvoir évoquer l'affaire avec le chanteur russe Emin Agalarov, qui a demandé à son manager, l'agent publicitaire britannique Rob Goldstone, de servir d'intermédiaire pour que la rencontre ait lieu.

> Lire aussi : Qui est Paul Manafort, le conseiller de Trump soupçonné de collaborer avec la Russie ?

Plusieurs commissions du Congrès et le procureur spécial Robert Mueller enquêtent actuellement sur les soupçons d'ingérence russe dans l'élection américaine et sur une éventuelle collusion de Moscou avec l'équipe Trump.

> Lire aussi : 5 choses à savoir sur le procureur spécial qui inquiète Trump

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :