Aléna : Etats-Unis, Canada et Mexique veulent négocier vite et bien

 |   |  431  mots
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson accueille la ministre des Affaires étrangères canadienne Chrystia Freeland, à Washington, le 16 août.
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson accueille la ministre des Affaires étrangères canadienne Chrystia Freeland, à Washington, le 16 août. (Crédits : REUTERS/Aaron P. Bernstein)
Les trois parties, qui ont passé en revue "des dizaines de sujets différents" lors du premier round de négociations, ont affirmé leur volonté d'aller vite. Elles se réuniront ainsi de nouveau dans moins de deux semaines.

Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, qui étaient réunis cette semaine à Washington pour entamer la renégociation du traité de libre-échange nord américain (Aléna), se sont engagés dimanche à un "résultat ambitieux" et à une négociation rapide.

"L'étendue et le volume de propositions au cours de ce premier cycle de discussions reflètent l'engagement des trois pays à parvenir à un résultat ambitieux et ils montrent de nouveau l'importance de moderniser les règles régissant le plus grand traité de libre-échange du monde", ont-ils indiqué dimanche dans un communiqué commun.

Les trois parties, qui ont passé en revue "des dizaines de sujets différents" ont par ailleurs réaffirmé leur volonté d'aller vite. Elles se réuniront ainsi de nouveau dans moins de deux semaines.

| Lire aussi : Aléna : trois choses à savoir sur les discussions entre Etats-Unis, Mexique et Canada

"Les négociateurs de chaque pays vont continuer leurs consultations nationales et travailler pour faire avancer l'élaboration d'un texte de négociation tout au long de la fin du mois d'août et se réuniront de nouveau au Mexique pour le second cycle de discussions du 1er au 5 septembre", ont-ils précisé.

Plusieurs réunions prévues d'ici la fin de l'année

Ensuite, "les négociations se poursuivront à ce rythme rapide" avec une troisième réunion au Canada "fin septembre" et une quatrième aux Etats-Unis "en octobre". D'autres réunions sont en outre prévues d'ici la fin de l'année.

Imposée par Donald Trump qui en a fait une priorité de sa politique économique, la modernisation du traité de l'Aléna, en vigueur depuis 1994, est incontournable, avaient unanimement souligné les pays mercredi au premier jour des discussions. Le président américain n'a eu de cesse de dénoncer l'Aléna qu'il qualifie de "désastre", lui attribuant la responsabilité de nombreuses disparitions d'emplois aux Etats-Unis.

Washington entend ainsi s'attaquer au problème du déséquilibre de sa balance commerciale avec le Mexique, qui, depuis la signature du traité, est passée d'un excédent de 1,6 milliard de dollars à un déficit de près de 64 milliards de dollars.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a de son côté qualifié cette renégociation d'"historique", soulignant l'importance de ce traité. "Le Canada, les Etats-Unis et le Mexique représentent conjointement le quart du PIB (Produit intérieur brut) mondial avec 7% de la population mondiale." Le Mexique s'est quant à lui engagé "à obtenir un accord gagnant gagnant pour les trois pays".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2017 à 9:44 :
Si ces négociations a 3 réussissent (et elles réussiront) en un temps record, ce sera une giffle pour l'UE incapable de conclure des accords commerciaux après des années d'attermoiements.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :