Après AUKUS, Washington réactive Quad, toujours pour contrer la Chine

Le président américain a reçu les Premiers ministres australien, japonais et indien pour relancer le Quad, un partenariat fondé après le Tsunami de 2004. Joe Biden veut raffermir ses liens avec les puissances de la région indo-pacifique, pour contenir l'influence grandissante de la Chine. Il a toutefois tenté de tempérer en insistant sur le fait que le Quad s'est surtout attaché à des questions d'ordre économique.

3 mn

(Crédits : EVELYN HOCKSTEIN)

Le président américain continue à tisser sa toile dans la région indo-pacifique. Après l'alliance appelée AUKUS visant à doter l'Australie d'une flotte de sous-marins nucléaires, Joe Biden a redonné une impulsion à une autre alliance baptisée Quad, en recevant, vendredi, dans un format dit "informel" les Premiers ministre indiens, japonais et australiens. Le Quad, qui avait été fondé après le tsunami de 2004, avait été mis en sommeil depuis. Joe Biden veut en faire un instrument de rapprochement des puissances régionales en vue de contrer l'influence grandissante de la Chine dans la région qui s'étend de l'océan indien à l'océan pacifique.

La Chine, jamais nommée

Depuis la Maison-Blanche à Washington, Scott Morrison (Australie) et Yoshihide Suga (Japon) ont salué un partenariat diplomatique visant à promouvoir "une région indo-pacifique libre et ouverte". De son côté, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a insisté sur les "valeurs démocratiques partagées" par les quatre alliés. Ces formules visant la Chine, sans jamais la nommer.

Cette rencontre permet de concrétiser le sommet virtuel de mars dernier et qui avait été l'une des premières grandes initiatives diplomatiques de Joe Biden après sa prise de fonction.

Mais après l'accord AUKUS, vécu par la Chine comme une menace directe à son endroit, les diplomates américains ont voulu tempérer. D'autant que certains pays asiatiques ont manifesté leurs craintes que les Etats-Unis aient engagé une escalade des tensions diplomatiques dans la région, qui pourraient conduire à des réactions vigoureuses de la Chine.

Il s'agit d'un cénacle "informel" et "intime" destiné à "développer de meilleurs canaux de communication", ont indiqué de hauts responsables de la Maison Blanche lors d'un entretien avec des journalistes.

Il n'y a pas de visée "militaire", ont-ils martelé, assurant que le "Quad" serait "complémentaire" d'autres initiatives régionales, en réponse à une question sur son articulation avec l'ASEAN.

Au programme: tout sauf de la géopolitique

Ainsi, vendredi, le Quad  s'est attaché à évoqué des sujets d'ordres économiques, environnementaux ou liés à la pandémie du Covid 19. Les quatre "alliés" veulent mieux protéger la filière des semi-conducteurs qui traverse actuellement une grave pénurie. Ils entendaient aussi parler, en vrac, de 5G, de cybersécurité, d'échanges universitaires, de projets dans l'espace, de pêche, de vaccins...

"Pour Washington, le défi est de dépasser le seul paradigme sécuritaire et d'améliorer nettement la position économique de l'Amérique en Asie du Sud-Est", estime Jonathan Stromseth, spécialiste de la région, dans une note publiée par l'institut de réflexion Brookings.

Il estime que l'effort pour ranimer le "Quad" est "emblématique" de "l'approche de l'administration Biden face à la Chine, présentée comme concurrentielle quand il le faut, coopérative quand c'est possible, et dans la confrontation quand c'est nécessaire."

Joe Biden, s'il a gardé face à la Chine une ligne dure, peu ou prou comparable à celle de Donald Trump, aborde différemment la confrontation avec Pékin.

Le président américain, qui veut dépasser le seul face-à-face entre les deux super-puissances, espère réveiller le jeu des alliances, et inciter ses partenaires traditionnels à prendre face à la Chine des positions franches.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/09/2021 à 12:31
Signaler
2conomie et stratégie sont difficilement dissociables, c'est bien l'argent qui a fait tomber l'URSS tout comme il a fait tomber mais également mit en place Hitler, tout comme il a fait tomber Napoléon. La première guerre mondiale l'a été également po...

le 26/09/2021 à 4:07
Signaler
Prenez vos pilules, ca ne a'arrange pas.

le 26/09/2021 à 9:39
Signaler
@ matin brun: Oui je comprends ton réflexe des pilules tandis que tu vis dans un pays dans lequel on se suicide en masse et dans lequel il fait si bon vivre que la pyramide démographique est inversée. Mais bon tu t'y sens si bien hein entouré de tant...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.