Après Evergrande et Kaisa, Sunshine 100, un autre promoteur immobilier chinois, ne peut rembourser ses dettes

En Chine, Sunshine 100 vient s'ajouter à la liste des promoteurs immobiliers surendettés. Bien qu'il ne soit pas un acteur majeur du secteur, ses difficultés mettent en lumière les inquiétudes autour de l'immobilier, déjà secoué par la dette colossale d'Evergrande et de Kaisa.

2 mn

Dans un autre communiqué publié vendredi, Evergrande a déclaré qu'elle explorait diverses solutions, y compris, mais sans s'y limiter, le renouvellement et la prolongation d'emprunts et des cessions d'actifs.
Dans un autre communiqué publié vendredi, Evergrande a déclaré qu'elle explorait diverses solutions, "y compris, mais sans s'y limiter, le renouvellement et la prolongation d'emprunts et des cessions d'actifs". (Crédits : CARLOS GARCIA RAWLINS)

Après le géant Evergrande et Kaisa, un autre groupe immobilier chinois surendetté se retrouve dans la tourmente. Ce lundi, le promoteur chinois Sunshine 100, qui n'est pas un acteur majeur en Chine, en effet averti qu'il était "incapable" de rembourser un emprunt. Dans un communiqué adressé à la Bourse de Hong Kong, le promoteur a indiqué qu'il n'avait pu honorer un remboursement de 170 millions de dollars (150,6 millions d'euros) dû la veille, ainsi que des intérêts. Des discussions sont en cours avec les créanciers pour trouver une solution, dont un "rééchelonnement" de la dette, ajoute Sunshine 100 sans plus de précisions. A la Bourse de Hongkong, l'action du groupe était en baisse de 2,5% lundi en milieu de journée. Ce n'est rien par rapport à la chute de 13% de l'action du géant Evergrande, qui, étranglé par une dette abyssale d'environ 260 milliards d'euros, se débat depuis plusieurs mois pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements.

La menace Evergrande

Alors qu'il doit encore rembourser 82,5 millions de dollars (73 millions d'euros) ce lundi, selon l'agence financière Bloomberg, Evergrande a fait savoir vendredi qu'il pourrait ne pas être en mesure d'honorer ses obligations financières. Ce qui a valu à son patron, Xu Jianyin, d'être convoqué dans la foulée par les autorités locales du Guangdong. Dans un autre communiqué publié vendredi, le promoteur a déclaré qu'il explorait diverses solutions, "y compris, mais sans s'y limiter, le renouvellement et la prolongation d'emprunts et des cessions d'actifs".

Il a ajouté que l'une de ses émissions obligataires devait arriver à échéance mardi, pour un montant de 400 millions de dollars. Un échec pour honorer ce remboursement placerait l'entreprise en défaut de paiement, avec pour conséquence de déclencher un défaut sur d'autres remboursements de dette. Evergrande emploie 200.000 personnes et son activité génère 3,8 millions d'emplois dans le pays, selon l'entreprise.

La situation du groupe est scrutée avec inquiétude depuis plusieurs mois car son potentiel effondrement pourrait plomber la croissance du géant asiatique, et entraîner de l'agitation sociale. Le secteur immobilier est capital pour la croissance de la deuxième économie mondiale.

Kaisa dans la tourmente

Outre Evergrande, Kaisa, l'une des entreprises les plus endettées du secteur, doit s'acquitter mardi d'un remboursement de 400 millions de dollars dus sur des intérêts d'emprunt. Incapable de rembourser cette somme, elle avait proposé un rééchelonnement de sa dette à ses créanciers pour éviter un défaut de paiement. Cette proposition a été rejetée la semaine dernière. Kaisa n'est que le 27e promoteur chinois en termes de chiffre d'affaires mais il est l'un des groupes immobiliers les plus endettés du pays. Kaisa, qui compte 17.000 salariés, avait été en 2015 le premier groupe immobilier chinois à faire l'objet d'un défaut de paiement sur des obligations en dollars.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 06/12/2021 à 11:22
Signaler
"Quand le bâtiment va, tout va" l'inverse est vrai aussi. Le gouvernement Stalino Communiste Chinois va régler le problème comme il sait si bien le faire, à la façon Stalino Communiste, et ça ne va pas bien se passer car la colère grandit.

le 06/12/2021 à 11:47
Signaler
T'as l'air d'en connaître un rayon dis donc. La colère qui monte en occident ? Et la ruine attendu des propriétaires français qui se la jouent rois du pétrole ? C'est bien de cela dont tu parle ?

à écrit le 06/12/2021 à 9:00
Signaler
Ou nous nous rendons compte que la Chine qui se veut être une dictature est la première à commencer à assainir son économie car les mégas riches y ont fait n'importe quoi comme partout dans le monde sauf que partout dans le monde les Etats ne sont là...

le 07/12/2021 à 22:41
Signaler
Le PCC n'assainit rien du tout, il cherche juste à mettre la main sur les grosses entreprises pour gagner plus d'argent. Les grands dirigeants chinois se gavent et leur famille avec, il faut juste être dans la bonne clique et actuellement c'est celle...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.