Au G20, des Etats et l'UE appellent à réformer l'OMC

 |   |  300  mots
(Crédits : Denis Balibouse)
Un grand nombre de membres du G20 ont appelé ce samedi 23 novembre à réformer d'urgence l'Organisation mondiale du commerce, confrontée notamment à un blocage imminent de son système de règlement des différends.

"De nombreux membres du G20 ont fait part de l'urgence d'agir, de réformer l'Organisation" mondiale du Commerce (OMC), a déclaré le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, en marge d'une réunion des chefs de la diplomatie du G20 à Nagoya, au Japon.

Il a cité en particulier l'Argentine, l'Australie, la France et l'Europe, la Russie et le Canada parmi les vingt économies majeures, avancées et émergentes s'étant ainsi prononcées au cours des discussions de samedi.

"Nous sommes à un moment un peu critique, le 11 décembre l'organe d'appel de l'organe de règlement des différends de l'OMC sera dans l'impasse", a-t-il dit à l'AFP.

"C'est l'organisation elle-même qui est remise en question"

L'administration du président américain Donald Trump empêche depuis plusieurs mois la nomination de nouveaux juges à l'Organe de règlement des différents (ORD), souvent surnommé la Cour suprême du commerce mondial.

Si le blocage américain se poursuit alors que le mandat des juges arrive à expiration, l'ORD n'aura plus le quorum nécessaire pour fonctionner à partir du 11 décembre.

"C'est l'organisation elle-même qui est remise en question", dans un tel cas, a estimé M. Lemoyne.

Vers la mise en place d'une cour d'appel temporaire ?

Si certaines des critiques de Washington sont "recevables, notamment sur la durée des décisions", "on a l'impression que ce blocage de l'organe d'appel de l'OMC participe un peu d'une stratégie" conduisant vers "le commerce administré, c'est-à-dire le droit du plus fort, la relation bilatérale avant tout", a dit M. Lemoyne.

Le Canada et l'Union européenne avaient annoncé en juillet la mise en place d'une cour d'appel temporaire pour régler leurs litiges commerciaux si Washington continue à bloquer l'organe d'appel de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2019 à 22:37 :
Nous ferions mieux d’arrêter de perdre notre temps avec cette organisation dont la crédibilité ne dépend que du bon-vouloir des USA.
a écrit le 24/11/2019 à 11:13 :
On peut comprendre l'importance les lobbies et la faiblesse des États! Ils iraient jusqu'à faire interdire une production dans les potagers français pour mieux les importer d'ailleurs!
a écrit le 24/11/2019 à 10:48 :
Les problèmes posés par l'O.M.C. ne sont pas uniquement dû à des questions de forme ou d'organisation interne. Ce serait se leurrer que de n'y voir qu'une question de bâton de gendarme. C'est aussi et surtout le fait de priver les Etats signataires de la liberté de décider de dire non à une offensive commerciale sans encourir de judiciarisation.

Tant que n'importe quel industriel ou Etat pourra en attaquer un autre sur un refus d'ouverture d'un marché, l'OMC poussera la mondialisation à une course effrénée et stupide propice au dérèglement climatique, à des excès contraires à un développement durable, à un déséquilibre forcené des traitements humains et à des fuites et soustractions d'impôts. La mondialisation fait plus pour le réchauffement climatique, le gaspillage immonde et immoral des ressources naturelles et tous les dérèglements et déséquilibres industriels, commerciaux et humains que n'importe quel industriel fut il surpuissant.

Telle qu'elle existe, l'OMC est le chancre de la destruction de la planète et d'une condition humaine équilibrée. C'est l'ultra capitalisme, l'ultra-libéralisme et l'ultra mondialisation réunis...
Et ce n'est pas ce que veulent les peuples. Il n'y a que des énarques, des intellectuels dévoyés et des financiers avides pour défendre ce monstre.
Revenons à un marché plus raisonnable et entre autre basé sur la réciprocité d'échanges de biens traditionnels et utiles.
a écrit le 24/11/2019 à 9:57 :
Qu'ils sont faibles nos politiciens cest d3sateeux, tandis qu'on laisse un peu de moue à leur laisse ils exigent qu'on la raccourcie de nouveau incapables de s'adapter et générer de nouvelles idées pour avancer.
a écrit le 24/11/2019 à 9:19 :
USAxit ! .....quand un état bloque sysrté"matiquement tout fonctionnement il faut l'EXCLURE !
a écrit le 23/11/2019 à 21:39 :
Il faut pas le réformer ,il faut en sortir. C’est ce genre d’accord qui favorise la libre concurrence des pays entre eux et donc des travailleurs et qui augmente les délocalisations et donc le chômage et la pollution. Ce qui permet à certains de s’enrichir sur le malheur des autres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :