G20 : la Chine et les Etats-Unis à l'heure de la trêve commerciale

 |   |  671  mots
(Crédits : Thomas Peter)
Les président chinois Xi Jinping et américain Donald Trump ont décidé samedi de relancer les négociations commerciales entre les deux pays, Washington renonçant à taxer davantage les importations chinoises, selon l'agence officielle chinoise.

Les deux pays vont reprendre leurs négociations, qui s'étaient brutalement interrompues en mai dernier, "sur la base de l'égalité et du respect mutuel", selon Chine nouvelle. Les deux chefs d'Etat se sont vus samedi en marge du G20 d'Osaka.

Les Etats-Unis ouverts à un accord

Les Etats-Unis et la Chine sont ouverts à la conclusion d'un accord commercial, qui serait historique, a déclaré le président américain Donald Trump au moment de s'entretenir avec son homologue chinois Xi Jinping samedi en marge du sommet du G20 à Osaka, au Japon.Cette rencontre très attendue, la première entre les deux dirigeants depuis novembre dernier, pourrait servir à relancer les négociations commerciales entre Washington et Pékin qui sont dans l'impasse depuis début mai.

"Nous étions très proches d'un accord mais quelque chose s'est produit et les choses ont un peu patiné, mais désormais on se rapproche davantage", a dit Trump au côté de Xi avant le début de leur entretien bilatéral. "Cela va être une réunion très productive et je pense qu'on pourra aller vers quelque chose de réellement monumental", a ajouté le président américain.

Xi a pour sa part souligné que le dialogue était préférable à la confrontation et qu'une coopération serait bénéfique pour les deux pays. "Je suis prêt à échanger sur les questions fondamentales liées au renforcement des relations entre la Chine et les Etats-Unis, dans le but de montrer la voie (...) et d'avancer vers une relation sino-américaine basée sur la coordination, la coopération et la stabilité", a dit le chef d'Etat chinois.

Les Etats-Unis, qui ont accusé la Chine d'être revenue sur ses engagements, ont relevé début mai les droits de douanes prélevés sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés. Pékin a répliqué par des mesures de rétorsion. Trump a menacé de taxer 300 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires - ce qui couvrirait la quasi-totalisé des importations chinoises aux Etats-Unis.

Assouplissement des règles pour Huawei

Le président américain Donald Trump a évoqué samedi en des termes peu clairs un possible assouplissement des restrictions américaines contre le géant technologique chinois, un point très épineux du conflit commercial sino-américain. "Les entreprises américaines peuvent vendre leur équipement à Huawei", a dit Donald Trump lors d'une conférence de presse à la fin du sommet du G20 d'Osaka.

"Nous parlons là d'équipement qui ne pose pas de grand problème de sécurité nationale", a-t-il noté.Il n'était pas clair dans l'immédiat s'il entendait par là que la position américaine vis-à-vis de Huawei avait changé.

Vendredi, le Wall Street journal a rapporté que le géant américain Apple avait décidé de transférer la production d'un de ses modèles d'ordinateurs, le nouveau Mac Pro, des Etats-Unis vers la Chine, une décision étonnante dans le contexte actuel.

Les Etats-Unis ont menacé mi-mai de placer Huawei sur une "liste noire" d'entreprises auxquelles il est interdit de vendre de la technologie américaine sauf autorisation spéciale, pour des raisons de sécurité nationale. L'administration Trump, qui soupçonne Huawei d'espionnage au profit de Pékin - ce que le groupe dément vigoureusement - lui a toutefois accordé un sursis de trois mois, soit jusqu'à mi-août.

Un porte-parole de Huawei s'est refusé à tout commentaire auprès de l'AFP. Le président américain et son homologue Xi Jinping ont prononcé samedi une trêve dans leur conflit commercial et technologique, Washington renonçant en particulier à taxer encore davantage les importations chinoises. Les deux parties ont convenu de reprendre les négociations pour trouver un grand acccord commercial, mais sans donner immédiatement de calendrier, ni de détails sur les concessions qui auraient permis de relancer les discussions. Les grandes ambitions technologiques de la Chine devraient être un volet majeur dans ces négociations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2019 à 19:21 :
J’imagine la conversation entre l’excellent Président XI dont le pays va surclasser définitivement l’impérialisme yankee et ses satellites (Europe, Japon, etc…) et le médiocre ultralibéral hyperatlantiste Macron :
XI : qu’avez-vous à vendre à la Chine communiste M Macron ?
Macron : Des TGV mais je viens de vendre le producteur de TGV (Alstom) aux US suite à des menaces de sanctions financières….et je suis en train de casser la SNCF sur ordre de l’UE…
XI : Donc pour les TGV c’est mort. Mais des TGV on peut vous en vendre, on en a produit 20 000 km en Chine et autant dans le monde. Quoi d’autre ?
Macron : Il y a bien le nucléaire mais après avoir produit des dizaines de centrales nucléaires des années 60 aux années 70, nous n’arrivons plus à produire un réacteur de nouvel génération (EPR), là où vous Chine communiste y parvenez les doigts dans le nez et les verts nous obligent à fermer les centrales nucléaires en France alors qu’elle peuvent encore durer plus de 50 ans sans aucuns risques et je suis en train de démanteler EDF à la demande de l’UE…..
Xi : Donc pour le nucléaire c’est mort. Mais là aussi on peut vous en vendre. Quoi d’autre ?
Macron : Il y a bien les Télécoms où nous étions N°1 mondial de la R&D il y a 25 ans mais depuis sur ordre de l’UE, moi et mes prédécesseurs nous avons cassé l’opérateur historique France Telecom et avons donné Alcatel à Nokia qui à son tour est en train de sombrer face à Huawei….
XI : Donc là aussi c’est mort. Mais Huawei peut vous vendre tout ce dont la France a besoin et l’un de nos 3 opérateurs télécoms publics géants comme China Mobile ou China Telecom peuvent vous racheter FT renommer en l’agrume, d’origine Chinoise, Orange donc. Quoi d’autre ?
Macron : Il y a bien les Airbus ? Alors là je suis sur de moi !
Xi : vous avez raison ! D’ailleurs une grande partie des Airbus sont maintenant produits en Chine communiste, ce qui nous a permis de créer notre propre industrie aéronautique en sortant nos propres avions made in China ! Quoi d’autres ?
Macron : Il y a bien le foie gras, les 400 fromages, le Champagne, le Cognac/Armagnac et les Grands vins de Bourgogne et du Bordelais, ainsi que les parfums et la haute couture, et notre pays est le N°1 en terme touristique.
Xi : Là je suis d’accord et nous avons racheté de nombreux grands châteaux ainsi que Club Med comme des milliers d’hectares de terres en France, et des millions de touristes Chinois viennent en France.
Macron : donc tout va bien ! Et vive l’Europe qui nous a permis de développer la concurrence libre et non faussée et ainsi de casser et privatiser tous nos services publics en France…..et pourquoi ne faites-vous pas la même chose en Chine M. Xi ?
Xi : Je suis désolé M. Macron mais quand je vois le résultat catastrophique de votre politique ultralibérale hyperatlantiste que vous appliquez en France et en Europe en copiant Reagan et Thatcher depuis 35 ans, et quand je vois le succès de notre politique qu’appliquait De Gaulle, Pompidou et Giscard des années 60 et 70, je préfère maintenir notre politique industrielle forte pilotée par l’Etat communiste qui nous réussit à 1000%.
J’ai dit la même chose à M .Trump. Désolé….
a écrit le 29/06/2019 à 22:29 :
Xi Jiping a menacé de couper les USA de l'approvisionnement en terres rares, ça l'a calmé le gros balourd.

Au delà des tweets d'autosatisfaction, il faut le dire, la politique d'agression tout azimuth ne fonctionne pas.
Depuis l'élection de moumoute blonde, le déficit commercial US vis à vis de la Chine est passé de 300 milliards USD à 400. Plus ennuyeux, en réponse à la politique de Trump, certaines entreprises technologiques US, et pas les moindres (tesla, Apple), ont commencé à délocaliser leurs usines depuis les USA ... vers la Chine.

Ce type est une plaie, à commencer pour son pays.
Réponse de le 30/06/2019 à 10:04 :
Et ce n'est que le debut des ennuis pour les americains.
2020 sera decisif pour l'eco US.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :