Barack Obama fait désormais de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité

 |   |  284  mots
Le réchauffement climatique, une priorité des Etats-Unis
Le réchauffement climatique, une priorité des Etats-Unis (Crédits : Reuters)
A l'approche de la Journée mondiale de la Terre, le président des Etats-Unis a alerté l'opinion sur les menaces découlant du réchauffement climatique. Les Etats-Unis sont le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine.

"Aujourd'hui, il n'y a pas de plus grande menace pour notre planète que le changement climatique": Barack Obama a lancé samedi un appel à l'action, à l'approche de la Journée mondiale de la Terre, mercredi 22 avril.

"La changement climatique ne peut plus être nié ni ignoré", souligne le président américain dans son allocution hebdomadaire, rappelant que 2014 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés de températures en 1880.

Deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine, les Etats-Unis se sont engagés sur une réduction de 26% à 28% de leurs émissions d'ici 2025 par rapport à 2005.

"C'est une problématique qui va bien au-delà de ma présidence", poursuit M. Obama. "Nous n'avons qu'une planète. Dans des années, je veux être capable de regarder nos enfants et nos petits-enfants dans les yeux et leur dire que nous avons fait tout notre possible pour la protéger".

Une visite dans les Everglades

M. Obama a annoncé qu'il se rendrait mercredi, à l'occasion de la Journée mondiale de la Terre, dans le parc national des Everglades, en Floride (sud-est), "l'un des lieux les plus singuliers du pays, mais aussi l'un des plus fragiles".

Dans cette partie du pays, "la montée du niveau des mers met en péril un trésor national et le moteur économique de l'industrie du tourisme", souligne-t-il.

Le président américain, qui a fait de la lutte contre le changement climatique l'une de ses priorités, espère conclure un accord mondial sur le climat en décembre à Paris, six ans après l'échec cuisant du sommet de Copenhague auquel il avait participé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2016 à 20:12 :
il y a marqué:« Le changement climatique est réel. C’est en train d’arriver en ce moment même. C’est la menace la plus urgente pesant sur notre espèce, a-t-il déclaré. Nous devons y travailler ensemble et arrêter de remettre ce problème à plus tard. »
a écrit le 21/04/2015 à 1:54 :
Quand les politiques se mêlent de science, ils sont d'une nullité affligeante. Car enfin, je ne vois pas par quel miracle un réchauffement climatique de 0,7°C depuis 1900, mais qui n'existe plus depuis 18 ans, ce qu'Obama devrait savoir, serait la plus grande menace pour l'humanité. Il existe de vrais problèmes actuels, bien réels, qui ne sont pas des chimères surréalistes comme ce ridicule dogme du RCA, et qui nécessiteraient des moyens humains et financiers, qui sont hélas détournés à cause de l'hystérie climatique mondiale. Delirium Carbonum et Energicum….
a écrit le 20/04/2015 à 9:27 :
LA TERRE BRULE .LA MER MEURE; LES HUMAINS ETOUFFENT. LE CHANGEMENT CLIMATIQUE FAIT BEAUCOUP DE DEGAT ? ORS CETTE TERRE NOUS NOURIE ET NOUS N EN N AVONS PAS D AUTRE?ILS ET TEMPT QUE LES RESPONSABLES POLITIQUE SI INTERESSENT? ILS EN VAS DE L AVENIR DE L HUMANITE ???
a écrit le 20/04/2015 à 0:37 :
Quand les politiques se mêlent de science, ils sont d'une nullité affligeante. Car enfin, je ne vois pas par quel miracle un réchauffement climatique de 0,7°C depuis 1900, mais qui n'existe plus depuis 18 ans, ce qu'Obama devrait savoir, serait la plus grande menace pour l'humanité. Il existe de vrais problèmes actuels, bien réels, qui ne sont pas des chimères surréalistes comme ce ridicule dogme du RCA, et qui nécessiteraient des moyens humains et financiers, qui sont hélas détournés à cause de l'hystérie climatique mondiale. Delirium Carbonum et Energicum….
Réponse de le 20/04/2015 à 2:58 :
Ben va dire ça aux ours blancs qui sont en train de disparaitre au pole nord à cause de la fonte des glaciers. Je suis sur qu'ils auraient deux mots à te dire en face. Le taux de CO2 a doublé en 100 ans, et encore c'est pas fini...on est foutus mais chut, tout va bien, je vais bien, tout va bien, je vais bien !
Réponse de le 23/04/2015 à 2:16 :
@ours blanc
1) Les ours blancs se portent fort bien. Leur population se monte à environ 25 000 individus.
2) Si le taux de CO2 avait doublé, il serait de 230 x 2 = 560 ppm
3) Depuis 18 ans, il n'y a plus de RC, alors que le taux global de CO2 continue à augmenter linéairement, que nous avons émis, sur cette période, plus de 40% de toutes nos émissions de CO2 depuis le début de l'ère industrielle, et que les modèles numériques se plantent lamentablement.

Voilà de quoi se poser des questions, plutôt que de faire des prévisions aussi cataclysmiques que fantaisistes, non?
a écrit le 19/04/2015 à 15:41 :
Ce ne sont pas les déclarations d'un président des Us ou d'ailleurs qui modifieront quoi que ce soit dans l'évolution du climat. Le climat fera comme bon lui semble et les affairistes trouveront le moyen d'en profiter. S'il y a un sens aux déclarations d'Obama, c'est pour une fois encore donner aux US le leadership dans ce domaine,imposer leurs règles pour en bénéficier. Bien sûr nous tomberons dans le panneau et accepterons de fait l'impérialisme américain. Il faut regarder les choses en face, le réchauffement climatique est inexorable, il faut nous adapter et surtout ne signer aucun accord sur ce sujet avec les US...Idem pour le TAFTA.
Réponse de le 20/04/2015 à 10:32 :
D'ailleurs je serais surpris que TAFTA soit compatible avec le verdissement de son discours :-((
a écrit le 19/04/2015 à 14:18 :
Lutter contre le réchauffement est utile, quid de la lutte contre le suicide au travail dans l’administration française ?
a écrit le 19/04/2015 à 1:15 :
L'équipe Obama a effectivement énormément fait notamment dans le domaine des énergies renouvelables aux Etas-Unis où leur retard a été rapidement comblé, le solaire notamment a explosé, les véhicules électriques aussi, de même que l'efficacité énergétique entres autres.
a écrit le 18/04/2015 à 23:04 :
Il a oublié de parler de l'acidification des océans qui est un problème au moins aussi grave.
Quant à ceux qui parlent avec mépris des "réchauffistes" souhaitons leur d'ouvrir un jour les yeux et de cesser de pratiquer le déni de réalité. Le réchauffement climatique est bel et bien une réalité.
Réponse de le 23/04/2015 à 9:43 :
@Adriano
"Le réchauffement climatique est bel et bien une réalité." Certes, il y a eu un petit RC de 0,7°C depuis 1900, mais il n'y en a plus depuis 18 ans (mesures Hadcrut, RSS et UAH). Même le GIEC en convient, du bout des lèvres, dans son rapport AR5.
Si vous croyez qu'il y a encore un RC, c'est vous qui êtes dans le déni de réalité.

Quant à l'acidification des océans, c'est une tarte à la crème. D'une part les océans sont alcalins, donc ne peuvent pas s'acidifier, tout au plus voir diminuer leur pH (qui varie de 7,6 à 8,4 selon les latitudes), d'autre part les phénomènes sont très complexes (l’océan étant une solution tampon) et mal compris. Enfin, les mesures de pH in situ sont difficiles à réaliser, et il y a trop peu de mesures pour en conclure quoi que ce soit. Bref, pour les évolutions de pH des océans, personne n’en sait rien.
a écrit le 18/04/2015 à 17:37 :
Je croyais qu'il devait, avec l'aide du Congrès, négocier pour nous "imposer" son TAFTA... Concernant leur "souci" de lutter contre le réchauffement cela me paraît être "du flan" : les lobbies pétrolier qui financent le système politique et ceux du gaz de schiste (mal en point, mais chut...) feront obstruction. Mais dire que l'on a l'intention de... ne veut pas dire sinon va le faire. Bla-bla-bla...
a écrit le 18/04/2015 à 16:40 :
Il faut remplacer l'objectif de résultats de Kyoto par un objectif de moyens (la fiscalité énergétique), mais c'est encore plus difficile à mettre en œuvre aux USA que chez nous.
a écrit le 18/04/2015 à 16:36 :
La température moyenne globale est stable depuis 15 ans. Le "réchauffisme" doit rapporter des voix et de l'argent... Le plus grand bobard du moment.....
Réponse de le 18/04/2015 à 19:06 :
Si vous cultiviez, vous verriez le déluge. Juste pour votre info, TOUS les vignerons au sud de la Loire savent qu'ils devront changer de types de vignes. Et ce n'est qu'un début.
Réponse de le 20/04/2015 à 0:42 :
Ce qui se passe localement résulte de la météo. Au niveau global, la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 1997 (mesures Hadcrut et RSS). Les faits sont têtus et il faut bien les accepter, même s'ils réfutent des croyances idéologiques.
a écrit le 18/04/2015 à 16:14 :
Quelle monstrueuse hypocrisie vu l'americane ouais off liafe. Notez, même dans leur pays, elle n'est pas pour tout le monde...
a écrit le 18/04/2015 à 16:00 :
Le discours économique sur le climat convient d'être analysé. Il s'apparente à celui que nous avons connu en France comme mécanisme de la PAC, la politique agricole commune. Le jeu consistait à faire disparaître les agriculteurs, ici il s'agit de faire disparaître des pays ou des économies (leur essentiel tout le moins). Le mécanisme marche ainsi : on distribue des "aides" avec bien entendu une thèse de sauveteurs du monde et de bons samaritains. Pour recevoir ces aides il faut se plier à certaines règles : comptables, normatives, financières, administratives, gouvernementales, droit-de-l'hommistes, militaires, industrielles, etc. Pour y parvenir des étapes de progression sont instituées. Le commerce des grands pays se fera uniquement avec ceux qui auront souscrit, de telle manière que la souscription à ce pacte souscriptionniste devienne de fait obligatoire. Ceux qui ne le feraient pas seraient distancés ou devraient trouver d'autres alliances qui les placeraient bien vite au ban de la société occidentale. Pour les "donneurs" ces aides correspondent à de la création monétaire bien venue en ces temps de crise. Il s'agit en effet d'actifs tangibles et probants qui manquent tellement à nos économies. Les bénéficiaires verront eux progressivement leur capacité disruptive -la possibilité de casser les prix ou les normes- s'éroder. La société ouverte préconisée placera leurs industries sous la coupe de rachats ou sous l'étreinte que supportent les sociétés économiquement captives. On utilisera naturellement les souscriptionnistes les uns contre les autres afin de tous les affaiblir. Le climat, cette notion holistique s'il en est n'est utilisé que comme vecteur de domination. Cette puissante "idéologie de pouvoir" qu'est l'écologie, inventée il y a plus de 120 ans est plus forte que le marxisme, elle mène à l'hyper mondialisme. Elle présente l'avantage de satisfaire la droite comme la gauche, seuls les nationalistes s'y opposent avec des raisons qu'ils ont souvent du mal à exposer.
a écrit le 18/04/2015 à 15:33 :
Ben voyons ! c'est un thème tellement médiatique et porteur ...où l'on peut dire , tout et n'importe quoi qui plaise à n'importe qui ...! .et..... il y aura toujours de politico/écolo pour confirmer...! par contre Mister Obama en fin de mandant ,ne va pas nous flouer avec des dérivatifs ...pour tenter de faire oublier ses fiascos répétitifs aux moyen orient....!
a écrit le 18/04/2015 à 15:00 :
Enfin ! Enfin un politicien qui reconnait que c'est le combat Num 1 ! Obama, laisse un Nom dans l'histoire, pour l'histoire, pour en faire une digne ! Et pas un retour à la préhistoire !
Réponse de le 18/04/2015 à 17:00 :
bien naive la petite angie pour croire qu'il est sincère

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :